Cette masse cliquante et socialisante …

illHier, j’ai tenté de vous présenter un produit graphiquement convivial permettant de faire ce que plusieurs parmi nous faisaient déjà en DOS à l’époque du C-deux-points-backslash. Or, à ce qu’il semble, personne ne semble avoir partagé mon intérêt. Il y eut même quelques suggestions de méthodes plus … informatiques, c’est-à-dire moins destinées à ceux qui ne tripent pas ordi. Cela m’a turlupiné et, ce matin, c’est sur cette question bien précise que j’aimerais intervenir.

Comme dans la vie, il y a les mordus de mécanique (ou de cuisine, ou d’aéronautique ou de musique, etc.) et une masse infiniment supérieure qui utilise des bagnoles (qui bouffent, qui volent, qui écoutent, etc.), il y a des amateurs d’informatique et une population sans cesse grandissante qui se sert d’ordinateurs pour vivre leur vie de tous les jours. Les amateurs aiment ouvrir le capot, installer Ubuntu et bizouner dans Automator. Les autres (80 %, 90 %, 95 % de la population ?), ils cliquent parce qu’il le faut pour rejoindre leurs amis, savoir s’il gèlera cette nuit, s’acheter de la musique ou envoyer des photos à maman.

illPour ces gens, un ordi c’est un bête électroménager, un machin devenu incontournable qui est aussi ennuyeux qu’une bagnole et aussi peu séduisant qu’un téléphone filaire ! C’est vrai ! Est-ce qu’on optimise son frigo ? Est-ce qu’on met à jour ou à niveau son four à micro-ondes ? Est-ce qu’on lit ce qui est écrit sur cet autocollant sur le côté gauche de la sécheuse ? Est-ce que les gens font eux-mêmes leur changement d’huile, la rotation de leurs pneus, la vérification de leur accumulateur ? Vous en connaissez des gens qui, à part vous et moi, réparent leur téléphone filaire pour s’éviter la visite d’un technicien ?

Pour faire dans la nuance, je préciserais que si les gens en général n’en ont rient à cirer des arcanes informatiques, un nombre quand même appréciable comprend l’importance de se prémunir contre les désagréments (perte de données, infestation, vol, etc.). Et il arrive que ces gens me lisent, pas souvent, mais à l’occasion. Je le sais, car parfois ils m’écrivent en utilisant mon adresse publique (ci-haut).

illQuoi qu’il en soit, il existe une fraction importante de cette masse lourdement majoritaire qui a la manie de ne rien lire, de ne pas réfléchir avant de cliquer sur la présence ou l’absence de crochet à côté d’un petit texte, du charabia technique sans intérêt. Combien de drames pourrais-je vous citer ! Il fut un temps où j’en faisais mes choux gras. Prenez cette ado qui, par mégarde, a invité dernièrement tous les abonnés de Facebook au monde à son party d’anniversaire … alors que Maman n’avait autorisé que quinze convives. Les flics du Hertfordshire durent protéger les abords de sa maison le soir de la petite fête. Cela parce que la gamine (comme bien d’autres avant elle) n’avait pas porté attention au petit crochet à la gauche de la mention relative à l’aspect public de l’événement (illustration ci-après).

ill

ligne.jpg

Le problème, c’est qu’il est devenu presque plus possible de vivre sans ordi; ce ne l’est déjà plus sans le téléphone à pavé numérique ou sans la télé distribuée (j’en sais quelque chose…). Ceux qui n’ont pas d’ordi sont désormais pénalisés; ils doivent faire la file plus longtemps ou plus souvent dans les banques, les aéroports, les bureaux de passeport et autres services gouvernementaux, sans compter qu’ils ne peuvent s’adonner aux plaisirs (parfois générateurs d’économies) du magasinage en ligne.

Et plus ça va, plus je vois s’exprimer des personnes négatives à l’endroit du phénomène techno. Par exemple, dans une soirée, on m’avouera dès que l’on découvrira ma profession, cela sur-le-champ et avec un peu d’agressivité dans le ton, être technophobe. Je suppose qu’être flic, c’est aussi pire. Vous l’avouez à quelqu’un et, du coup, il se met à raconter avec hargne son dernier ticket de vitesse ! Qui n’ a pas une histoire de police toute prête à être éructée ?

illRemarquez, pour en venir à mon premier paragraphe, les gens qui ne se servent d’un ordi que pour aller sur Facebook, MSN ou pour synchroniser leur iPod, ne sentiront vraisemblablement jamais le besoin de transformer en lot les noms de mille fichiers photo. Mais ceux qui veulent aller un peu plus loin avec leur ordi, sans pour autant se retrouver en train de fouiner avec délectation dans les entrailles de leur système, pourront apprécier que je leur propose, de temps à autre, des produits comme ceux dont il était question hier, ceci étant dit, bien sûr, sans ne rien vouloir enlever aux amateurs de solutions plus … informatico-informatiques.

ligne.jpg

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

55 réflexions sur “Cette masse cliquante et socialisante …

  1. Cette nuit, j’ai rêvé qu’un ami me disait : « Une chance que Windows existe. Sans lui, je n’aurais jamais autant appris en informatique. Avec tous les problèmes que j’ai eus… C’est en surmontant des problèmes tout seul qu’on apprend. Maintenant, j’apprend avec Linux. »

  2. @daniel69,

    je faisais de l’ironie en disant à bas la démocratisation de l’informatique. Nous pensons la même chose là-dessus.

    @dennis_dubeau,

    en fait, c’est vrai que j’aurais pu aller jusqu’à parler de démocratie, ce qui n’est pas un programme politique de gauche à moins que vous ignoriez ce qu’est la démocratie. Mais, pour en revenir à nos moutons, l’accès à l’outil informatique à monsieur et madame tout le monde a réellement un impact démocratique dans les temps mouvementés que nous vivons puisque nous parlons aussi d’accès à l’information et pratiquement de citoyenneté à part entière. Il n’est pas très loin le jour où ceux qui ne seront pas reliés au reste du monde seront considérés comme des trbus primitives par les ethnologues. Ce n’est pas pour rien que les gens des régions crient si fort pour que la haute-vitesse se rende jusque chez-eux.

    Et pour la petite histoire, la démocratisation de l’informatique s’est amorcée avec l’apparition du premier PC sur la planète il y a quelques décennies. C’est un peu ce que Nelson essayait de dire il me semble en plus de préciser que l’heure n’était pas encore venue de s’endormir sur nos lauriers virtuels en disant que toute la prophétie s’est accomplie. Il reste encore bien du chemin à faire pour rendre l’outil plus convivial à l’utilisateur et plus robuste aux erreurs. Le logiciel présenté par Nelson dans la chronique précédant celle-ci avait justement pour but d’informer l’utilisateur moyen.

    L’apprentissage est bien nécessaire à l’utilisation d’un outil, mais encore-là, de quel apprentissage parlons-nous? L’ordinateur et le système d’exploitation ne sont que des sous-couches à l’outil de monsieur et madame tout le monde qui est le logiciel X, Y, Z. C’était d’ailleurs là tout l’intérêt de développer des applications Web, même en entreprise afin d’offrir une interface graphique commune et habituellement comprise à tous afin d’éliminer la nécessité d’apprendre spécifiquement une interface graphique pour toute une série d’applications. En résumé, je garde quand même espoir, il y a encore des esprits éclairés dans ce bas monde. Comme Nelson par exemple. (Ouais, ouais, je sais: têteux!).

  3. L’ordinateur a toujours été pour moi un outil de travail, au même titre qu’un tounevis. J’y organise des données, et y fait rapidement des calculs. Le réseau est une voie de communication. Ça n’a pas changé depuis mes expériences sur mainframe Amdahl il y a quelques lunes. J’ai toutefois une question: J’ai choisi Ubuntu pour la maison parce que plus simple et moins d’entretien, pour mes besoins bien sûr. Or, dans vos commentaires, ça semble un OS compliqué à gérer. Il est fort probable que mes besoins assez simples expliquent que je n’ai nul besoin de « bidouiller » le kernel mais encore. J’ai les cours CCNA, MCSA, CNA, et Comptia Linux+, et pour moi, Win demande plus d’entretien qu’Ubuntu…

  4. gateau_chocolat vous m’avez fait rire avec votre machine à laver, moi à 18 ans ma mère m’a dit : fais ta lessive toi-même.
    @raminagrobis18 , vous m’avez fait rire avec vos Amish du net.
    Les Amish n’ont qu’a bien se tenir , si ils ont des carnet de banques et ou caisses populaires avec de petits montants dedans et qu’ils ne vont pas souvent aux comptoirs des ces établissements.À la banque National c’est $2.25 de frais du livret par mois, chez Desjardins c’est
    $2.00 du livret par mois.Pour se délivrer de ses frais 2 choix fermer les comptes ou désespoir obligatoirement transférer leurs comptes sur internet. D’où l’obligation de connaitre une personne honnête qui a internet, tien allons visiter tante Germaine.

  5. @anonymus

    Parfaitement d’accord. Windows demande effectivement beaucoup plus d’entretien qu’Ubuntu. J’ai vraiment du mal à comprendre d’ailleurs pourquoi certains s’entêtent encore à qualifier ce dernier de difficile, compliqué, etc. Arrivez en 2010 svp 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s