Jobs a-t-il vraiment le choix ?

illustration2010012601.jpgOn aura beau médire au sujet du PDG d’Apple, on aura beau accuser Steve Jobs des maux les plus indicibles ou le décrire comme un tyran, on aura beau détester sa plate-forme et honnir sa iTrilogie (Music Store / iTunes / iPod-iPhone), mais on n’aura d’autre choix que d’admettre sa réussite de visionnaire. Et ici je ne joue pas à l’allumeur de débat. Suivez plutôt ma logique de présentation dans cette chronique. Après, vous comprendrez pourquoi je suis en train de me taper seize heures d’avion aller-retour via Newark, sans calculer le temps de queue en aéroport, pour assister à une heure de conférence et trente minutes d’entrevue. À moins que l’on se soit moqué de la presse en général, je suis en route pour voir le sieur Jobs lancer sa tablette Mac (1).

illustration2010012605.jpgL’historien de formation que je suis apprécie, depuis mes débuts en journalisme, le fait de pouvoir assister à des premières mondiales sur le plan techno. Par exemple, en 2002, j’étais sur la côte Ouest au lancement par Bill Gates de la première tablette PC (2). Vous dire que j’étais enthousiaste est un euphémisme. Demain, je verrai Steve Jobs en faire autant avec celle d’Apple, à moins que je n’aie marché à fond dans un canular marketing. Steve Jobs aurait effectivement dit que la tablette Mac de demain « sera la chose la plus importante qu’il n’aura jamais réalisée ».

À ce que j’ai compris jusqu’ici, ce produit, objet de tant de rumeurs, sera d’une génération supérieure à la tablette de l’oncle Bill et, conséquemment, deviendra un facteur de changement social, culturel et économique. Si c’est le cas, je vous expliquerai en quoi ce le sera demain (n’attendez pas mon texte avant 17 h ou 18 h; il y a un décalage de trois heures entre San Francisco et Montréal). En attendant, laissez-moi vous énumérer certains « facteurs de changement social, culturel et économique ».

illustration2010012602.jpgEn 1983 et 1984, Jobs et compagnie lancent le Lisa et le Macintosh, deux ordis dont l’interface est graphique (icônes, menus déroulants, souris). Le produit existait peut-être chez Xerox, c’est Jobs qui l’a poussé partout, d’abord chez les gens, ensuite dans le « petit corpo », bien avant que Microsoft ne lui emboîte le pas avec Windows. On est en mesure, aujourd’hui, d’évaluer l’effet tsunami qu’a produit cette façon de parler aux ordinateurs. Avant Jobs on tapait « C : dir /p », maintenant on clique sur l’icône d’un dossier.

illustration2010012603.jpgAu tournant de l’An 2000, le gourou pomiculteur commença, étape par étape, à donner une vocation supplémentaire au Macintosh, celle de concentrateur domestique pour médias numériques : musique, photos, films, etc. Ce fut iTunes, puis dès l’automne 2001, le iPod. De tels produits existaient ailleurs, on le sait, mais leur facture n’inspirait guère et ne présupposait pas une révolution. Ce que Jobs proposait était une façon Mac/Windows on ne peut plus simple de gérer et de consommer sa musique. Dès lors, tout ce secteur industriel fut chamboulé de fonds en combles. À plus forte raison qu’apparut le iTunes Music Store. On connaît la suite. On a beau décrier iTunes, préférer Archambault.ca ou utiliser un Zune; il n’en demeure pas moins que les chiffres les plus conservateurs accordent actuellement les deux tiers du marché (baladeurs numériques) au iPod et la part du lion des boutiques musicales en ligne à celle d’Apple. Avant Jobs, on avait des CD, des microsillons, des Walkmans pour CD, etc. Maintenant, on a des MP3 et des AAC-MP4 et des iPod de la taille d’une épingle à cravate.

illustration2010012604.jpgEt que dire du iPhone ! Je me souviens du Macworld de janvier 2007 où Steve Jobs, anormalement fébrile, avait déclaré : « En 1984, nous avons lancé le Macintosh et ça n’a pas seulement changé Apple, mais toute l’industrie informatique. En 2001, nous avons lancé le iPod et ça n’a pas seulement changé notre façon d’écouter de la musique, mais toute l’industrie de la musique. Voilà qu’aujourd’hui nous lançons trois produits révolutionnaires de cette nature. Le premier est un iPod à écran large avec contrôles tactiles, le second un téléphone mobile révolutionnaire et le troisième, un dispositif inédit de communication par Internet. Pourtant, je ne vous parle pas de trois produits distincts, mais d’un seul, un appareil que nous appelons iPhone, avec lequel Apple va réinventer le téléphone. Et il avait vu juste. Regardez la situation présente, épluchez les parts de marché, espérez tant que vous le voudrez qu’Android grimpe de plusieurs cases ou que Windows Mobile en perde encore. Il n’en demeure pas moins que le iPhone devenu 3G S mène actuellement le bal et de loin. Avant Jobs, on avait de complexes Palm Treo, iPaq, Nokia ceci ou cela et autres BlackBerry, des dispositifs corpos pour prendre patiemment son courriel et s’envoyer de courtes réponses. Maintenant, on a des téléphones intelligents de plus en plus simples et de moins en moins élitistes.

Il en sera possiblement ainsi pour la tablette Mac qui ne sera pas un produit comme les autres. À moins d’une déception majeure, la nouveauté que lancera Steve Jobs sera un facteur de redéfinition du marché des tablettes, de celui des lecteurs de livrels, de celui des postes Internet mobile, de celui de la vidéoconférence WiFi et de bien autres choses que la rumeur semble vouloir lui accorder.

illustration2010012606.jpgEn résumé ? Sans minimiser les talents « d’inventeur » du PDG d’Apple, il n’a pas imaginé tout seul dans sa tête les faits d’armes qui l’ont déjà fait passer à l’histoire. Il les a adoptés dès leurs premières manifestations prémédiatisées, il les a bonifiés, leur a ajouté des fonctions supplémentaires, des simplifications d’utilisation et des trucs « kioutes » qui deviendront rapidement essentiels et … standardisés. Ensuite, il a hurlé des consignes non négociables à ses troupes marketing défilant au pas de l’oie dans le grand stationnement d’Apple à Cupertino et, fier de lui, s’est tapé un grand verre d’élixir carotte-céleri.

En un mot, Jobs n’a d’autre choix que de prouver, encore une fois qu’il est un visionnaire et qu’il est encore capable de lancer un produit vraiment révolutionnaire. S’il le fait, il va agir comme les gens s’attendent qu’il le fasse et, ainsi, l’action d’Apple ne sera pas malmenée. Bien au contraire. À défaut, il décevra. Quel karma !

Je vous reviens demain en fin d’après-midi.

ligne.jpg

(1) Toutes dépenses payées par Apple Canada
(2) Toutes dépenses payées par Microsoft Canada

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

ligne.jpg

Publicités

49 réflexions sur “Jobs a-t-il vraiment le choix ?

  1. Ouf. C’est ce qu’on appelle avoir des attentes et mettre de la pression. 😉

    Effectivement, Apple et le sieur Job joue gros avec cet événement. On verra.

    Toutefois, je ne sais pas si les gens sont vraiment prêts pour cette éventuelle Tablette. Autour de moi, ceux qui ne sont pas trop techno, tout le monde en a entendu parler, certes, mais peu parmi eux sont curieux. Un autre bidule… J’oserais même dire qu’ils craignent d’être encore envahis par un produit électronique de plus dans leur vie. Ils voient les avantages que leur procure leur lecteur de musique ou leur téléphone dit intelligent, etc. mais ils ressentent aussi cet enfermement dans la technologie, comme une sensation de perte d’humanité…

  2. La rumeur veut que ladite tablette coûte environ 1000 dollars… c’est cher pour lire des lire monsieur Dumais! Surtout si la technology eInk (ou un équivalent) n’est pas disponible sur l’appareil en question. Tout ça pour dire, faut cessez de s’imaginer que la tablette sera un « vrai » lecteur de livrel; il s’agit plutôt un autre appareil multi-usages qui offrira également la possibilité de lire des livres, éblouissement qui vient d’office avec les écran LCD et autres inclus, bien sûr. Et à cause de cela, cette tablette ne m’offre aucun avantage sur mon portable en terme de lecture de livrels. Non merci pour moi!

  3. Je me souviens qu’un peu avant le lancement du Iphone, il y avait beaucoups de scepticisme dans la presse spécialisée. On disait que Jobs allait faire face à une concurrence très différente, plusieurs gros joueurs qui avaient vu neiger…
    On disait aussi que les gens n’avaient pas besoin d’une nouvelle sorte de téléphone mobile et que le marché était saturé…
    Quelques années plus tard l’histoire est très différente
    Ce qui est impressionnant avec les produits Apple c’est que le « besoin » d’acheter n’est pas là et puis « pouf », il apparait de nul part et il faut en avoir un…;)

  4. On mets de la pression sur Job, comme il en met sur ses employés. Quand il a lancé le iPhone, les gros joueurs dans ce domaine se sont moqué d’Apple. Regardez ce qui se passe aujourd’hui avec ce téléphone. L’écoute (iPod) et la vente de la musique est aussi DOMINÉE par eux.

    On dirait qu’il voit le futur des communications sous plusieurs aspects. À suivre, avec intérêt.

  5. Le monde n’était pas prêt à recevoir le Mac, ni le iPod ni le iPhone.
    Le monde n’attendait que cela.
    Il existait des ordi tout-en-un, des lecteurs MP3 et des téléphones intelligents. Comme il existe aujourd’hui des tablettes.

    Nelson, comme mon cuñado, croit que ce sera LA tablette. Les questions de prix, de si elle est juste un gros eBook ou ne remplace pas un mini portable ne se poseront pas. Elle sera. Dans un an les visionnaires la déclareront « l’événement de l’année » :o)

    Si Jobs réussit son coup !
    Sinon ça permettra de lui taper dessus, ce qui défoule, faut l’avouer.

    Alex.

  6. @chmor163

    >>>Et à cause de cela, cette tablette ne m’offre aucun avantage sur mon portable en terme de lecture de livrels. Non merci pour moi!>>>>>

    C’est ce qu’on appelle faire un commentaire non crédible pour 2 cents.
    Vous n’avez rien vu encore du produit, vous ne savez même pas de quoi il en retourne, comme personne d’autres ici et ailleurs, votre jugement est quelques peu hâtif.

    @cecileb et phuot

    Vos commentaires sont d’une justesse incroyable tout comme l’article de Nelson

  7. Je me suis procuré, il y a une semaine, un iPhone. Mon premier bidule Apple. J’en ai la gueule à terre! C’est fou les possiblités qu’offre ce machin! On peut tout faire! Comme je le disais, c’est la première fois que j’achetais une technologie Apple et j’ai un ami qui ne cesse de me dire que PC et Microsoft n’arrive pas à la cheville de marque à la pomme et je commence à le croire. J’Crois que je suis vendu!

    Parcontre, je suis totalement en accord avec claude_c. Il faut faire attention avec ces trucs parce que la société a tendance à s’individualiser et s’isoler. Je me suis promis de ne pas pitonner inutilement sur mon iPhone lorsque je suis en compagnie de d’autre personne, sauf, biensûr, pour répondre à un sms ou parler au téléphone.

    Plus la communication se numérise, plus il y a des barrières physique entre deux personnes dans la même pièce. Les relations interpersonnelles physique sont trop importantes pour qu’on les remplace par des relations interpersonnelles numériques!

  8. @chmor163
    Tu vois, moi c’est la tablette d’Apple que j’attends. Un portable, j’suis pas capable.
    Lire au lit avec un 24″ c’est difficile.
    Avez-vous vu l’option Lampe de lecture avec un Kindle? J’aime autant lire sur mon IPhone.

  9. @ben86
    Attends de voir le Store : logiciels et musique. Je passe sur les films et séries qui ne sont qu’en anglais.
    La seule limite avec ton iPhone sera ta carte de crédit. Même à 1 $ pour les logiciels ou à 9,99 $ pour les albums, c’est renversant ce que tu peux acheter en un mois!

  10. @gillesgilles

    Expliquez-moi, s’il-vous-plait, en quoi une tablette qui n’offrirait pas un écran utilisant la technologie eInk (ou une technologie *équivalente*) aurait un avantage sur mon ordinateur portable en terme de lecture de livrels quand je suis assise dans mon salon svp?

  11. « “sera la chose la plus importante qu’il n’aura jamais réalisée”. » S. J.

    ===

    La purée habituelle d’Apple destiné à ses groupies. LOL

  12. @Ben86

    « Je me suis promis de ne pas pitonner inutilement sur mon iPhone lorsque je suis en compagnie de d’autre personne, sauf, biensûr, pour répondre à un sms ou parler au téléphone.  »

    S’il y a une chose qui m’insulte, c’est bien celle-là. Quelqu’un qui me plante là pour répondre à son cell quand ce n’est pas urgent. Ça arrive souvent à mon travail, et chaque fois je me retiens pour dire ma façon de penser….heille le grand, on parle de job. Tu peux pas rappeller ta blonde plus tard?

    Pourtant je ne suis pas vieux, seulement 28 ans, mais j’ai eu mon 1er cellulaire à 26 ans. Je ne suis pas assez branché je crois….mais la personne en face de moi est plus importante que la personne au bout de la ligne.

  13. @solester
    Moi j’ai un Lenovo T60p 15.4″ widescreen qui pèse environ 6.5 lbs; parfait sur les genoux, ou encore pour garder le torse au chaud dans le lit 😉
    Je connais l’option lampe de lecture, un système semblable se trouvait le le eReader 700 de Sony, mais était intégré dans le lecteur, que ce rendait la surface de lecture moins ‘crisp’, et donc moins similaire à celle d’un vrai livre.
    Je n’ai pas de problème avec l’idée d’utiliser le lampe de lecture sur un ‘ereader’, après tout, on recréer le papier. Sans ma lampe de chevet ou une lampe de lecture, je ne pourrais pas lire au lit. Mon problème, c’est le rétroéclairage des écrans de type LCD (et donc *probablement* de la tablette) qui me donne des maux de tête quand je lis trop longtemps à la noirceur. Mais bon, je suis le genre de fille qui veut du « papier » électronique simplement pour sauver de l’espace dans son apprtement.

  14. @ben86

    Je me fais un point d’honneur de ne répondre ni au portable, téléphone de table ou texto quand je parle a quelqu’un. Pourquoi est que la personne a qui je parle serais automatiquement moins importante que tous ceux qui utilisent une gogosse de communication? J’ai déjà flusher un fournisseur parce qu’il regardait tous les temps son blackberry pendant un meeting.

    Le jour ou tous les cossins techno se rechargerons tous seul, ce jour la, peut-être que je l’ai acheterai. Pour le moment, avoir a penser a recharger mon téléphone, c’est comme une laisse pour moi.

  15. @ ramses2.1

    C’est un argument, mais complètement à côté de la réalité.

    La très grande MAJORITÉ des propriétaires de bidules Apple ( comme Ben86 par exemple) ne sont pas des fans de la pomme. J’ai un beauf’ Windows mur-à-mur ; Ordi, portables, télé et tablette. Il a reçu un iPhone en cadeau ; depuis il ne désire que te montrer ce qu’il peut faire avec le GPS, la lecture, la vidéo,la musique, internet, etc.

    S’il fallait que la tablette soit à moitié aussi réussie, ce sera un succès monstre. Auprès des gens qui n’ont jamais touché un Mac de leur vie. Comme pratiquement TOUS les propriétaires de iPod et iPhone.

    Acheter un produit de qualité n’est pas faire montre d’aveuglement, au contraire…

    @ chmort163

    En fait c’est ce qu’on attend de Jobs ; qu’il annonce un produit dépourvu des contraintes que tu soulignes. Sinon c’est un ratage. Il faudra qu’il te plaise, soit ergonomique, agréable et facile à utiliser, là tu seras intéressé. En général Apple a un bon score dans ce domaine. À voir.

    Alex

  16. @chmor163

    Je crois que l’idée de Jobs (ou enfin, celle d’un autre autre type chez Apple) est de proposer un produit qui fait le pont entre le iPod Touch et les Macbooks. Pas simplement créer un eReader. Je crois qu’il y a clairement un marché pour un produit comme ça, fait pour être transporté un peu partout.

    Une tablette qui inclue un écran assez grand pour lire un journal, écouter de la vidéo, se promener sur internet, écouter de la musique et faire les milles autres choses qu’on pourrait faire avec un iPhone stéroidé, tout en fonctionnant pour plusieurs heures sur une charge (ce qui m’inquiète un peu) trouverait beaucoup d’acheteurs chez ceux qui se promène dans les transports en commun pour aller au boulot, ou veulent un truc plus portable qu’un laptop pour la maison.

    Faudrait qu’ils trouvent un moyen de faire un truc un peu plus solide qu’un Touch par contre, parce que je me verrais assez facilement échapper cette belle bébelle par terre (suivit d’un bel éclat de verre).

  17. Tout est relatif. C’est sûr que si j’suis dans une grande discussion, j’répondrai pas dans la face de l,autre si c’est pas important.

    Mais ça m’arrive justement, de recevoir un appel de la job, de mon propriétaire ou tout simplement une confirmation que j’attend.

    C’est à ça que ça sert le gros bon sens!

  18. Si vous le permettez – n’étant point Macqueux, je juge prudent de demander – je vais y aller de deux suppositions farfelues… (mais qui seraient chouettes quand même!)

    1- Outre le 3G et le wifi, la iTablet va avoir la téléphonie incorporée (Comment? heulsépas…) Comme ça les Pommeux n’auront pas besoin de trimballer le iPhone et la iTablet!

    2- La iTablet va présenter un interface 3D, avec une nouvelle « métaphore ». Cette métaphore sera différente de celle du « bureau », du genre « intérieur, salon, pièce de la maison ».
    Avec l’accélération 3D (DirectX10 sous Windows, OpenGL et OpenCL pour Linux et Apple) la « métaphore du bureau », un espace « plan » (2D) a été améliorée et dynamisée (Aqua, Aero et Compiz utilisent l’accélération graphique.) Mais ici je parle d’une nouvelle métaphore utilisant ces possibilités…

    On peut rêver, non? Qui vivra verra.
    À demain!
    😉

  19. Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer l’avantage réel de lire sur un écran au lieu de lire un vrai livre? J’comprend qu’on a accès à une bibliothèque (probablement) immense, sans avoir à sortir de chez soi, mais y’en-a-t-il un autre? La facilité du transport peut-être…? Mais encore… ça ne justifierais, pour moi, aucunement, une facture de plus de 500$.

    PS. Le iPhone dont je parlais tantot m’a coûté 100$ avec un contrat. Je n’aurais pas déboursé un sou de plus.

  20. Rendons à César ce qui est à César. Steve Jobs est un maître du marketing et du silence. Il a su mener une entreprise vers les plus hauts cieux.

    Maintenant les questions,
    Où est l’Open Source mon ami? Mac compatible hardware mon cher! Installation de OSX sur PC légalement? Développement PHP et ASP.NET sur le même OS? Programmation du IPhone sur PC… Un ordi entier abordable de 600$. Je veux tout cela! Là je serai heureux!

  21. Nelson, je n’ajouterai qu’un mot suite à la lecture de votre texte : BRAVO!
    P.S.: J’ajouterais aussi, peut-être, « chanceux »! Bon voyage.
    Cordialement.

  22. En fait, Jobs et cie ne sont pas vraiment des « inventeurs » comme tel.
    La technologie utilisée dans leurs produits existait avant.

    Là où la « vision » de Jobs vient faire tout son travail est dans la façon d’utiliser cette technologie et la rendre accessible au commun des mortels, dans un « package » beau, raffiné et pratique.

    C’est juste dommage que ce ne soit pas accessible à tous.
    Les moins biens nantis financièrement doivent se rabattre sur les copies offertes par les concurrents. Et aussi le fait que ce soit si « fermé » comme produit.

    Mais il faut donner à César ce qu’il lui revient, Apple définit la norme de ce que sera les nouveaux produits dans ce domaine.

  23. Bonjour. Pour ma part, je pense que quand Steve dit que c’est « the most important thing I’ve ever done », il se met lui-même de la pression. Attention, pas fou, Steve dit ça parce qu’il sait que ça va être écoeurant, plus encore que le iPhone. En se donnant lui-même la pression, il n’a plus rien à cirer de la pression extérieure, c’est à lui-même qu’il veut répondre, s’estimant Dieu. Pour ma part, je dirais pas Dieu, peut-être un saint, un pape à la limite. 😉

  24. Une petite anecdote:

    Il y a quelque années, avant la sortie du IPhone, je travaillais dans une compagnie de Fitness (Tapis roulant, machine elliptique, stepper, etc.) qui fabrique des appareils résidentiels haut de game. Lors d’une réunion R&D / Marketing, on tentait de trouver des innovations technologiques pour nos appareils. Il y avait une tendance de certaine compagnie a mettre des interface IPod sur leurs appareils. J’avait alors proposé de prendre de l’avance et d’intégrer un interface pour le IPhone qui allait bientôt fêtre lancé. Les puissants vendeurs du marketing m’avaient alors dit que ce n’était pas une bonne idée parce que IPhone ça n’allait pas lever. Je ris bien aujourd’hui de leur manque de vision pour des spécialistes du marketing.

    Pour revenir au sujet, Apple a un gros défi avec cette tablette. J’ai bien hate de voir comment ils vont la positionner pour ne pas canibaliser les vente des IPhones et des protables. J’ai bon espoir qu’ils innovent encore avec un produit qui offre des choses qu’on imaginait même pas.

    Je n’ai aucun produit Apple car ils ne me conviennent pas, je n’ai pas bessoin de Smartphone et j’ai bessoin d’un pc, mais j’adore les voir redéfinir un segment de marché. Cela fait avancer tout le monde.

    Par contre, ce qui me fait peur de la tablette, c’est l’offre au canada. Ce n’est pas un problème d’Apple mais de nos sympatique compagnie de télécom. Je trouve que les forfaits de IPhone sont vraiment cher. S’ils offrent la télé sur la tablette, j,espère que le [BIIIP] de CRTC leur mettra pas des batons dans les roues.

  25. Bast!!

    Ce n’est quand même pas si pire que ça en a l’air…

    Statistiquement, on a pas de gué-guerres MAC-PC-LINUX si souvent que ça!!

    Le jour de la marmotte?

  26. J’ai bien hâte de voir cette tablette et surtout ce qu’elle peut faire de plus et/ou de mieux que les autres. J’ai confiance à Apple pour nous épater mais suis sceptique quand Steve Jobs dit qu’il s’agit de sa plus grande réalisation, j’arrive pas à figurer en quoi cette tablette va surpasser le Mac original, le iPod et le iPhone, en terme de réalisation… mais je ne demande qu’à croire, c’est quand même Steve Jobs.

    Un gars impatient de savoir…

  27. Avec la pression et les attentes du grand public, Jobs, effectivement, n’as pas ben ben le choix de frapper un grand coup…

    Pour ce qui est de ce qui sera différent et autres nouveautés avec ce produit, jai entendu entre autre des rumeurs en ce qui a trait aux grandes chaines télé américaines, ainsi qu’aux journeaux de Rupert Murdoch, qui seraient disponible via iTunes moyennant un certain coût…

    Celà ne m’étonnerait pas tant que ça, surtout que Murdoch menaçait récemment Google de « donner » ses journeaux gratuits et qu’il parlait de rendre ces derniers payants bientôt. Voilà donc une belle opportunité ici pour lui ainsi qu’aux grandes chaines de télévision de rendre leur médias de masse disponible à un nouveau public, public qui semble de plus en plus délaisser ces médias en faveur des blogues, twitter et autres.

    Mais bon me voilà faisant moi aussi des prédictions inutiles comme tout le monde 🙂 Attendons plutôt de voir ce que Jobs nous réserve 😛

  28. Nelson, content d’apprendre que tu possèdes un doctorat en histoire, je ne le savais pas!!

    Aussi, pour ce qui est de Jobs, c’est effectivement le pire de tirant. Le problème n’est pas le fait qu’il soit visonnaire! Le problème est bien plus que le fait d’être tirant diminue son côté visionnaire!! C’est-à-dire qu’il n’est absolument pas nécessaire d’être tirant pour avoir du succès, et même au contraire , il aurait probablement encore de meilleurs résultats s’il se calmait le pompon plutôt que de malmener les employés d’Apple… Souvenons-nous que c’est pour cette même raison qu’il avait été mis à la porte la dernière fois!! Parce qu’il est invivable de travailler avec ce trou c–…

    Voilà, enfin… Il ferait probablement mieux de s’inspirer des méthodes de Gates qui lui est loin d’être un tirant et qui a bien mieux réussi que Jobs… Car c’est bien d’être exigent mais il y a des limites à l’inacceptable…

    Enfin… Moi c’est une des raisons pourquoi j’essaye d’éviter d’acheter les produits d’Apple… Je réviserai ceci quand Jobs sera mort… Quand une autre personne prendra sa place si celui-ci est un être humain comme nous tous..

  29. Wow, Bravo à Steve Jobs! À toute les rumeurs/lancements/annonces etc, on peut maintenant voir l’armée des Zombie Apple se lever et obéir! Vraiment aucune religion n’arrive à la cheville d’Apple. En anglais on dirait quelques chose comme ‘’self-appointed guardian of the brand, Sheep, which no longer need a sheep dog to control them’’…ceci étant dit mercredi vers 13h00, j’ai un lancement à ne pas manquer pour tout l’or du monde, je sait pas trop à quoi ça sert une tablette mais j’en veut une… lol

  30. @ben86

    « Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer l’avantage réel de lire sur un écran au lieu de lire un vrai livre? J’comprend qu’on a accès à une bibliothèque (probablement) immense, sans avoir à sortir de chez soi, mais y’en-a-t-il un autre? La facilité du transport peut-être…? Mais encore… ça ne justifierais, pour moi, aucunement, une facture de plus de 500$. »

    Je peux juste parler des avantages d’un eReader dans mon cas particulier, mais il y en a deux principaux:
    1. La facilité de transport, comme vous mentionnez. Quand je pars en vacances, ou que j’ai 10 heures de route à faire dans ma fin de semaine (comme passagère), je traine toujours 2, 3, 4 livres… Je ne les lirai p-ê pas tous, mais j’aime avoir le choix, la possibilité de décider à la dernière seconde ce que j’ai envie de lire. Le eReader prend donc moins d’espace dans la sacoche de madame que 4 (des fois plus) livres de poche.

    2. Le manque d’espace. Quand j’ai déménagé cet automne, j’avais pour environ 300 lbs de livres, plus ou moins. Je vis en appartement. J’achète au minimum 5 livres par mois (dieu merci des paperbacks, mais n’empêche). Je ne veux mêmepas penser à ce que ça sera lors du prochain déménagement. Sans compter le fait que je commence à manquer d’espace dans mes bibliothèques. Et je ne me débarasse pas de mes livres, jamais, parce que je les relis. Tout ça pour dire qu’un eReader, dans mon cas, aurait bien des avantages. Mais je ne payerai pas 500$ pour. Pas sûre non plus que je mettrais 400$. Mais avec les nouveaux modèles qui vont sortir cette année, il devrait y avoir une petite baisse de prix, et à ce moment-là, je prendrai ma décision.

  31. Que C ca? Un iphone geant? C’est comme un crossover(auto) ou un canif suisse, ben des fonctions mais bon dans rien.

    Ma solution
    1 cell gratis
    1 pc 400$
    1 lecteur mp3 20$
    1 Sony Reader 175$

    Total 595$

  32. Ce n’est pas sur lui-même que Steve met de la pression en disant que c’est son meilleur produit. C’est plutôt sur les inconditionnels de la marque qui se font un point d’honneur d’acheter tout ce qui porte le logo sacré. Si Steve dit que c’est son meilleur et qu’on ne vit que par ses autres gadgets, la pression est forte pour aller en acheter un et continuer d’avoir belle conscience. Entretemps le chiffre d’affaires de Apple augmente, les actions sont stables et tout le beau monde est heureux. On saura un jour si le produit est bon. S’il ne l’est pas, Apple en fera une nouvelle version que tous s’empresseront d’acheter à nouveau. Steve est un admirable stratège.

  33. Salut la gang !

    100% d’accord avec arnaud999, je vois ça de la même manière, mobile, entre le iPhone et l’ordinateur portable, à mon avis ça ciblera un type de personne, une personne mobile dans un environnement fermer ou extérieur, maniabilité à mi-chemin entre le iPhone et l’ordinateur portable surtout dans les déplacements et je pensais moi aussi au transport en commun, absolument rien à comparer avec l’ordinateur de bureau, bien entendu l’autonomie sera déterminant si il se veut vraiment mobile le plus possible.

    @ben86

    La différence entre lire un livre papier et sur un écran ???
    Mis à part les points que tu as mentionnés comme l’espace en moins que ça prend, si je ne me trompe pas, pour l’instant (corrigez moi si j’suis dans le champ) la tablette aura une capacité de mémoire de 64Go mais ça représente la capacité de plusieurs livres en espace, imagine, ça fait environ 100 ou 200 livres que tu achètes depuis plusieurs années et soudain tu dois déménager (sik).

    Un autre point que je vois et qui à mon avis est très important, l’écologie, oui oui l’écologie, juste à imaginer le nombre d’arbres qui seront sauvés juste en mettant tout ce qui est écrie sur papier en le mettant digital, que ce soit le journal, les livres, les cartes topographiques, les documents, les photos, les films, les livres de recettes et j’en passe, oui bien entendu on pollue en construisant la tablette et si on compare entre la tablette et les milliers d’arbres que ça prends pour faire ces milliers de livres ou tous média écris ce n’est pas comparable.
    Encore mieux, les livres papiers, les CDs de musique, les DVDs de films tel que nous les connaissons sont appelés à disparaitre, ce sera relayé au archives nationaux, les bibliothèques et les musés, même j’irais plus loin, dans l’avenir nous aurons tous un compte sur un serveur, un énorme serveur ou nous stockerons toute ce qui est média, j’achète un livre et il est téléchargé dans mon compte sur ce serveur, j’achète un CD, il est téléchargé dans mon compte sur ce serveur et on pourra les consultés quand bon nous semble avec l’internet Wi-Fi.

    Autre point avec la tablette, c’est l’internet Wi-Fi mobile (Malgré que j’en trouve le cout encore faramineux, j’arrête là parce que je vais faire mon Patrick Huard dans Taxi-22) mais les possibilités du Wi-Fi mobile sont inimaginables, on cherche une rue, Google Earth/Maps (Street View) et bam ou a toute.

    Hi hi hi Nelson, au début quand tu disais Newark, je croyais que tu parlais Newark NJ lollllllllll pas tout à fait la même chose avec Newark CA lollllllll ouffff complètement à l’autre bout.
    Bon voyage !

  34. @ eagle_microclick

    Mon avion devait faire Montréal-Newark (NJ) et Newark-San Francisco. Sauf qu’à la dernière minute, le vol a été annulé et je me suis retrouvé dans un Boing vers Chicago et, de là, San Francisco.

  35. @ Nelson Dumais.
    Ouffff ok lollllllll, les joies de l’aéronautique, vive la vidéoconférence lollllll.
    J’ai hâte de lire tes impressions sur la tablette.
    Moi personnellement j’vais resté avec mon gros boulet de portable Dell XPS M1730 étant gamer jusqu’à l’os, pas le choix pour l’instant.
    ,

  36. @ felixc

    Tu n’as pas compris grand chose à cette bizness.

    Plus d’un million d’iPhone, plus de 10 millions de iPod de vendus en 2009.

    Ce sont majoritairement des non adeptes de Apple qui les ont achetés. Des gens qui n’approcheront jamais un Mac à moins de 100 pieds. Rien à voir avec les fashion victim que tu décris.

    Pourquoi ils achètent ces bidules ?

    Tu dois savoir la réponse ?

    Alex

  37. @codex

    «  »Ma solution
    1 cell gratis
    1 pc 400$
    1 lecteur mp3 20$
    1 Sony Reader 175$
    Total 595$ » » »

    pouahahahaha, ça en fait des choses cheap à trainer. Et le temps pour syncrhoniser tout ça. Un peu de sérieux. psssst ton ereader est 239 pas 179$ et c’est seulement un 5 pouces d’écran

  38. bonjour
    continuez a nous informés sur ce monstre qu’est info cela nous aide a ne pas trop se faire arnaquer en passant des sites d’encheres ces pas trop honnete

    lacajack

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s