Sanctus Stephanus, miserere nobis

illustration2010020101.jpgJe me suis toujours demandé pourquoi personne n’était indifférent à la « Sainte Pomme », ses pompes et ses œuvres. Depuis toujours, je n’ai qu’à parler d’Apple pour qu’aussitôt, on réagisse de façon « un peu pas mal beaucoup » émotive, soit en faveur, soit contre cette marque de produits informatiques. À preuve, les nombreux commentaires qui entourent mes trois derniers articles. Sauf exception, ceux et celles qui s’y sont exprimés « pour » ou « contre » Apple, l’ont fait à fond la caisse, le son DB au max, le coutelas sanguinolent entre les dents et les mains en mode arrachage de têtes. Pourquoi est-ce ainsi et pourquoi est-ce que cela continue depuis 26 ans sans trêve générationnelle ?

illustration20100201051.jpgEn 1986 ou 1987, ma mémoire vacille, j’avais repéré dans une boutique du centre-ville, un « Fat Mac » d’occasion, la version 2 du Mac original lancé au Super Bowl de janvier 1984. Ce fabuleux ordi avait 512 Ko de RAM, d’où son surnom. Imaginez ma nervosité, surtout que je ne l’avais payé que … 1 800 $. Sans hésiter, je l’avais camouflé dans une boîte de carton et, subrepticement comme un voleur de poules, le cœur palpitant, évitant les ascenseurs, je l’avais grimpé dans les locaux du Journal Les Affaires où était hébergé le magazine qui m’employait. À l’époque, on utilisait de méchantes bécanes verdâtres, des PC 80286 de marque Televideo où on tapait nos articles dans XyWrite, un produit quand même assez simple à utiliser (à comparer avec les autres). Les patrons eux, ils avaient droit à un terminal Atex, un système spécialisé en édition-publication.

Me voyant installer cette machine de contrebande, mon patron, un Sarde d’origine, s’était mis en mode brigand qui, les doigts en forme de corne, guette les carabiniers. Puis tranquillement, un jour à la fois, le misérable Fat Mac avait fait œuvre souterraine de contamination, au grand dam des zigotos de l’informatique qui, dès lors, tenteront de m’assassiner chaque fois qu’apparaîtra une nouvelle pomme. On connaît la suite, l’ensemble des publications du groupe finit par passer au Mac. Ma responsabilité ? Avoir inoculé l’infestation.

illustration2010020103.jpgÀ l’époque, Apple signifiait quasiment « révolution », celle du peuple affamé qui aurait la peau bien grasse des mandarins et autres satrapes décisionnels qui monopolisaient la connaissance des arcanes micro-informatiques et qui, pour aliéner davantage les masses, multipliaient les complications à la WordPerfect 4.2. Je vous fait grâce de ma haine militante à l’endroit de ce logiciel de traitement de texte. « El pueblo unido jamás será vencido », cliquions-nous dans MacWrite ! Tels des agents secrets, voire des terroristes, en mission capitale, nous nous réunissions à la va-vite dans de glauques estaminets pour s’échanger les dernières nouvelles et pour s’insuffler du courage. Nous étions jeunes, beaux et idéalistes (hélas!, il n’y avait pas de filles, mais ça, c’est une autre histoire) Quelle époque !

Pourtant, sept ans plus tard, je virais tout mon Mac-bordel et, traversant le No Man’s Land, je trahissais la sacro-sainte cause pour devenir un transfuge Windows. À mes dires, les Macs étaient devenus d’onéreuses merdes poussives (ce que confirmait Apple en lançant, à la queue leu leu entre 1995 et 2000, de détestables réguines d’une lenteur exécrable sur le Net) et les PC, de vives machines beaucoup moins capricieuses et passablement moins chères.

illustration2010020104.jpgIl en fut ainsi jusqu’à ce que Steve Jobs reprenne son auberge en main après douze ans d’exil. Lentement, j’en redevins client épisodique, puis régulier, cela grâce au Mac OS X. Mais le mal était fait : en dix ans de Windows, j’étais devenu féal de l’Empire, les orteils entortillés dans la base de registre. Reste qu’aujourd’hui, j’ai atteint une sorte de sérénité où j’affiche mon statut d’observateur non belligérant. Je vais autant chez Microsoft que chez Apple. Parfois même, j’arrête prendre une bière dans un boui-boui linuxien et j’en ressors tout rajeuni, tout ragaillardi, bien que circonspect. En effet, je n’arrive pas à comprendre pourquoi le seul point d’entente avec les forces de Redmond que l’on y affiche est cette profonde détestation cultivée à l’endroit d’Apple.

Alors, je lève un œil fatigué vers les « fous du Mac », les « Ubuntistes zélés » et les « DOT-COMmunaux enragés » qui entretiennent la guerre. Je m’interroge plus particulièrement sur ceux qui, du temps de mon Fat Mac 512, étaient beaucoup trop jeunes (voire à l’état projet parental) pour cliquer où que ce soit. Pourquoi ont-ils repris les oriflammes de ma jeunesse ? En 2010, Apple ce n’est plus la « lutte finale »; c’est devenu un « choix de consommation ». Apple est désormais une multinationale cossue; elle vient d’annoncer des revenus trimestriels de 15,6 milliards $US .

Alors, si c’est le cas, pourquoi certains en s’y définissant deviennent-ils automatiquement des fantassins qui montent la garde, le doigt sur la gâchette, aux confins des territoires conquis ? Et pourquoi, dans l’autre camp, l’utilisateur de Win 7, de Vista, de Win XP, de Linux ceci ou cela, décide-t-il de lancer des grenades sur un blogue où des gens ont bêtement avoué leur penchant proMac ?

illustration2010020106.jpgEn 2010, Apple n’est plus une foi charismatique. Elle est devenue un véritable catholicisme intégriste aux prises avec les hordes protestantes plus nombreuses, celles de la fédération Windows, les HP, Dell, Acer, etc., religions unifiées contre la malfaisance Macintosh. Si c’est le cas, peut-on parler d’embrigadement subtil grâce à une redéfinition de cet art contemporain qu’est devenu le marketing ? Il fut un temps où les enfants du primaire devaient arborer le logo de Nike pour ne pas être rejetés par leurs pairs et il fut un temps où ils l’étaient, s’ils affichaient un tel logo de « looser ».

Est-ce une histoire d’identification, d’appartenance à une caste, de grégarisme ovin, d’obédience à un culte bien organisé ? Est-ce que le fait d’acheter un Mac ou un PC relègue son proprio au statut de zombis comme dans le film Body Snatchers (photo ci-haut) ? Et pourquoi ce n’est pas le cas avec les automobiles, les chaussures de course, les marques de pizza, les modèles de téléviseurs ou les bières artisanales ? Pourquoi les « tits gars à calotte » propriétaires de Honda Civic n’attaquent-ils pas les « Boomers » en BMW ? Ou vice-versa. Quelqu’un a-t-il une idée ? Moi, non ! Je ne suis pas sociologue, je ne suis que journaliste et, occasionnellement, correspondant de guerre.

illustration2010020102.jpgNéanmoins, c’est un statut neutre qui me permet certaines déductions, par exemple, celle voulant que, quelque part à Cupertino, il y ait un génie du marketing en train de mourir de rire.

Saint Steve, ayez pitié de nous. Sanctus Stephanus, miserere nobis.

Q : Cher Nelson, mon blogue est calme; personne ne vient s’y chicaner. Que faire ? (Bruno)

R : Cher Bruno, publiez un article favorable ou défavorable (méthode forte) à un produit Apple. Votre blogue connaîtra alors une très grande agitation. Bon courage !

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

ligne.jpg

Publicités

68 réflexions sur “Sanctus Stephanus, miserere nobis

  1. Alors que l’on s’échinaient sur de vieux terminaux 3270 IBM, nos graphistes avaient reçu leur premier Lisa. C’était il y a 25 ans une merveille de technologie et de programmation. Tous le monde en voulait un. Mais comme il coûtait plus cher qu’une auto, on ne pouvait qu’en rêver. Par la suite le débat s’est articulé sur le  »modèle de PC » défendu par Apple jusqu’à ce qu’il devienne la norme grâce à l’oncle Bill.

    Aujourd’hui nos graphistes ont toujours du MAC, même s’ils doivent aussi et à leur grand dam travailler sur PC. Nous on a maintenant des PC qui pour moins cher que les MAC sont plus puissants, ont une plus grande capacité de stockage et nous permettent d’y installer a peu près ce que l’on veut, incluant OS ou navigateur. Ce qui explique peut-être pourquoi sur 306 millions de PC vendu dans le monde en 2009, seulement 10.4 million étaient des MAC. Leur meilleure année depuis longtemps certes, mais très loin des 15% de part de marché qu’ils ont déja eu.

    Est-ce cet aspect  »minoritaire » qui expliquerait la guerre de religion pratiquée aujourd’hui par certains? Difficile à dire d’autant plus qu’Apple fait dorénavant plus d’argent avec le autres  »i » dont personne ne conteste l’universalité.

  2. Il y a des enjeux qui dépassent l’OS. Stallman avait pressentie que le format pourrait limiter notre droit de propriété sur nos propres documents. Les guéguerres de performances sont plutôt stériles et n’apporte rien en bout de ligne. Par contre, l’enjeu des formats ouvert versus fermer est beaucoup plus intéressant. L’enjeu est beaucoup plus important même si la majorité s’en fout complètement.
    Quand on enferme le format, on enferme les connaissances avec.
    Avec en prime, l’interdiction de hacker ce qui NOUS appartient comme dans l’exemple fournit par Toogreen :

    “When DVD Jon was arrested after breaking the CSS encryption algorithm, he was charged with “unauthorized computer trespassing.” That led his lawyers to ask the obvious question, “On whose computer did he trespass?” The prosecutor’s answer: “his own.”

  3. @ramses2.1

    «  » »Oui mais s’il n’arrête pas de nous parler de son “marteau” je pense qu’il a un problème, » » » »

    mauvais exemple, moi je parle ce que je peut faire avec mon marteau 😉

  4. @ Bibelot

    …quelle intéressante analogie phallique!!

    Donc, si on fait une étymologie de Microsoft… on obtient « Micro », qui signifie « très petit » et « soft » qui donne « mou »…

    Ça fera pas des enfants forts ni des veillées tard, ça… Madame…

    -un éthymologiste amateur

  5. Le problème c’est que l’écosystème Apple n’est pas mieux qu’un autre. Les clients Apple pensent souvent qu’ils sont au sommet et qu’ils sont les seuls à pouvoir faire telle ou telle chose, que leur investissement est optimal, etc. Vous êtes dans l’erreur, désolé.

    Les produits Apple sont généralement bien conçus et faciles à utiliser. Ils sont par contre limités, d’après-moi, à une clientèle « monsieur madame tout le monde » et c’est correct comme ça. Ayant développé des applications sous iPhone, Windows Mobile et BlackBerry, je dois dire que nous sommes beaucoup plus limité du côté d’Apple, mais au final, les applications se ressemblent et s’utilisent d’une façon standardisée. La plate-forme de développement .NET est beaucoup plus puissante et performante, à mon avis.

    @gillesgilles

    « mauvais exemple, moi je parle ce que je peut faire avec mon marteau 😉 »

    Ça demeure quand même un marteau, au même titre que n’importe quel marteau… ce n’est pas parce qu’il est visuellement différent que ses fonctions en sont changées.

    Aussi, le iPhone ne permet pas le multitâche. Essayez ceci pour voir : démarrez une conversation avec deux de vos contacts, envoyez un fichier à chacun. Ensuite essayez, en même temps, d’envoyer ce fichier en ligne (dans Safari) sur un site tel que Hotmail. Et voilà, les transferts avec vos contacts sont coupés au moment où vous basculer à l’écran d’accueil pour aller vers Safari. Et pour les notifications push du iPhone, c’est à améliorer. Avoir plusieurs conversations à la fois est carrément impossible si votre application de messagerie instantanée est fermée (vous allez être bombardé d’alertes push au lieu d’un simple indicateur vous avisant que vous avez des messages non lus). C’est une des raisons qui m’ont poussé à changer de téléphone après quelques mois.

    Bonne journée

  6. @ phantoman

    En ce qui concerne l’exemple de toogreen au sujet de DVD Jon : c’est exactement pour ça que je ne veux pas de PC Microsoft ni de Mac. Je veux que mon ordi m’appartienne **au complet**. Oui, je sais, le BIOS et le « firmware » ne m’appartiennent pas, mais ça fonctionnerait difficilement sans eux. C’est donc pour ça que j’utilise Linux. Je peux faire ce que je veux avec sans crainte de représailles d’un quelconque éditeur de système d’exploitation qui ne veut pas me permettre de faire telle ou telle chose. Pour moi c’est une question de philosophie, de façon de voir l’informatique, beaucoup plus que stabilité et de fiabilité, même si Linux est le plus meilleur des SE (pardon bibelot)!

    @ Alexandre le Costo (hum!)

    Moi je ne suis pas le bauf, je suis le f (frère tout court!). Mais j’ai cessé de dépanner les membres de ma famille depuis qu’ils sont passés à Vista. Je ne connais pas assez ;-). Par contre, je peux leur donner des conseils de prudence. Pour le reste, ils se démerdent comme ils peuvent. Va falloir qu’ils se trouvent un voisin…

    @ dennis_dubeau

    Si tu donnes des cours d’étymologie, je suis preneur! Mdrrr!

  7. « @ramses2.1

    “” »Oui mais s’il n’arrête pas de nous parler de son “marteau” je pense qu’il a un problème,” »” »

    mauvais exemple, moi je parle ce que je peut faire avec mon marteau 😉 » gillesgilles

    ===

    Désolé pour toi, Mais ce que je lis le plus souvent des groupies, c’est une dévotion quasi religieuse face au marteau. 😉

  8. @ bibelot
    Le Mardi 2 Février 2010

    Tu ne crois si bien dire : la technologie EST le prolongement de l’humain… Vrai du premier silex à la station spatiale. Pour moi, la conscience humaine est tributaire de la conscience technologique qui l’a précédée… Là est le fondement de la plupart des croyances qui perdurent jusqu’à aujourd’hui…

    -un paléontologue amateur… lol

  9. En sous-traitance pour une multinationale dans laquelle les Mac étaient interdits, j’ai aussi débuté avec un 512. Nous avions acheté la première imprimante LaserWriter livrée au Québec, à 10,000$, elle pesait 72 livres.
    Nous étions les seuls à pouvoir produire des documents techniques à 10 exemplaires, sans passer par la typo.
    J’ai un ami qui travaille dans un milieu PC, une autre multinationale, et lorsqu’on lui rapporte les prouesses de XP ou, maintenant de 7, sa réponse est toujours la même : ça fait 5 ans que je fais ça sur mon Mac à la maison!
    J’émule un XP sur mon iMac, obligations contractuelles, et je puis vous dire que c’est la meilleure façon de se convaincre de rester sur Mac. Et ne venez pas me dire que maintenant il y a Win7, ça fait tout juste un an et comme beaucoup d’utilisateurs, ma devise est : tout baigne, alors on ne change rien!

  10. @re3e

    Amoureux du PowerPC !? Ayoye !!! C’était devenu un cul de sac évolutif. Le manque de performance pour un coût élevé, ainsi que la surchauffe le rendant impraticable pour les portables l’ont condamné.

    Steve Jobs est brillant. Et tu peux remercier NeXT pour le concept Noyau Mach-Couche BSD4.4-Interface Orientée Objet (COCOA, Objective C).

    Cette approche a sauvé Mac OS X en 2005 car il serait mort avec le PowerPC sinon.

    NeXT a avalé Apple en 1997. Et non l’inverse

  11. @ du Beau

    Ça ne m’étonne guère de la part d’un obsédé. En passant, tu utilises PetitMou ou tu es un vrai Mec, heu Mac ? Mmmm ?

    Alex

  12. C’est plutôt fréquent ce genre de réaction. Le besoin identitaire de faire partie d’un groupe est très fort. Les gens d’Apple l’ont compris en se créant une identité (faite de toute pièce par le marketing) « cool et branché ». Les fameuses pub Mac vs PC vont clairement dans ce sens.

    Moi je pense comme bien d’autres ici qu’Apple s’approprient la création de choses qui existaient déjà avant elle, et nous les présentes comme s’il s’agissait d’une révolution. Le iPad est certainement le meilleur exemple. Le produit n’est même pas encore disponible et on en parle pratiquement TOUT les jours sur Cyberpresse. Certains journalistes ou chroniqueurs n’ont rien à dire, alors ils nous parlent des toutes nouvelles pochettes mauves créé pour la tablette iPad…. Pourtant, de dizaines de modèles de tablettes ont été lancé depuis des années…. et de vrais ordis avec lequel tu pouvais faire à peu près la même chose qu’un laptop… Mais non, c’est le gros iPod touch qui passe pour LA tablette.

    Cela dit, j’ai vraiment adoré le iPhone et je crois qu’Apple font d’excellents produits en général. Mais ils ont reproché pendant des années des choses à MS qu’ils font eux-mêmes aujourd’hui. Comme « emprunté » des technos et se les approprier.

    Un autre « bémol », le mythe d’invulnérabilité des Mac OS. Si vous investissez temps et argent pour développer des chevaux de Troie et des bots, vous voulez que ça infecte un maximum d’ordinateurs. Comme Windows est toujours (et de loin) l’OS le plus répandu, le choix est clair. Car pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, la plupart des cochonneries actuelles qui se répandent sur le net ne servent qu’à spammer (on contrôle les bots et utilise les ordis infectés pour envoyer des courriels à leur insu) ou à vous inonder de popup pour que vous achetiez des trucs (Antivirus 2008, etc…). Alors, le faire pour Windows où il sera téléchargé par 1000 mononcles ou en Mac par 12 personnes ? Ne vous leurrez pas, si la Chine avait mis son armée de programmeurs pour pirater Safari plutôt qu’IE, elle y serait arrivé. Donc si Mac OS devenait l’OS le plus utilisé, vous verriez automatiquement apparaître plus de virus. Common sense….

    http://www.symantec.com/region/fr/resources/mac_pc_virus.html

  13. @ ultraman69

    À propos de l’invulnérabilité des Mac, j’avoue ne pas avoir vu cet argument très souvent avancé par les pro-Mac. Tout le monde sait qu’il y a moins de virus parce qu’il y a moins d’utilisateurs. J’irais jusqu’à dire que ce n’est pas vraiment un avantage de Mac, mais plutôt un **tie de gros désagrément sous Windows !

    Non, dans la vie en général je préfère ce qui va bien à ce qui va moins bien. Et OS X a toujours une couple d’années d’avance sur Windows. Je te signale que je passe plus de temps dans une année sur Windows que sur Mac. Tout bien évalué, on en a plus pour son argent avec Mac. Le jour où un autre SE sera plus performant dans l’ensemble, je l’adopterai.

    Alex.

  14. Moi, je te fermerais ça Radiocan. Depuis que le hockey est à RDS, que les nouvelles sont à RDI, que la météo est à Météomedia, que les émissions de bonnes femmes sont éparpillées sur tous les autres postes, que la culture est à ARTV et Téléchoinchoin, Radio-Canada n’a plus aucun intérêt.

    Fermez la shop, et versez l’argent en « primes à la culture » à tous les autres canaux charognards qui oseront se forcer « pour faire bien en terme de production ».

  15. Rated PG *Viewer discretion is advised*

    @ Alex Zagère

    J’utilise un ordinateur! L’OS qui vient dedans est solide!!! *Ahem*

    Et puis, c’est Bibelot qui a fait le lien… je n’ai fait qu’ajouter du bois dans le feu et toi, ben sûrrrr… t’ajoutes ton litre d’essence…

    Mac, c’est pour les riches… Je ne suis qu’un membre (ouch) de la classe ouvrière…

  16. @dennis_dubeau

    Paradoxalement, ce n’est pas rentable d’acheter de la mauvaise qualité. Dollorama est un leurre. C’est juste des cossins qui se ramassent rapidement dans le bac à recyclage.

    C’est la même chose avec les PC.

  17. @ Imbe

    Vous avez peut-être manqué ma position  »idéologique » concernant l’informatique et ses outils: Ça n’est que ça pour moi, un outil! Pas une extension de ma personnalité. I am NOT a MAC, I am NOT a PC: I am a human being!!!

    Ainsi, mes besoins spécifiques FONT que j’ai besoin de Windows. Point. Barre. Si je veux faire l’équivalent sous MAC: Ça va me couter dans les $20,000.00!!! (La suite PRO-TOOLS)… Sous WIndows, avec Sonar, je m’en tire pour quelques $1,500.00, logiciel inclus. Et j’arrive à produire un résultat audio qui approche les 99,98% de ce que PRO-TOOLS peut faire.

    Ça, c’est rentable.

    Les analogies, aussi frappantes qu’elles en ont l’air, ne sont pas toutes valides. Comparer un PC à Dollorama… Mettons que, hein? IBM fabriquait des PC virtuellements indestructibles. J’ai encore mon Laptop Fujitsu Lifebook PIII 700 mhz qui ronronne encore à merveille…

    Faut pas toujours charrier au nom du prosélytisme informatique.

    On me donnerait un MAC? Merciiiiiii! C’est gentil! C’est un fichu de bel ordi… J’ai aussi Ubuntu que je roule sur un autre ordi et c’est le OS qui m’amuse le plus!!! J’y fait de jolies découvertes…

    Voilà!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s