Un conte de Noël : la petite fille à la bicyclette

illustration2009122401.jpg(Avant de commencer à lire ce texte, SVP répondez à ma demande d’hier …) De ses doigts crevassés, ravagés, bleuis et tordus, la petite fille à la bicyclette fouillait dans mon bac de recyclage. Le nordet glacial qui faisait poudrer la neige sale de la ruelle (il y avait des rénovations au noir dans un triplex voisin) lui avait depuis longtemps tétanisé sa guédille nasale et stratifié les sécrétions qui lui encombraient le coin des yeux. Avec sa tuque trouée à l’effigie des Canadiens de Montréal, son parqua défraîchi dont le rose était devenu gris, son pantalon GI placardé de poches emplies de trésors extirpés des vidanges et ses bottes assurant à ses orteils pré-gangrénées une irrigation constante de froide gadoue, elle cadrait bien avec sa bécane, véhicule des temps immémoriaux ayant appartenu, croyait-on, à son père, sur lequel était rattaché une petite voiture brinquebalante destinée aux pièces d’ordinateur qu’elle découvrait parfois dans nos bacs.

illustration2009122403.jpgEn ce 24 décembre, je savais que cette fois, sa fouille la comblerait de bonheur. Si elle ne tombait d’hypothermie ou d’inanition, elle découvrirait la pièce ultime lui manquant, une carte mère avec mémoire et processeur Intel. Pas un « core duo » moderne, un bon vieux P4 qui avait fait ses preuves. Depuis l’automne, chaque vendredi, journée de ramassage des bacs, je plaçais dans mon bac une des composantes d’un PC que j’avais démantibulé à cette fin. J’avais observé la malheureuse et je me doutais bien de sa réaction si, d’aventure, j’avais voulu la héler (« tssitt-tssitt, aye chose ! ») pour lui offrir un PC en ordre de marche; elle se serait enfuie, ne voyant en moi qu’un pervers en quête d’épanchement répréhensible. D’où l’idée de le lui donner, morceau par morceau.

illustration2009122402.jpgTel un prêtre en pleine célébration, la petite fille à la bicyclette prit dans ses misérables mains la carte mère et la leva lentement plus haut que sa pitoyable tête, cela pour bénéficier de l’éclairage glauque du seul lampadaire qui fonctionnait encore dans ma ruelle. En lieu et place des clochettes de l’enfant de chœur, on pouvait entendre l’harmonie virile des pin-pon de dépanneuses signifiant aux gens que bientôt leurs bagnoles seraient remorquées pour cause de déneigement. Quel moment extatique !

Imaginant le froid en train de geler les larmes sur les joues de la pauvresse, je me drapai dans mon anorak Kanuk et, d’une manœuvre aussi rapide que silencieuse, fit glisser la porte patio de mon balcon pour me risquer sur la terrasse. Du haut de mon troisième étage, je la vis alors me fixer de ses charbons embrasés. Toute la faim, que dis-je, toute la famine du monde était dans ce regard. Pour la première fois, je réalisais combien cette gamine était maigre, combien ses joues étaient creuses, combien tout sourire était impossible. Le reflet du lampadaire faisait même ressortir la noirceur des larges cernes sous ses yeux démesurés. Comme le concert des pin-pon venait de finir, je me risquai. La veille de Noël, n’avons-nous pas tous le cœur sur la main ?

– J’ai plein de logiciels avec ça !

illustration2009122404.jpgVivement, elle explora les issues sud et nord de la ruelle et, tenant fermement les guidons de sa bicyclette, me regarda.

– Plein de logiciels Microsoft avec les licences, insistai-je.

Elle marcha cinq pas en traînant dans la neige sa bécane chargée de nos restes et me jeta un œil méfiant.

– Ça te ferait un beau cadeau de Noël, lui dis-je.

Elle se retourna vers moi.

– T’as rien d’autre que du Microsoft ?

Je hochai négativement du chef en ponctuant ma désolation des mains.

– Ouin ! T’aurais pas, j’sais pas, moué, comme par exemple, une vieille carte WiFi ?

Seigneur, pensai-je un instant, les pauvres sont devenus drôlement pointus !

– Euh, non. Désolé. Mais pourquoi tu veux ça ?

illustration2009122405.jpgElle recommença à pousser sur son vieux vélo.

– Parce qu’avec ça, je vais pouvoir me connecter sur un réseau WiFi pas protégé, y en a plein, et aller me chercher Ubuntu. Microsoft, c’est de la marde !

Et elle partit vers les bacs de mes voisins. L’espace d’une seconde, je me suis dit que dans sa pauvre tête, il subsistait peut-être un espoir que vendredi prochain, prochaine journée de ramassage, je lui glisserais sa foutue carte WiFi dans mon bac. Heureusement, l’outrecuidance de la guenilleuse me fit me ressaisir. Quand c’est rendu que les fouineurs de vidange pensent ainsi, où s’en va-t-on ?

– À cheval donné, on ne regarde pas la bride, câlisse, crachai-je dans le froid.

Puis, regagnant la chaleur de mon appartement, je lui criai :

– Joyeux Noël quand même !

Je n’obtins pas de réponse.

FIN

ligne.jpg

illustration2009122406.jpg

ligne.jpg

Si j’ai pu vous attendrir un brin, j’en suis très heureux. Car c’est ça l’idée. Ce soir, il va nous falloir vivre des heures de tendresse, en prendre et en donner, à nos proches et aux autres même s’ils ont un tatouage d’Ubuntu quelque part.

Joyeux Noël à tous !

Nelson

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

ligne.jpg

Publicités

16 réflexions sur “Un conte de Noël : la petite fille à la bicyclette

  1. Vraiment jolie le tatoue d’Ubuntu sur l’épaule.

    Sujet récurent sur ce blog, outil pour montage video! L’équipe de l’excellent player VLC ont décider de pas juste créer des outils pour jours les videos mais aussi faire des montages. http://www.vlmc.org/

    Bon temps des fêtes. Rémi

  2. Bonjour,

    Hier, je vous laissais le lien du site logiciels éducatifs et une virgule mal placée le rend erreur 404… Alors le revoici http://logicielseducatifs.qc.ca/

    Un site pour trouver le bon logiciel à l’enseignant et la création de projets TICS. (Technologies de l’Information et de la Communication.)

    Merci !

    Paul Carrière

  3. @tous les linuxiens.

    Voici mon cadeaux de Nouwell:

    Je voulais lire les pdf directement dans firefox sans installer le plugin acrobat reader. J’ai donc installer « mozplugger ». La magie de Nouwell opère pour vrai: les vidéo de radio-can fonctionne maintenant!

    Si quelqu’un peut confirmer. J’ai aussi Mplayer d’installer. Mais me semble que sur cette ordi, ça ne fonctionnait pas avant.

    Merci Père nowell.

  4. Les chiâleux (m’enfin ceux qui passent pour tels, qui sont souvent des « exigeants ») sont des gens extraordinaires.

    Merci tonton Nelson. Mais elle était courte en batinse. Ton histoire je veux dire. On en redemande !

    Alex
    prés. de l’ACPCQ (Amicale des Chiâleux et Pas Contents du Québec)

  5. Kioute!

    Que vous soyez un Chiâleux de Ubuntu, un Trippeux de Mac, un Suppôt de Windows, un Bidouilleux de BSD ou un Péteux de Broue – Joyeux Noël à tous !

  6. C’est vrai qu’c’est kioute. Moé, c’t’année mon compte de Noël va être ben court itou. Joyeux Nowell et une bouteille de Dalmore à chacun. Burp.

  7. Joli comme tout ton message, Nelson. Tu devrais nous gâter plus souvent. Maintenant que Foglia pense à passer la main, tu pourrais être un sérieux candidat pour lui succéder dans la scribouillardise…..!
    Que tes Fêtes soient aussi belles et généreuses que les mots que tu mets en ligne.
    Joyeuses Fêtes à tous les Hommes de bonne volonté…(ce qui en exclut quelques uns je crois, mais bon…)

  8. C’est tellement représentatif de notre société.
    Préférer cracher sur ce qu’on nous donne que de remercier la personne qui a eu la générosité de nous l’offrir.

    Mon père m’a offert comme cadeau et produit nettoyant débouche-tuyau devant toute la grande famille car j’avais bouché mon évier en me rasant et que j’avais dû l’appeler car en le débouchant, j’avais échappé mon tournevis à lunettes dans le tuyau.

    J’en ai bien ri et j’ai bien l’intention de m’en servir!

    De toute façon, je vais le remercier éventuellement et lui bâtissant son prochain ordinateur avec les anciennes composantes que je remplace un par un, à chaque année.
    Moi c’est l’informatique, ma tante me fait mes impôts et mes conseils de placement par ma mère (2 comptables). Mon père me donne des conseils sur mes blessures de sport car il est prof d’édu, etc…
    Faut bien se servir de ces compétences pour aider ses proches!

    Sur ce, joyeuses fêtes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s