Shakespeare aurait prévu les réseaux sociaux

Hamlet au TNM, mars 2011: excellente représentation
   

Que le nom de William Shakespeare ait été celui d’un véritable génie ou celui d’un tâcheron ayant servi de prête-nom, qu’il s’agisse du pseudonyme d’un ou de plusieurs hommes de théâtre du XVIe siècle ou de quelques lettrés de la cour élisabéthaine, tout le monde reconnaît au personnage une compréhension remarquable des humains et de leurs codes moraux. Mais personne à ce jour, n’a salué ses étonnantes capacités de prémonition, de prédiction, voire de futurologie, ce que moi, ce matin, je fais sans sourcilier. Bref, j’affirme que l’on peut retrouver des conseils très pertinents quant à la fréquentation des réseaux sociaux dans l’œuvre de Shakespeare, notamment dans Hamlet.

À la scène III de l’acte 1, on voit Polonius, l’éminence grise du roi Claudius, abreuver de conseils son fils Laertes qui s’en va en mission à l’étranger. J’ai déniché une traduction française qui m’est apparue fidèle (vous pouvez comparer ici), laquelle je vous la présente ci-après, en points détachés. Je n’ai changé ou omis aucun mot du texte; je n’ai ajouté que des sauts de ligne pour simplifier la présentation.
Lire la suite

Publicités

Nelson au pays des zamis

   

Depuis mon départ de la Cyberpresse, mon plan de match est simple. Il me faut remplacer la machine à saucisses Gesca par la mienne. Or, les saucisses, à l’exception des merguez, les Maghrébines à l’agneau halal, faut-il le préciser (1), je ne connais pas trop. Jusqu’à la fin février, tout au long du déferlement des médias sociaux, je n’avais pas eu à me soucier du rayonnement de mes prestations journalistiques; la cyberpatente de ce bon monsieur Crevier (2) s’occupait de tout. Souvent, je faisais la première page de résultats dans Google. Maintenant, c’est moi qui s’en occupe.

Parmi les moyens que j’ai déployés pour y arriver, j’ai plongé tête première dans les médias sociaux. Ouh que l’eau est glacée ! Surtout que n’étant pas naturellement sociable, je ne vous cache pas avoir éprouvé de très sérieuses réticences.
Lire la suite

Plonger tête première dans les médias sociaux

Méchant apprentissage à vitesse Grand V ! Demain, je pars pour San Francisco couvrir le lancement du iPad2 et ramasser, « de la bouche du cheval », les dernières rumeurs entourant la Sainte Pomme. Or, je vais devoir tout faire tout seul comme un grand, dans le contexte du présent blogueque je suis en train de démarrer en mode nuage avec WordPress, dans le contexte d’une vitrine Facebook avec ma vraie tronche et dans le contexte d’un compte Twitter où j’apprends à respirer en moins de 140 caractères.

Jusqu’à la semaine dernière, la Cyberpresse s’occupait des histoires d’indexation, de référencement, etc., mais, désormais, tant que je ne me serai pas associé à un nouveau canard, c’est moi qui devrai voir à ce genre de détails désopilants. Ouf !
Lire la suite

Quinte de "tout"

illJe ne dors plus. Je ne fais que penser à LA Commande, commande avec un Grand C. Un copain qui a naguère produit sa thèse de doctorat avec MacWrite, traitement de texte associé au Mac des années 80, aimerait la récupérer pour la relire dans Word, ce qui est naturellement impossible. J’ai fouillé partout et je n’ai trouvé aucune méthode de transfert abordable. J’en suis rendu à vouloir remettre un vieux Mac en service, soumettre le gros document à Claris Works 4, coffret bureautique qui savait lire MacWrite (.mcw) et Word (.doc), enregistrer le résultat sur une disquette 3,5 formatée en DOS, retirer ce média, l’insérer dans un vieux PC, copier le fichier .doc sur le disque dur et l’envoyer au copain par courriel. Ouf ! Quelqu’un connaîtrait-il une méthode plus simple ?

En attendant, voici ma petite quinte hebdomadaire. En premier, un concours appelé « Mérites du français dans les TI », suivi d’un truc gratos pour déjouer les robots ramasseurs d’adresses de courriel, puis de douze employés de Facebook qui revendaient des infos d’identification et qui ont été suspendu six mois et, châtiment ultime, privés de tout accès à Facebook, ensuite d’une trouvaille Linux albertaine qui pourrait plaire au monde scolaire, enfin d’une étude sérieuse démontrant qu’à l’échelle planétaire, les entreprises considèrent le réseautage social et le nuage comme étant de très grands risques.
Lire la suite

Quinte de "tout"

illAu train où ça va, mon adresse publique ne sera bientôt plus utilisable. Depuis son entrée en fonction l’an dernier, elle a été repérée par toutes sortes d’agences, de commerces et d’organismes. Ce matin, c’est le comble. On veut que j’achète de la pub aux États-Unis, que j’essaie un gros scanneur industriel, que je fasse confiance à une firme de services comptables, que je devienne l’ami de quelques inconnus sur Facebook, que je rencontre un VP à Stuttgart (sans me payer le voyage …), que je m’intéresse au Salon de l’emploi, que j’achète des bijoux, etc. Il y a même une pute qui m’offre ses services, sauf qu’elle habite la France. Tout ce bordel échappe aux innombrables filtres antipourriel entre mon PC et les expéditeurs parce que, techniquement, tous ces messages sont de vrais courriels préparés, pour la plupart, par des relationnistes. Je vous annonce donc qu’à la fin de 2010, je changerai cette adresse. Préparez vos logiciels de contacts.

En attendant, voici ma quinte hebdomadaire de mini sujets. Primo, un plugiciel qui fait l’actualité, Firesheep, ensuite MovaLiveCD, un produit apparemment génial que je ne connaissais pas, puis un truc agréable à vous expliquer concernant WordPress, suivi d’une misère que nous impose notre bien-aimé CRTC, enfin une note sur la saga HP-Oracle qui s’avère de plus en plus passionnante.
Lire la suite

Cette masse cliquante et socialisante …

illHier, j’ai tenté de vous présenter un produit graphiquement convivial permettant de faire ce que plusieurs parmi nous faisaient déjà en DOS à l’époque du C-deux-points-backslash. Or, à ce qu’il semble, personne ne semble avoir partagé mon intérêt. Il y eut même quelques suggestions de méthodes plus … informatiques, c’est-à-dire moins destinées à ceux qui ne tripent pas ordi. Cela m’a turlupiné et, ce matin, c’est sur cette question bien précise que j’aimerais intervenir.

Comme dans la vie, il y a les mordus de mécanique (ou de cuisine, ou d’aéronautique ou de musique, etc.) et une masse infiniment supérieure qui utilise des bagnoles (qui bouffent, qui volent, qui écoutent, etc.), il y a des amateurs d’informatique et une population sans cesse grandissante qui se sert d’ordinateurs pour vivre leur vie de tous les jours. Les amateurs aiment ouvrir le capot, installer Ubuntu et bizouner dans Automator. Les autres (80 %, 90 %, 95 % de la population ?), ils cliquent parce qu’il le faut pour rejoindre leurs amis, savoir s’il gèlera cette nuit, s’acheter de la musique ou envoyer des photos à maman.
Lire la suite

Cinq petits tours et puis s'en vont !

illuComme s’il fallait en rajouter, comme si nous n’en avions pas assez de ces odeurs de corruption, de prévarication, de collusion, de malversation, de tripotage, de vénalité, de scélératesse, comme s’il n’y avait plus que le Canadien pour nous faire oublier les Conservateurs de Harper et les Libéraux de Jean Charest, alors qu’on a pas encore fini de haïr ceux de Chrétien/Martin/Dion/Ignatief, tous, au demeurant, grand(e)s utilisateurs/trices de Blackberry, je vais rajouter à vos inquiétudes politiques. Je vais vous parler de la très efficace Sarah Palin qui elle, semble sévir abondamment sur Facebook.

Mais je vais également aborder d’autres sujet comme c’en est devenu l’habitude les vendredis. Bonne lecture et, malgré le froid qui s’annonce, bonne fin de semaine.
Lire la suite