La fragmentation d’Android, un avantage pour le iOS

illComment aimez-vous votre Android ? Deux sucres ? Un lait ? Dans une tasse givrée ? Avec un peu de cannelle ? Oh, vous le préférez net fret sec, sans rien ? Je vous demande ça parce que le système d’exploitation de Google pour les dispositifs mobiles intelligents me fait penser au café. Le mien, du Santropol équitable noir mouture fine fine, je me le fais dans une cafetière italienne en métal rutilant, une vraie machine espresso branchée sur le comptoir. Mais quand j’ai de la visite, je dois hélas! ressortir ma cafetière filtre de l’armoire, un produit asiatique full plastique, pour y infuser du moka-java de Van Houtte. Cette dernière décoction qui se boit le plus souvent avec sucre et lait, semble plaire à presque tout le monde (à plus forte raison que l’on m’interdit de la corser …) sauf à quelque irréductible pour qui je dois recourir à un vieux pot de Nescafé, probablement éventé.

Si, à l’heure actuelle, il se vend des bidules sous Android Froyo, la version 2.2 (par exemple des Nexus One ou des HTC Desire), il s’en vend encore sous 2.1 ou 2.0 (Android Eclair), sous 1.6, Android Donut (par exemple des Moto Ming de Motorola ou des X10 mini de Sony) et même sous 1.5, Android Cupcake, un produit qui est apparu en avril 2009.

illEt là-dedans, on trouve plein de fabricants ou de fournisseurs qui ont bricolé de petites surcouches logicielles ou qui ont condamné ceci et ajouté cela. Au terme, le bidule de l’un ne ressemble pas vraiment à celui de l’autre, même si, dans l’ensemble, on finit par se retrouver, Android étant Android. Entre le Nescafé et l’expresso Santropol, il y a quand même une similitude : on boit un liquide chaud dont le goût se situe à l’intérieur de la grande palette du café. Et, soit dit en passant, mon exemple du café n’est pas si mauvais; Froyo signifie yaourt glacé, Eclair, Donut et Cupcake sont des pâtisseries très populaires.

C’est à un point tel qu’on se croirait au Far West, dans le temps de Windows 2.X et 3.X où tout le monde se permettait des ajouts et des modifications à l’interface. Vous vous souvenez du Norton Desktop (aucune référence à Norton 1er) ou du NewWave de HP (rien à voir avec Wyatt Earp) ? Heureusement, Microsoft a fini par civiliser ses partenaires OEM et plus personne, aujourd’hui, ne se permettrait de telles libertés avec Windows 7.

illOn parle ainsi de la fragmentation d’Android, un problème majeur qui oblige les développeurs à travailler beaucoup plus que s’ils le faisaient, disons, en giron iOS d’Apple. En partant, leur app doit pouvoir fonctionner sous de multiples versions et dans de multiples formats. Trop souvent, hélas!, les versions les plus récentes d’Android (les 2.X) se retrouvent négligées. Sans oublier que parfois, faute de temps, les apps sont mal torchées au fini, ce qui peut créer des problèmes imprévus, par exemple en mode multitâche.

Qui plus est, à chaque fois que je vous ai présenté un téléphone Android, vous avez été plusieurs à déplorer le fait que le fournisseur, entendre Rogers, Bell ou Telus, l’avait limité à la version 1.5 ou 1.6 ce qui vous pénalisait et, pour certains, vous obligeait à le rooter . On parle ici de la procédure visant à hisser l’appareil à une version plus récente d’Android au mépris des interdictions du fournisseur de services, cela, il va sans dire, aux soi-disant risques et périls de l’utilisateur. Dans l’univers du iPhone, on appelle cette manipulation de déverrouillage jailbreaking.

illCe qui nous amène au second problème. Le fait de posséder un téléphone Android semble investir la personne d’un devoir prosélyte à la Mac; dire du mal d’Android est devenu aussi répréhensible que d’en dire du iPhone. On devient enthousiaste, protagoniste, embrigadé, caporalisé, kakifié, combattant et, parfois, fanatisé. On tourne les coins ronds, on brandit l’étiquette Open Source et, trop souvent, on oublie qu’Android est une PME de Palo Alto achetée par Google en 2005 dont les développements, depuis, sont subordonnés aux intérêts de sa proprio, une multinationale en guerre contre Microsoft et Apple.

Vous voulez un exemple ? Allez écrire qu’un appareil sous Android n’offre pas la convivialité d’un iPhone et vous verrez les résultats. On vous brandira vite fait l’argument que l’iPhone est deux fois plus cher, on vous ressortira ses problèmes d’antenne et on traitera les utilisateurs de la Pomme de fanboys.

illTout ce que je dis, c’est qu’un iPhone sous iOS4 est un iPhone, quel que soit le fournisseur de services. Pourquoi ne peut-il en être de même avec Android, malgré le fait qu’il dépend d’une cohorte impressionnante de fabricants ? Pourquoi faut-il laisser cet excellent produit s’enliser dans le bas de gamme du méga souk asiatique (incluant le spectre de la piraterie), laissant tout le terrain nécessaire à Apple pour briller dans les salons ? Pourquoi ne pourrait-on pas mieux orchestrer son écosystème de la manière où Microsoft est finalement arrivée à le faire depuis Windows XP ?

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

55 réflexions sur “La fragmentation d’Android, un avantage pour le iOS

  1. Un article qui vient de paraître sur MarketWatch Blogs pose une question intéressante reliée en partie à la fragmentation de Android et à l’impact des problèmes des téléphones Android sur la perception des consommateurs face à Google.

    How Google’s brand is at risk with Android

    http://blogs.marketwatch.com/cody/2010/09/07/has-google-just-doomed-whats-left-of-its-brand/

    Google joue gros et se doit de rehausser l’expérience client à tout point de vue au risque de perdre de grandes parts de marché.

  2. Voici ce que dit le Blog de MarketWatch:

    «Sadly, Augen’s $149 GenTouch78 falls in the latter category.»

    Ça vaut combien, déjà, un iPhone sans contrat? Aux alentours de $800, si je me souviens bien. Qu’est-ce que ce téléphone Augen vient faire dans l’analyse?

  3. Au fait, si Firefox a perdu .5% et Explorer près de 7.5%, pourquoi le titre de l’article est-il «Firefox en perte de vitesse» ? Surtout que la version 4 de Firefox en étant à la version bêta 5, elle devrait sortir bientôt et il est probable que sa part de marché va augmenter.

  4. @gilles38

    Ce n’est pas un téléhone, c’est une tablette avec Android. Son point est que si des fabricants offrent des produits bas de gamme avec Android, l’image d’Android est affecté par la pauvre qualité des produits. Cela ne remet pas en question la qualité d’Android.

    http://www.engadget.com/2010/07/30/augen-gentouch-78-preview/

    Donc, dans un marché où des acheteurs cherchent des prix (des bas prix), il y a un risque important que la notoriété d’un produit (et de l’entreprise) soit affecté par les fabricants qui l’utilise. Google ne contrôle pas ce que les fabricants livrent, c’est son choix. Mais à quel prix?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s