Le gouvernement Charest aurait tenté d’assommer un OSBL

Malgré sa loi 9, dite anti-SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation) ou anti-BIPP (bâillon imposé à la parole publique), adoptée le 4 juin 2009 pour mettre un frein aux « poursuites bâillon », le gouvernement Charest a tenté, en début mars, d’assommer le FACIL (FACIL pour l’appropriation collective de l’informatique libre) avec une facture de 106 000 $ à quelques jours du procès contre la Régie des rentes du Québec (RRQ), procès qui s’est déroulé en Cour Supérieure la semaine dernière. Non pas que la manœuvre ait été illégale, mais elle a semblé, pour le moins, aller à l’encontre de l’esprit de la Loi 9. D’une main on interdit le recours à des procédures judiciaires abusives visant à étrangler des regroupements à petits budgets, d’une autre on présente au FACIL une facture salée pour frais encourus à la suite du rejet par la Cour Supérieure et la Cour d’appel du Québec d’une demande en justice remontant à 2008.

Permettez-moi un petit rappel. En 2007, voyant Québec octroyer des contrats d’une valeur de plus de 10 M$, sans appel d’offre, à Microsoft, Savoir-Faire Linux, une boîte québécoise spécialisée dans le logiciel libre et l’Open Source, intervient. Pendant des mois, elle tente de faire valoir aux mandarins du pouvoir libéral l’intérêt économique, social et politique de considérer l’ensemble des solutions libres et ouvertes avant de tout caser ses œufs dans le panier impérial de Redmond. « Une telle décision aurait largement favorisé la création d’une économie locale de services, m’a expliqué tout à l’heure monsieur Cyrille Béraud, président de FACIL et de Savoir-Faire Linux. Entre autres, soutient-il, elle aurait permis la création de nombreux emplois. »

Comme on le sait aujourd’hui, la discussion a frappé un mur. En décembre, Québec annonce son intention d’accorder à Microsoft un contrat de 722 848 $ pour que 1000 postes de travail à la RRQ puissent migrer vers Windows Vista, alors que ce SE a mauvaise presse partout au monde et que « Microsoft suggère à Québec d’attendre la sortie de Windows 7, » soutient l’homme d’affaires.

Choquée, l’équipe Béraud décide de contester ces décisions devant les tribunaux par le truchement du FACIL, le regroupement disciplinaire. Mais dès le départ, la Cour Supérieure déclare l’organisme inapte à contester une telle décision gouvernementale, autrement dit qu’il n’a pas intérêt à la cause. En effet, il lui aurait été impossible de soumissionner en raison de son statut d’organisme sans but lucratif (OSBL). Ce jugement est d’ailleurs appuyé par la Cour d’Appel qui refuse même d’entendre le FACIL.

D’où l’entrée en scène de Savoir-faire Linux, l’autre chapeau de M. Béraud, lequel choisit de s’en tenir au seul contrat avec la RRQ. Une saga avocassière s’ensuit: Québec et de Microsoft Canada déposent jusqu’à 25 requêtes en annulation. Il en est ainsi jusqu’au début mars où, par l’entremise d’un gros cabinet d’avocats de Québec, Tremblay Blois Mignault Lemay, le gouvernement Charest exige du FACIL le remboursement des frais de justice (106,000.00 $ ) à la suite de ses procédures de 2008 en Cour Supérieure et en Cour d’appel.

Enfin, quelques jours plus tard, un peu ébranlé (un pied de nez à la grosse réclamation qui visait vraiment à l’assommer), M. Béraud se présentait devant la Cour Supérieure du Québec et faisait entendre son son de cloche. Je vous rappelle que, cette fois, l’affaire a été prise en délibéré et que la décision devrait être rendue d’ici l’automne.

Pourquoi 106 000 $ ? « Ça correspond grosso modo à 1 % du montant de 10 000 000 $ que le FACIL a contesté en Cour, explique M. Béraud. C’est nettement abusif et attristant ! Ce n’est surtout pas dans la tradition des valeurs québécoises de démocratie et d’ouverture. La démarche du FACIL a été d’intérêt public, tout comme l’est le logiciel libre. Sans compter, poursuit le porte-parole de l’organisme, que c’est un très mauvais message à envoyer à cette jeunesse qui utilise des outils ouverts et libres pour bâtir le futur. »

Oui, mais pourquoi un tel blocage, une telle fermeture ? "C’est totalement incompréhensible !" me répond très prudemment M. Béraud (photo ci-contre). En tout cas, il ne fait rien pour faire taire ce que je commence à subodorer ici et là comme explications possibles, des explications qui ne peuvent que s’appuyer sur de bien sales rumeurs. Mais permettez que je n’emprunte pas cette voie malodorante, une voie très facile compte tenu de la perception qu’ont actuellement les gens du gouvernement Charest.

Et la facture de 106 000 $ ? "Nos avocats, dont Me Julius Grey, disent que cette réclamation ne tiendra pas la route !" Ouf !

On peut avoir trouvé agaçante cette poursuite du FACIL ou de Savoir-Faire Linux contre l’État québécois. On peut également avoir une opinion négative sur l’Open Source et le monde du logiciel libre. Ce sont des points de vue que je respecte. Mais il m’apparaît difficile de cautionner le geste commis par pur "hasard" juste avant le procès de la semaine dernière; comme je le soulignais en début d’article, la manœuvre ressemble trop à du SLAPP/BIPP. Avoir du temps, je pourrais fouiller, éplucher regarder les précédents, question de voir si le traitement a été juste et possiblement une malheureuse coïncidence. Mais bon, je peux toujours rêver …

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.
Publicités

150 réflexions sur “Le gouvernement Charest aurait tenté d’assommer un OSBL

  1. @ portovino
    Re-bienvenue ! Plaisir de te relire.
    J’insisterais que tu mets exactement le doigt sur le bobo concernant les « BUDGETS » gouvernementaux.
    Dépensez-le mes ti-clins sinon on coupe. Et qu’est-ce qu’un gestionnaire de la fonction publique aime le moins ? Voir son budget coupé ! Quelle honte, quelle régression, quelle humiliation !!!
    Voir son budget de formation coupé dès la deuxième année de l’implémentation de solutions de logiciels libres. Ça ferait augmenter le taux de dépressions gouvernementales. Et ça, personne souhaite ça à personne !
    Personne n’est dupe, le système se protège lui-même.
    Budgets, dépenses, gros égos ! À nos frais…

    J’ai rêvé ou j’ai lu qu’on avait dépensé des fortune de mon argent pour migrer vers …. Vista sur énormément de postes . Hum…. pas fort comme professionnalisme ça ! Ça en dit long sur la compétence des décideurs du gouvernement du Québec.

  2. @ duplux
    Je ne confond pas les deux : le logiciel libre dont le code source est ouvert base la majorité de son modèle d’affaire sur le service. Si on prend l’exemple d’OpenOffice, n’importe quelle entreprise pourrait offrir l’installation, la formation, le support et l’amélioration du dit logiciel (libre marché). Dans le cas de Microsoft Office, seul Microsoft peut véritablement offrir tous ces services (monopole).

  3. @vigo
    Je peux me tromper, mais Microsoft ne fournit pas vraiment le service. Il vend les licences et c’est le personnel gouvernemental qui s’occupe d’en faire l’installation et le support. Le technicien peut contacter Microsoft au besoin, mais je ne crois pas que c’est une grosse source de profit pour MS.

    Si le gouvernement veut sous-contracter l’installation et le support technique de leurs logiciels Microsoft, il peut octroyer le contrat à n’importe qui.

  4. le gouvernement Charest est en tout point un gouvernement dépendantiste. en matière constitutionnelle, en regarde de la question nationale, il rejète l’indépendance du Québec et est pour la dépendance. ainsi qu’en matière informatique, il préfère les solutions coûteuses et limités plutôt que les solutions gratuites et libres. encore une fois, il favorise la dépendance, la plus minable des hontes qu’on déguise en vertu.

  5. @duplux

    Office:
    Openoffice et lotus symphonie sont multi-plateforme
    Koffice linux et mac
    En ligne: acrobat.com, google doc, zoho office
    Traitement de texte: Abiword multi-plateforme
    Tableur: Gnumérique, linux seulement.

    Section OS: Si on ne prend que les distributions majeur qui offre un support aux entreprises et qui sont en compétition: Suse, Red Hat, Mandriva et Ubuntu des propositions serveur.

    Je te laisse chercher les autres.

    Le vrai problème en fait, ce n’est pas tellement le logiciel propriétaire mais plutôt le data propriétaire. Richard Stallman a fait ses crises de nerfs a cause du data propriétaire. Voir a ce sujet l’histoire de département de la justice américaine:

    http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/31721/technologie-le-projet-gires-sur-la-corde-raide

  6. Je travaille pour un CSSS. En santé, bien que l’on sache que tout coûte très cher, nous sommes aussi en compressions budgétaires depuis des lunes. Dans notre petit CSSS, une équipe de 3 TI qui tentent de patcher partout un parc informatique désuet ( on remplace nos ordinosaures qui rendent l’âme par des secondes mains dont une entreprise ou un ministère s’est départi pcq dépassé!), fonctionnant sous au moins 7 OS différents ( je crois qu’il reste encore des appareils en DOS). Pendant ce temps, les licenses de Lotus Notes sont comptés et distribuées avec parcimonie, les postes ont un nombre très restreint de logiciels, souvent ceux pour entrer les statistiques. N’allez pas croire que nous travaillons avec des suites MS Office Pro. La base: Word, excel, PPT version 2000, depuis que ma version 97 a planté. Je suis incapable de télécharger les formulaires PDF du Ministère de la santé ou autre Ministère du Gouvernement du Québec.
    Imaginez 3 Ti aux prises avec 7 OS, des vieux ordi, des versions de logiciels vétustes. croyez-vous qu’ils arrivent à faire du développement, ou même de l,entretien? Ils patchent comme ils le peuvent, là où c’est le plus urgent. On manque d’argent alors les licenses Lotus et Microsoft sont comptées.
    Pour beaucoup d’entre nous, l’utilisation d’un traitement de texte est utile et un logiciel de courrier électronique est nécessaire. Ah oui, et un peu d’internet pour la recherche. Ensuite, mettons un logiciel de stat et un gros groupe est fonctionnel.
    Rajoutons un logiciel de présentation pour certaines équipes. Un logiciel de rendez-vous pour les laboratoires, les prises de sang, …
    Dans le concret, jusqu’à récemment,beaucoup de rendez-vous ne se faisaient de toute façon pas par informatique car le service n’a pas le temps pour développer.
    Je préférerais que l’on arrête de payer pour ces licenses, et que l’on ajoute du personnel en TI à la place.
    Et peut-être qu’un OS ouvert permettrait à nos vétustes machines d’être plus performantes.

    Mais la logique qui passera à l’histoire est sûrement que l’on n’a pas les moyens de changer de système car nos TI n’ont pas le temps, trop occupés à patcher nos problèmes de partout.

    Ah! vous savez quoi, je viens d’améliorer mon appareillage: j,ai récupéré le vieux moniteur 15″ de ma collègue aux prises avec un problème d’ergonomie. Elle a reçu un nouvel écran plat 15″, et j’ai pu changé mon 14″ par un 15″ d’il y a 7 ans… Incroyable ce que je m’améliore à vue d’oeil!
    En passant, oubliez la formation en informatique dans le système de la santé. Si ce n’est pas pour entrer nos statistiques, la formation se fait par soi-même.
    Étrange que ce soit la logique en santé, et qu’Hydro-Québec ait eu les moyens de mettre son parc informatique et ses logiciels à jour ( et de le garder). Est-ce que des employés de bureau à Hydro n’ont pas d’adresse courriel, ou un PC sans une suite de bureautique?
    Je dois être communiste car je rêve à un monde libre de licences, où l’argent est investi en soutien et développement plutôt qu’en débogage.
    Et non, je ne suis toujours pas passé à Linux. Mais je travaille et use constamment mon portable Mac ( payé de mes poches) pour réaliser les documents et travaux requis de part mon travail avec la clientèle, pcq mon poste et mes outils informatiques sont désuets.

    La révision en profondeur s’impose. On nous demande de trouver des solutions aux coûts astronomiques en santé. Un changement de système vers quelque chose de plus ouvert, de moins licencé, me paraît à intéressant à regarder pour une solution durable.

  7. @duplux

    Comme d’autres l’ont dit… Le libre offre la pleine compétition au niveau du SERVICE, c’est pas une question de fournisseurs de logiciels. Mais pour répondre à ta question à savoir quels logiciels « libres » se font compétition… Ben y’en a plein!! Firefox VS Chromium, n’est qu’un exemple…

  8. @duplux

    Ou bien KDE vs GNOME… Est-ce que Windows permet de choisir son environnement graphique?

    M’as te dire une chose mon ti-gars, si y’a un écosystème sain, qui ouvre la porte toute grande ouverte à la compétition, c’est bien les logiciels libres!!

  9. @duplux

    « J’ai du mal à comprendre la facon dont vous interprétez le mot “compétition”. Donnez moi un exemple de deux logiciels libres qui font compétition entre eux. Moi je n’en connais pas. Quel en serait le but ? »

    Pour les environnements de développement : Eclipse et NetBeans

    Pour les fureteurs : Firefox et Opera

    Pour les bases de données : MySQL et PostgreSQL

    Pour les moteurs de règles : Drools et OpenRules

    et je peux continuer ainsi pendant des heures….

  10. Suggestions de questions pour Christiane Charette.

    Pourquoi n’offrez-vous pas vos services gratuitement ?
    Pourqu’elle raison n’existe-t-il pas de service similaire pour Windows ou Mac?
    Si l’installation est si simple, pourqu’elle raison faire affaire avec une cie exterieur?
    Est-ce que le libre tue l’industrie du logiciel au Quebec? (si industrie il y a …)
    Est-ce que les vrais programmeurs sont en voie de disparition au Quebec ?
    Quel interet les utilisateurs du libre ont a voir leur plateforme dominer le monde publique et privee ? Ils ne perdent et ne gagnent rien !

    Je reve … les questions vont aller dans le sens du plus grand groupe des offusquers….

  11. Le cout reel de l’utilisation des produits Microsoft est beaucoup plus que 700,000 il faut compter les antivirus qui ne sont pas donnés et autres merderies necessaire afin que Windows puissent fonctionner en fait j’aimerais bien savoir les cout réel de Windows et la on verrait que Linux meme avec les formations c’est moins cher et tant qu’a y ertre Apple aussi , d’ailleurs le monde du secteur public utilise déja beaucoup Apple, en fait n’importe quoi sauf Microsoft.

  12. @trocupei, merci!

    Pour un contrat de presque 5 ans j’ai changé 3 fois de PC??? J’ai quitté la fonction publique en 97 et je ne pense pas que ça a changé beaucoup! Au ministère du Revenu du moins!

    @egnots
    Je sympathise avec vous.

  13. @ codex

    Lis le texte de egnots. Il parle de vraie vie, là, d’une situation réelle. Et egnots termine en disant ceci : « Un changement de système vers quelque chose de plus ouvert, de moins licencé, me paraît à intéressant à regarder pour une solution durable. »

    Je te cite, maintenant : « Les programmes Open Source sont réalisés par des étudiants (le plus souvent) ou des ingénieurs en provenance des pays du tiers-monde ou de des pays occidentaux qui ne sont même pas rémunérés. » (avec source datant de 2005 à l’appui).

    Voici un petit extrait d’une page de la Linux Foundation, où il est question des contributions au noyau Linux, qui fait partie de la grande famille du logiciel libre (juste au cas où tu ne le saurais pas) :

    « The list of companies participating in Linux kernel development includes many of the most successful technology firms in existence. None of these companies are supporting Linux development as an act of charity; in each case, these companies find that improving the kernel helps them to be more competitive in their markets. Some examples:

    * Companies like IBM, Intel, SGI, MIPS, Freescale, HP, etc. are all working to ensure that Linux runs well on their hardware. That, in turn, makes their offerings more attractive to Linux users, resulting in increased sales.
    * Distributors like Red Hat, Novell, and MontaVista have a clear interest in making Linux as capable as it can be. Though these firms compete strongly with each other for customers, they all work together to make the Linux kernel better.
    * Companies like Sony, Nokia, and Samsung ship Linux as a component of products like video cameras, television sets, and mobile telephones. Working with the development process helps these companies ensure that Linux will continue to be a solid base for their products in the future.
    * Companies which are not in the information technology business can still find working with Linux beneficial. The 2.6.25 kernel will include an implementation of the PF_CAN network protocol which was contributed by Volkswagen. PF_CAN allows for reliable communications between components in an interference-prone environment – such as that found in an automobile. Linux gave Volkswagen a platform upon which it could build its networking code; the company then found it worthwhile to contribute the code back so that it could be maintained with the rest of the kernel. http://lwn.net/Articles/253425/ for more information on this work. »

    Source : http://www.linuxfoundation.org/publications/linuxkerneldevelopment.php

    Si tu ne connais pas certaines de ces compagnies, je comprendrai pourquoi tu dis n’importe quoi sur ce blogue.

  14. @phantoman, toogreen, conficius

    Merci pour les exemples, pardonnez mon manque de connaissance du monde FOSS.

    J’ai quelques petites questions par contre :

    Les logiciels que vous me nommez sont-ils vraiment en compétition ? Je veux dire, c’est pas parce deux logiciels remplissent le même role qu’ils sont en compétition. Par exemple, pourquoi KDE serait en compétition avec GNOME si les deux sont gratuits ? Qui a a gagner qu’un environnement graphique soit plus utilisé qu’un autre ? Ne serait-il pas plus exact de parler de rivalité plutot que de concurrence ?

    Dans un environnement capitaliste, on parlerait de part de marché, mais dans le monde du logiciel libre, quel est le but ? D’où viens le financement ?

    Vous me parlez de service, mais il n’y a pas toujours de service à offrir (ex. GIMP, Amarok, Firefox).

  15. @ egnots

    Je vous comprends.

    Toutefois, je vais dire une chose qui semble épouvantable, mais qui est malheureusement la réalité de bon nombre.

    Je ne sais pas quel emploi vous occupez dans ce CSSS, ni votre salaire. Vous dites travailler sur un portable Mac, que vous avez payé de votre poche. Et vous vous plaignez du matériel au boulot. Vous avez raison.

    Cela dit, savez-vous que les pigistes (allo Nelson) paient aussi de leurs poches le matériel informatique qu’ils utilisent? Certains sont «riches», d’autres moins. Peu importe, le boulot doit se faire, qu’ils s’en plaignent ou non. Ce n’est peut-être pas une mauvaise idée de fournir soi-même son équipement. C’est le cas dans beaucoup d’autres professions.

    Remarquez, je ne suis pas du tout en train de dire que la situation de votre CSSS est normale. Au contraire!

    Hydro-Québec génère des revenus, ils ont de beaux ordis.

    La Commission scolaire de Montréal, les écoles sont en ruines, le parc informatique est désuet, mais les bureaux et ordinateurs du personnel à la maison mère de la CSDM sont très beaux.

    Anyway… maudite machine*.

    * http://www.youtube.com/watch?v=KJbVzx7oeAU

  16. @Codex
    Concernant ta suggestion de questions pour Christiane Charette.
    J’imagine la discussion suivante à l’émission de Christiane Charest :

    Pourquoi n’offrez-vous pas vos services gratuitement ?

    Question stupide Christiane. Parce que fournir un ministère au complet demande beaucoup de temps et de ressource humaine et matérielle. Et je vous ferai remarquer que je ne peux fournir le service gratuitement, le ministère refuse le droit de soumissionner a quiconque, même a 0$.

    Pourqu’elle raison n’existe-t-il pas de service similaire pour Windows ou Mac?

    Drôle de question. Faut inviter des gens Microsoft ou de Apple. Ou est-ce que vous prenez vos recherchistes, sur le blogue a Dumais?

    Si l’installation est si simple, pourqu’elle raison faire affaire avec une cie exterieur?

    Faut demander au gouvernement. Ce sont eux qui demande a microsoft sans soumission publique. Voir aussi la réponse 1.

    Est-ce que le libre tue l’industrie du logiciel au Quebec? (si industrie il y a …)

    A l’échelle mondiale, 5% des programmeurs travaillent sur des logiciels commerciaux, les autres travaillent à l’interne dans les entreprises et ne sont jamais en « compétition » avec des logiciels open source. Ce sont aussi eux, qui crée des logiciels pour leurs besoins d’abord et qui le publie en libre ensuite.

    Est-ce que les vrais programmeurs sont en voie de disparition au Quebec ?
    Voir la réponse précédente

    Quel interet les utilisateurs du libre ont a voir leur plateforme dominer le monde publique et privee ? Ils ne perdent et ne gagnent rien !

    Ce n’est pas une question de domination, mais plutôt de briser un monopole. Notre modèle économique de libre-marché ne permet pas les monopoles. Quand on dit a un fournisseur qu’on ne fait pas de soumission, c’est comme lui dire : « Tu peux mettre le prix que tu veux, on va l’accepter anyway. »

    De ton côté, je te repose la question une deuxième fois : Pourquoi ne veut-tu pas qu’il y ait d’autre soumissionnaire que microsoft?

    P.S. Te répondre est franchement une perte de temps.

  17. Vous allez me faire pleurer …

    Quel interet les utilisateurs du libre ont a voir leur plateforme dominer le monde publique et privee ? Ils ne perdent et ne gagnent rien !

    Parce que beaucoup de Quebecois n’aiment pas les gens qui réussissent.

    In economics, « dumping » can refer to any kind of predatory pricing. However, the word is now generally used only in the context of international trade law,
    Les Americains peuvent bien augmenter les taxe à l’exportation sans trop de gêne …

  18. Je ne vois toujours pas le lien entre un gouvernement qui contourne les règles d’attribution de contrats et des soi-disant intégristes anti-américain.

    En tous cas, tu m’as bien fait rigoler avec la pauvreté de ton argumentation. Tu devrais retourner sur le blogue de Richard Martineau.

    Mais bon, je pense que tu as assez écrit pour que les lecteurs se fassent une bonne idée de ta personne.

  19. @ codex

    Le point n’est pas d’être contre qui que ce soit mais plutôt d’avoir la possibilité d’un choix.

    Concernant le libre comme repère d’anti-américains ou d’anti-microsofts :

    – plusieurs projets libres parmi les plus importants sont issus des États-Unis ;

    – IBM s’appuie sur LINUX et ne semble pas perçu, selon mon humble point de vue, comme anti-américaine ;

    – Oracle depuis peu diffuse MySQL ;

    – RedHat appuie sont modèle d’affaires sur le libre ;

    – l’armée américaine pour plusieurs de ses systèmes de combat embarqués utilisent Linux ;

    – je peux continuer encore ici pendant plusieurs heures.

    Ce qu’il faut retenir, toujours selon mon humble opinion, est que rien n’est blanc, rien n’est noir, plusieurs nuances de gris forment une mosaïque qui agencés avec goût donne une œuvre utile et agréable pour la tranquillité de l’âme.

  20. @ Codex
    « une plateforme open source géré par des intégristes-anti-microsoft et probablement anti-americain. » Ayoye! Heu! … Nelson ta strappe est-elle au lavage?

    J’imagine que vous répondez sous le coup de l’émotion… Respirez mon ami…

    Intégriste?!?
    Taliban et intégriste… oui je vois le lien. On jette de l’acide à la figure d’une jeune fille parce-qu’elle veut aller à l’école… Oui-oui je vois très bien le topo.
    Mais Intégriste-Anti-Microsoft… ayoye!
    A t’on édicté une « Fatwa » demandant votre mise à mort au nom de la foi du sacro-saint Open-source?

    Comme ici :Extrait: wikipédia (fatwa)
    « Le 14 février 1989, une fatwa réclamant l’exécution de Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques, a été proclamée sur Radio Téhéran par l’ayatollah Rouhollah Khomeiny, dénonçant le livre comme « blasphématoire » envers l’islam. Comme le roman suggère que Rushdie ne croit plus en l’islam, Khomeiny l’a aussi condamné pour apostasie. Khomeiny précisa alors que c’était la responsabilité de tout musulman « zélé » d’exécuter Rushdie et ses éditeurs. Cette fatwa, première de son genre, frappe les opinions publiques occidentales. »
    Nota bene:Une fatwa est, dans l’islam, un avis juridique donné par un spécialiste de loi islamique sur une question particulière. L’exemple ci-dessus bien que réel en est un exemple extrême.

    Communiste? c’eut-été mieux comme dans le sens de « travailler au bien commun ».

    Anti-américain? Red Hat Linux … c’est pas américain? (me trompai-je?). Les universités américaines ne carburent-elles pas aussi sous Linux et offrent même leurs serveurs pour mieux distribuer Linux.

    Anti-microsoft? Bin quin! tout comme Apple.
    Toyota, Honda, Mitsubishi, Subaru, Toshiba, Samsung… etc. sont en concurrence directe (voir féroce) face aux produits américains… doit on les clouer aux pilori comme étant anti-américain.
    Si je n’écoute pas en boucle pas le cd « The dukes of hazzard »… suis-je anti-américain? (douce ironie sans plus)

    Au risque de m’auto-strapper plus tard, par précaution, j’arrête de ce pas l’argumentaire.

    @ tous je viens d’écouter Christianne Charette et on saura le dénouement de l’histoire dans 2 à 3 mois.

    À suirrrre!

    @ Nelson
    Quand on émet un commentaire sur ce blogue on devient, en sorte, un co-auteur de l’article de départ.
    Dans cet optique j’essaie, même si je ne peux égaler votre plume M. Dumais, d’en préserver la nature.
    Hippocrate (le père de la médecine) disait à ses élèves « Surtout ne nuit pas ». J’espère ne l’avoir point déçu.
    Guy Rondeau

    • @ vazimollo

      Continuez de la sorte (c’est-à-dire sans vraiment porter votre nom); c’est très bien ainsi. La qualité ne se refuse jamais.

  21. @Duplux

    Je ne sais pas si on peut parler de réelle compétition au niveau logiciel. Niveau serveur par contre, il y a quand même une compétition entre les grands, ibm, red hat, Novell et et les autres. Les part de marché, dans leurs cas compte vraiment (pour les camarades-investisseurs).

    Comme la majorité des serveurs sur le web roule sous des variantes linux, des compagnies comme ibm ont intérêt a fournir des camarades-programmeurs … pardon, des programmeurs je veux dire, pour être sûr que leurs hardware soient supportée.

    D’autres compagnie comme Alcôve en France, qui installe des serveurs Debian, paie le salaire de 6 développeurs Debian. Je pense que les gros projets, comme OpenOffice, sont développé par les géants de l’informatique pour bonifier leurs offres logiciels.

    Au niveau des interfaces graphique Gnome ou kde, j’imagine qu’ils sont financés encore par les grands qui utilisent leur interface.

    Certaines fois, le projet devient open source seulement pour accélerer le déboggage. Suppose que je travail sur un logiciel pour faire des ghost de disque dur a l’intérieur de mon entreprise. Je devrai faire beaucoup d’essai et passer beaucoup de temps a troubleshooter mon logiciel. En le publiant en open source, de dizaines de personne vont l’essayer chacun de leur côté et j’aurai plus rapidement mes rapports de bug. Mon employeur économise énormément d’argent en temps de développement.

    Je t’invite aller lire « Le bazar et la cathédrale ». Le document date un peu mais il explique le modèle de développement libre beaucoup mieux que je ne pourrait le faire.

  22. Moi j’aime bien Vasim Hollow… D’autant plus que j’ai déjà lu (ou l’ai-je rêvé?) qu’il venait du Témiscamingue, ma région natale. Et qu’il habite de l’autre côté du pont Mgr Langlois (et moi de ce côté-ci!).

    Longue vie à toi et tes commentaires, Rigodon!

    Le Dauphin ternational de course!

    Désolé de cette incartade, Nelson!

  23. SFL aurait fort bien pu soumissioner pour installer et supporter Windows Vista comme n’importe quelle autre firme qui répond aux cirtères légaux (ISO9001, Certificat de francisation, etc.). Ils avaient le droit. Rien ne les empêchait.

  24. @ lenglo on va inverser les situations si tu veux.
    Le métro de Montréal est basé sur des roues d’aciers. Un réseau bien rodé et établie. Les rames sont là et les voitures sont fabriquées en Chine et en Indes par un conglomérat américain. Pour le remplacement des voitures Bombardier, une firme de chez nous, propose des voitures sur pneumatiques.
    Cependant lors de la soumission, elle inclue les coût de transformation du réseau et d’adaptation et le contrat coûte moins cher !
    Est-ce qu’on va s’enfermer dans le système actuel sans réfléchir ou ne va-t-on pas considérer cette nouvelle avenue plus économique, issue du milieu, plus confortable et faisant travailler des gens d’ici tout en coutant moins cher sous prétexte qu’on veut juste pas réfléchir et évoluer ?
    Le procès concernait le blocage « tête de cochon » qui empêchait une entreprise de proposer à ces fonctionnaires blasés une autre solution plus meilleures.
    Ils auraient pu perdre la soumission si les coûts totaux, incluant l’adaptation des systèmes eussent été très dispendieux. Mais ils en ont même pas eu la chance !
    Bloqué, bouché, sclérosé, fermé, évincé, boycotté, pas intéressé !
    Belle façon de gérer mon argent ! En passant, la tienne aussi !
    Lâches ton Vista, de toute façon il est mort à court terme…

  25. D’accord avec toi sur la réflexion qui doit être faite. Mais tu de bases sur quoi pour affirmer que Linux revient moins cher que Vista? Le coût des licences n’est qu’un des facteurs. Il reste quoi? La formation utilisateur revient au même cout. La formation du personnel technique est plus chere parce que le help desk et le staff technique en place ne savent pas comment gérer un parc Linux. La cohabitation maintenant. Ca ne se fait pas d’un seul coup tout migrer. Tu fais quoi pendant la migration? Anyway, tu ne pourrais être Linux mur à mur à cause d’un paquet d’applications. Donc, tu dois avoir l’expertise pour gérer 2 types de parc (Win-Lin). Ensuite, ca te prend une infrastructure pour gérer les 2 parcs. Encore là, problème d’expertise.

    Moi je dis que c’est à SFL de se monter des business cases pis après d’aller démontrer au gouv les réels bénéfices en ROI et en TCO. Pis ca, ca prend pas une appel d’offre pour le faire!

    My 2 cents!

  26. @phantoman

    Intéressant, je vais aller faire un tour sur le bazar.

    Je constate que le modèle économique de l’open source est complexe et difficile à résumer en quelques phrases.

    J’en comprend que :

    – Des entreprises open source offrent des services aux entreprises, gouvernements, organismes et que pour que l’offre soit intéressante, l’entreprise se doit d’offrir, au minimum, les même logiciels que le concurrent (Microsoft). C’est ainsi que sont financés des logiciels comme Open Office.

    – Ces entreprises ont intérêt a collaborer pour combattre le casi-monopole de Microsoft.

    – Les entreprises ouvrent leur code dans le but de réduire les cout de développement.

    @trocupei
    Si c’était évident que Savoir Faire Linux offrait une meilleure solution, je les appuierais. Mais ce n’est pas aussi clair que vous semblez le penser.

    Je crois même que SFL n’a jamais fait d’offre concrète.

  27. @trocupei
    Oups, j’ai mal lu votre dernier paragraphe. Vous savez donc aussi bien que moi que SFL n’a pas fait d’offre.

    C’est vraiment étrange de poursuivre le gouvernement parce qu’il n’a pas considéré une offre qu’on a jamais faite !

  28. @lenglo
    SFL c’est pas des petits derniers venus quand même.

    Vas faire un tour chez Bell Hélicoptère. En voilà un bon « business case »

    Eh oui, pour le démontrer aux bozos du gouvernement, il faut un appel d’offre ou un procès en cours !
    Mais il faut admettre que d’aller en cours pour amener ses analyses et ses « business case » c’est pas trop génial comme méthode de soumission !

    J’ai trois entreprises en Linux à 90 % et aucun des « problèmes » que tu soulèves n’est un obstacle ni financier ni technique. Et toi ton expérience sur le terrain ? J’espère que c’était pas juste tes impressions personnelles basées sur rien que tu me soumettais.

    De toute façon j’ai pas le goût ni le temps de m’obstiner.
    Bonne journée !

  29. @ duplux.
    Tout le procès se résume à ceci: SVP pourrait-on faire une soumission ???

    Si SFL ou un autre perd, ben ce sera dans les règles de la libre-concurrence.
    Mais ce ne fût pas le cas: Le gouvernement n’a pas été en appel d’offre !
    Avec de vraies appels d’offres ouvertes on pourra au moins savoir si les solutions Libres sont des options viables. Et il y a fort à parier qu’elles le soient donc on se bat fort au niveau lobbyiste !
    Vous savez les enveloppes, les voyages, les faveurs, les amis..

  30. Toute comparaison est boiteuse mais en voici une. En Angleterre, les voitures ont le volant à droite. Les routes et la signalisation sont faîtes en conséquence pour permettre la conduite à droite. Supposons que les constructeurs de voitures anglaises disent au gouvernement québecois ont vous donne les voitures. On vous donne les plans. Vous pourrez les modifiez à votre guise. Mais on vous les donne.

    Quels sont les options du gouvernement? Accepter les voitures et les modifier. Accepter les voitures et modifier les routes, la signalisation, etc. Ou encore dire, merci bien mais les travaux sont trop importants, autant sur les routes que sur les voitures…

    Une nuance importante aussi à apporter ici. Il y a du Linux server partout au gouv. Que ce soit Suse, Red Hat ou autre. Et ces serveurs sont là pour des produits tel Alfresco, Intalio, My Sql, etc….Le libre est beaucoup plus présent que vous ne le pensez au gouvernement. C’est juste que pour les postes la démonstration n’a pas été faite que c’est rentable monétairement. Comme un autre a déjà mentionné, le choix du OS à tout les 4 ans via un appel d’offre pourrait vouloir dire 4 ans Windows, 4 ans Red HAt, 4 Ubuntu, 4 ans google… Je ne vois aucun avantage à ca

    Pis c’est pas pour obstiner comme tu dis, c’est pour avoir des arguments qui tiennent la route. Ce que je n’ai pas lu jusqu’à maintenant.

  31. @lenglo

    Je reprend ton exemple avec les voitures anglaises. Supposons que les constructeurs de voitures anglaises disent au gouvernement québécois ont vous donne les voitures. On vous donne les plans. Vous pourrez les modifiez à votre guise. Mais on vous les donne. Le problème, c’est que les représentants du gouvernement ne voulaient pas écouter la proposition et avaient mis leurs lecteurs mp3 (un zune…).

    L’offre était peut-être meilleur, peut-être pas, mais comme il n’y a jamais eu d’appel d’offre, on ne le sera jamais.

  32. @duplux

    « Si c’était évident que Savoir Faire Linux offrait une meilleure solution, je les appuierais »

    Encore une fois ici, le point n’est pas de savoir si l’offre est meilleur. Le point c’est que les appels d’offre public soient respecter. Sans appel d’offre, le soumissionnaire unique ne donneras pas son meilleur prix, et il y aura toujours apparence de conflit d’intérêt.

    Le débat n’est pas technique mais d’ordre éthique.

  33. @Phantoman

    Je ne pense pas que ca prenne un appel d’offre pour ca. SFL comme n’importe quelle autre entreprise peut rencontrer les gestionnaires et leur soumettre leurs idées, propositions ou produits. Certains appelent ca du lobbyisme, d’autres du développement d’affaires.

    S’ils réussissent à démontrer que c’est vraiment rentable de changer, le gouv le fera et ira en appel d’offre et dira qu’il veut Linux. Les SFL de ce monde soumissionneront avec la saveur de Linux de leur choix (uBuntu, RH, etc.)

  34. @ lenglo

    Tu disais: « Certains appellent ça du lobbyisme, d’autres du développement d’affaires….. »
    J’étais pas certain jusqu’à présent mais là, ton fond rouge vient de ressortir.
    Lobbyisme en sauce rouge=développement d’affaires=corruptions et pots de vin.

    Moi je crois plus en la liberté et l’honnêteté. Désolé de pas cautionner ta méthode « année 60 »
    Des mécanismes existent depuis René Lévesque pour éviter ces dérapages mais on dirait que ces pratiques libérales et unionistes ont la vie dures….
    En d’autres mots : Qu’est-ce que ça t’enlèves de demander une autres soumissions $ Sinon une enveloppe brune ?
    Une autre soumission, au gouvernement, ça s’appelle un appel d’offre. C’est basé sur le résultat et l’objectif administratif pratico-pratique pas sur l’outil.
    Différents outils existent pour arriver à un but.
    C’est pas à une libre penseur (malheureusement trop souvent étroit d’esprit ou limité…) d’en juger. C’est au législateur et à la sagesse du politique de déterminer ces barèmes.
    Heureusement, depuis que le parti Québécois de René Lévesque, eut nettoyé les mœurs politiques libéraux et unionistes hérités des années 60 et 70 , les choses allaient plutôt bien , sauf qu’avec des gens qui pense comme toi. Eh bien, chassez le naturel corrompu et il revient vite !

    Ta solution ne tiens pas la route !

    La seule solution pour attribuer les contrats au gouvernement c’est les appels d’offres et sans collusion ! Et sans retour d’ascenseur politique ! Arrêtes d’être naïf, ce type de gouvernement voudra toujours se graisser la patte avec des méthode comme la tienne. J’étais de ce combat en ’76 et crois-moi, la politique telle que pratiquée à l’époque était vraiment d’une pourriture exécrable !

    On est à un tournant dans notre évolution, mais pour y arriver, il faudrait arrêter de penser que ces gens-là actuellement en poste sont des modèles d’intégrité (et j’inclus certains décideurs hors-politique).

  35. @ lenglo ah ah ah ! C’est un blogue techno mais tu persiste à cautionner l’incompétence libérale de cette administration politique minoritaire. Moi, des cas personnels ça m’émeut pas car où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie. Je me concentre au niveau des systèmes, des méthodes et des compétences. « C’est quoi les arguments de rentabilité qui justifient le passage à Linux ? »
    Aucun ! Plusieurs ! C’est pas ça la question ! La question est est-ce qu’une compagnie peut dé-scléroser un appareil gouvernemental en lui proposant de la sortir de l’ignorance et du copinage (les avantages) et de s’enquérir de nouvelles solutions ?
    On dirait qu’avec ce gouvernement ça prend un yatch pour faire valoir son point de vue.
    En fait c’est pas seulement une impression, on dirait que c’est vrai ces jours-ci 🙂
    En tout cas bon travail ! Et bonne journée !

    Ah en passant fait une recherche sur les implémentations du libre en France (gendarmerie, Assemblée Nationale, poste) et dans d’autres pays. Plein de positif, ça va faire ta journée !!!

    Allez cherches. Google tu connais ? Je suis certain que tu connais……

  36. @ jmv1 un très grosse victoire ! Qui l’eut cru ? Et là le ministre se demande s’il devrait aller en appel pour gaspiller encore plus notre argent !
    Le Québec est une terre d’attardés informatiques. On est juste des acheteux de bébelles et des consommeux. Je le vois chaque jour le 3/4 des gens ne méritent même pas d’utiliser un ordinateur. Pathétique ! Enfin , belle journée pour le libre !

  37. Sur son blogue, il est écris en haut la citation suivante de Gandhi:

    « First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win. Gandhi. »

    Ça peut pas être plus vrai aujourd’hui!!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s