Journal de bord: – le 7 octobre 2010

ill6h30 – (Chronique mise à jour à 17h00) Y a encore l’Alexanticosti qui déconne, sûrement l’air salin et iodé qu’il hume plein son pif d’insulaire. Le misérable s’amuse avec l’autre comique, celui du Lac, le dennis_dubeau, lequel semble lui aussi s’ennuyer de flipper_21, ce calembourré insatiable quasiment disparu de ces pages.

Pourquoi est-ce que je les tolère, ces emmerdeurs ? On m’en fait parfois le reproche. Peut-être est-ce parce qu’ils ont généralement utiles dans leurs interventions. Mais je pense que c’est surtout parce qu’ils tartinent d’une essentielle irrévérence un espace Web qui pourrait, autrement, être un peu trop précieux ou ennuyeux. Les méchants et autres bolos dont je ne publie plus les propos ne doivent vraiment pas comprendre ma logique, mais je n’en ai rien à foutre.

6h40 – Je pense m’être trouvé un sujet de chronique. Y a encore Toogreen, l’ubuntiste shanghaien, qui va trouver que je le lis. Mais il est vrai que la lecture de ses commentaires apologétiques peut m’aider davantage dans la vie que celle des débats de la commission Bastarache. Dans ce dernier cas, je n’apprendrai jamais rien que je ne connaisse déjà. Mon sujet ? Ça pourrait être la reconnaissance du Magic TrackPad d’Apple par mon PC sous Ubuntu 10.10. Si jamais ça marche, ça mettrait fin à cette série de papiers losers. Oui mais, si ça marche pas, on va vraiment croire que j’ai la poisse. On va me dire de m’en aller dépenser de litres de carburant avec ma scie mécanique. Je fais quoi ?

7h00 – J’ai rien trouvé d’autre. Merde, c’est l’angoisse, il est déjà 7h ! Si je me branche sur le TrackPad, il va y avoir un problème à régler. Mon PC Ubuntu n’a pas de ressources Bluetooth. Va me falloir aller en ville m’acheter une bricole. Ouin. À moins que je ne me lance dans une fiction sarcastique pour faire sourire le monde ? Ça me vaudrait sûrement des commentaires des plus humanistes de mes lecteurs-trices, les bibelots et autres suzkinne. J’adorerais.

7h15 – Shit ! J’ai l’imagination au neutre. Vitement un autre espresso. Terrible ma nouvelle cafetière Saeco.

7h35 – Rien, que dalle ! En attendant, faudrait bien que je leur plogue mon article de ce matin dans Direction Informatique. Ça fait suite à celui de mardi ici même; je conclus que la micro-informatique est désormais intégrée au rayon des électroménagers. Mais ai-je raison de m’autoploguer ainsi ? Dans DI je plogue des chroniques de Technaute et dans Technaute, je plogue des chroniques de DI. Comme les deux publications ne se font pas concurrence, en tout cas pas vraiment, tout le monde s’en fout, non ?

7h42 – Allons survoler l’actualité techno !

7h49 – Rien qui m’emballe. Bordel !

7h50 – Je m’en vais jouer dans mon jardin, dans ce qu’il en reste. Il est trop tôt pour m’en aller dans les magasins d’informatique. Parce que je vais vraiment tenter le passe-passe du TrackPad Bluetooth.

Mise à jour

9h35 – Je suis devant l’ex franchisé MicroByte qui est sensé être ouvert depuis trente-cinq minutes. Rien ne bouge.

9h55 – Toujours rien, je mets le cap sur son concurrent, trois kilomètre plus à l’ouest.

10h10 – Cet échoppe est ouverte et le gars me vend un adaptateur USB qui donne les ressources Bluetooth à un ordi qui en est démuni. J’ai hâte de voir.

10h50 – De retour chez moi, j’ai installé le gugusse et redémarré Ubuntu. J’ai bizouné sommairement dans la config, mais rien ne s’est passé. Ni le TrackPad Apple, ni le clavier Bluetooth n’ont été reconnu. Pourquoi ? Gugusse défectueux ? Méchanceté intrinsèque d’Ubuntu ? Guigne carabinée ? Incompétence crasse de ma part ? Fouillons, merde, fouillons !

Mise à jour

11h22 – Le gugusse USB que le gars m’a vendu est de marque Belkin et Ubuntu le reconnait. Jusque là, pas de problème ! Là où le bât blesse, c’est qu’il ne veut rien savoir du clavier et du mAGIC TrackPad Apple. Je continue à bizouner. Faut quand même que j’arrive à quelque chose dans cette chronique, chronique bien mal engagée !

11h30 – Rien ne va plus et il fait beau dehors, très très beau !

11h40 – Je fouille, je fouille !

Mise à jour

12h00 – J’ai suivi une procédure géniale décrite sous ce lien. Pour être certain que tout baignerait dans l’huile, j’ai copié-collé les commandes sudo dans mon terminal. Or, ça me donne un message d’erreur comme quoi la commande n’est pas reconnue. Je sais, je sais, c’est agaçant, à plus forte raison que ça arrive trop souvent. Le Web est décidemment hanté par trop de « Jos Connaissants »

12h10 – J’abandonne provisoirement. Peut-être que d’ici une heure ou deux, le Saint Esprit m’inspirera-t-il et que j’arriverai à installer le sacrament de trackpad Apple.

Mise à jour

13h05 – Y a rien à faire. Pour ne pas prendre de chance, j’ai désinstallé le clavier et le trackpad du Mac à partir du panneau de configuration Bluetooth. Les deux périphériques sont ainsi devenus libres. Pourtant, Ubuntu ne les voit pas. Par contre, il reconnaît le Mac, ainsi que le iPad, et il leur achemine des codes de jumelage. Donc, le gugusse Belkin fonctionne, le PC est OK et Ububtu est bien installé. Sauf que le système d’exploitation de Canonical ne veut vraiment pas reconnaître les deux petits périphériques. De quoi les « smasher » sur le coin du bureau !

13h09 – Doit y avoir du code sudo à taper et je suis trop con pour le connaître. Suis-je en train d.écrire la prise 4 de ma semaine de m**** ? C’est le vieux philosophe bas-laurentien Jos Gagnon qui, un jour, a dit que la vie était une beurrée de m**** et que plus on vieillissait, moins il y avait de pain…

13h15 – Ras le bol, je m’en vais jouer dehors ! Mais avant, voulez-vous bien me dire qu’est-ce qui m’a pris ce matin de vouloir connecter un gadget Bluetooth à mon PC Ubuntu ? À mon âge ! C’est pas sérieux, ça !

J’arrête. Provisoirement ! Si quelqu’un a la solution, qu’il me fasse signe, je ne mets pas un point final à ce journal de bord, en tout cas pas pour l’instant !

Mise à jour

17h00 – Je déclare forfait ! Ça marche pas. Pourtant, tout le reste avait été si facile: la caméra Web, la musique, les photos, etc. Un jour j’y arriverai. possiblement dans un mois ou deux quand les mises à jour seront installées. Mais pas aujourd’hui, dans les délais normaux propres à cette chronique, rien à faire.

Poche d’ours et queue de castor !

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

81 réflexions sur “Journal de bord: – le 7 octobre 2010

  1. Le jour avant de lire l’article de Nelson dans DI je lisais un livre dans mon train de banlieue lors de mon retour à la maison.

    Voici un passage :

    « …Cassini parvint, en faisant jouer son réseau d’influence, ou tout simplement, par le simple fait de rester en vie, à faire pencher l’opinion contre la thèse de Römer selon laquelle la vitesse de la lumière avait une valeur finie. Quelques décennies plus tard, cependant, Cassini et ses semblables laissèrent la place à une nouvelle génération de savants qui considérèrent sans parti pris les conclusions de Römer, les vérifièrent par eux-mêmes et les acceptèrent. » (1)

    Je ferme le livre et en regardant par la fenêtre du wagon du train je réfléchis à ce que je viens de lire.

    Dans quelle mesure nos opinions, nos habitudes, nos croyances et nos valeurs influent sur la façon dont on accepte ou non certaines informations ou certains changements?

    Dans quelle mesure s’accroche-t-on à ce que l’on croît, à certaines choses que l’on a apprises même si inconsciemment on se doute qu’elles sont fausses ou ne sont tout simplement plus à propos?

    Dans quelle mesure on s’accroche même devant l’évidence?

    Dans quelle mesure tout ceci nous rend réfractaires aux changements?

    Dans le cas ci-haut des savants imminents refusèrent d’accepter une évidence mathématique. Il a fallu attendre leurs décès pour que l’évidence soit acceptée.

    Et conséquemment dans quelle mesure les grands boulversements se produisent toujours lorsqu’une génération en remplace une autre? (Mai 68, et les années de contestation vis-à-vis l’establishment dans les universités Américaines)

    Désolé mais la génération qui va bientôt être rempalcée c’est désormais la nôtre.

    C’est pas drôle mais c’est comme ça.

    Nos combats, notre façon de voir le monde ne sont ni leurs combats ni leur façon de voir leur monde à eux.

    (1) Singh, Simon « Le roman du Bing Bang. La plus importante découverte scientifique de tous les temps ». Hachette, 2004.

  2. Un sujet de chronique?
    Il m’en vient un tout de go ce matin : qu’arrive-t-il du Palm Pre proclamé par la critique en 2009 comme le iPhone killer? Il se trouve que j’en ai un sur lequel j’ai fondé tous mes espoirs – après l’agonie lente et désespérante de mon Palm TX. Pourtant les applications jouissives tardent à venir et je jalouse les propriétaires de iPhone ou HTC sous Androïd. Je suis piégé avec un contrat de 3 ans avec vous savez qui qui s’est octroyé l’exclusivité de sa mise en marché et qui n’en parle plus… depuis belle lurette et gailuron. Bref est-ce un autre non-événement ou bien l’acheter est-ce que HP (son nouveau propriétaire) a-t-il l’intention de lui donner une seconde vie?

  3. Ah! J’aime toujours lire vos tranches de vie comme celle-ci. Vous avez le don inestimable de nous rendre rocambolesque et archi-intéressant une journée qui tout compte fait paraîtrait bien ordinaire si narrée par quelqu’un d’autre.

    Félicitations pour cet agenda que bien des ministres envieraient! Gardez-le précieusement, on ne sait jamais, tout d’un coup que dans 10 ans Cyberpresse mette sur pied sa « Commission d’enquête sur l’emploi du temps de ses chroniqueurs », vous aurez là une preuve béton. Et pas besoin de la caviarder en plus!

  4. Les jeunes ne savent plus lire ni écrire… et patati patata…

    Généralisations à outrance et clichés éculés semblent tenir lieu de réflexion rationnelle…

    Passer de Windows à la souveraineté du Québec en trois lignes dénote de la suie dans les idées…

    • @ dennis_dubeau

      J’ai laissé passer votre réponse à viva_zapata puisqu’elle ne comporte pas d’insultes. Mais il me semble que son texte méritait plus de nuances dans ses éventuelles critiques.

  5. Idée de future chronique: WMP7 sort lundi.

    Ça serait bien une vrai critique sur le produit « live ».

    En passant, qui va le supporter ce téléphone? Est-ce que Videotron va le supporter? Bell, Rogers…?

  6. @ Nelson

    Si des clichés grossiers peuvent passer… Accuser toute la jeunesse d’être illettrée n’est pas le pinnacle de la nuance non plus, convenons-en!

    Et affirmer que l’important n’est que le contenu… sur un blog dédié à la technologie, c’est-à-dire autant sinon plus au contenant… On est pas encore dans le « jus de nuances » jusqu’au cou non plus!!

    Mais bon, je maintiens mon point au risque de coups de strappes à l’huile et de bannissement…

  7. Merci Nelson. Merci messieurs, dames.
    Lire cette chronique, ainsi que vos commentaires tantôt philosophiques, tantôt, calambouresques, parfois magnanimes de solutions pour ce cher chroniqueur. Cette fois, pas de bashing qui a le meilleur OS, un peu de taquinerie, beaucoup de camaraderie, et visiblement une seule communauté qui partage le plaisir d’osciller entre les essais technologiques et l’échange de points de vue, le choc des idées.
    Oui, probable que nous sommes nombreux à être de l’autre génération, celle qui tire sa révérence et cède ( bien malgré elle) sa place aux nouvelles forces vives avec des valeurs différentes.
    Pourquoi je parcours quotidiennement la chronique de Nelson? Pour cette mixité, pour cette prose recherchée, pour ces répliques…
    Et ce que j’ai aimé de cette dernière est certes cette absence de guerre du meilleur OS. Quand le débat s’élève au-dessus de la mêlée, le résultat est unique.
    Drôle d’effet pour cette chronique où l’auteur avoue sa défaite, et nous fait part de son passage à vide. J’ai une fois de plus un exemple qu’en se rendant vulnérable face des autres, le résultat est étonnant.
    Merci encore.
    André

  8. Je passe de la techno à la pseudo-psycho: j’aurais bien aimé voir «dennis_dubeau» quand il était jeune. Je le verrais bien comme un «p’tit baveux». Ceci dit ou plutôt écrit sans aucune malice ou attaque. Je ne veux partir aucune guerre. C’est juste comme ça par curiosité à partir de ce qu’il écrit parfois…

  9. @ zapata

    Si je comprends bien, l’idée de céder ta place semble te traumatiser « pas à peu près » comme dirait quelqu’un de connu dans le milieu du hockey. Faut s’y faire mon ami. Je dois admettre que ça ne me dérange pas trop, tant que je me me fais pas tasser. Après tout, quelqu’un a dû me céder la sienne pour que j’en aie une. Ainsi va la vie. Et je sais qu’on a le même âge, à plus ou moins un an près. Je suis d’accord avec dubeau pour dire que tes comparaisons sont boîteuses.

    Les jeunes ne savent pas lire ni écrire. Hum… Ceux que je connais, sont pas mal, à mon humble avis. C’est vrai qu’ils ne lisent pas Tolstoï, mais ils vivent d’autre chose. Tu l’as dit toi-même : ils ont d’autres valeurs.

    Donc, si les jeunes se foutent de l’OS, comme tu dis, pourquoi ne pas leur glisser subrepticement Linux? Il ne s’en rendront pas compte et ça va coûter moins cher. Et ils pourront aller sur leurs réseaux sociaux préférés. Entéka.

  10. @ phantoman
    En plein target menèm !

    Ce que je préfère dans le fait de vieillir (d’une journée à chaque 24 heures) c’est de rester jeune. Dans la tête et dans le corps. Je le constate à tous les jours avec les jeunes que je fréquente, dont certains sont désespérément vieux à 30 ans. Et avec bien des vieux qui le sont. Mais pas Thérèse à 78 ans ni Fernande à plus de 80, mais des S. à 35 ans ou des K. à même pas 30 ans.

    Les discours défaitistes, ou pire, résignés,à ; pas capab’. En cela je rejoins mon ami, que dis-je ; mon frère du Beau*

    Alex

    * profite-z-en, ça arrivera pas souvent !

  11. Coudonc, il est où Pinball machine, dit le Dauphin ?

    C’est pas beau de négliger ses amis. Pour quoi ? Quelques dizaines d’incultes ne sachant ni lire ni écrire qui monopolisent tout ton temps ! Come on .

    Alex

  12. Mouarf! La citation de la semaine sur Technaute:

    «Passer de Windows à la souveraineté du Québec en trois lignes dénote de la suie dans les idées…» dennis_dubeau

    Bien envoyé: bravo!

    😀

    C. LaFrenière

  13. Le dauphin se terre parce que c’est quand même lui le responsable de (dé-)former cette bande d’inculte que sont nos jeunes. Denise Bombardier sort de ce corps!

  14. @ zapata
    Arrrrgh, je l’avais presque laissé passé celle-la;

    « C’est pour ça que je vais probablement acheté un MacBook à mon épouse. »
    Tut tut tut !

    Pourquoi offrir un Mac à prix éhonté-boosté-fou-raide, même un reconditionné à
    http://store.apple.com/ca/browse/home/specialdeals/mac/macbook_pro?mco=MTkyMTQ5MjA

    Alors que pour la moitié du prix on peut avoir un Dell ronronnant sous le meilleur SE du moment, Windows 7, à;
    http://www.dell.com/ca/p/laptop-deals

    Whoa Zapata, on se calme, on respire un grand coup et on retrouve la raison. Avec Mac, finit la belle vie, on se retrouve dans un système fermé (même aux virus, c’est dire la prison), obligé d’utiliser des machins boiteux tels iTunes et iMovie… Des fenêtres dont le bouton fermeture se trouve en haut À GAUCHE. Un SE que si tu as le malheur de taper sur la barre d’espacement t’offre un aperçu des documents doc, xls, jpg, pdf, mpeg… instantanément.
    L’enfer.

    Mais le pire c’est qu’un moment donné ta douce va te dire : Mi amado, si ti lo gustado mientras eso mi Mac. Porque no cómpra te uno!

    Un conseil avisé ; ne mets pas le doigt dans cet engrenage.

    Alex.

  15. @ Daniel69

    J’ai tenté d’expliquer mais, le Sieur à la citrouille exponentielle a censuré mon propos!! Ishhh…

    M’a me venger!!! Y va souffert!!

    @ Costi

    Dans ton cas, tu es plutôt mon grand-papa!! 😀 Fa rien, on est d’accord pour une fois… party time!

    Wein, le gros Dauphin est échoué sur une plage quelconque… faudrait le remettre à l’eau!

    @ Claude_lafrenière

    C’est un de mes onliners préféré… qui décrivait bien l’ambiance…

    Le strappeur huilé du chest m’a vilipendé… à tort, pensai-je!! Mais c’est lui l’boss, icitte dans!!

  16. @ Claude
    Le problème avec les citations de du Beau c’est qu’on ne sait pas si les coquilles sont volontaires. Sont-ce des tapsus ou des métaphores ; les idées de Nelson sont-elles noires et sales (comme son âme…) ? Ou bien pleine de sens dans leur enchevêtrement logique…

    Alex

  17. @ Alex

    C’est une contraction de lexique volontaire qui exprime deux idées dans une… et on est à la saison du ramonage… On sait que la suie, c’est un dépôt qui encrasse, soit les tuyaux, soit la pensée cartésienne…

    Et c’était pas à propos des idées de Nelson…

    Lui, la plupart du temps, il est brillant! C’est ce qui m’écoeure, d’ailleurs… 😀 Mais quand il met son uniforme Nazi et se met à claquer de la strappe… Ouch! Là, y a l’air fou en Ta…!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s