Tout sur les superordinateurs

illLes superordinateurs, ça vous branche ? Si oui, vous savez qu’il s’agit surtout d’un truc nord-américain, un truc massivement sous Linux, qui sert principalement à la recherche et dont la marque de fabrique, trois fois sur quatre, porte la griffe d’IBM ou de HP. C’est MichelL, un habitué de Technaute qui vient de me fournir un lien permettant de tout savoir (ou presque) sur cette réalité, celui du site Top500 Supercomputer.

J’ai particulièrement aimé le générateur de statistiques, une boîte orangée sise à la droite de la page Web, où il est possible de se faire afficher des tableaux et des graphiques représentant la réalité de ce monde fascinant. Et je pèse mes mots.

ill

ligne.jpg

On dit que le superordinateur le plus rapide au monde est actuellement le Tianhe-1A, un monstre chinois de plus de 2,5 pétaFlops (50 % de plus que le gros Crays XT5). C’est l’équivalent de 2,5 billiards (quadrillion aux États-Unis) d’opérations à virgule flottante à la seconde. En comparaison, un processeur i7 (Intel) de 3,4 GHz fournit de nos jours entre 60 et 70 gigaFlops (ce qui, selon ma calculette, est 384 615 fois moins), alors qu’il y a 20 ans, un 80486-DX (Intel) arrivait à générer quelque 30 megaFlops. Le tableau plus bas, à droite (merci Wikipedia à qui on devrait tous envoyer de l’argent …), nous montre la différence entre mega, giga et pétaFlops.

illLe Tianhe-1A est le harnachement de 14 336 processeurs Xeon (Intel) et de 7 168 processeurs graphiques Tesla M2050 (nVidia). Rien de moins ! Le monstre nécessite à lui seul 102 cabinets, pèse 155 tonnes et bouffe plus de 4 mégawatts d’électricité (1).

Je me souviens encore de la première fois, il doit bien y avoir quinze ou vingt ans, où je m’étais assis sur le fauteuil circulaire (cuirette rouge) qui entourait le module principal d’un Crays. En me relevant, j’étais certain d’avoir tout vu dans ma vie et que, désormais, je ne pourrais que réussir une brillante carrière en journalisme techno.

Voici quelques tartes que j’ai ramassées sur le site Top500 Supercomputer.

ill
La marque dominante est celle d’IBM, suivie de Hewlett-Packard.
ill
La plupart de ces machines se retrouvent en Amérique-du-Nord.
ill
L’architecture est massivement celle d’Intel.
ill
Le système d’exploitation de loin le plus utilisé est Linux.
ill
L’utilisation la plus fréquente est la recherche.

ligne.jpg

Ce qui est marrant, c’est de penser que Belle-maman qui vient de s’acheter un Quad Asus, dispose dans son salon d’autant de puissance, sinon plus, que les superordinateurs de mes débuts dans la profession ! Est-ce dire que bientôt, je pourrai gérer mes photos de famille avec une machine capable de pomper 2,5 pétaFlops ?

On peut rêver, non ?

ligne.jpg
(1) Vous avez compris qu’il n’était pas à Shanghai dans l’appartement de notre ami Toogreen, mais à Tianjin, au Centre national des superordinateurs.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que j’aie un parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que jesévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

54 réflexions sur “Tout sur les superordinateurs

  1. @viva_zapata

    « …lois de la physique que ce qui a pu causer le Bing Bang :

    Cette chose;

    1) était comprise dans la plus petite longueur mathématiquement possible entre deux points; »

    Je sais que c’est pas bien de ne saisir qu’une partie sans le contexte mais ce point est assez amusant!

    Il ne peut pas y avoir de distance minimale entre deux points sinon on parle de un point! Théoriquement une fraction ça été inventée pour être fractionnée.

    C’est deux points ou un point? Il faidrait se brancher! Et les deux points en question étaient donc deux BigBang?

  2. Pour l’intérêt même si la performance n’atteint pas les plus gros des supercalculateurs, notons quand même que le nombre de noeuds est encore modeste sur ce cluster: http://www.gamasutra.com/view/news/31784/US_Air_Force_Creates_Powerful_Supercomputer_Out_Of_PS3s.php mis au point par l’Armée de l’air américaine et composé de 1760 Playstations 3. Mais, il atteint tout de même 500 TFLOPS, soit un cinquième de la puissance du monstre chinois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s