Stratégie efficace de sauvegarde pour les pas trop nuls ! Partie 1

il« J’aura donc du, don’du, don’du, dondaine la ridaine » Vous connaissez sûrement ce chant folklorique entonné par les malheureux qui perdent toutes leurs données le jour où leur disque rigide rend l’âme, tandis qu’ils se maudissent vertement pour ne pas s’être fait une copie de sauvegarde (alias des « backups »). Nous sommes effectivement plusieurs à l’avoir psalmodié, ce triste refrain. Si nous sommes nombreux à nous être améliorés dans l’adversité, certains n’ont rien appris pas et d’autres à qui ce n’est jamais arrivé, continue leur cavale sans filet comme si la perte de données à la suite d’un vol, d’un feu, d’un crash mécanique, d’un désastre électronique, d’une maladresse pas possible, voire d’un virus, n’arrivait qu’aux autres.

Il y a une semaine, je vous parlais de Oops!Backup, le petit Jésus en culotte de velours dans la catégorie sauvegarde de sécurité. Or, dans les commentaires, il y avait celui de MrVDK, un informaticien passé maître dans l’art de défier les cybermalheurs. Sur mon conseil, il a accepté de préparer un document expliquant la marche à suivre pour ne plus rien perdre. Je l’ai reçu hier, le document, et je vous l’ai bidouillé de manière journalistique. De plus, j’ai préparé le matériel d’illustration basé sur Windows 7, édition Intégrale. Étant donné la longueur du texte, je vous l’ai sectionné en trois tranches, une ici après, les autres demain et après-demain. Bonne lecture. Si jamais il y a des trucs que vous ne comprenez pas, utilisez la section commentaires et on se fera un plaisir de vous venir en aide.

Texte: MrVDK
Assistance journalistique: Nelson

ilLes données et programmes archivés sur les périphériques de sauvegarde d’un ordinateur sont souvent la proie potentielle d’avaries permanentes. Un virus, un ver peuvent frapper. Pire encore, un disque dur peut s’endommager subitement et cesser de fonctionner. Si aucune précaution adéquate n’a été prise au moment opportun, des heures de travail et des souvenirs très précieux seront perdus à jamais.

ilLa plupart des ordinateurs PC vendus en magasin sont livrés avec le système d’exploitation Windows préinstallé. Nous achetons l’ordinateur, le branchons et l’utilisons en plongeant tête première dans l’aventure informatique sans savoir si notre équipement nous permettra de survivre à une mauvaise chute. C’est une erreur. Avant de sauter de l’avion, nous devrions nous assurer que notre parachute a été correctement plié, si notre second parachute est présent et si tous les deux se trouvent dans la bonne pochette. Le PC qui sort du magasin est livré sans parachute, avec des pochettes vides cousues aux mauvais endroits. Une simple analyse de l’organisation de l’espace de stockage d’un ordinateur PC Windows tout neuf nous permet d’identifier ses principales vulnérabilités conceptuelles et d’y remédier.

Ce document identifie bon nombre de ces vulnérabilités et propose des façons simples et économiques de les contourner. C’est en gros un cours de pliage de parachute et de paquetage de sac de parachutes. En modifiant l’architecture de votre ordinateur tel qu’il y est suggéré, vous serez en mesure d’adopter une stratégie de copie de sécurité efficace qui vous permettra, si le besoin est, de restaurer celui-ci en minimisant les pertes de données et traits de personnalité acquise par votre environnement avec le temps.

ilNous apprendrons dans un premier temps à créer une ou des partitions supplémentaires sur un disque dur. C’est la première chose à faire, car ces partitions, ou pochettes de sac de parachutiste sont un prérequis au réaménagement intelligent des données, programme et trait de personnalité de l’environnement. Ensuite, nous apprendrons comment faire usage de ces partitions afin de répartir ces programmes et données de façon à simplifier la création de copies de sécurité, mais aussi à pouvoir les restaurer entièrement ou partiellement sans effets collatéraux.

L’ordinateur de référence de ce texte est un PC équipé du système d’exploitation (SE) Windows Vista, du navigateur Internet Explorer 8 et du gestionnaire de courriel Outlook de la suite Office 2007. Une personne le moindrement débrouillarde devrait être en mesure d’adapter cette procédure pour un environnement Windows XP ou, comme dans le cas de Nelson qui a ajouté au texte, un environnement Windows 7. Il suffit une fois le principe compris de fouiller un peu sur internet, chose que vous savez faire puisque vous lisez ceci.

Première partie : création d’une partition destinée aux données

Les données contenues sur le disque dur d’un ordinateur peuvent être classées dans deux catégories :

1. Les données d’archives, celles créées ou acquises grâce aux programmes installés sur l’ordinateur

2. Les données système (ou le complexe système) qui découlent des logiciels et de l’environnement Windows.

Certaines de ces données peuvent être restaurées à la pièce en se servant d’une copie de sauvegarde (duplicata des fichiers originaux qui sont sur le disque dur de l’ordinateur). Il s’agit de données d’archives comme les courriels, les photos, les textes et les vidéos.

ilÀ moins d’être professionnel, il n’est pas recommandé de restaurer à la pièce les données système comme les programmes, le registre Windows et les composantes du système d’exploitation. Pour restaurer ces données, il est plus simple de remplacer la partition système au complet par une copie de sécurité de celle-ci, c’est-à-dire par une image système (appelée « Ghost » pour « General Hardware Orientated System Transfer »). C’est simple, mais, malheureusement, ce peut être un remède de cheval si appliqué à l’aveuglette. Des effets non souhaitables peuvent en résulter. Nous verrons bien entendu comment les éviter.

Problématique :

Il est important de noter qu’une restauration par l’utilisation d’une image système est destructive. Le processus est simple :

1. Destruction du contenu actuel de la partition système existante.

2. Réécriture, bit par bit, de ce qui se trouvait sur la partition système au moment de la création de l’image.

ilCe type de restauration ressemble à un aller simple vers le passé. Si, au moment de la restauration, il se trouve sur la partition système (partition où résident le systèmes d’exploitation et les données afférentes) des données produites depuis la création de l’image, toutes sont détruites. Qui plus est, advenant qu’aucune copie de sauvegarde de ces données récentes n’ait été conservée à un endroit sûr, Il est impossible, à moins de travailler pour les services de renseignements, de les récupérer.

Par défaut, les ordinateurs sortant du magasin sont équipés d’un seul disque rigide où il n’y a qu’une seule partition. Ainsi, toutes les données produites se trouvent sauvegardées dans un des répertoires de la partition système. En outre, l’existence et l’emplacement de certaines de ces données peuvent échapper à notre connaissance, ce qui implique qu’aucune copie de sécurité de ces données ne soit faite. Si on restaure à partir d’un « ghost », elles seront toutes perdues, écrasées par l’image. Cela pour dire que cette structure de données conçue en usine rend quasi inévitable les erreurs et est propice aux oublis, ce qui explique souvent les pertes de données. Sans compter qu’elle rend le processus de restauration long, laborieux et franchement cauchemardesque.

Solution :

Il existe deux solutions simples :

1. Ajouter un disque rigide au PC et le dédier à la sauvegarde des données.

2. Ajouter une ou plusieurs partitions sur le seul disque de l’ordinateur et dédier ces partitions aux données.

Ce document n’explique pas comment ajouter un disque dur sur un ordinateur, la façon de procéder est décrite dans le manuel du PC. C’est la solution la plus simple à condition de ne pas avoir un ordinateur portable. Mais c’est aussi la solution la plus coûteuse. Gardez plutôt vos sous pour acheter un disque externe.

ilLa seconde solution consistant à ajouter une ou des partitions au disque dur est peut-être plus complexe, mais elle est à la portée de tout néophyte et elle est moins onéreuse. Par contre, il faudra sauvegarder ces partitions. D’où l’importance d’avoir un disque externe (si vous en avez les moyens) ou, à tout le moins, des DVD inscriptibles (médias sensé se détériorer avec le temps). Il vous faudra également un programme de création d’image (p. ex. Norton Ghost ou Acronis True Image), un programme qui pourra fonctionner avec Win Vista et Win 7 ; il est important de s’en assurer. La sécurité a un coût. Heureusement, en tenant compte de la valeur de ce qui est protégé, ce coût demeure raisonnable. Néanmoins, en cherchant un peu, vous trouverez peut-être des logiciels d’image gratuits sinon très abordables.

ilSi votre ordinateur est sous Windows XP, il vous faudra, en plus, acquérir un logiciel de gestion de partitions comme Partition Magic, ou Partition Master. Mais quel que soit le produit que vous choisirez, vous aurez accès à un manuel d’utilisateur. Prenez le temps de le lire, car ce type de transaction sur la structure d’un disque doit être fait avec précaution. Encore une fois, en cherchant un peu, vous trouverez peut-être un logiciel gratuit ou très abordable. Mais vous n’aurez à acheter aucun logiciel de gestion de partitions si vous êtes sous Vista ou Windows 7; il y en a un d’inclus (j’ignore si cet outil est présent dans les versions de base de ces SE). Mais avant de modifier les partitions d’un disque, il est recommandé d’en faire une image sur un média externe ou sur un DVD. Advenant que le disque soit instable ou qu’une panne électrique survienne, la modification des partitions pourra conduire à des pertes de données. C’est alors que votre image vous servira.

Création de partitions :

Afin de libérer l’espace requis à la création de nouvelles partitions sur votre disque dur, vous devez en premier lieu diminuer la taille de la seule partition existante. Vista et Windows 7 offrent un outil permettant de le faire « Disk Management ».

Cliquez sur l’icône « Ordinateur » (« Poste de travail ») du Bureau à l’aide du bouton droit de la souris. Un menu contextuel apparaît et choisissez-y l’option « Gérer ». La fenêtre de « Gestion de l’ordinateur » apparaîtra à l’écran. Dans la section de gauche de ladite fenêtre, cliquez sur le libellé « Gestion des disques ». Au bout d’un certain temps, la seconde section de cette fenêtre affichera la liste des supports de stockage existant sur votre ordinateur. Cela pourrait ressembler à ceci :

ligne.jpg

il

ligne.jpg

Cette prise d’écran est retouchée afin de représenter quelque chose de semblable à ce qui apparaîtrait pour un PC muni d’un disque dur de 500 GB et de deux graveurs de DVD.

Le disque C sur cet ordinateur contient une seule partition qui occupe tout l’espace disponible. Avant de créer une seconde partition, il faudra comme nous l’avons expliqué précédemment, diminuer la taille de la partition existante. Pour ce faire, il suffit de cliquer avec le bouton droit de la souris sur la boîte représentant la partition ACER (C 🙂 et de choisir, dans le menu contextuel qui apparaît alors, l’option « Réduire le volume » (« Shrink Volume »).

ilAprès avoir médité sur votre demande un certain temps, le programme « Gestion des disques » provoquera l’affichage que l’on voir ici à droit2. La dimension originale de la partition et la taille maximale de l’espace pouvant être retirée de la partition seront affichées. Vous n’avez qu’à choisir la taille qui vous convient et appuyer sur le bouton « Réduire » (Shrink »), ce qui lancera l’opération. Assurez-vous que la taille choisie tienne compte des besoins d’expansion de la partition système que vous êtes en train de réduire. Soyez généreux !

ilAdmirez, à gauche, le résultat de l’opération. La partition d’origine est maintenant rétrécie et une boîte illustrant l’espace disponible ou « Non alloué » (232,62 Go) est affichée à sa droite. Pour simplifier la démonstration, nous ne créerons qu’une seule partition. Il faut d’abord cliquer avec le bouton droit de la souris dans la boîte « Non alloué » et choisir dans le menu contextuel qui s’affichera l’option « Nouveau volume simple ». Le dialogue suivant (ou un autre similaire selon la nature du disque) apparaîtra :

ligne.jpg

il

Cliquez sur le bouton « Suivant » (« Next »)
ligne.jpg

il

Cliquez encore sur le bouton « Suivant » (« Next »)
ligne.jpg

il

Choisissez la lettre d’identification (ici D) puis encore sur le bouton « Suivant » (« Next »)
ligne.jpg

il

Cochez la case « Effectuer un formatage » rapide (« Perform a quick format ») et ensuite cliquez pour une dernière fois sur le bouton « Suivant » (« Next »). Lorsque le bouton « Terminé » (« Finish ») apparaîtra sur le dernier écran, gratifiez-le d’un clic.
ligne.jpg

Le résultat final devrait ressembler à l’image à la droite du paragraphe suivant. En passant, si vous le désirez, vous pouvez donner un nom à votre nouvelle partition. Pour cela, il vous faut cliquer sur l’icône « Ordinateur » (« Computer ») présente sur le Bureau, ce qui vous permet de sélectionner (interrupteur droit de la souris) le nouveau disque D . Choisissez l’option « Renommer » (« Rename ») dans le menu contextuel qui s’affiche. Quoi qu’il en soit, vous remarquez maintenant que deux disques durs sont affichés, le disque C et le disque D. C’est une métaphore ; il n’y a, en fait, qu’un seul qui contenant deux partitions. Mais Windows représente celles-ci comme si elles étaient des disques physiques réels.

ilPuisque vous disposez maintenant de deux partitions, vous pouvez et devez déplacer vos données d’archives existantes sur la partition D et prendre la résolution de sauvegarder toutes celles que vous créerez à l’avenir sur cette même partition. Ce déménagement de données d’archive existantes et le respect de ce nouvel emplacement de stockage, vous permettra de créer des images système qui, au moment de leur restauration, ne détruiront pas à votre insu des données personnelles dont vous avez oublié ou ignorez l’existence.

Mais comment justement, s’assurer qu’aucune donnée dont nous ignorons l’existence ne soit sauvegardée sur la partition système ? En modifiant au sein du registre Windows l’information indiquant le lieu de sauvegarde par défaut des données usager. La section qui suit explique comment le faire. Nous n’expliquons pas comment éditer le registre Windows, mais comment exécuter des procédures qui le feront pour vous.

La suite demain.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Publicités

39 réflexions sur “Stratégie efficace de sauvegarde pour les pas trop nuls ! Partie 1

  1. Bonjour!

    Bravo pour cette initiative. J’ai déjà ma propre méthode de sauvegarde avec Acronis qui ressemble à la votre. J’ai quand même appris que l’on pouvait pétitionner notre disque avec Windows 7. Je m’étais procurer un logiciel pour le faire car Windows XP n’offrait pas cette possibilité.

    Merci et j’ai bien hâte de lire la suite…

  2. Perso,

    Je trouve pas que patitionner un HD pour faire du backup est vraiment une solution efficace! Ces simple et pas couteux, mais quand ton HD fuck, les 2 partition sont perdu. Avec le prix des HD, je recommande fortement l’achat d’un 2e HD…. C’est mon avis.

  3. J’ai de la misère à vous suivre.

    Les dossiers importants je les mets sur une clef USB ou sur un DVD DVRW.
    Pour ce qui est de Win XP. je peut toujours le réinstaller.

    Où l’obligation de faire un back-Up.??
    Comme j’ai dit j’ai de la misère à vous suivre,je trouve que vous vous compliquez la vie pour rien.

  4. Très bonne idée ces deux billets!

    « Par défaut, les ordinateurs sortant du magasin sont équipés d’un seul disque rigide où il n’y a qu’une seule partition.  »

    Je ne peux me prononcer pour l’ensemble des systèmes, mais j’ai vu plusieurs ordinateurs « sortant » avec deux partitions au cours des dernières années. La deuxième partition servant de copie de réinstallation de Windows plutôt que d’être sur un cd ou dvd séparé. Évidemment, la prudence est de mise puisqu’il ne faut pas modifier les fichiers déjà présents!

  5. M’est avis que la partition de disque et la compartimentation des différents types de données est adéquate pour des entreprises, mais finissent par être de l’overkill pour la majorité des utilisateurs ordinaires.

    Parce que vraiment on peut aller loin avec tout ça: partition pour le système, partition pour les données personnelles, partition pour les données du réseau maison, partition pour la partition, un backup de toutes les partitions suivi d’un ghost du backup, et on devient parano avec la sécurité. On ne parle pas des données du CST ici, quand même.

    Vraiment, pour 95% des utilisateurs domestiques qui ne vont pas jouer dans les méandres boueux du warez et autres saloperies, un backup automatique régulier sur disque externe et un point de restauration bien placé avant toute modification majeure pour la vie de tous les jours et on est en voiture.

    Mais la procédure vaut la peine d’être abordée quand même.

  6. Acronis fait aussi dans le logiciel de partition. Acronis Disk Director Suite. Bien sur, le mieux c’est de se garder un deuxième disque dur pour faire le backup ou un mini-serveur maison. Au lieu de jeter l’ancien disque devenu trop petit, l’utiliser comme disque de backup présente une alternative efficace.

  7. euh… Hard Disk externe à 100 piasses, connexion FireWire (ou USB2), petit icone qui apparaît et pull and drag de dossiers ? Après si on est vraiment maniaque on prend le petit HD externe et on l’amène ailleurs pour parer au feu, etc.

    La partition c’est du grand n’importe quoi. Tu te fais voler ton ordi et elle est où ta partition ? Dans l’ordi volé, pardi !

    Come on, l’art de faire compliqué !

  8. Effectivement, beaucoup d’ordinateur récents sont livrés avec deux partitions. Généralement, la deuxième est une partition cachée. Cette partition, ne contient pas un backup du système, mais l’équivalent de ce qui était jadis offert sur des cds d’installation. Si nous restaurons notre ordi avec cette partition, nous perdons tout ce qui y a été créé en l’utilisant, photo, texte, musique achetée sur l’internet, courriels etc. Nous perdons aussi, tout l’environnement que nous avons créé comme les logiciels que nous y avons installés et nos préférences usager. Cela peut parraître parano d’adopter ces mesures, mais qui sauf, les usager chanceux qui sont seuls à utiliser leur ordinateur, n’a jamais subit de panne de système. La simple installation d’un codec magique ou d’un petit gratuitiel merveilleux peux causer l’apocalypse… Et on ne parle même pas des courriels contaminés…

  9. Je ne suis pas, un habitué de vos conversations, mais je voudrais apporter ma pierre à l’édifice. Si on peut se payer deux disques pourquoi ne pas simplement les placer en mode RAID-1

  10. @Nelson

    Le principe de séparer/partitionner les données dans une partition différente du système est un principe important qui s’applique à n’importe lequel système: Windows, MAC et Linux.

    Je le mentionne parce que l’article pourrait donner l’impression qu’il faut faire cela seulement dans l’environnement Windows. Évidemment, la procédure pour le faire est très différente d’un système à l’autre

  11. @ceux qui préconisent un deuxième disque au lieu d’une partition

    Je n’aime pas la solution pour un portable parce que je veux avoir mes données à l’intérieur du portable et ne pas avoir à trimballer (poids, risque d’oubli) mes données sur un disque externe ou une clef USB

  12. l’histoire des partitions est excellente et pas juste dans la sauvegarde des données personnelles. J’utilise « Second Copy » pour la sauvegarde de mes données et je trouve ce programme excellent. Je sauvegarde sur un disque dur externe, mais aussi sur mes deux autres ordis en réseau. Je fais cela de nuit donc mes deux autres ordis sont « à date » ou presque.

  13. @sebarpin

    Le backup est justement là pour pallier le bris du disque

    @alpha_omega

    On parle juste de séparer le système (et les produits installés) des données sans plus. Le résultat est très simple, mais j’avoue que la façon d’y arriver l’est moins (en tout cas pour Windows)

    @mikhail_boulgakov

    Partitionner permet par la suite de simplifier le backup. En soi, ce n’est pas un backup. Ne pas confondre les 2. S’il y a vol, il faut refaire la partition sur le nouveau PC et recouvrer le backup dans la partition

    @prondo

    Le RAID est bon pour le bris. Ça ne te couvre pas pour une erreur (elle est dupliquée) et encore moins pour le feu et le vol.

  14. Encore une fois, je ne peux que lever mon chapeau à la ténacité des utilisateurs de Windows, les chanceux. Qu’est-ce qu’on s’ennuie sur OS X avec Time Machine, ou Carbon Copy Cloner pour ceux, comme moi, qui n’aiment pas Time Machine…

  15. Effectivement, les prises de copies sont 100% non productive dans l’industrie des TI et à la maison aussi. Mais sauve parfois des heures et carrières de certaines personnes (ex.: chercheurs en médecine avec 30 ans de recherche). J’en fais une carrière depuis plus de 28 ans pour les grandes entreprises du Québec. Presque uniquement dans ce créneau. Plusieurs Petabytes sont pris en sauvegarde par jour avec mes solutions.

    Vous seriez très surpris de voir que votre propre entreprise n’est peut-être pas couverte à 100% en cas de feu, vol ou autres dégâts physiques et logique de vos données. Fais la demande en secret à votre administrateur. S’il est très honnête il vous dira la vérité. La majorité des directeurs coup dans cette dépense…assurance de vos données, car elle ne rapporte rien selon eux. Demandé un fichier vieux de entre 2 et 5 ans par exemple. Calculer le temps que cela va lui prendre… Légalement certains fichiers financiers (ex.: comme vos rapports d’impôts) doivent être conservés 5 ans. En médecine c’est presque 100 ans. À la vie d’une personne plus 5 ans.

    Comme ruisseauchene dit le RAID ne protège que les bris physiques. Une erreur logique copie les erreurs locales ou à distance ou en différé comme certaines solutions vous offrent. Des solutions comme Time Machine ou autre protègent que pour une courte période localement.

    La plupart des solutions pour la maison ne couvrent pas le vol ou le feu ou autre dommage physique à votre résidence ou ordinateur. Il faut sortir vos données de votre résidence ou les mettre dans un coffre fort à toute épreuve de vol, chaleur et eau. Sinon adieu vos photos souvenir et votre dernier rapport important pour votre patron ou vos données importantes. Ne surtout pas oublier de débrancher votre disque USB. Des cours circuits peuvent endommager celui-ci quand la foudre frappe votre résidence. Déjà vue…

  16. @imoi

    Avec OS X ou Linux je voudrais faire la même chose: séparer mes données du système. C’est peut-être plus simple à faire dans ces environnements. Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que je ne me fierais pas seulement sur une solution de type Time Machine pour mes backups

  17. Euh … et les risques et dangers de perdre le MBR dans toutes ces opérations de passe-passe ! ?

    Dans le temps, j’avais un ordinateur IBM avec XP pro divisé en quatre partitions : une pour ma conjointe et fiston sous XP pro ; une seconde pour moi sous XP pro aussi ; une troisième avec Ubuntu ; une dernière pour mes diverses données, etc. Aucun problème alors, j’avais un cd de XP pro en réserve au cas où. L’achat d’un nouvel ordi HP Pavilion avec Vista de base a chamboulé mes habitudes partitionnaires et sécuritaires à cause du DVD de sauvegarde et de la partition où se « cache » l’image de Vista

    J’ai voulu recréer le même monde sécurisé et partitionné mais là … Ouille, ouille, ouille ! j’ai perdu le MBR du nouvel ordi because l’installation d’Ubuntu et etc, etc etc ! … La garantie a réparé le tout sans problème, toutefois.

    Maintenant mes partitions sont simplement … deux disques durs externes portatifs et amovibles de la taille d’un presque paquet de gomme Trident paramétrés pour sauvegarder et crypter mes données … !

    Ma conjointe et fiston, qui est devenu grand, sont contents !

    Je sais, je sais qu’on peut récupérer le MBR et etc. Mais mon Dieu, quel fouillis ça été …

    Pau béliard

  18. ruissechene,

    Moi point est justement la… Le backup en utilisant une 2e partition ne protège pas contre le bris de disque! Si ton HD saute tes 2 partitions peuvent être perdu. C’est pour cela que je préfère les backup sur un 2e HD indépendant.

  19. imoi,

    Avec ton OS X tu peut avoir exactement le même problème de backup. Si ton time machine est programmer pour faire des backup sur le même HD, si ton HD saute tu perd tout que ce soit avec un Mac, un PC ou un Linux!! Il y a des programme pour PC aussi sinon plus compétant que time machine, ce n’est pas le programme le problème mais la méthode de backup faudrait arrêter de regarder ton petit nombril de MAC et voir la réalité est que même toi avec un Mac tes backup peuvent être faite tout croche ou être a risque.

  20. @ donjulio
    Ma qué, des photos importantes que zé ne voudrais surtout pas perdre, z’en ai pour plou dé 60 Go. Et plous de 5 Go dé docouments dé toute sorte et presque 30 Go de musica. Zé fait pas de copies ou z’accoumoule une collection dé clefs à faire rouzir de zalousie cé bon Hagrid* !

    Pero lé partitionnement , il est pas oune méthode de sauvegarde, pero una façon dé faciliter l’archivage, et lé cas échéant, dé faciliter la récoupération des données sauvegardées.

    Don Alejandro

    * Tout lé monde il sait qué cé bon Hagrid il est lé gardien des clefs !

  21. @imoi

    J’aimerais bien jouer plus souvent avec des Mac, sous certains aspects, ces ordinateurs offrent des possibilités que les ordinateurs produits par d’autres fabriquant n’offrent pas. Je n’ai pas eu la chance de travailler sur des Mac dottés de la fameuse Time Machine, mais ce que j’ai lu au sujet de ce logiciel me porte à croire qu’Apple a produit un système rendant les backups très conviviaux.

    Néanmoins, tout le monde n’a pas la chance d’avoir un Mac et beaucoup de gens ont, pour des raisons diverses, plus besoin d’un PC que d’un Mac ou tous autres machines roulant sur Linux ou YAOS.

    Le texte que m’a permis présenté Nelson est pour ceux-cis. Il démontre qu’en une heure ou deux, on peut reconfigurer un PC pour qu’il soit possible d’y faire un backup aussi facilement que sur tout autre ordinateur, et que toujours en une heure ou deux, il est possible de le ressuciter en le ramenant au même état qu’il était juste avant la catastrophe.

    Une heure ou deux, au salaire que font beaucoup de gens, c’est moins cher que la différence de coût entre un Mac et un ordinateur PC. Mon intention n’est pas de démontrer que PC est meilleur ou pire qu’un autre ordinateur. J’espère seulement de ne pas provoquer de guerre de tranchées…

  22. Étant programmeur, j’ai monté mon système de « source control » avec Perforce sur un ordinateur secondaire. Et donc tant qu’à avoir le système fonctionnel, j’y mets aussi mes autres documents. En plus de servir de backup en cas de pépin, ça facilite le partage de fichiers entre mon laptop et mon desktop. Et ça me donne un historique si jamais je veux récupérer ou consulter une version antérieure.

  23. J’ai hâte de voir la suite mais ça fait 12 ans que je répare ces machines (eh oui, le A+ et tout le tralala) et lorsqu’un disque dur fait des siennes, partition ou pas, il est fort possible que les données soient irrécupérables. Un disque dur externe a toujours été la solution pour moi et en plus j’envoie mes données sur des médias inscriptibles (DVD) régulièrement au cas ou….vous allez dire que je suis un peu maniaque, vous avez probablement raison mais je préfère dire, dans mon cas, mieux vaut prévenir que guérir.

  24. Personnellement, sur Windows 7 Pro, il y a un programme de sauvegarde que j’utilise depuis des mois et il est efficace.
    Ce n’est pas Time Machine, mais il peut être facilement paramétré pour sauvegarder tous les jours sur un autre disque interne ou externe ou sur une clé USB (il refuse de le faire sur une partition du disque principal).
    Cette fonction (incluse dans Win7 et donc gratuite) permet de sauvegarder les données des utilisateurs (soit par défaut proposé par le système, soit par choix de l’utilisateur qui le paramétrer à son goût).
    Et en même temps, à chaque sauvegarde, il fait une image système si on le désire.
    Une fois programmé, on l’oublie et il fait tout en arrière plan à l’heure choisie.

  25. Certains démontrent leur ignorance par leurs commentaires…

    L’article traite essentiellement du MEDIA sur lequel mettre son backup. Tout le monde convient que de mettre le backup sur le même disque n’est PAS une bonne idée. C’est une question de sécurité dont le noeud est le hardware et non le software.

    Ceux qui pensent pouvoir être protégés uniquement grâce à leur logiciel sur leur Mac sont dans le champ gauche à peu près à 10km du stade.

    Ah, ça me fait penser : vous pourriez faire un article sur ReCall M. Dumais… on apprendrait des choses sur cette compagnie qui ne fait essentiellement une chose — mettre vos backups en dehors du lieu du travail.

  26. moi ma solution de backup de donnée (photos, video, etc…) est très simple.

    Un server de data central sur Linux dans la maison avec rsync qui sync mes 2 HD. un HD saute mon 2e le remplace. Un server ftp comme ca depluis mon portable dès que j’ai du WI-FI j’accède a toute mes données…

    Enfin, pour ceux qui voudrais un programme simple de backup freeware. Assayé:

    Cobian BackUp

    http://www.educ.umu.se/~cobian/cobianbackup.htm

  27. Non…! Désolé mais je ne suis pas d’accord avec ce brouhaha logiciel…

    En fait, étant ancien administrateur système, il faut se protéger de deux choses: les problèmes techniques (HD=kaput) et les problèmes logiciels (data=kaput).

    Pour l’utilisateur novice, pour environ 150$ on trouve des disques dur externes de 1TB qui viennent avec un logiciel de backup. Il est important de rester avec les grandes marques (Maxtor, Seagate, WD, etc.) car les marques « maison » n’ont souvent pas le logiciel inclus et la on se retrouve à bidouiller qqchose qui ne fonctionne pas très bien.

    Je laisse normalement mon PC allumé la journée et j’ai programmé un backup à tous les jours pendant l’heure du souper quand je m’en sers le moins. La « charge » ressemble à un scan anti-virus. Ça ne parait presque pas…

    Le HD externe me semble la meilleure solution. Une fois le backup terminé, vous le fermez…

    Dans mon passé de technicien, j’ai souvent vu des PC entiers « y passer » après un orage ou une surtension électrique. Il ne restait que le boitier de bon (moins l’alimentation évidemment)! Je ne « trust » pas non plus le partitionage car il suffit d’un problème de corruption et votre FAT/MBR est effacé…

    Résultat, avec un HD externe, si HD=kaput alors DATA=wouhoo!

    Au pire, utilisez 2 disques dur en miroir. La plupart des PC offrent cette option sur la carte mère. C’est bien pour se protéger des problèmes techniques (HD=kaput -> no problemo!).

    Le problème ici est que s’il y a corruption des données alors les deux disques seront affectés…! Dans ce cas si, DATA=kaput!

    La morale: qu’est-ce qui est le plus important? Le matériel ou les données? De mon coté, j’opte toujours pour les données.

    10 ans de souvenirs en photos numériques, ça vaut bien 150$ non?

    PS: Quand je dis que je n’aime pas le partitionage, ce n’est pas entièrement vrai, c’est bien pour séparer les données personnes de l’OS. Si vous désirez réinstaller Windows, on formate le C: et le D: reste intact avec toutes les données personnelles. Il faut cependant rediriger « Mes documents » et faire quelques pirouettes mais vous comprenez le concept j’imagine…

  28. Depuis que je travaille avec des ordinateurs, j’ai toujours utilisé deux partitions: une pour le système d’exploitation, et une pour les données. Donc 110% d’accord avec MrVDK. Pourquoi faire deux partitions:

    – les données comme les documents, on en prend des copies de sécurité plus souvent. Si l’on ne prend que les « données », chacun des backup est plus petit alors
    – à fréquence moindre, on prend une image de son système d’exploitation

    À propos des ordinateurs livrés avec une seule partition, c’est en train de changer. Je viens tout juste d’avoir mon portable Dell – prière de ne pas me tirer de roches. Surprise: une partition pour Windows 7, et une autre pour les données ! Mes documents en encore sur la partition de Windows, mais bof en quelques minutes il sera déplacé.

    On en apprend tous les jours, Vista et Windows 7 permettent de redimensionner les partitions, bonne nouvelle.

    Surtout n’oubliez pas: le backup dont vous aurez le plus besoin sera celui que vous n’avez pas pris…

  29. Recette maison :

    Un PC avec au moins 2 DD internes + Windows 7

    À l’achat de l’ordinateur une fois que tous les logiciels importants sont installés mais sans encore nos données personnelles.

    – faire une image (ghost) du disque sur DVD avec l’utilitaire comprit dans Windows sur DVD. J’ai donc une image avec Windows et tous mes logiciels installés.

    – Créer un DVD de réinstallation.

    Avec l’utilitaire de sauvegarde de Win 7 programmer des sauvegardes complètes et automatiques toutes les nuits sur une partition dédiée à cette unique utilisation sur le 2e disque dur. (Je ne ferme jamais mon PC car je m’en sers également comme PVR), s’il est en mode hibernation il se réveille tout seul à l’heure déterminée)

    Régulièrement faire une copie du fichier de sauvegarde sur sur un DVD encrypté et garder ce DVD à son lieu de travail.

    Garder une liste à votre lieu de travail avec la description de tous vos logiciels incluant Windows et leurs numéros de séries respectifs pour vos assurances en cas de désastre. En cas de désastre tout ce qui vous intéresse sont vos données car votre PC et vos logiciels sont couverts par vos assurances.

  30. @ plusieurs d’entre vous
    Me semble que vous allez un peu vite. Si j’ai bien compris, cet article a deux parties et on a pas encore lu la deuxième. Et si j’ai bien compris encore, dans la première partie, il a été question de reconfiguration (restructuration) des données pour faciliter les sauvegardes. Donc, si je ne suis pas dans le champ, on devrait voir la partie sauvegarde aujourd’hui. Jusqu’à maintenant, dans l’article, je n’ai pas vu qu’il était question de faire les sauvegardes sur le même disque. Entéka…

    @ ruisseauchene
    Avec Linux c’est facile de séparer les données utilisateur des données système. Comme il faut généralement installer le système d’exploitation soi-même, il suffit de créer une partition pour le répertoire « /home » dans lequel se trouvent les répertoires de tous les utilisateurs. C’est d’ailleurs une méthode que beaucoup de linuxiens utilisent. En pareil cas, les mises à niveau (upgrades) se font habituellement sans douleur.

  31. Parlant de matériel, puisque c’est trop souvent le maillon faible de toute stratégie de backup… Je viens de remettre un NetDisk NDAS de 1 téraoctet de Ximeta. Je retourne la marchandise au magasin, aussi vite que possible! L’idée semblait bonne: un disque branché directement à mon routeur, qui agit comme son propre serveur. Le PC installe un driver NDAS et « voit » le disque comme s’il était local (et non comme un lecteur réseau).

    Dans la réalité, c’est le bordel. Ma machine XP n’éprouvait pas trop de difficultés, à part un taux de transfert assez moche. Mais la machine Vista est devenue totalement instable, avec Explorer qui crash ou qui gèle aux 15 minutes. Le protocole NDAS est de niveau profond (plus bas que TCP), ce qui peut confondre l’équipement réseau ainsi que les logiciels de firewall. Lorsque deux ordinateurs accèdent simultanément au disque NDAS monté en lecture-écriture, il semble y avoir des problèmes de priorisation (ma machine Vista se faisait constamment « tasser » par la machine XP et Explorer faisait des « timeout »). J’ai passé une soirée moche hier à tenter de démarrer ma machine et de désinstaller ce machin démoniaque.

    Tout cela, pour gérer les backup réseau de 2 ordinateurs…

  32. Wow! Méchant paquet de troubles!

    Dire que Time Machine fait d’excellents backups et que la configuration se limite à sélectionner le disque dur de sauvegarde! Oui, c’est tout! Et on a un backup à chaque heure, facilement accessible et navigable. Simplicité et qualité réunies, et on utilise son temps pour des choses plus utiles et/ou moins plates!

  33. J’aime parfois lire pour apprendre une nouvelle possibilite… mais je suis tres decu de la partie un de votre reportage… a 150$ on peut s’acheter 1.5T bytes pour un disque externe… je ne vois vraiment pas la valeur a partitionner: perdre du temps pour le faire, etc. J’ai l’impression que d’avoir lu l’article m’a deja fait perdre 20$ de mon temps.

  34. De mon côté, les possibilités énormes de sauvegarde de nos données sont si innombrables que je me suis essouflé à chercher un moyen sûr et efficace correspondant à mes attentes. Le DD est un moyen que j’ai opté en tout premier lieu, le CD ou DVD étant ma seconde option et maintenant additionné par un moyen de stockage en ligne avec STOCKLii.com.

    Comme beaucoup le mentionne, il importe de distribuer nos données à plusieurs endroits. Le fait de partitionner ne m’a pas inspiré vu le fait justement qu’ils sont encore au même endroit, soit dans mon ordinateur. Que vais-je faire si mon ordi brise? Mal pris en effet….même partitionné.

    Il peut être question de survie d’entreprise et même de patrimoine ! Nos données le valent bien ! Voilà mes moyens à moi, payant peut-être mais pour moi, vaut mieux payer avant de payer…;)

    Bonne chance!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s