Faut-il encore s'acheter une imprimante ?

illDans moins de deux mois, ce sera la rentrée dite d’automne et des dizaines de modèles d’imprimantes seront inclus dans l’offensive publicitaire qui nous frappera alors : appareil qualité photo très onéreux papier non fourni, machine « tout en un » qui chante « Alouette sans fausses notes », bidule au « look » Sixties pour party d’ados, grosse patente réseau pour mordus du laser « pour homme », panoplie chamarrée de cartouches par ici, conseiller en recyclage laser par là et ainsi de suite.

Moi, encore une fois, je passerai mon tour. Pour une deuxième année consécutive, je vivrai ma vie informatique sans rien imprimer, ou presque. Non pas que je sois devenu un modèle écologique du genre, pas plus que j’applique les conclusions d’une profonde réflexion sur ma surconsommation. C’est simplement arrivé comme ça et, basta, ça fait désormais mon affaire ! Tout a commencé par un jour de grand ménage.

ill

ligne.jpg

La vie de chroniqueur informatique avait fait que je disposais chez moi de plusieurs modèles d’imprimantes. J’ai donc nanti les miens et donné le reste au réseau scolaire. Comme vous le voyez sur la photo ci-haut, je me suis gardé une laser monochrome très rapide (pour mes besoins courants), une jet d’encre 11 X 17 qualité photo (pour mes épreuves Photoshop et InDesign), ainsi que ma grosse Bertha Xerox, une merveille PostScript à l’encre sèche que j’entretiens depuis des siècles (pour m’amuser en BD).

illLa cartouche de ma laser n’étant pas neuve, elle s’est vidée dans les six premiers mois. Par paresse, manque de temps ou d’intérêt, j’ai remis au lendemain son remplacement (procrastination) et je me suis dépanné avec la jet d’encre. À son tour, celle-ci a vu ses réserves s’épuiser et a cessé de m’accommoder. Ainsi, l’increvable Xerox a repris du service jusqu’à ce qu’elle n’ait plus assez d’encre cyan pour fonctionner. On en était au printemps 2009. Comme il m’aurait fallu dépenser environ 500 $ pour réapprovisionner tout ce beau monde (la pire étant celle que vous voyez ici à droite), j’ai commencé à squatter la laser WiFi de ma blonde.

Le problème, c’est que naguère, en l’installant, j’avais été un peu vite et je ne lui avais pas assigné une adresse IP permanente (p. ex. 192.168.200.99); il m’aurait fallu ouvrir le manuel. Ainsi, presque chaque fois que je voulais imprimer, il me fallait la reconfigurer dans Windows. Depuis la fois précédente, soit que le routeur avait été redémarré (panne de courant, problème Internet, bizounage de réseau, etc.), soit que ma blonde avait fermé son imprimante. Il en avait résulté que le routeur lui avait assigné une nouvelle adresse IP, un « numéro de porte » que Windows devait déceler par WiFi et se rentrer dans le crâne.

illBref, tout cela a fait que je me suis mis à imprimer de plus en plus rarement. Depuis une grosse année, je suis devenu Monsieur PDF. Vous voulez un document ? Le voici; à vous de l’imprimer si vous y tenez. Je me suis bricolé une signature de couleur bleue (un gif de 4 Ko) et quand il me faut signer pour une responsabilité d’équipement ou pour une demande de ceci ou de cela, je le colle au bon endroit sur l’image du document (évidemment, je dispose d’un scanneur, machin quasiment vétuste qui trône sur une tablette de mon placard, tablette qu’on ne peut voir sur la photo un peu plus haut).

Mieux, je n’imprime plus mes articles avant de les acheminer aux autorités de la publication. Avant, c’était de cette façon archaïque que je pouvais déceler fautes et coquilles, avatars et coquecigrues; je suis de la génération plume/papier. Mais fini tout cela ! J’ai appris à tout voir à l’écran et à apprécier davantage un produit comme Antidote. Évidemment, le fait de ne travailler que pour des publications en ligne m’a beaucoup aidé à me sevrer par rapport à l’imprimé. Qui plus est, mon produit est fabriqué et consommé de façon électronique à 100 %.

Je fais quoi de mes photos ? Je ne les imprime plus; j’ai un gros site Web privé avec plein de matantes qui viennent y faire leur tour. Pendant quelque temps, ma blonde a continué à imprimer pour alimenter les albums cartonnés. Puis, tranquillement, elle a cessé. Et je fais quoi de mes belles pages InDesign ? Je les admire (le cas échéant) sur un écran de 24 pouces.

illJe fais quoi de mes impôts et autres rapports pleins de colonnes et de chiffres ? Si mon comptable continue d’imprimer ce que doit sur sa laser, à épaissir mon dossier dans ses classeurs et à encombrer ses pieds carrés, j’ai de mon côté abandonné ce souci hebdomadaire, voire mensuel, à ma blonde qui, incidemment, en imprime de moins en moins et en stocke de plus en plus sur un gros disque (125 $) que j’ai accroché à son PC.

Je fais quoi des rapports de recherche que j’allais lire au salon les deux pattes sur la table à café ? S’il le faut, je les lis désormais sur l’écran de mon bloc-notes, évaché devant la même table à café (heureusement pour moi, ma mère qui en est l’ex propriétaire, ne lira pas ces lignes…). Et ainsi de suite sur toute la ligne.

Ma paresse de l’hiver et du printemps 2009 fait que désormais je n’imprime plus que de façon vraiment exceptionnelle. Ce qui signifie que j’ai dans le placard de mon bureau trois imprimantes réseau qui, malgré l’état lamentable de leur provision d’encre ou de poudre, sont allumées, bien qu’en mode assoupi. Je n’ose pas encore les débrancher et les donner. Elles niaisent là à attendre mon bon plaisir. Je sais, c’est très con de ma part.

ill

ligne.jpg

Mais qu’en est-il pour vous ? Imprimez-vous encore et si vous le faites, pourquoi ? Peut-être que vos réponses pourront éclairer ce lecteur, clauduf44, qui, en fin de semaine, me demandait conseil sur le choix d’une imprimante.

ligne.jpg

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Pourquoi commenter cet article : Pour dépasser ou préciser mon propos, pour le nuancer, l’illustrer, le compléter avec des adresses, pour débattre du sujet. Il en ressort un “produit d’information” (mon article + les commentaires) beaucoup plus intéressant et utile qu’un simple article de journaliste. D’où les demandes régulières de la part de participants pour que je sévisse quant aux trolls ou aux propos vexatoires et inutilement agressifs. On n’est pas ici pour s’enguirlander à qui mieux mieux, mais pour partager de l’information utile.
Nelson Dumais

ligne.jpg

Publicités

66 réflexions sur “Faut-il encore s'acheter une imprimante ?

  1. @bigredcar

    Les imprimantes jet d’encre n’imprime pas pour l’éternité. Cette façon d’imprimé a une espérance de vie d’environ 20 ans si je me souviens (ça varie selon la qualité du papier et de l’encre).

    Le laser s’est déjà beaucoup mieux.

    Mais peu importe la façon que s’est imprimé, pour garder un document longtemps, il faut bien s’en occuper, comme le garder à température et humidité parfaite, etc…

    C’est donc autant sinon plus de trouble que garder en format numérique, et si t’oublie de regraver un CD/DVD, c’est qu’il n’était pas si important que ça.

  2. Mes professeurs à mon CÉGEP n’ont pas l’air de vouloir évoluer … on doit encore remettre obligatoirement nos travaux imprimés, donc je suis obligé d’utiliser mon imprimante qui coûte très cher d’encre … En plus de gaspiller du papier.

    J’ai un vieux Canon et je dois faire 2-3 fois un nettoyage pour pouvoir imprimer, car sinon ça imprime mal, ou ça imprime pas du tout. C’est assez tannant.

    Pour ce qui est des photos, je les fais imprimer au Jean-Coutu. Ça coûte moins cher que de les faire moi-même, et le résultat est beaucoup plus beau !

  3. Fait au minimum 5 ans sinon plus que je n’ai plus d’imprimante. De toute façon, si j’ai de quoi à imprimer (ce qui arrive une fois ou deux par an) j’utilise l’imprimante de mon lieu de travail.

    Et de plus, pour mon travail, mis à part les fiches de travail servant à collecter les données, nous n’imprimons plus que le minimum le reste étant sauvegardé dans l’ordino. Fait que bon an mal an nous utilisons moins de 1000 feuilles 8,5 X 11 et 500 8,5 X 14 par année.

  4. @franky22,
    C’est une NEC SuperScript 860. Depuis, je crois que NEC a abandonné les imprimantes. La dernière cartouche que j’ai acheté c’est chez Costco en ligne. Elle coûtait plus cher qu’une nouvelle imprimante laser et elle était «passée date» mais elle fonctionne bien jusqu’ici. Ça m’étonnerait que vous ayez des cartouches pour ce modèle mais, sait-on jamais. Merci quand même pour l’info.

  5. C’est drôle parce qu’en lisant les commentaires j’ai l’impression que les imprimantes n’ont plus la cote. Peut-être que les clefs USB, les téléphones intelligents, les tablettes électroniques et le stockage en nuage commencent à avoir raison de l’impression. Mais je reste avec un brin de scepticisme.

  6. J’imprime que très rarement mais ça reste quand meme une nécessité. Imprimer un chemin pour aller à un endroit que je ne connais pas par exemple. J’utilise une imprimante scanner donc je m’en sers également pour envoyer mes billets de médecin par courriels quand je suis blessé.
    Ça reste vraiment très utile même si je n’ai jamais été du style à imprimer des courriels.

  7. J’ai une Canon ip4300 jet d’encre pour les très rares photos et les dessus de DVD imprimables. Ça fairt de jolis cadeaux. Mais pour tous les jours, j’ai ma grosse 8460n Brother laser économique Fax-Scanner-Photocopieur réseau qui fait bien sa job.

    Je suis un peu ramasseux et aussi un brin insécure de conserver les documents importants tout digital. Un dégât est si vite arrivé! Et ça m’est arrivé. moi aussi ma première fût un Star NX-10.

    @Nelson J’abonde souvent dans ton sens mais pour moi, conserver mes précieusetés sur un disque dur destiné tôt ou tard à briser… pas sûr!

    Mais c’est vrai que j’imprime moins qu’avant. J’envoie mes factures en pdf (cute PDF writer) et tout le reste se visionne très bien sur les écrans LCD de plus en plus grands et HD.

    Les imprimantes pas chères à jet d’encre sont des arnaques qu’on repaye 10 fois en encre ! Parmi ces cheapettes, les pires bouffeuses d’encre depuis longtemps sont les Lexmarks.

  8. ok ça vas faire ;-)) j’ai des tonnes de documents en PDF (immeuble locatif oblige) à importer
    ( régie du logement etc..) et as modifier. Acrobat et compagnie coûte une fortune en plus d’être lourd alors pour les modifications des formulaires quelle logiciel je dois prendre ? je sais je sais il y as Word pour créer et lire mais pour modifier????
    merci

  9. @Denis_Dubeau

    « On est foutu! Et ce, sous notre nez… Vive la
    mondialisation! »

    je t’appuie en ajoutant que Néron jouait du violon pendant que Rome brulait

    et que l’on dansait pendant que le Titanic coulait.

  10. Depuis 3 ans, « j’imprime » 95% du temps en format PDF.

    J’ai quand même une bonne vieille imprimante WiFi HP qui me sert à l’occasion lorsque je suis obligé d’imprimer papier (je suis proprio d’un immeuble à logements).

    Depuis que j’ai un iPhone, je ne traîne même plus de documents sur une clé USB! J’ai un compte MobileME et j’utilise iDisk à profusion. Automatiquement synchronisé avec mon Mac, j’y dépose certains documents de référence ou des trucs à partager sur le champ.

    Pour consultation, hop on ouvre l’applic iDisk sur iPhone. On veut partager un document avec quelqu’un? On peut créer un lien avec mot de passe et même une date d’expiration!

    Vive le tout électronique!

  11. Moi j’au une laser que j’utilise depuis 2002. Elle est tellement vieille que le fabricant n’a même pas fait de « driver » compatible avec Mac OS 10.6, mais heureusement j’ai trouvé un site open source et maintenant elle fonctionne comme avant!

    Pour les cartouches d’encre (de poudre en fait), étudiant j’en passais pas mal, alors j’achetais un kit de poudre sur eBay pour environ 20$ pour deux remplissages (ils vendaient les cartouches 100$). Après la graduation j’ai toujours la poudre et je n’utilise presque plus l’imprimante… Donc je ne pense pas en acheter une bientôt.

  12. @orangegreyghost,
    Merci pour les renseignements. Je ne sais pas si vous avez fait affaire avec «AMatterOfFax» mais je n’ai pas aimé la seule fois que j’ai fait affaire avec eux. Pour moi, c’est une compagnie très mal gérée (traduction: une compagnie de broche-à-foin). J’ai appris, par exemple, dans le web, qu’il annonçait qu’il avait un produit à bas prix mais, finalement, ils ne l’avaient pas. Je ne ferai plus jamais affaire avec eux. Et pourtant, j’ai l’expérience des achats dans le web. Je n’ai jamais eu de problème avec TigerDirect, eBay (É-U, France, Corée du sud, Canada, Québec), par exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s