Microsoft abandonnerait sa division consommateurs ?

illustration2009121001.jpgCe matin, la journaliste Mary-Jo Foley de ZD Net publie un billet intéressant sur les prédictions 2010 de Mark Anderson. Si vous ne connaissez pas ce gourou de la côte ouest, allez visiter son cybermédia, le Strategic News Service, et dites-vous que parmi les abonnés, il y a les Bill Gates, Mark Hurd et autres Michael Dell de la planète. Conférencier très très couru et « couvert », Anderson qui déclarait le mois dernier que Boing n’avait pas de futur, vient de jeter un énorme pavé dans la mare de son ami personnel Ray Ozie, le numéro 2 chez Microsoft : contrairement à la vision qui a présentement cours à Redmond, le segment consommateur serait de plus en plus antagonique avec le corporatif et pourrait disparaître à plus ou moins brève échéance. Boum !

illustration2009121002.jpgPour le célèbre analyste, 2010 sera une année de guerre : guerre des plates-formes et guerre des systèmes d’exploitation (SE). Dans le premier cas, le nuage (« Cloud Computing ») marquera des points du côté consommateur et périclitera du côté entreprise. C’est que tous les contenus intéressants seront structurés pour satisfaire aux exigences du mobile, incluant le divertissement télévisuel (des primeurs pourront être d’abord offertes sur téléphone). En corollaire, donc, les petits appareils (« netbooks », téléphones intelligents, etc.) se vendront comme jamais. Et mentionnons, pour attacher le grelot, l’apparition très attendue en 2010 du Chrome OS, le fameux SE de Google. En revanche, un nombre croissant de chefs d’entreprises verront le nuage comme étant une source potentielle d’espionnage industriel et voudront l’abandonner. Anderson parle d’un « Cloud Catastrophe ».

illustration2009121003.jpgEn ce qui a trait aux SE, Win 7 (à cause du rayonnement mondial de Windows), Mac OS X et Android tireront leur épingle du jeu. Les autres, ce qui inclut Linux dont Anderson ne parle pas, ils auront moins de succès.

Malheureusement pour elle, Microsoft ne fait que reculer du côté mobile; on se demande même si la boîte au père Ballmer est encore dans la course. Cela est impardonnable puisqu’au même moment ce mode d’utilisation des TI est en croissance exponentielle du côté consommateur (ne mentionnons que le méga-phénomène du réseautage social; c’est rendu que Google indexe en temps réel les tweets de Twitter, par exemple).

illustration2009121004.jpgQui plus est, un nombre croissant de quidams délaisse l’ordi pour se contenter d’un téléphone intelligent et le modèle d’affaires basé sur les micropaiements à la sauce iTunes Store ou AppStore est en pleine effervescence (Anderson en profite pour passer un message aux éditeurs de journaux). Donc, en son état actuel, Microsoft semble devenir de moins en moins pertinente pour le consommateur. Surtout, puis-je me permettre d’ajouter, que l’alternative gratuite (p. ex. OpenOffice.org), voire en ligne (p. ex. Google Docs), à la vache à lait « Microsoft Office » est très bien organisée et de mieux en mieux connue.

On pourrait ainsi voir s’articuler deux camps : on aurait Apple, Google et les fabricants de PC asiatique qui arboreraient la bannière consommateur, ainsi que Microsoft en compagnie de Dell, IBM et Cisco qui défendraient les couleurs corporatives. Quant à HP, elle s’assoirait entre deux chaises, se gardant prudemment un pied dans chaque camp.

illustration2009121005.jpgSi cela devait se produire, qu’arriverait-il de Microsoft ? On peut spéculer. Sa division « jeux » qui est très importante et sa division « produits » (claviers, souris, caméras Web, GPS) qui semble survivre pourraient être rendues autonomes, comme IBM a fait dans le cas de ses imprimantes en lançant Lexmark ou dans le cas de ses PC en transférant le bazar à Lenovo. Poser la question est un peu y répondre : en 2010, quel consommateur moyen aura vraiment les moyens de s’acheter Windows 7 et Microsoft Office 2010 ?

Évidemment, tout cela va carrément à l’encontre de la vision de Ray Ozzie. D’où la spéculation d’Anderson sur son départ à plus ou moins brève échéance. Hum !

Vous y croyez, vous autres, à cet exercice de boule de cristal ?

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

ligne.jpg

Publicités

59 réflexions sur “Microsoft abandonnerait sa division consommateurs ?

  1. @nelson

    J’aime bien la science fiction lorsqu’elle est bien conçue. Dans toutes les séries majeures de sciences fictions; Star Trek, Battlestar Galactica et autres, l’informatique y est représentée désormais de façon « désincarnée », c’est à dire qu’elle existe sans support physique apparent. On communique avec elle par des petits bidules, des écrans tactiles ou encore plus simplement en lui donnant des instructions de vive voix.

    Qui a déjà vu un serveur informatique dans Star Trek? Pas moi. Dans Battlestar Galactica? Une seule fois, dans l’épisode avant l’attaque des Zylons, on y a vu pendant quelques secondes les serveurs qui hébergeaient le système informatique de défense des 12 colonies.

    Il y a plein d’employés à bord du vaisseau l’Enterprise NCC-1701-D qui travaillent dans le départements d’ingénierie pour entretenir le « Warp engine » mais personne en informatique. L’informatique est présente partout dans le vaisseau mais personne n’y travaille. Curieux non?

    C’est très significatif de notre vision actuelle de ce que doit être l’informatique.

    Chez Google, ils nous annoncent que selon eux, un ordinateur doit être aussi facile à utiliser qu’une télé; Chromium est conçu dans cette optique.

    Avec le nuage, les appareils de plus en plus mobile, bientôt Fido, Rogers, Vidéotron et les autres vont sans doute nous vendre des forfaits comprenant accès à leur « nuage » et à ses logiciels, à une place de stockage sur leur serveur pour sauvegarder nos données et en prime un appareil mobile, eeepc, notebook ou autres pour la durée du contrat. Contrat terminé après 3 ans? Tu marchandes à nouveau, tu signes un nouveau contrat et on te donne un nouvel appareil et le transfert de vos données se fait automatiquement d’un serveur à l’autre. Exactement comme ils font aujourd’hui avec les cellulaires.

    Alors moi je dis que l’ère du bisouillage et des geeks est révolue à moyen terme alors pourquoi y consacrer temps et énergie? Le temps du « il faut être curieux et ouvrir le capot pour voir comment sa marche » si ce n’est pas encore du passé, ce n’est certainement pas l’avenir.

    Est-ce mauvais? Pas du tout. L’informatique se démocratise un peu plus et c’est tout. Elle délaisse le monde des geeks et s’adresse de plus en plus aux utilisateurs finaux.

    C’est plate pour certains, je comprends. Certains refuseront cette vision tout comme les mécaniciens des locomotives à vapeur au début des années 60 ne croyaient pas au diesel et tout comme les mécaniciens d’aujourd’hui ne croient pas aux locomotives à l’hydrogène.

    Pourtant je vous assure que dans un avenir pas très lointain les locomotives diesel vont aller rejoindre leurs consoeurs à vapeur dans les musées.

    On arrête pas le progrès semble-t-il, même que la plupart du temps il passe sans demander notre avis

    Autre question? Apple qui contrôle aussi strictement hardware et software ils vont faire quoi dans ce nouveau contexte du « nuage » et de logiciels maintenant « désincarnés » et indépendants du système d’exploitation utilisé?

    Je n’ai pas la réponse mais la question demeure…

  2. Perso, je abandonné openoffice à office2007 et j’ai joui. Je vais passé pour un kétaine, un poche et un pas dans le vent, mais j’aime bien les produits de Microsoft… Payé pour un logiciel ? Oui, cela comporte bien des avantages…

  3. @ luckybeaulac

    Quel devin tu fais LOL

    Un petit partenariat avec ce Mark Anderson en vue dans les 2 semaines qui s’en viennent ????

    Avec un bon soutien pour le configurer n’importe qui peut faire la transition sans souffrir de dépression.

    Ceci dit j’ai aussi suggéré le double amorçage pour commencer. Mais là faut un peu savoir partitionner…pas juste faire des « format c: »

  4. @trocupei
    Si je comprend bien, je peux faire l’essai de Linux en parallèle à Windows sans pour autant formater immédiatement. Je vais l’essayer et vous revenir la-dessus dans un autre blogue.
    @toogreen
    Je ne joue pas à aucun jeu, mon âge trop respectable m’en a enlevé l’envie.
    J’aime beaucoup la photo et le vidéo, donc je m’amuser à faire des montages et diaporamas.
    Enfin, pour le travail, l’utilisation de Word, Excel et Power Point est un incontournable.
    Evidemment, la navigation journalière sur le Web fait partie de mon train-train routinier.
    @Nelson
    Et vous, que pensez-vous de Linux?????
    Merci pour vos commentaires….

  5. @ toogreen

    Je ne fais que rapporter l’utilisation d’usagers de mon entourage.

    Je n’ai rien à vendre ou à promouvoir…

    Et non, je n’ai pas dit que Office était plus facile à apprendre que OO. Le contraire serait peut-être aussi vrai si quelqu’un avait d’abord appris à travailler avec OpenOffice et qui devait s’adapter à Office. Mais la question n’est pas là. Tiré d’un document PDF sur le site de Linuxmint en français, parlant de OpenOffice : « Elle n’est peut-être pas aussi complète que MS Office mais elle couvre l’ensemble des besoins d’un utilisateur moyen. »

    Je vous invite d’ailleurs à consulter ce document, issu de la communauté LinuxMint, qui évalue correctement les alternatives Linux comparées à l’offre sur Windows. ftp://ftp.linuxmint-fr.org/pub/linuxmint-fr.org/stable/documentation/210309_liste_equivalences_logiciels.pdf

    Tu dis : « OOo est amplement suffisant pour les besoins d’une école primaire, selon moi. » Hé bien « selon eux », c’est pas la même chose. Et sais-tu quoi? C’est le « selon eux-même » qui leur importe, pas le « selon toi ou moi. » Quand j’ai su qu’ils avaient maintenant OpenOffice installé sur de vieux PC recyclés roulant sur XP, je leur ai dit qu’ils devraient en profiter pour installer Linux. Mais là aussi, ç’a été non. «On n’a pas le temps… » Et sais-tu quoi? Même si je trouve ça dommage, je les comprends.

    En plus, tu imagines : envoyer des tas d’enfants ayant appris seulement Linux dans un monde à majorité Microsoft! Ce serait comme leur apprendre à écrire le français au son! Ah, mais ça, c’est déjà fait? Bon, j’ai rien dit. 😉

  6. cloud computing? avant que je confie les OS de mes ordinateurs, l’intégralité de mes données et ma sécurité informatique à une entreprise privée, il va pleurvoir des canards vert fluo.

    l’analyste en question ne mentionne pas Linux? c’est qu’il n’a rien compris.

  7. Bonsoir Amis québécois
    Il est évident que le netbook et l’Iphone est fait pour tous les secteurs qui ne sont pas dans l’informatique à proprement parler.
    Je me vois mal présenter une démo de logiciel personalisé ou un modèle de sit’e internet à un client avec ce type de matériel. Oui c’est beau bah comme on dit en France c’est du tape à l’oeil pour épater les amis ou les conquètes d’un soir. Je possède plusieur notebook’ donct j’ai reformaté les hard disk afin d’y instaler le vénéré Xin XP Pro. L’inconvénient des nouveaux produits de Redmand c’est qu’il est quasi impossible d’y installer des logiciels de programation et encore moins des logiciels de création de site web. Ma conclusion Vista et Win 7 sont deux logiciel pour se faire mousser face aux profanes de l’informatique
    Bonne soirée
    Claude France Le Mans 18H24 local

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s