Le DOS n'est pas mort !

(Article mis à jour le 18 février; les corrections sont en rouge) Voici une colle pour vérifier si vous avez du vécu en informatique. Vous êtes un jeune chercheur et le bonze qui dirige votre département vous a demandé de fouiller partout sur Internet pour récupérer des présentations et des conférences portant sur la discipline scientifique qui anime votre organisation. Or, vous en avez déniché 714, des documents PDF, DOC et PPT, que vous avez stockés dans un répertoire. Il vous faut maintenant les rendre accessibles en réseau au bénéfice de tous vos collègues. Comment procéderez-vous sans trop vous faire suer ?

Le plus simple est de transférer tous les titres des documents amassés dans un fichier Excel et de lui ajouter de la valeur. Vous pourrez en effet ajouter des champs, par exemple « auteur », « année » ou « langue ». Vous pourrez même ajouter un lien hypertexte au titre, ce qui permettra aux utilisateurs d’ouvrir le document dans leur ordi.

Bien beau, mais comment allez-vous vous y prendre pour transférer en format CSV (« Comma Separated Value » – particulier aux tableurs, p. ex. Excel, OpenOffice ou Quattro Pro), les titres qui sont à l’intérieur d’une pochette jaune sur le bureau de votre PC ? Windows ne permet pas que l’on sélectionne tous les titres dans un dossier/répertoire pour les copier et les coller ailleurs. C’est bête, mais c’est ainsi.

Vous n’allez quand même pas retaper tous les titres ! Il y en a 714 ! Alors ? Qu’allez-vous faire ? Tâchez de répondre avant de lire la solution au paragraphe suivant. Allez, cassez-vous la tête un peu !

Vous allez simplement vous créer une petite routine DOS, alias un script BAT, que vient de me suggérer mon ami Réjean. Vous savez que Windows 7, un système d’exploitation pouvant râteler à 32 ou à 64 bits, descend en droite ligne du DOS (« Disk Operating System »), un SE à 16 bits, lui-même dérivé du CP/M (« Control Program for Microcomputers ») à 8 et à 16 bits. Cela pour vous dire que le DOS fonctionne très bien sous Windows 7.

Pour en avoir une idée, il vous suffit de taper « CMD » dans la bande de recherche tout en bas du menu « Windows » (ex-menu « Démarrer »). Dès lors, une console apparaît où vous pouvez vous amuser à jouer au « geek » avec certaines commandes d’origine DOS qui ont survécu. Même que certaines sont encore utiles aujourd’hui, dont « fdisk », « scandisk » et bien d’autres. Pour tout dire, un crash sérieux de Windows 7 vous obligera probablement à redémarrer l’ordi avec le DVD de Windows, ce qui vous obligera à taper des commandes de type DOS.

Pour en revenir à la routine DOS, il suffit de taper ce qui suit dans un éditeur de texte, p. ex. Notepad ou Bloc-notes, et d’enregistrer le document sous le nom de « _list.bat » (sans les guillemets).

@ ECHO OFF
dir /b > _list.csv
start _list.csv

Puis, vous placez le petit fichier dans le répertoire des 714 documents. Il vous suffit alors d’asséner à son icône un double-clic et, pour peu que vous ayez Excel ou OpenOffice dans votre ordi, un classeur s’ouvre avec tous vos titres affichés par ordre alphabétique (prise d’écran ci-après).

Le seul inconvénient, c’est que votre patron, un postdocteur cinquième dan qui ne connaît rien en informatique, ne peut réaliser à quel point vous êtes efficace et génial; il ignore complètement que vous venez d’accomplir un miracle. Mais cela est secondaire, vos titres sont désormais accessibles, cela grâce à un outil qui aura bientôt 30 ans …

Évidemment, à partir d’ici, il vous faudra vous y connaître un peu dans Excel.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

ligne.jpg

Publicités

55 réflexions sur “Le DOS n'est pas mort !

  1. @theknee

    Tiens, tu viens de me faire penser que l’idée original du « Shutdown » au démarrage viens d’un applescript. L’avantage de applescript sur le systèm 7, c’est qu’une fois qu’on le met dans le dossier démarrage, on peut le rendre invisible. Ce qui le rend plus difficile a troubleshooter. Fallait peser sur shift (ou étais-ce option?) pour ne pas le faire fonctionner.

  2. Quand je faisais du 3D avec Imagine 3D, j’avais une commande dos « noxms » qui enlevait toute la mémoire de Windows pour me permettre de travailler avec Imagine pour DOS. Ça ça roulait mon ami comme si j’avais eu 20 GB de Ram!
    C’est là que je réalisais comment Windows est gourmand en ressources.

  3. Autres petits trucs pratiques avec la ligne de commande sous Linux:

    Vous voulez convertir la musique d’un fichier .flv (Youtube) en mp3 ou autre format?

    mplayer -ao pcm fichier.flv

    Celà va créer un fichier WAVE « audiodump.wav » dans le même répertoire (remarquez comment la vidéo déroule vite et accélère le processus!). Il suffit ensuite de convertir ce fichier en format mp3 (on peut le faire avec LAME, ou autre convertisseur):

    lame audiodump.wav toune.mp3

    Et voilà! Vous avez maintenant la toune du vidéo en format mp3 (toune.mp3). On aurait aussi bien pu faire tout çela d’une seule commande:

    mplayer -ao pcm fichier.flv && lame audiodump.wav toune.mp3

    Un autre exemple de façon qu’on peut manipuler des fichiers WAVE: Vous avez disons une entrevue, divisée en 3 parties, donc dans 3 fichiers .wav différents. Comment les combiner tous dans le même fichier? Bien sûr vous me direz « en utilisant un logiciel comme Audacity ou Cooledit pro », ou whatever interface graphique. C’est sûr, mais c’est tellement plus façile avec la ligne de commande!! Voici comment moi je procède:

    cat partie1.wav partie2.wav partie3.wav > entrevue_complete.wav

    Maintenant ça c’était la versions longue pour simplifier l’explication du fonctionnement de la commande. Puisque mes fichiers s’appellent tous « partie*.wav », je pourrais donc simplifier encore plus la commande:

    cat partie*.wav > entrevue_complete.wav

    Utiliser de telles commandes, moi j’appelle ça être « efficace » en informatique et savoir sauver du temps (et de l’argent aussi)!!

  4. @ toogreen sans compter le SSH en ligne de commande.
    Impressionnant !
    Exemple?
    On a un petit script qui modifie les permissions sur certains fichiers ou répertoires logé dans le dossier cgi-bin. Il se nomme: setpermissions.sh
    On le rend exécutable et après on se connecte en SSH sur son site:
    ssh nom_utilisateur@nom_de_domaine.com dans un terminal (une console), Petit mot de passe…

    On navigue jusqu’au répertoire cgi-bin et la un sudo (ubuntu) sh setpermissions.sh et le tour est joué. Génial ! Le programme s’exécute !

    SSH rocks !

    Peut-être que toi Sieur Nelson tu pourrais vulgariser mieux que moi ce superbe outil en console pour tes visiteurs curieux d’en apprendre plus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s