Quinte de "tout"

illHier, des éléments non informatisés de ma famille m’ont demandé des photos. Entendre ici document papier. Il m’a donc fallu remettre en service ma réguine à jet d’encre, une Brother WiFi capable d’imprimer sur du papier photo. Comme cette machine n’avait pas fonctionné depuis l‘hiver, ses cartouches d’encre étaient finies, séchées, encroûtées. Je les ai remplacées par des neuves et ai démarré l’appareil en mode nettoyage. Mais au terme, il refusa d’imprimer. Mon premier réflexe fut de le mettre sur le bord du chemin. Heureusement un second survint. Je téléphonai plutôt au soutien technique de Brother dont les locaux sont situés sur l’île de Montréal. Sans jamais se douter que j’étais chroniqueur techno, un monsieur d’un commerce plutôt agréable me fit, dans ma langue, taper des séquences de chiffres et peser sur des boutons, ce qui déclencha un « nettoyage sous pression ». Cinq minutes plus tard, mon appareil fonctionnait comme au premier jour de sa vie utile. Morale ? Tous les services de soutien technique ne doivent pas être classés à la même enseigne; certains méritent le respect des consommateurs.

Bon, me faut maintenant passer aux cinq sujets de ce vendredi, dont un premier qui n’est pas jojo. Encore une fois, il concerne Compu-Finder, l’inénarrable entreprise de formation (sic) dont les activités semblent davantage être celles d’un polluposteur. Comme vous le savez (vous allez dire que je fais une fixation), j’en ai parlé à quelques reprises en ces pages, p. ex. ici et ici, sans oublier Cyberdark). Cette fois, je vous publie le témoignage d’un ex-employé qui se fit floué.

Employé de Compu-Finder floué

illLa lettre qui suit est celle d’un résident des Laurentides qui a répondu à une offre d’emploi émanant de Compu-Finder, cette boîte de Morin Heights que vous êtes nombreux à déplorer. En fait, deux postes avaient été ouverts, un poste de webmestre et un autre de programmeur.

Résident des Laurentides, la distance à parcourir pour aller au boulot chez Compu-Finder était attirante. Pourtant, je ne connaissais rien de cette entreprise. Mais comme j’avais trouvé l’offre chez Emploi-Québec, j’étais dans une situation de confiance.

J’ai été contacté par Louis Robert de Compu-Finder pour le poste de webmestre. Enthousiaste, je suis allé le rencontrer. J’ai passé un test technique qui m’a semblé bizarre. Axé sur la redirection de IP, la gestion de DNS (redirection), le camouflage de IP et les scripts PHP pour l’envoie de masse. De plus, en me promenant, j’ai constaté que la majorité des employés fouillait le web à la recherche de courriels. C’était leur boulot, semble-t-il.

Arrivé à la négociation de salaire, ça c’est compliqué. Étant donné que Louis Robert comblait les deux postes avec mes compétences, celui de programmeur (avec un salaire plausible de 45 000$) et celui de webmestre (à, probablement, 35 000 $ ce qui donne un salaire de 80 000 $), il m’offrait 50 000 $ pour les deux postes.

Là où ça se corse, c’est qu’on m’a dit que je commençais la semaine suivante, que le poste était acquis et que tout était merveilleux. Conséquemment, j’ai refusé deux emplois ailleurs, ayant la certitude que je commençais à travailler. Compu-Finder a vérifié mes emplois précédents, cela sans mon consentement. Finalement, on m’a expliqué que j’allais faire du pourriel, que j’allais programmer des solutions pour l’envoi de pourriel, bref, ai-je compris, que j’allais me criminaliser.

Mon épouse est enceinte et ma situation financière n’est pas facile. Compu-Finder m’a placé dans une situation catastrophique sans aucun respect pour mon intégrité. Je ne veux pas être associé à une entreprise frauduleuse. C’est un manque total de respect. Je suis outré, vraiment.

Donc, je suis de retour à la recherche d’un emploi.

La lettre est signée par un correspondant dont je cache l’identité.

Encore dans les câbles

illUne correspondante, l’informaticienne Sophie Romano, nous fait parvenir des photos dont la première nous permet de comprendre pourquoi on l’aurait surnommée Miss Tie-a-Wrap. On y constate qu’elle utilise de petits supports vissés (brackets), qu’elle est généreuse avec le ruban plastifié et qu’elle ne craint pas de dilapider sa provision de Tie-a-Wraps. « Oui, mais s’il faut changer un câble, Mme Romano ? » Sa réponse est logique et se visualise sur les deux autres photos.

illillVous pouvez cliquer sur les vignettes, elle s’agrandiront. Ce faisant, vous apercevrez un « système de rangement bien utile dans un environnement nécessitant de fréquents gossages. Il y a aussi des modules pour le câblage vidéo, les interrupteurs, l’alimentation, précise-t-elle. Ce type de montage me semble plus économique pour des installations de moins de 24 ports. J’en suis arrivée à la conclusion que le câblage doit être réorganisé périodiquement au fur et à mesure des ajouts et tests qu’on a faits. Lorsqu’on peut isoler la partie statique du câblage (celle qui ne change pas avec le temps) on peut la structurer avec des moyens comme ceux-ci. Pour la partie plus dynamique, elle aura toujours l’air d’un capharnaüm, j’en ai bien peur…  »

Quinte de produits pour Apple

illOn sait que pour Apple, le business du baladeur en est un des plus lucratifs. D’où son lancement de mardi dernier de San Francisco. Comme on s’y attendait depuis le iOS 4 et, surtout le iPhone 4, Steve Jobs a lancé un iPod touch plus mince, plus léger, avec écran Retina, téléphonie FaceTime, enregistrement vidéo HD, processeur A4 et gyroscope à trois axes. Le légendaire PDG a également présenté un nouvel iPod nano, lui aussi plus mince et léger, arborant une interface utilisateur MultiTouch, ainsi qu’un minuscule iPod shuffle avec bouton « Ring » et techno VoiceOver.

En même temps, la Pomme a lancé un nouvel AppleTV permettant non seulement de faire jouer des films ou des émissions HD, mais aussi d’aller s’amuser sur YouTube avec des clips HD. Enfin, elle a présenté la version 10 de son gestionnaire multimédia iTunes lequel permet, désormais, de se connecter au réseau social Ping destiné aux mélomanes. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site Web d’Apple Canada.

Le Windows Phone 7 à Montréal

illIl se peut que jeudi ou vendredi prochain, je puisse enfin toucher au mythique Windows Phone 7 de Microsoft. L’instance torontoise de la multinationale américaine tient en effet une rencontre de développeurs à Montréal où l’on présentera un prototype leur étant destiné (pre production unit for development). Même que vendredi, ceux parmi ces gens qui auront utilisé les outils de développement Windows Phone 7 en émulation pourront les tester sur un vrai téléphone.

Il va sans dire que, normalement, j’en tirerai un papier à votre attention. Je vous rappelle que ce produit de l’Empire se veut une réponse au iOS d’Apple, à Android de Google et au Blackberry OS de RIM. Microsoft qui n’a cessé d’accumuler du retard avec sa plateforme Windows Mobile, entend reprendre sa place dans les podiums de la respectabilité industrielle. Que sera, sera ! (merci monsieur B.)

Vers un Google ou Android Music Store ?

illSelon l’agence Reuter, Google serait en pourparlers avec l’industrie du disque pour démarrer une boutique musicale en ligne, un peu comme celle qui fait la fortune d’Apple. Ce serait une avenue qui, ces temps-ci, semblerait occuper Andy Rubin, l’homme de Google derrière le projet Android. On parlerait même de la période prochaine des fêtes pour lancer le nouveau service.

La pente pourrait cependant être raide à gravir. Le iTunes Music Store représenterait actuellement quelque 70 % de la vente globale de la musique en ligne aux États-Unis. Malgré cela, à ce qu’il semble, les porte-parole de l’industrie musicale seraient des plus enthousiastes. Pour eux, Google serait la seule alternative plausible à la mise sous véritable concurrence de Apple. Intéressant !

Bonne fin de semaine.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

66 réflexions sur “Quinte de "tout"

  1. Prêcher dans le désert, c’est ce qui me vient à l’idée en vous lisant cher Babylon. Ou trollage.

    Mais si vous comptez là dessus pour mettre du poisson sur votre table vendredi, vaudrait mieux réserver un Sockeye ou un Keta des BC… Le Windows Phone 7 risque d’avoir le même, heu, succès que le Zune.
    Sky hight menèm… Vers l’infini et plus loin encore !

    Alex

    Ceci dit par quelqu’un qui n’a pas de cell et qui n’en veut surtout pas.

  2. gillesgilles disait:
    Pour ce qui est de l’Apple TV la plus grande nouveauté à mon avis et qui est intéressante c’est la possibilité de “streamer” à partir de son iPad ou iPhone à l’aide d’un simple bouton, sa musique, ses photos et même ses films grâce à airplay. Vous recevez des gens chez vous, ils ont un iPhone ou un iPad et hop ils appuient sur diaporama sur leur téléphone et ensuite le bouton airplay et ça joue sur votre plasma.

    Le Free Agent GoFlex TV Media Player de Seagate me semble supérieur à l’Apple TV.
    Il supporte les formats vidéo:
    MPEG-1, MPEG-2 (VOB/ISO), MPEG-4 (Xvid), DivX®, DivX HD+, Xvid HD, AVI, MOV, MKV, RMVB Real Media, AVC HD, H.264, WMV9, VC-1, M2TS, TS/TP/M2T
    Il supporte les formats audio:
    Audio: AAC, MP3, Dolby® Digital, DTS, ASF, FLAC, WMA, WMA Pro, LPCM, ADPCM, WAV, OGG
    Il supporte les formats photos:
    JPEG files (up to 20 megapixels), MJPEG, BMP, GIF, PNG, TIFF

    Tu mets pratiquement n’importe quoi sur un disque dur USB, tu le branches au GoFlex TV, et il le joue. Il y a aussi la possibilité de le brancher en réseau et d’accéder le média sur un disque partagé sur le réseau.

    Il supporte les accès directs à Netflix, You Tube, MediaFly, vTuner, Flicker, Picasa.

  3. @tonkadan

    Je comprend votre point, mais le problème avec Microsoft est que la compagnie est incapable d’innovations fonctionnelles. Tout comme l’est RIM (Blackberry) maintenant. Vous avez lu des critiques du nouveau OS version 6.0 de RIM? À peine sorti qu’il est déjà oublié. Microsoft aura probablement le même le sort avec son Seven et je le souhaite réellement. N’aurons même pas le copier-coller dans leur première version, faut le faire!!! Déjà que Apple a été lent à offrir cette option, Microsoft se pointe 2 ans plus tard sans ça. Bien hâte de voir aussi la sécurité et la stabilité du produit.

    Mais c’est vrai que toute compétition aide à innover, je vous le donne, c’est ce que je mentionnais, 1-2 features et ce sera copier quelques semaines ou mois plus tard. Mais ce n’est pas la même chose pour Apple et sa création de iOS dans le temps. Ils ont à eux seuls réinventer le téléphone intelligent. Pas juste copier et essayer de voler un peu de marché en hypocrite. Ils ont créer quelque chose de cool. Google a voulu copier probablement le iOS, je vous l’accorde, mais ils l’ont fait de la façon Google. En innovant, en développant à une vitesse incroyable un produit excessivement rapide (Froyo) et très ouvert. Tout le contraire de Microsoft quoi.

  4. @babylon: Samsung doit donc être une compagnie vraiment stupide pour ne pas se rendre compte qu’ils ont développé le meilleur smartphone possible (avec WP7) et donc plutôt préférer vendre des téléphones Android… Moi je pense que s’ils ne sont pas motivés plus que ça par WP7 ils doivent avoir de bonnes raisons…

  5. Concernant le « rangage » de câbles, j’ai découvert ces deux produits au gros bureau :

    http://www.staples.ca/FRA/Catalog/cat_sku.asp?webid=623567&CatIds=&AffixedCode=WW

    http://www.staples.ca/FRA/Catalog/cat_sku.asp?webid=623568&CatIds=&AffixedCode=WW

    En googlant, je suis aussi tombé sur cette compagnie floridienne dont c’est la spécialité, mais je n’ai jamais fait affaire avec eux. Cependant, si certains veulent faire le tour pour s’inspirer :

    http://cableorganizer.com/

  6. @ruisseauchene:

    Je n’aime pas faire de publicité. Mais bon, comme la question précise est:
    « est-ce que t’as des adresses ».

    Bien voici les deux plus connues, et qui m’ont donné les meilleurs résultats sur la sortie numérique « sans corrections »:

    -222, Rue Notre-Dame Ouest
    -6229, rue St-Hubert

    Le premier est moins chèrant sur les grands formats (8X10 / 8X12).
    Les deux permettent d’envoyer des fichiers, y compris de lourds TIFF mais pour ça faut les appeler.

    Le spyder est quasimment essentiel pour être sûr du résultat.

    Pour le reste… il y a Google.

  7. je ne sais pas ce qui se passe mais les chroniques de Nelson Dumais arrivent dans mon courriel plusieurs fois de suite je crois qu’il y a un problème
    yves tremblay

  8. @machinchouette:

    Tu parles probablement de la Tektronix Phaser, qui utilisait des blocs de cire de couleurs. Je ne crois pas que ca soit encore disponible, possiblement chez Xerox?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s