Connecter un Mac à 100 % dans Windows 7

illCe matin, je me sentais un peu à pic. J’ai regardé mon PC droit dans les yeux et je lui ai dit exactement ceci : « Machine débile, tu te connectes à mon MacPro où je te passe par la fenêtre ! » Un silence a suivi, silence cependant interrompu par les ricanements sardoniques du Mac. « La ferme, gros tas ! », lui ai-je asséné à son tour. « Si ç’a du bon sens, me suis-je mis à vitupérer. Deux belles machines comme vous autres, des machines que j’entretiens comme la prunelle de mes yeux, qui, pour me remercier de tous mes sacrifices, refusent de se voir et de se parler. M’a vous en faire, moi ! Vous allez vous connecter et vite, à part ça ! »

Je me suis mis alors à réfléchir sans que l’une ou l’autre des machines ne se risque à émettre le moindre son. Cinq minutes plus tard, mon plan était fait et je le mettais en pratique. Tadam ! Tout a fonctionné comme il le fallait. Tout ? Pas exactement. Si Win 7 m’affichait tout le contenu du Mac, l’inverse s’avérait impossible, même en essayant avec un utilitaire bonbon comme CoRD.

ill

Tout ce que j’ai pu obtenir, malgré les autorisations dûment accordées dans Windows, fut de faire afficher le répertoire dépôt dit « Public ». Mais puisque cette dernière partie de mon projet de ce matin a pris, à elle seule, les deux tiers de mon temps et comme il m’a fallu passer à la mise en ligne de mon article, j’ai dû arrêter de « gosser ». Un jour, peut-être, j’y arriverai et je vous ferai part de la recette.

En attendant, voici le truc pour ouvrir une machine sous Mac OS X « Snow Leopard » à partir d’un PC sous Windows 7, édition « Intégrale ».

Notez qu’il faut accomplir deux petites manœuvres.

Du côté Windows 7 :

1- Au menu Windows (icône à l’extrême gauche, tout en bas), taper « local » sur la minifenêtre de recherche et choisissez « stratégie de sécurité locale » dans les résultats obtenus (généralement le premier en haut de la liste).

2- Cliquez sur « stratégies locales » dans la partie droite de la fenêtre ouverte.

3- Faites-en autant sur « Options de sécurité » dans la nouvelle fenêtre.

4- Repérez la ligne « Sécurité réseau: Niveau d’authentification LAN MANAGER ».

ill

ligne.jpg

5- Une fenêtre s’ouvre dans laquelle vous pouvez choisir le niveau d’authentification. En cliquant sur la petite flèche, assurez-vous de faire apparaître « Envoyer les réponses LM et NTLM ». Validez. La fenêtre se referme.

6- Dans la liste des stratégies, repérez les deux lignes « Sécurité réseau : sécurité de session minimale pour les … « ; l’une concerne les serveurs, l’autre les clients.

7- Ouvrez-les et retirez le crochet à côté de « 128 bits »; le Mac OS X ne comprend pas encore cette subtilité. Validez.

8- Quittez et redémarrez votre système.

Du côté Mac OS X Léopard (et Snow Leopard):

1- Ouvrez le panneau « Partage », une constituante de « Préférence système ».

2- Double-cliquez sur « Partage de fichiers » dans la partie gauche de la fenêtre.

3- Cliquez sur « Options ».

4- Assurez-vous que le crochet sur fond bleu soit à gauche de « Partager les fichiers et les dossiers via SMB (Windows) » et non pas à la gauche de « Partager les fichiers et les dossiers via AFP ».

5- Fermez et redémarrez votre système.

ill

ligne.jpg

Si ça ne marche pas ou si vous préférez une méthode alternative, il y en a plusieurs autres. La plus connue consiste à utiliser une clé USB formatée en FAT-32 ou en NTFS pour pouvoir être lue par Windows. Le Mac reconnaît ces formats sans râler.

Mais advenant que vos clés soient toutes formatées en Mac OS Étendu (le format particulier au Mac OS X, alias le HFS+) et qu’il vous semble (pour une raison qui vous appartient) impensable de les convertir en format Windows, voici une méthode sans histoire.

ill

ligne.jpg

ill

ligne.jpg

ill

ligne.jpg

Vous installez le logiciel utilitaire MacDrive (ou un de ses concurrents) et vous redémarrez votre système. Au retour, comme le démontrent les prises d’écran ci-haut, votre clé Mac OS X est reconnue; remarquez la petite pomme rouge à côté. En prime, ce produit vous permet d’accéder à votre partition Mac sans redémarrer si, sous Boot Camp, vous êtes en session Windows. Wow ! Il est possible de vous amuser gratuitement avec ce logiciel pendant cinq jours. Après, il vous faut payer 50 $US.

Voilà !

ligne.jpg

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Publicités

16 réflexions sur “Connecter un Mac à 100 % dans Windows 7

  1. heu nelson en passant en authent lanman V1 tu t’expose a des attaques de dictionaire . ce protocil de crypto est a peine mieux qu’un mot de passe ecrit sur un petit bout de papier cache souls le clavier , pwdump2 + l0ftcrack / jack the ripper et plein d’autres vont cracker le hash de la cle en moins de temps qu’il me faut pour faire un p’tit noir bien serre considerant que a peut pres tous ces softs permettent d’attquer une base sam en mode peer-to-peer distribue ,
    mais bon securite et utilisabilite sont antinomique on est daccord

    • @ re3e

      Tout cela est vrai. Mais je suis seul sur mon réseau protégé par un pare-feu et je dois faire communiquer un Mac et un PC. Dans l’état actuel du progrès, la seule façon d’y arriver est, malheureusement, de diminuer les niveaux de sécurité implantés par Windows Vista et 7.

  2. Dans un sens ça me rassure sur Win 7. Si c’est si difficile de donner accès à plus qu’un dossier partage même volontairement ça doit vouloir dire qu’il y a peu de chance de le faire involontairement.

    Je ne serais pas chaud à l’idée de donner « plein accès » à quelques machines que ce soit. Je préfère choisir ce qui pertinant et nécessaire de partager. Ça me semble une approche plus sécuritaire.

  3. Je ne crois pas que cet utilitaire de « Stratégie de sécurité locale » soit disponible sur Windows 7 Édition Familiale, seulement sur Professionel et +. Considérant que 90% du monde ont des versions familiales de Windows (autant XP, Vista que Win7), il serait bien de pouvoir indiquer le hack du registre équivalent.

    J’ai trouvé une discussion sur un forum qui fait exactement ce que tu fais là mais avec la clé de registre.

    http://forum.pcastuces.com/strategie_de_securite_locale-f3s2140.htm

  4. Qui aurait idée, sur un blogue lu par des centaines de néophytes, d’écrire étape par étape comment baisser ses sécurités Windows… Vous devriez au moins avoir assez conscience de public pour savoir la quantité de dégâts possible. Vous n’êtes pas lu sur un forum Mac, mais via Cyberpresse.

    Leçon de journalisme : C’est bien de « discuter » de partage de fichiers Win7-Mac. En rapporter les faits, les implications, etc. Mais écrire une telle procédure… eurk.

    • @ balthazar_40

      J’ai retiré de votre commentaire les aspects inutilement blessants.

      Comme je l’ai déjà répondu à re3e, la méthode implique un affaiblissement de la sécurité dans Windows; c’est le prix à payer dans l’état actuel des choses. Un jour, le Mac OS X sera modifié en conséquence et on pourra ne rien avoir à bidouiller. Les deux machines dont je parle sont sur un réseau dont je suis le seul utilisateur et lequel est bardé de toutes les protections d’usage.

  5. J’imagine que la méthode dépendra de ce qu’on veut partager entre les deux ordinateurs. Perso, je n’ai pas de grands besoins à ce niveau.

    Mes documents sont sauvegardés sur une clé USB, sinon je peux en mettre sur DropBox ou encore sur le iDisk (abonnement MobileMe, sur Mac et PC). Il existe une panoplie de sauvegarde en ligne, entre autres SkyDrive.

    La musique de mon iPod a été transféré sur mon PC avec SharePod, un utilitaire gratuit.

    Je n’ai donc pas encore essayé de créer un mini réseau entre le iMac et mon nouveau portable sur Win 7.

    Auparavant, sur XP, je sélectionnais (temporairement) le disque dur et dans les propriétés je choisissais de le partager en entier. Je voyais alors sur le Mac tout le disque du PC. Enfin, je ne voudrais induire personne en erreur, ça fait longtemps que j’ai fait cette procédure. Il me semble que j’avais aussi réussi, à l’inverse, de partager le Mac et d’y accéder sur le PC. À mon souvenir, me semble que c’était plus compliqué…

  6. Un serveur de fichiers de type NAS avec Samba est une meilleure solution de partage que le point à point. Avec cette solution, nul besoin de compromettre la sécurité des stations.

  7. Ah, quand Nelson sort des sujets de même, c’est qu’il veut délier la strappe. ‘Fâ longtemps qu’a pas servi!

    Le Dauphin pénitent

  8. Tout à fait d’accord avec ruisseauchene. 2 macbooks, 1 linux et 2 win7 chez moi et mon bon vieux terrastation 4tb comme serveur. Une petit client sur chaque pc et le tour est joué. Mon serveur se prend même en backup tous les soirs sur une 2 petits hd 1TB externe USB. J’ai même un service ftp qui roule au cas ou je veux aller porter ou prendre des fichiers à partir de l’extérieur de mon réseau. Le paradis – simple et que même mon épouse peux utiliser car les partitions sont mappées sur son ordinateur. – La seule complexité est de ne pas oublier de charger les dossiers nécessaires à partir du Serveur avant de partir sur la route et d’en refaire une copie au retour.

  9. Y’a plus d’agrément à connecter un Mac avec un ordi sous Ubuntu. Plus de choix aussi du côté des protocoles supportés. Une connexion SFTP (FTP sous SSH), par exemple, plutôt que Samba, est beaucoup plus versatile – pas besoin de « partager » un dossier: On est connecté sur notre compte distant comme si on y était, assis devant l’écran. Ce sont des protocoles normalisés en usage sur toutes les saveurs Unix, Linux, BSD, Solaris, etc. Donc sous OsX aussi, bien entendu!

    Alors, Nelson, si vous vous sentez d’attaque et aussi patient qu’avec Windows 7… 😉

  10. @ ruisseauchene

    C’est comme ça chez moi. Un NAS bien volumineux et en RAID 1 que j’utilise pour trois trucs: mes backups de documents important, mes fichiers médias (dont je stream à partir de mon Mac Mini sur ma télé), et finalement bien entendu comme « terrain neutre » où mon PC et mes Macs vont piocher pour s’échanger des fichier.

  11. Pour les fichiers musicaux iTunes fait bien le travail, vous pouvez demander a iTunes sur le PC de regarder les fichiers musicaux qui sont sur le Mac et ils vous montre tous ceux qui ne sont pas présent dans le PC et vous pouvez sélectionner les fichiers à transférer. Tout cela se fait très facilement.

    Vous n’avez qu’à activer le partage à domicile dans le menu avancé, voici l’explication officiel:

    «  »Partage à Domicile

    Le partage à domicile permet de gérer la collection iTunes de votre famille sur tous les ordinateurs que vous avez chez vous. iTunes peut transférer automatiquement les nouveaux achats, ou vous pouvez choisir uniquement les éléments de votre choix.

    Le partage à domicile requiert un compte iTunes Store. Utilisez le même compte pour tous les ordinateurs partagés » »

    Pour ce qui est des autres fichiers, me semblais que le mac voyais automatiquement les PC sur le même réseaux ? Ça fonctionne plus depuis windows 7?

    on est supposé de voir ceci sur le mac quand un PC est sur le même réseau:

  12. Microsoft pourra toujours dire qu’il a amélioré la sécurité de son SE, mais on dirait qu’il en profite aussi pour se rendre incompatible avec les autres, une fois de plus. Comment se fait-il que les systèmes basés sur Unix arrivent à partager leurs fichiers tout en demeurant sécuritaires?

    Certains diront que je crie au complot. Alors comment se fait-il que le partage de fichiers soit si facile entre ordis tournant sous Windows 7???

    D’autre part, comme d’autres l’ont déjà exprimé, je préfère le partage de fichiers centralisé (NAS ou serveur Samba). D’ailleurs, si vous avez un ordi qui dort dans un racoin, ajoutez-y un disque de volume raisonnable, genre 500 Go, et installez ClearOS (ben oui, une distribution Linux), totalement et facilement administrable dans des pages Web. http://www.clearfoundation.com/Software/overview.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s