Office:mac 2011 : aussi bon qu'Office 2010 pour Windows ?

illLe lendemain de son lancement survenu la semaine dernière, je me suis procuré (1) l’édition famille et petite entreprise d’Office:mac 2011, un coffret bureautique destiné au Mac OS X où était emballé Word, Excel, PowerPoint, Outlook (un revenant), ainsi que certains gugusses. J’avoue avoir testé cette récente mouture de Microsoft Office en dépit de mes préjugés. En effet, je n’utilise plus Office:mac 2008 depuis près de deux ans tellement ce produit m’a semblé loin de la qualité d’Office 2007 ou 2010 pour Windows (2). Quand je suis sous Mac OS X depuis lors, je préfère Beans un traitement de texte gratuit, ainsi que Mail et Contacts, deux logiciels fournis avec le Mac.

Avant de vous relater mon expérience, je vous signale que ce nouveau produit doit obligatoirement être activé (code alphanumérique de 25 caractères) avant la fin d’une période d’essai de 15 jours au lieu de 30 comme c’est le cas sous Windows. Passé ce court délai, c’est terminé. Il n’y a même pas de mode à fonctions réduites (comme sous Windows). Mais une fois activé, il devient possible de l’installer sur trois Mac par licence. Son prix est de 349 $ CAN. Par contre, l’édition Famille et Étudiant (sans Outlook) coûte 159 $ CAN.

ill ill
ill ill
ill ill
ill ill

ligne.jpg

Comme il se devait, avant de commencer mon tour du jardin, je me suis empressé de cliquer à hue et à dia pour voir si effectivement, le produit ressemblait à Office 2010 (Windows). Je ne parle pas de la finition graphique, l’une étant indubitablement Windows, l’autre incontestablement Mac, mais de la logique et de l’ergonomie de l’interface.

J’ai ainsi constaté que les jeux d’onglets avaient été modifiés; autrement dit, Microsoft avait taponné dans la logique tout en reconduisant l’ergonomie. Pour que vous vous en rendiez compte, j’ai placé, ci-haut, quatre paires de vignettes, à gauche, les interfaces de Word, Excel, PowerPoint et Outlook Windows, à droite, les équivalant Mac. Cliquez et comparez.

ligne.jpg

ill

ligne.jpg

Quant au reste, les similarités m’ont sauté aux yeux. Autrement dit, on est habitué à 2010 Windows, on se démerde assez vite dans 2011 Mac ou vice versa. Ensuite, on fouine pour trouver. Pas autant que ne l’ont fait ceux qui passaient d’Office 2003 à 2007, mais quand même. Ce qui m’amène à avoir une pensée recueillie pour les habitués d’Office:mac 2008 qui choisiront de passer à 2011. Ils trouveront que la logique n’est pas la même et, chose certaine, ils devront prévoir une période d’adaptation.

En comparant ces interfaces, la vitesse de la nouvelle panoplie m’est apparue supérieure à celle de sa version antérieure. C’est comme si les développeurs de Redmond avaient enlevé une couche de mélasse. J’ai ouvert, refermé, sauvegardé, bizouné, etc. et presque tout s’est fait un peu plus vite qu’avant, en tout cas dans mon MacBook Pro, un bloc-notes nanti d’un processeur i7 de 2,66 GHz et d’une RAM de 4 Go. Presque ? Par exemple, je continue occasionnellement à éprouver d’agaçants moments d’attente quand je copie-colle, ce qui ne m’arrive jamais avec la version Windows.

ligne.jpg

ill

Outlook a ensuite piqué ma curiosité, étant intrigué par son éventuelle évolution au terme d’une absence de dix ans. Mal remplacé toutes ces années par Entourage, pour parler en euphémismes, ce client complet de messagerie a reçu la mission de faire taire certains utilisateurs de Microsoft Exchange pour qui les Mac sont des bébelles inappropriées en milieu corpo. Y arrivera-t-il ? Ça se peut. En tout cas, après trois jours d’essai (je sais, ce n’est pas une période terriblement concluante), je ne vois pas ce qui lui manque. En comparant avec Outlook 2010 pour Windows, ça me semble du pareil au même. Un lecteur de Technaute n’a déjà fait remarquer que la fonction calendrier n’y est pas à son meilleur. Possible. Mais comme je ne l’utilise jamais, je ne saurais comparer. Sur ce point, je passe mon tour.

Évidemment, pour arriver à vous en dire du bien, il m’a fallu importer des fichiers PST de ma machine Win 7. À cette enseigne, tout a bien fonctionné comme entre deux PC, rien à râler à ce sujet sinon que ce fut long, très très long. Pourquoi ? Est-ce parce que ma connexion Mac-PC utilisait (via SMB) le protocole WiFi 11n ? Est-ce parce que les deux Outlook se détestaient ? Est-ce parce que ça fait trente ans que je n’ai pas consulté mon horoscope et que j’aurais dû le faire ? Apparemment non. Ce serait en raison du fait que chaque message Outlook est maintenant traité en fichier autonome, ce qui obligerait le convertisseur à gosser dans la base de données PST.

ligne.jpg

ill

Du côté de Word 2011, le logiciel que j’utilise présentement pour vous taper cette chronique, je n’ai pas d’impression Wow à vous transférer (outre le fait que la page d’accueil – illustration ci-haut – est drôlement bien chiadée, comme les autres composantes d’Office 2011, du reste), ni de cri de douleur à vous manifester. Je l’ai ouvert et j’ai immédiatement commencé à m’en servir. Sans rien lire. Évidemment, c’est un produit que je n’utilise que de façon superficielle depuis 25 ans, cela pour gagner ma vie en dehors d’un environnement corporatif ou collaboratif (3). En ce sens, les problèmes rapportés ces jours-ci par différents médias américains, incluant l’influent New York Times, ne m’affectent pas. Si Word 2011 n’est pas parfait, il me semble mieux qu’avant et j’en suis fort aise.

Avec Excel 2011, on assiste au retour des macros en VB. Comme quoi la rue aurait eu raison de Microsoft ! Intéressant ! Encore ici, ce retour en arrière s’adresse à une réalité corpo qui m’est étrangère. Dans mon petit cas à moi, je me suis amusé à générer des tartes, des tableaux et j’ai produit un compte de dépenses. Vous m’auriez alors dit que j’étais sous 2011, j’aurais été le premier étonné. En gros, Excel m’a semblé être Excel.

Quant à PowerPoint, c’est probablement l’entité d’Office:mac 2011 qui m’a semblé la plus différente de celle d’Office 2010. Or, comme je suis une personne qui ne s’adonne aux plaisirs de la présentatique qu’une foi ou deux par année, je dois à chaque fois réapprendre à utiliser le logiciel avec lequel je m’adonne à travailler, ce qui peut inclure Keynote, l’alternative Apple. En ce sens, PP 2011 n’est pas différent des autres. Si je veux m’y mettre, il va me falloir plonger, comme je l’ai fait l’autre jour avec la version 2010 pour Windows. Reste qu’aucun de ces produits tout en couleur et en cossins kioutes n’est difficile à utiliser.

ligne.jpg

ill

Ajoutons que deux logiciels de messagerie accompagnent Office:mac 2011, Communicator et Messenger. Ce dernier, un produit archi connu au pays des émoticons-qui-font-tata, ne fonctionne qu’avec des utilisateurs de Messenger et avec personne d’autre. Ce qui me laisse croire qu’étant donné sa nature optionnelle sur un Mac, 99,99 % des macenthousiastes continueront d’assurer leurs besoins de messagerie avec iChat, l’équivalent plus universel fourni avec le Mac OS X. Quant à Communicator, ce n’est pas une remise en service de Netscape, mais plutôt un client de messagerie destiné aux environnements corporatifs utilisant l’infrastructure de communication Lynx de Microsoft. En gros, c’est Messenger pour le monde sérieux, c’est-à-dire ces employés dont l’ordi appartient à l’entreprise et dans lequel ils n’ont le droit de ne rien installer. Encore là, sauf exception, on peut présumer que la masse des macutilisateurs de Communicator sera modeste.

illDans l’ensemble, rien de majeur ne semble vouloir me rendre rébarbative l’utilisation d’Office:mac 2011. Au contraire, ça se passe plutôt bien. En trois jours, pas un crash ! Tout semble plus précis, plus vite, plus solide. L’interface est à des lustres de l’indigence maquillée qu’avait caractérisée celle d’Office:mac 2008. C’est, somme toute, un beau produit qui tend à démontrer que chez Microsoft, les gens d’Office sont sur la voie de ne plus signer de versions Mac inférieures à celles sous Windows.

Vais-je profiter de mon droit à trois installations par licence ? Je l’ignore. Vais-je désinstaller 2008 de mon gros Mac au profit de 2011 ? Ça c’est certain, pas par caprice, ni pour le plaisir du neuf; par gros bon sens. Enfin, vais-je migrer ma base principale d’écriture, celle qui réside dans un PC sous Win 7, vers le Mac à cause d’Office:mac 2011 ? Pourquoi le ferais-je ? Office 2010 pour Windows est à mon avis la meilleure fournée d’Office jamais produite, toutes plates-formes confondues. Pourquoi opterais-je pour un succédané quand je peux utiliser l’original ?

Conclusion, acheter ou ne pas acheter ? Disons que ce ne serait vraiment pas une bêtise de le faire à la condition que l’on ait besoin (technique, corpo ou professionnel) d’un jeu de produits haut de gamme, Word et Outlook étant deux bons exemples. À défaut, l’alternative gratuite (OpenOffice, Google Docs, Beans, etc.) pourrait s’avérer amplement suffisante.
ligne.jpg
(1) Mes collègues hors Québec l’ayant reçu en service de presse depuis quelque temps, j’ai dû me débrouiller.
(2) J’ai la chance de pouvoir utiliser plusieurs plates-formes informatiques.
(3) Je vous répète être parfaitement heureux avec un produit comme Beans et je vous avoue considérer le module texteur d’OpenOffice.org comme étant déjà trop sophistiqué pour mes besoins.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que j’aie un parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

21 réflexions sur “Office:mac 2011 : aussi bon qu'Office 2010 pour Windows ?

  1. 10 ans que je ne parle pas fracais pq vs costa rica tu cronique est interesente m, dumais,
    j ai comense avec dos 6.2 en ce moment je foncion avec xp sp3 aspire one 10 , 22 hp monitor
    1.7gz dual cor 2g memoir ceici pour dire que je fait foncioner firfox corel xp word et media plyer
    aux meme temp et je sui :o)))))) pas de crash le paradi pour travailler en paix rien de comparable avec les probleme( bog) windos 95 . pour quoi le monde se complique la vie. gracias devrai venir aux costa rica para vivir ces extra.

  2. Bonjour Nelson.

    Merci pour la chronique. Intéressant. Pour répondre à ton interrogation, les macros VBA Excel sont surtout utilisés dans des départements de finances. Personnellement j’en utilise beaucoup dans mes chiffiers de suivis de projets ou de gestion de personnels.

  3. Argh! Vous voulez suggérer qu’on pourrait actuellement travailler avec un Mac?!

    *wink wink* 😉

    Belle évolution du produit… je suis content de voir le retour de Outlook.

    Pour ce qui est des différences d’ergonomie, c’est évident que les deux produits (Win et Mac) ont des cycles de développement en parallèles et que ce qu’on a vu dans Office Win la dernière fois est repris ici avec un gros « service pack » et que la prochaine de Win sera celle de Mac avec un autre « service pack »… et ainsi de suite ad vitam aeternam jusqu’à la fin des temps et ils vécurent heureux.

  4. « ça se passe plutôt bien. En trois jours, pas un crash ! Tout semble plus précis, plus vite, plus solide. »

    La barre est haute!!! On voit à quoi les utilisateurs de MS office sont conditionnés.

  5. Nous sommes passés au Mac après avoir étés séduits par les iPod. Au début, nous étions un peu perdus avec iWorks mais depuis on s’est habitué et on peut toujours utiliser OpenOffice, bien que le démarrage de ce dernier soit un peu lent.

    Tout ça pour dire que présentement nous ne voyons pas ce que cette version de Mac a de plus à nous offrir.

    Pour une entreprise, je peux comprendre. Mais pour un ordinateur personnel, bof… 150 $ qui pourraient aller ailleurs.

  6. @ simon_c
    Je ne peux qu’être d’accord avec Nelson, pour un traitement de texte très léger mais pourvu de tout ce qu’il faut, Bean est super. Il est devenu mon logiciel principal. Lorsque j’ai de la mise en page plus élaborée à faire, je passe à Pages qui est vraiment top pour inclure des photos, des colonnes, des graphiques…

    Le logiciel inclue l’interface française à http://www.bean-osx.com/Bean.html

    Alex

  7. Je suis encore et toujours à essayer de convaincre mes collègues de travail de passer à OpenOffice… Je vous garantis que 99.99% (pour ne pas dire 100%, en fait) d’entre eux n’utilisent que les Bold, Underline, et Italique… Et peut-être un peu les tableaux, mais anyway OOo ferait très bien l’affaire mais on s’obstine à vouloir utiliser Microsoft Office (2003, calisse!!!!)

    Allez comprendre.

  8. @toogreen

    La dernière fois que j’ai évalué OO (4 ans environ), il ne prenait pas en charge les VBA dans Excel, un véritable problème pour les départements des Finances de plusieurs entreprises. Je n’ai pas vérifié dernièrement. Est-ce que cette prise en charge existe maintenant?

  9. @toogreen

    Dans ce cas là, comme dans bien d’autres, la force d’inertie joue en faveur de Microsoft. C’est vrai que pour l’immense majorité des utilisateurs non profesionnels il y a tout plein de suite bureautique, souvent gratuites, qui font très bien l’affaire. Mais bon, les gens veulent Office parce que c’est cela qu’ils ont toujours utilisé…

  10. @toogreen, je ne comprend pas la raison pour laquel que tu essaye de convaincre tes collègue pour aller sur OO. S’ils utilisent présentement office 2003 c’est qu’ils ont déja payé pour. Donc ca ne va pas leur faire sauvé une cent. Ca va juste les faire utiliser une suite moins bien fignolé.

    Ton argument va etre seulement convaincant quand ils vont vouloir s’acheter un autre office ou encore quand office 2003 ne sera plus supporté par MS.

  11. Personnellement, je suis restée avec Word Perfect! La nouvelle version permet de travailler en Word et de transférer en Word au besoin mais il s’agit d’un logiciel beaucoup plus convivial que Word ET moins cher. Comme on peut voir les codes de mise en page, on sait tout de suite ce qui ne va pas. J’HAIS Word, quelle que soit la version. Quand quelque chose ne fonctionne pas, on ne peut pas se dépanner soi-même.

  12. Il a bien des convertisseurs de code VBA vers OOBasics. Ça simplifie le travail de migration mais ce n’est pas parfait.

    Il a aussi un module à intégrer à Open Office VBA interoperability, qui permet en théorie de faire fonctionner une macro Excel sans aucune conversion ou migration. Fonctionne très bien avec les macros créé par « l’enregisteuse » de macro d’Excel mais pour une macro codée directement en VBA passer votre chemin ça ne fonctionne pas.

    À mon avis, une des principales raisons qu’il a très peu de Mac en entreprise c’est que support du VBA dans Office pour Mac a été soit catastrophique ou carrément absent. Bref, j’ai hâte de tester le retour du support VBA dans Office.

    J’aurrais aimé avoir une appréciation du correcteur gramaticale et orthographique de cette mouture.

    Rémi

  13. Quel choc après la mise à jour de OFFICE 2004 à celui de 2008. Certains (très) GROS fichiers format .XLS refusent d’ouvrir et des « crash » surviennent à l’ouverture de notre fichier contenant que des graphiques et est impossible à visionner! pire, tout semble opérer à la vitesse d’un escargot sous valium! Un appel de service pour se faire dire qu’on était les seuls à se plaindre et on m’a donné un numéro de billet. Après quelques jours d’attente et de frustration, sur les blogues, tout le monde se plaignait du même problème. MSFT n’ont JAMAIS daigné nous rappeler! Quelle piètre qualité de service. Mon épouse a du « retourner » à 2004! Va-t-on aller à 2008? Les critiques semblent d’accord sur l’amélioration marquée. MSFT vient de réaliser qu’elle est une firme de  » logiciel  » et qu’il n’y a pas de mauvais clients! Lise conservera 2004. Je vais tenter ma chance avec iWork.

    La croissance très rapide des ventes d’ordis MAC et l’influence sans précédent d’Apple dans le mode informatique lui a apliqué l’électro-choc dont cette entreprise arrogante avait grandement besoin.

  14. @ouate_de_phoque

    Relis-moi… J’ai bien dit que mes collègues n’utilisent PAS ces fonctions avancées. On parle ici d’enseignants dans une école primaire, et qui pour la plupart ont des notions très peu avancées en informatique. Comme je disait, « Bold, Italic et Centré » ainsi que des petits tableaux de base sont pas mal le maximum de leurs connaissances dans Word…

    @shwin

    Au contraire c’est pour évoluer que je souhaite passer à OpenOffice (ou LibreOffice, comme c’est parti là avec Oracle)… Microsoft Office 2003 est pas mal désuet justement et une fois qu’on s’est habitué à OOo il est même frustrant à utiliser je trouve (exemple, le « wrapping » des images se fait pas mal mieux dans OOo par défaut que sous MS Office 2003, les enseignants sacrent chaque fois parce qu’ils savent pas comment faire pour que l’image se place ou ils le veulent).

    Pour l’utilisation qu’on fait d’Office je ne vois absolument aucune raison de payer pour acheter des nouvelles licenses de Microsoft, OpenOffice ferait très bien l’affaire et même pas mal mieux que MS Office 2003. C’est donc surtout pour améliorer notre situation que je souhaite faire ce passage, pas juste pour éviter de payer des licenses à Microsoft.

    Et puis je sais pas si vous avez remarqué tous, mais le format ODF (OpenDocument) est maintenant supporté autant dans Windows 7, Mac OS X et Linux sans avoir besoin d’installer de logiciels supplémentaires. Sous Windows 7 ca s’ouvre avec Wordpad, sous Mac OS X c’est l’éditeur texte par défaut qui s’en charge et la plupart des installations Linux viennent avec OOo pré-installé. Donc bref même pas besoin d’acheter de logiciels ou de télécharger quoi que ce soit pour lire ce format, ce qui en fait carréement un standard encore plus standard que les .doc ou les .pdf…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s