Un bel objet à connaître: la Arc Touch de Microsoft

illJe suis en train de préparer cet exposé que je livrerai ce soir au iMusée (1). Comme vous vous en doutez bien, cela portera sur l’histoire de la micro-informatique, plus particulièrement sur ce segment de ma vie à moi qui a vu naître et déferler la révolution bits’n’bytes, cela de l’Intel 4004 à 4 bits (2 300 transistors) d’il y a plus de 39 ans, jusqu’à l’Intel i7 à 64 bits (781 millions de transistors) de 2008. Je bidouille cela (dans PowerPoint of course) sur un PC dont la puissance est quasi infinie par rapport au valeureux 4004, lequel offrait pourtant à lui seul, la puissance de l’ENIAC, ce monstre de 28 tonnes dont la capacité de calcul servit à la fabrication de la bombe H. Brrr !

J’ai beau être dans les vieilleries, la souris que j’utilise (en fait je devrais dire que j’apprivoise) pour assumer cette tâche se nomme Arc Touch, un rongeur très docile récemment sorti de l’écurie de ce bon Monsieur Microsoft. Puisque je n’en ai jamais essayé une de ce genre, je me fais donc un devoir de vous en parler illico.

illÀ comparer avec la première souris, celle de Douglas Engelbart a lancée il y a 43 ans (1967) au Standford Research Institute, il y a de grandes ressemblances. On saisit le bidule de la main et un mécanisme reproduit le mouvement qu’on lui fait subir sur un écran. Lorsqu’ on clique, un interrupteur génère une action de saisie, de sélection, etc. Mais vous avez deviné que les similitudes s’arrêtaient là. La Arc Touch n’est pas faite de bois …

Ce qui saute aux yeux, de prime abord, c’est le côté très esthétique du produit. Je vous parle d’un bel objet dont la boîte d’emballage n’a rien à voir avec les microsoftitudes cartonnées des années passées. Ici, on jurerait être chez Apple tellement la présentation est peaufinée, léchée, fignolée. Quant à la souris elle-même, j’ai pu faire croire à ma blonde, un instant, qu’il s’agissait du Windows Phone 7.

ill

Mais comme le démontre la photo précédente, sa grande caractéristique est que pour être mise en service, elle exige que l’on lui plie le dos, ce qui l’arrondit et la rend utilisable dans le creux de notre main, que l’on soit droitier ou gaucher. Dès lors, un indicateur lumineux se manifeste et elle se met au travail.

La roulette centrale a été remplacée par une bande métallique, dite réglette. Si on y glisse l’index, on peut faire défiler le contenu d’une fenêtre de haut en bas. Un coup rapide du doigt dans l’une ou l’autre de ces directions accélère le mouvement. Taper en plein centre de ladite réglette équivaut à le faire sur une roulette centrale. Mais tout cela est bien expliqué sur un site Microsoft conçu à cette fin.

illLa Arc Touch est une souris BlueTrack, ce qui lui permet de fonctionner sans trop de difficultés sur n’importe quelle surface (rappelez-vous ce test-choc de décembre 2008). Elle n’est pas rechargeable et requiert deux piles AAA lesquelles, dixit Microsoft, dureront six mois (j’aurais tendance à le croire). Elle dépend d’un émetteur-récepteur USB (nano transceiver) de 2,4 GHz (couverture de 30 pieds), exactement comme le clavier Arc dont je vous parlais récemment. Hélas, les deux appareils ne semblent pas vouloir partager le même petit nano; il faut donc sacrifier deux prises USB.

Ce que ne dit pas Microsoft dans ses spécifications, c’est que cette souris fonctionne très bien sur un Mac. On branche le nano à une borne USB et, clouc, c’est parti. Aucun problème !

Je n’ai pas trouvé ce nouveau produit sur les sites francophones de Microsoft. Seul la Arc Mouse, un modèle moins récent conçu pour les ordis de table y apparaît. Pour en savoir plus, il vous faut vous rendre sur le site américain. Pour dénicher le prix de cette merveille, j’ai dû aller visiter les revendeurs en ligne où je l’ai trouvée dans les alentours de 70 $ CAN (par exemple).

Cher ? Compte tenu de son style et de sa qualité apparente, non, pas vraiment.

ligne.jpg

(1) Une partie de ma présentation sera basée sur mon vécu professionnel. Or, il est très possible que le vôtre de vécu professionnel, soit plus intéressant que le mien. En ce sens, votre présence serait un atout. Si c’est possible, venez. Allez, un petit coup de cœur ! C’est à 19 h, au iMusée dont l’adresse est la 1691, boulevard Pie-IX, près du Métro Pie-IX.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

32 réflexions sur “Un bel objet à connaître: la Arc Touch de Microsoft

  1. Bonjour monsieur Dumais !

    Je pense avoir bien compris votre article et je pense qu’il vous faudrait remplacer « infinitésimale » par « infinie » dans le premier paragraphe [i](« Je bidouille cela (dans PowerPoint of course) sur un PC dont la puissance est quasi infinitésimale par rapport au valeureux 4004, lequel offrait pourtant à lui seul, la puissance de l’ENIAC, ce monstre de 28 tonnes dont la capacité de calcul servit à la fabrication de la bombe H. »)[/i]

    En effet l’emploi du qualificatif « infinitésimale » laisse croire que le PC sur lequel vous bidouillez votre présentation est d’une puissance bien inférieure à l’Intel 4004. Or c’est exactement le contraire…

    Bonne journée !

  2. Dommage! Si j’étais à Montréal j’irais au iMusée vous écouter… Cette présentation, elle sera quelque part sur le web?

    Pour le sujet du jour, j’avoue que j’ai toujours préféré les souris Microsoft à toutes autres. Et encore à ce jour, c’est un rongeur de Redmond qui clique mon quotidien binaire linuxien. Comme quoi, l’Amour, la Haine, c’est jamais absolu! 😉

  3. Ça tombe bien cet article puisque je viens tout juste de découvrir son existence la semaine dernière et j’aurais voulu plus de détails; Lacune que vous comblez d’ailleurs.

    Mais ce que je trouve le plus comique de cet article est que l’on peut remplacer partout Microsoft par Apple et vice versa et il ne reste plus qu’à changer «Arc Touch» par «Magic TrackPad»! Même le prix ne change pas.

    Sur le site d’Apple ce n’est pas évident non plus que ça marche avec Windows. C’est en me rendant dans les FAQ du produit que j’ai vu qi’ils avaient développés des pilotes pour XP, W7… J’aurais aimé vous en dire plus sur ce qu’ils ont fait pour les geste à trois ou quatre doigts sur Windows mais je n’ai pas encore téléchargé les pilotes. Par contre, je suis pas mal certain qu’étant donné que de glisser deux doigts permert le défilement vertical ou horizontal sur Mac, l’horizontal doit aussi être supporté sous Windows.

    Je sais, vous parlez d’un produit et je parle d’un autre… Mais j’ai pensé que tout personne intéressée par le produit en chronique le serait aussi par l’autre qui lui, peut s’essayer en magasin sur demande.

    À ce soir M. Dumais 🙂

  4. « Arc Mouse, un modèle moins récent conçu pour les ordis de table »
    Je possède une Arc Mouse, très compacte et légère, que j’utilise avec mon
    portable. De loin ce que j’ai trouvé de mieux. On la replie pour la déconnecter
    (et cuper l’alimentation).

    Pour les ordinateurs de table ? J’avoue ne pas savoir ce que c’est.

  5. @ Nelson

    Pour une raison philosophique, j’évite les piles quand c’est possible… parce qu’elle soit alcaline ou même rechargeable… elle va tôt ou tard atterrir dans l’environnement!! On parle de métaux lourds ici (Cadmium, mercure, et autres…)

    C’est un faible prix à payer, le fil de souris… et ça fait partie des petits gestes concrets qui, multipliés par des millions d’utilisateurs, ont un impact…

    Bien sûr, quand c’est justifié… pas de problèmes mais, si il y a une alternative…

    Qu’en pensez-vous?

  6. @ M. Dumais

    Moi aussi j’ai toujours eu un faible pour les souris de Microsoft et celle-ci me semble bien tentante. Je me questionne cependant sur sa robustesse et sa longévité. Serait-elle comme le roseau de Lafontaine : « Je plie, et ne romps pas. » ? Bref, vous a-t-elle semblé fragile?

    Sur ce, je vous souhaite une excellente soirée et, ne pouvant assister à l’événement, j’envie sincèrement ceux qui pourront profiter de vos talents oratoires.

  7. Bonjour.
    j’ai un problème,j’ai installé unbutu qui doit fonctionné a coté de windows mais lorsque je démarre on me demande de défilé avec les flèche pour chopisir soit windows ou unbutu mais mes fleches ne fonctionne plus et mon clavier est tou ,,fucké,,????????
    Merci èa l’avance…….
    J’ai réussi a me branché ici et c’est tout ce que je peut faire.
    C’eétait supposé etre plus simple????????
    Je crois que je vais retourné a windows et j’espère ne pas avoir tout perdu!!!!!

  8. Je suis allé poser ma question sur le forum.
    j’espèere que quelqu’un pourra m’aider.
    ÈA l’Aide merci.Au secour!!!!!
    Comment revenir chez windows sans mes flèches???????

  9. Ma première souris en fut une de Commodore, la Mouse 1352, une très classique souris carré 2 boutons que j’utilisais avec Geos sur mon Commodore 64. Ma première souris PC fut une de Microsoft que j’ai prise car elle venait avec Windows 3.1 et depuis je n’ai que des souris Microsoft.

    Lors de mes dernières visites chez nos Futures Magasins et Meilleurs Achats, seul Microsoft offrait des souris avec fils abordable et qualité. Je me suis toujours pas convertie au sans fils trop de trouble débugguer quand il a un pépin.

    Je vais passer ce soir. C’est à 2 ou 3 stations de chez moi.

    Rémi

  10. Vous avez un récent  »computer » disons de plus de $1000.00, le vendeur va certainement vous  »organiser » pour une souris à $70.00… Par contre vous avez compris qu’un  »computer » autour de $500.00 va très bien vous servir, donc une souris ±$25.00 est plus que OK! Par contre c’est avec une de vos cartes de crédit que vous allez acheter…pas avec la mienne… donc…

    @gillesmenard 16h20

    Suivant les conseils de Nelson (et certains de la galerie), j’ai réappris à sacré… suite à l’installation d’Ubuntu 9.04 & 9.10 version supposément française sur un portable… COCHONNERIE…  »never again »… Heureusement ayant les disques de réinstallation de Windows, aujourd’hui ce portable est de nouveau des plus fonctionnel !!!!

    @theknee 15h15

    Ce n’est pas une bonne idée… Prenez ma parole (lire: expérience)… La minute que l’anonymat tombe un blogue (forum de discutions) devient un ramassis de  »p’tites gangs »…

  11. @ GillesMénard

    Lors de l’installation de Ubuntu, celui-ci fait un effort spécial pour vous demander quel clavier vous souhaitez installer et réserve même une petite zone de test en dessous pour s’assurer, avant de l’installer, que c’est le bon choix…

    J’essaye d’imaginer de quelle façon vous avez pu manquer ça et franchement,je n’y parviens pas!

    Ceci dit, vous aviez donc, selon ce que vous dites, une partition Windows avant votre installation car Ubuntu n’efface aucune de vos données sous Windows… Il vous laisse le choix au départ. Et ce menu est hyper configurable… il existe maintenant un utilitaire qui fait ce travail sans que vous n’ayez à modifier ce qui s’appelle le Grub2 (le petit script qui affiche ces choix au démarrage) à la main…

    Lors du prochain démarrage, sélectionnez votre Windows habituel, ouvrez votre fureteur favori et faites une petite recherche sur Google pour trouver la manière de résoudre votre problème… il y a plusieurs façons et sources d’aide sur Ubuntu… Notamment, un réseau social créé par TooGreen dont je ne ferai pas la promo ici, nétiquette obligeant!

  12. @ le flipside

    Quand on fait une installation Ubuntu il est fortement conseiller d’être bien branché à internet.
    Ainsi Ubuntu peut aller chercher sur les serveurs les paramètres locaux. Langues, fuseau horaire… etc.

    Avec toutes les langues disponible sur ubuntu… ça « fitte » sur un simple cd…

    Je pense même qu’il y une en Klingon… à suirrre.

    J’ai fait 3 installations ubuntu 10.04.1 LTS sur 3 ordi (desktop) différents tout en Français mur à mur.

    Il est toujours possible de franciser (facilement) plus tard avec une connexions internet.

    Je fait toujours une recherche sur http://www.ubuntu-fr.org, car ils ont des listes pour les ordinateurs portables et indique lesquels sont  » Linux Friendly « .

    Pour l’installation Linux les Thinkpad sont très amicaux envers Tux.

    Puissiez vous avoir dans le futur une meilleure expérience Linuxienne.

    Vazimollo

  13. @M.Dumais, j’ai bien aimé votre conférence ,ce fut instructif, ça m’a fait plaisir de vous rencontrer.
    Merci à vous et à tous ceux et celles qui ont organisé la soirée . C’est sûr et certain que je retournerai au musée.Bonne fin de soirée !

  14. Fantastique idée la « réglette ». Je déteste entendre mes voisins de cubicule faire rouler leurs « roulettes » de souris. C’est super-désagréable.

    J’en ai une sur ma trackball de Logitech (génial pour les problèmes d’épaule) et je ne m’en sers jamais.

  15. @gillesménard
    Pour pouvoir utiliser son clavier que je suppose USB au démarrage de l’ordi il faut aller dans le bios (f1,f2 ou del) et initialiser USB legacy ! Pas plus difficile que ça !
    Espérant que cela vous aidera !

  16. Je suis un utilisateur d’Ubuntu depuis 5 ans maintenant. et jamais au grand jamais je n’ai eu quelques problèmes que ce soit a l’installer. Et non.. je ne suis pas un Geek ou un pseudo expert.. je suis simplement un utilisateur bien ordinaire qui a décidé un beau jour qu’il en avait assez de mettre son argent dans Microsoft. En bref, Ubuntu fait la job et la fait très bien.

  17. Merci à tous!
    J’ai branché mon clavier dans la fiche clavier plutôt que usb et maintenant c’est reconnu et mes flèches fonctionnent.
    Il me reste maintenant à m’initier à Ubuntu ou revenir à Windows.
    Le passage est plus simple d’un à l’autre.

  18. Parlant de musée, j’ai une collection d’une dizaine de Mac dont le plus vieux est le premier Macintosh avec les signatures des concepteurs à l’intérieur du boîtier, il avait payé 5000$ je pense. Les derniers sont un power mac, le premier je pense et un autre avec le boîtier immense dont je ne me souviens pas le #.

    J’hésite à soulager mes tablettes.

    Quelqu’un connaît-il la valeur de ces objets?

    Merci à l’avance!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s