VideoStudio Pro X4, un logiciel de chez nous à connaître

Article publié le 16 mars dernier dans Rue Frontenac.

Rien n’est plus désagréable que la voix du beau-frère en train de vanter l’extrême simplicité et la grande qualité de iMovie, un logiciel Mac pour fabriquer de petits chefs-d’œuvre cinématographiques maison, à plus forte raison quand on utilise un PC sous Windows.

Clouer le bec à ce Jos-Connaissant peut s’avérer une mission impossible, à moins d’utiliser un produit comparable, ce qui, en giron Windows, n’est pas toujours évident. D’où l’intérêt de VideoStudio Pro X4, un logiciel de montage et de bricolage vidéo à 100 $ (80 $ pour la mise à niveau) qui porte la griffe de Corel.
Lire la suite

Cool Previews 3.2, un plugiciel Firefox à connaître

Tout en haut, à la droite de la mini fenêtre Google, une petite icône déclenche ce mode d’affichage.
 

Vous connaissez probablement Cooliris, un plugiciel multiplateforme et multifureteur qui permet d’afficher des collections de fichiers multimédias sous forme de diaporamas 3D interactifs. Par exemple, si vous tapez Nelson dans Google et que vous cliquez sur la petite icône de Cooliris, toutes les possibilités de Nelson, du libérateur sud-africain à Willy, l’homme aux tresses, vous seront affichées comme s’il s’agissait d’un empilage de téléviseurs sur un méga mur de Future Shop ou de Best Buy (illustration en haut). Euh … le fait que ma photo n’y soit pas n’est pas à l’origine du fait que ce produit me laisse de glace.

C’est que, pour être honnête, Cooliris m’énerve. Si je recherche une image, un clip vidéo ou un reportage, je ne veux pas devoir l’attraper au vol. Je veux le voir, bien stabilisé, sur une page de présentation comme Google arrive très bien à la faire. Mais ça, c’est moi; il peut en être tout autrement pour vous, d’où ma mention du produit. Moi ? Je préfère de loin un autre gugusse de cette jeune entreprise de Palo Alto, soit Cool Previews 3.2, un plugiciel Firefox (Windows, Mac, Linux) conçu pour afficher les pages cachées derrière les hyperliens.
Lire la suite

De WordPress à WordPress

     

Pour un scribe professionnel, la vie en ces temps cybernétiques peut être exaltante. Les solutions permettant la prise de parole urbi et orbi sont nombreuses, habituellement conviviales et généralement gratuites. Encore faut-il avoir des lecteurs, mais cela est une autre histoire.

On sait que le moyen le plus répandu pour diffuser ses écrits est la plateforme de publication, alias le système de gestion de contenu (CMS), par exemple WordPress, Blogger, Movable Type, Spip ou TypePad. Ces produits gèrent notamment des textes, des illustrations et des commentaires, documents qu’ils conservent dans une base de données. Ce qu’il faut savoir c’est que le fait de les récupérer, incluant leur mise en page, leur graphisme, leurs hyperliens, etc., peut s’avérer une tâche complexe.
Lire la suite

Steve Jobs lance son iPad 2

(Article paru plus tôt aujourd’hui dans le quotidien en ligne Rue Frontenac) Mardi avant-midi, le P.D.G. d’Apple, Steve Jobs, avait un double exploit à accomplir et les jours à venir nous diront s’il s’est bien tiré d’affaire. Primo, il est apparu sur scène, défiant certains pronostiques oncologiques, et secundo, il a lancé la deuxième génération de iPad, un évènement, a-t-il dit, qu’il ne pouvait rater. Et pour cause, la célébrissime tablette d’Apple est maintenant deux fois plus rapide côté puissance de calcul, neuf fois plus musclée en capacité graphique, moins lourde de quelques chouias et plus mince qu’un iPhone 4.

Dès son apparition, malgré l’inquiétante maigreur affichée, une lenteur inhabituelle dans ses mouvements et une fatigue évidente, le P.D.G. d’Apple a démontré aux spéculateurs que les rumeurs annonçant un regain létal de son cancer semblaient exagérées. Peu après, l’action AAPL (NASDAQ) a grimpé de plus de 1,3 %, stabilisant le titre en situation ascensionnelle.
Lire la suite

Pourquoi faire simple quand on peut s’amuser ?

illCe matin, deux choses. Primo, je vais tester trois logiciels, une sorte de grand chelem vite fait eu égard à l’extrême folie qui caractérise ces quelques jours avant Noël (1). Secundo, je vais vous divertir en vous proposant un jeu de devinettes. Vous serez ravis, monsieur Gesca sera content content et moi, comme je n’aurai pas de roman-fleuve à vous produire, j’aurai gagné du temps pour aller faire mes tourtières.

Évidemment, mon petit jeu a été conçu pour vous présenter mes trois produits, lesquels, je préfère ne pas nommer à ce stade-ci. Je vais vous gratifier de belles prises d’écran et vous aurez à identifier ce que vous croirez y découvrir. Pour chaque bonne réponse, vous aurez droit à un crédit et, pour chaque crédit, à une bière (à vos frais et à ma santé) que vous pourrez consommer seulement à la fin de l’exercice. Voilà. C’est parti !
Lire la suite

Un entrepôt de livres blancs

illEn France, ces temps-ci, le mot blanc prend une connotation toute particulière : blanc comme dans misère noire, c’est-à-dire comme dans blanc bordel ou blanc manteau, celui de la Fée des Neiges ou des glaces, selon que l’on soit optimiste ou pessimiste. Pauvres Européens ! Mais pour François Racine, le mot a un sens moins poétique. Il renvoie à livre blanc et au site Web, L’annuaire des livres blancs, entrepôt qui, à défaut d’en être gavé, en comptait quand même 927 quand j’en ai fait le tour ce matin.

Pourquoi je vous en parle ? D’abord, parce que vendredi dernier, vous avez été nombreux à donner suite à ma suggestion de téléchargement du livre blanc de Mandriva « Les solutions Open Source pour la Gestion de Parc Informatique ». Ensuite parce que ledit François Racine s’est manifesté dans ma boîte de courriel, ce qui m’a permis d’aller visiter sa cyberbibliothèque. Mais surtout, parce que sans être un souk avec tous les documents du monde, ce site peut s’avérer utile aux étudiants, chercheurs et enseignants en quête de matériel intellectuel pour étoffer une réflexion.
Lire la suite

Truc pour optimiser sa vitesse de connexion Internet

illLes lenteurs de connexion Internet peuvent avoir de nombreuses causes, incluant l’histoire du chat rongeur de câbles, celle du modem branché sur un téléviseur et celle du PC englué dans la misère noire. Il va sans dire que les sol tions pour optimiser sa vitesse sont nombreuses : nettoyage à fond du PC, inspection des câbles, examen de la configuration du routeur, changement de modem (ou de routeur), etc. Il y a cependant une passe-passe moins connue, un truc que je viens d’expérimenter, et qui donne parfois de bons dividendes, le bidouillage de l’unité maximum de transmission, mieux connue sous son acronyme anglais de MTU.

En ce qui me concerne, le résultat n’a pas été des plus probants, mais quand même, j’ai pu bénéficier d’une légère accélération. J’utilise un modem câble de marque Comcast, ce qui me qualifie, théoriquement, pour une vitesse moyenne de 7.5 Mb/s. C’est le plus vite que peut m’offrir mon fournisseur d’accès, Oricom-Rocler, et ça me convient parfaitement. Bref, voici les résultats de mon bidouillage.
Lire la suite