Windows 7 en réseau avec Win XP, Mac OS X et Ubuntu

illustration2009110301.jpgTadam ! Je vous informe être finalement parvenu à faire fonctionner passablement bien mon réseau local, un petit ensemble, moitié WiFi, moitié filaire, formé de deux PC sous Windows 7 Intégrale 64 bits (la version définitive RTM), de deux Mac (un sous Leopard, l’autre sous Snow Leopard), d’une machine Linux (Ubuntu 9.04), d’un bloc-notes sous Win XP (version Home avec le SP3) et de deux imprimantes réseau. Pour y arriver (je ne suis qu’un journaliste), j’ai taponné, bizouné, gossé, gratté, rapaillé, testé, redémarré mille fois et ramassé des idées sur le Net, cela au travers une masse très importante de billevesées savantes et d’affirmations imbéciles. C’est la vie ! Bref, voici ce à quoi je suis parvenu et comment j’ai procédé.

illustration2009110310.jpgIl y a bien sûr d’autres façons d’y arriver. Mais celle-ci convient à mes besoins. Pas plus, pas moins. Bien entendu, il se peut que dans votre cas ça ne mène nulle part. Ça arrive. Auquel cas, ne me criez pas de noms; je décline d’avance toute responsabilité. Est-ce que les difficultés que j’ai rencontrées seraient attribuables au fait que la version de Win 7 dans mes deux PC est une RTM (cliquez sur la vignette ci-contre, elle va s’agrandir) ? Je ne le crois pas. Je serais plutôt enclin à penser qu’il s’agit d’une « version 1.0 » du produit, version qui sera considérablement améliorée d’ici un an. C’est toujours ainsi que ça se passe.

Cela dit, suivez-moi dans mes explications !

1- Partage de fichiers:

« First thing first », comme disent les Chinois !

ligne.jpg

illustration2009110303.jpg
illustration2009110311.jpg

Dans un premier temps, je me suis assuré que toutes les fonctions nécessaires au partage de fichiers étaient configurées comme elles le devaient dans toutes les machines. Ci-haut, on voit le Thinkpad sous XP et le MacBook Pro sous Leopard.

ligne.jpg

illustration2009110317.jpg

En ce qui a trait à Windows 7, j’ai procédé comme suit. Sous le Panneau de configuration, j’ai ouvert « Centre Réseau et partage ». Là, je me suis assuré que le réseau actif n’était pas le « résidentiel » mais celui du « bureau », mon petit LAN multiplates-formes à moi. Ensuite, j’ai cliqué, plus bas, sur « Choisir les options de partage et de groupe résidentiel », puis, sur « Modifier les paramètres de partage avancés …  » (note : n’écrivez pas à Microsoft qu’il y a une faute; ce sont les paramètres qui sont avancés, pas le partage).

ligne.jpg

illustration2009110316.jpg

Dans la nouvelle fenêtre, j’ai cliqué sur la flèche associée à « Résidentiel ou professionnel ». Des six fonctions pouvant être activées ou désactivées, je me suis assuré que les trois premières étaient activées et que les trois dernières étaient désactivées, incluant « Désactiver le partage protégé par mot de passe », détail qui nous servira plus tard.

ligne.jpg

illustration2009110312.jpg

De retour sur le Bureau, j’ai cliqué sur l’icône « Ordinateur » et sur l’icône du disque rigide où j’avais des dossiers à partager. Ensuite, j’ai navigué et repéré le bon répertoire. Puis, j’ai cliqué de la droite sur ledit répertoire et dans le menu contextuel qui s’est ouvert, j’ai choisi « Partage avec », puis « Des personnes spécifiques ».

ligne.jpg

illustration2009110313.jpg

Une fenêtre s’est ouverte où, pour les besoins de la cause, je me suis assuré que « Everyone » était visible dans la partie inférieure de la fenêtre (il se cache derrière la première petite tête de flèche) et qu’il jouissait des permissions de lecture/écriture (deuxième tête de flèche). Ensuite, j’ai cliqué sur « Partager » et, après quelques secondes de « crounchage », sur « Terminé ».

ligne.jpg

illustration2009110306.jpg

Il se peut que Windows nous enquiquine avec une histoire de droits d’administrateur (un vieux relent de Vista) comme on le voit ici sur le PC de ma blonde. Il faut alors cliquer sur « Annuler » et ne pas tenir compte du message. Ça fonctionne quand même.

ligne.jpg2- Le réseau résidentiel:

illustration2009110318.jpg

Cette étape essentielle terminée, il m’a fallu, dans un premier temps, m’assurer que le partage se faisait entre les deux PC sous Win 7. C’est là que, d’entrée de jeu, un premier obstacle a surgi, celui du réseau résidentiel, une nouveauté qui fonctionne uniquement avec des machines Win 7. C’est bien dommage pour les autres car rien n’est plus simple. En fait, c’est un irritant seulement pour les vieux de la vieille, c’est-à-dire ceux qui sont habitués aux façons de faire éprouvées. Ici la logique de Microsoft tient la route. Dans la mesure où M. Mme Tout le Monde dispose de deux ou trois ordis (des ordis qui seront probablement sous Win 7 dans deux ans d’ici), il pourra s’avérer agréable de se configurer un réseau vite fait.

ligne.jpg

illustration2009110314.jpg
illustration2009110319.jpg
illustration2009110315.jpg

J’ai compris que cette nouveauté qualifiée injustement de « patente à gosses » n’empêchait pas l’ancienne. Ce n’est pas « l’une ou l’autre », comme semble l’indiquer l’interface. C’est « l’une que l’on configure pour de bon » et c’est « l’autre que l’on bidouille par la suite, elle aussi pour de bon », ce qui n’enlève rien à la première. Sur la première prise, ci-haut, on voit sous TINTIN (le nom de mon groupe de travail) la mention « Réseau de bureau ». Je n’ai qu’à chatouiller celle-ci d’un clic pour passer à « réseau résidentiel » (3e prise) par le truchement d’une fenêtre de sélection (2e prise). Et vice versa.

ligne.jpg

illustration2009110320.jpg
illustration2009110321.jpg

Constatant que l’on veut mettre des machines Win 7 en réseau, le premier PC nous donne une clé chiffrée (première prise d’écran, ci-haut) que l’on tape dans le second et ainsi de suite; le tour est joué. Dans chacune des machines Win 7, une fenêtre s’ouvre où on détermine ce que l’on entend partager. Enfin, on aboutit à une interface (2e prise) où on peut peaufiner notre mise en réseau, incluant la diffusion de musique ou autres documents multimédias.

ligne.jpg3- Le réseau de bureau: ordi sous Win XP

illustration2009110322.jpg
illustration2009110302.jpg

Ce n’est pas parce qu’on a placé les deux machines Win 7 en réseau résidentiel qu’on ne les verra pas dans notre réseau de bureau. Ce qu’on a fait ci-haut sert maintenant pour bien les intégrer.

Commençons par connecter à un PC sous Win 7, la machine sous Win XP SP3, un valeureux ThinkPad qui rend encore de fiers services dans mon petit réseau. Pour ce faire, pour que les deux se voient et s’échangent des documents aller-retour, il faut se livrer à une petite manipulation qui n’est possible qu’avec les moutures Intégrale, Entreprise ou Professionnelle de Windows 7. Avec les autres, ça ne fonctionnera pas. Il faut en effet avoir recours à un utilitaire exclusif appelé Éditeur de stratégies de groupe ou « gpedit.msc ».

Bref, sur la machine Win 7, on ouvre le menu Windows (ex-menu Démarrer) et on s’intéresse à la boîte « Rechercher les programmes et fichiers » (première prise d’écran ci-haut). On y tape “gpedit.msc” (sans les guillemets). Une fenêtre s’ouvre (2e prise d’écran). Dans la colonne de gauche, sous « Configuration ordinateur », on choisit « Paramètres Windows ». Ensuite, dans la colonne de droite, on opte pour « Paramètres de sécurité », puis « Stratégies locales » et « Options de sécurité ». Enfin, on clique sur « Client réseau Microsoft : envoyer un mot de passe non chiffré aux serveurs SMB tierce partie ». Là, on ouvre ce machin et on coche « Activé ».

ligne.jpg

illustration2009110304.jpg
illustration2009110305.jpg

Dans mon cas, cela a permis à mon ThinkPad de venir s’afficher sans restrictions (prise 1, ci-haut). Et vice-versa (prise 2) ! J’ai répété la même procédure dans le PC de ma blonde (lui aussi sous Win 7) et le même résultat s’est produit. Autrement dit, chaque machine Win 7 doit être configurée pour pouvoir parler à un PC sous Win XP. Ce qui nous donne une situation amusante où deux moutures de Windows ont besoin d’une config « serveur SMB tierce partie » pour se parler …

ligne.jpg
4- Le réseau de bureau: ordi sous Mac OS X

illustration2009110307.jpg
illustration2009110324.jpg

Côté Mac OS X, je n’ai pas complètement réussi ma mise en réseau, une sombre histoire de Samba qui ne serait pas vraiment compatible entre les deux systèmes d’exploitation.J’ai tenté ma chance avec les versions 10.5.8 (Leopard) et 10.6.1 (Snow Leopard) et je n’ai pu que connecter le PC Win 7 au Mac. Je n’ai jamais réussi à faire l’inverse. Quand j’essaie, j’obtiens l’avertissement qui apparaît sur la première prise ci-haut. Il me faut entrer un nom d’utilisateur et un mot de passe et c’est sans fin; ça ne fonctionne jamais. Pourtant, le partage protégé par mot de passe est bel et bien désactivé, comme on le voit sur la 2e prise d’écran.

ligne.jpg

illustration2009110323.jpg

J’ai pourtant déniché sur le Net une procédure avec l’éditeur « secpol.msc », une manipulation à ne pas prendre à la légère que l’on peut essayer si on sait ce que l’on fait. Des gens prétendent que ça fonctionne, d’autres non. Il s’agit d’ouvrir le menu Windows et de s’intéresser à la boîte « Rechercher les programmes et fichiers » où on tape “secpol.msc” (sans les guillemets). Sur l’icône qui apparaît dans les résultats de cette recherche, on clique de la droite et on choisit « Exécuter en tant qu’administrateur » (prise ci-haut). Une fenêtre apparaît.

Dans la colonne de gauche, sous « Paramètres de sécurité », on choisit « Stratégies locales ». Dans la colonne de droite, on opte ensuite pour « Options de sécurité ». Puis on trouve « Sécurité réseau : niveau d’authentification LAN Manager » et on double-clique et dans la fenêtre qui apparaît. On doit ici s’assurer que ce soit « Envoyer LM et NTLM- utiliser la sécurité de session NTLM2 si négociée » qui apparaisse dans la case de saisie. On clique ensuite sur « Appliquer » et sur « OK ». De retour dans la liste des stratégies, on trouve « Sécurité réseau : sécurité de session minimale pour les serveurs basés sur NTLM SSP, y compris RPC sécurisé » et on s’assure, en le titillant d’un double-clic, qu’aucune des deux cases à cocher qui apparaissent ne le soit. Encore une fois, on clique sur « Appliquer » et sur « OK ».

ligne.jpg

illustration2009110308.jpg

Malgré ce bidouillage, Windows voit mes deux Mac dans la liste des machines découvertes sur le réseau, mais continue à m’en refuser l’accès, quoi que je fasse (incluant le bricolage suggéré hier par Visiotech, un visiteur de Technaute. Par contre, du côté Mac je peux recourir à la bonne vieille méthode consistant à taper l’adresse IP de la machine Win 7 sous « Aller/Se connecter au serveur » comme vous pouvez le voir dans la prise d’écran ci-haut. Autrement dit, je peux échanger des fichiers entre le Mac et le PC, mais la procédure doit être initiée du Mac.

ligne.jpg
5- Le réseau de bureau: ordi sous Ubuntu

illustration2009110309.jpg

Enfin, en ce qui a trait à Ubuntu, la situation est semblable à celle du Mac. Le PC sous Win 7 n’arrive pas à voir qu’il y a une machine Ubuntu dans le réseau (ce qui est pire que pour le Mac), mais cette dernière, elle, le voit. On clique sur « Poste de travail / Réseau / Réseau Windows » où, normalement on retrouve notre petit domaine, lequel se déploie et nous livre son contenu sans histoire aucune, comme on peut le constater ci-haut.

Je ne puis vous affirmer que c’est en raison de ma procédure avec gpedit telle que décrite plus haut, mais ça marche très bien. Faites le test sans « gpedit » et, si le cœur vous en dit, laissez-le-moi savoir.

Voilà pour mes recherches. Comme je l’ai dit plus haut tout cela fonctionne assez bien dans mon cas et satisfait à mes besoins. Mais il se peut qu’il y ait une façon moins artisanale pour y arriver. Auquel cas, on s’en reparle.

Merci de votre patience !

ligne.jpg

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

ligne.jpg

Publicités

72 réflexions sur “Windows 7 en réseau avec Win XP, Mac OS X et Ubuntu

  1. @Tarsandia:

    LOL! T’es clairement le nouveau méga-troll officiel de ce blog, toi! 😉 Je viens d’aller voir le lien que tu as collé ici, et la première chose qui m’a frappé dans la pub de Windows Server 2008, c’est qu’ils supportent maintenant officiellement le PHP!!! Hahaha! Je vois que MS suivent bien ton conseil (go with the flow… Faire comme tout le monde – utiliser PHP!!), hehehe

    Si tout le monde pensait comme toi, PHP n’existerait même pas (c’est un language libre)… Et si PHP n’existait pas, on serait pogné pour coder en ASP (ouach!!). Justement parlant de Betamax vs VHS, peut-être que ça aurait été une bonne chose que plus de gens adoptent le betamax (pour faire différent), comme ça on aurait eu un meilleur produit disponible. Entk. T’as l’air d’aimer ça toi les monopoles, à t’écouter…

  2. @toogreen

    Merci pour les 2 liens je vais comparer. Mais les 2 produits semblent uniquement gérer des systèmes Ubuntu. Et comme c’est utopique de penser d’avoir un parc informatique uniquement en Linux. (Je parle d’un bureau de 10 personnes). Anyway à 10 postes, t’as pas besoin de gérer le parc avec un système de gestion.

    Je concoit que pour un bureau de comptable avec 25 postes, Linux peux faire la job. Linux, Office et quelques produits std. Mais dans une moyenne entreprise, mettons une petite usine 60 postes de travail pour l’administration et 20 postes dans l’usine avec des automates et la shop utilise un système de gestion intégrés (ERP). Ton admin réseau a besoin d’être une machine! 🙂

    Linux vs Windows, c’est pas juste une question de coût de licenses pour les entreprises.

    @Gemnoc, 350 c’est des peanuts. Des exemples, Bombardier, Gouvernements (fed, prov, Mtl), Pratt. Papetière, CAE. Avoir un parc informatique homogène n’est une tare. Au contraire, tu sauves des coûts de gestion. Un ex: Les autobus du RTM. Une chance qu’ils n’ont pas 25 modèles et de constructeurs différents. Les mécaniciens à former, les pièces à garder en inventaire, les contrats à gérer et j’en passe.

    Désolé, ca se peut qu’il y ait des fautes.

  3. toogreen
    Je ne vois pas trop ou tu veux en venir avec PHP que j’utiliserais sans la moindre hésitation avec MySQL.. Cet « open source » qui (selon les romantiques/naïfs) aurait ete concu par des programmeurs de sous-sol.!!! Laisse-moi rire! MySql appartient maintenant a Oracle et Ubuntu va bientot appatenir a IBM… allo ? l’open source, c’est de la frime ! C’est des invendables, des projets anti-microsoft (OpenOffice/sun) ou des projets inachevés concu par d’autres cies …

  4. « de la frime! » (dixit tarsandia)

    3 frimes célèbres :

    BSD Socket (API réseau – implémentation de TCP/IP)
    BIND (serveur DNS)
    Apache (serveur HTTP)

    Si ceux-là étaient de la frime, je n’aurais pas le plaisir de t’instruire!
    Et quand à ceux-ci :

    WordPress
    PHP
    MySQL

    S’ils étaient de la frime, le blogue de Nelson serait tout autre…

    Et finalement, si Firefox était de la frime, je n’aurais pas eu le plaisir de te lire!

    Ça frime le ridicule! (scusez-là!) 😉

  5. @tarzoon-de-jour Bon on vient encore d’hériter d’un autre trolleur !
    IBM va acheter Ubuntu ? Tu vas la chercher où celle-là ?

    Je comprend que l’esprit c’est comme un parachute.
    Pour qu’il fonctionne , il faut l’ouvrir !

    Dans certains cas ça te sauve la vie ! Dans d’autres t’as juste l’air moins tata !
    Mais dans les deux cas tu avances dans la connaissance !

  6. frime: comportement trompeur visant à faire impression.

    Exemple ::
    Craiglist avec son look communautaire / hippie / grunge quand le site fait plus de 100 millions par annee …

    http://www.nytimes.com/2009/06/10/technology/internet/10craig.html

    MySql = Oracle

    Firefox ($75 millions de revenue )
    http://en.wikipedia.org/wiki/Mozilla_Corporation

    Ubuntu – Canonical – Isle of Man(no tax …) – 30 millions – Ibm

    Apache zzzzzzzzzzzzzzz depuis 1995 !

    Real Open Source
    WordPress (PHP) qui ne doit pas compter plus de 10 tables et qui est selon moi plein de bugs et d’une lenteur incroyable…

  7. Pour moi le choix entre Silverlight et Adobe Air n’est pas bien complique… Je choisit la techno qui fonctionne sur ma plateforme, ou plutot le plus de plateformes possible, tout simplement. Comme j’utilise autant les Mac OS, Linux et Windows, alors il faut que ca fonctionne partout! Et le gagnant est donc clair vu de cette perspective: Adobe Air l’emporte facilement.

    PS. Fans de Microsoft, ne venez surtout pas me dire qu’il y a Moonlight sous Linux – Ce n’est vraiment pas une solution acceptable et beaucoup trop loin en arriere dans ses versions. Le jour ou Microsoft developpera elle-meme sa propre version de Silverlight pour Linux, et que cette derniere aura le meme numero de version que sous Windows/Mac, alors la on pourra vraiment parler de technologie multi-plateforme. Pour l’instant, je choisit Adobe Air merci!

  8. @tarsandia:

    Vraiment tu aurais grand intérêt à te renseigner avant de te prononcer sur des choses dont tu n’as aucune connaissances!! Par exemple le PHP, Il t’aurais simplement suffit d’aller sur Wikipedia pour lire l’historique de ce dernier:

    « PHP originally stood for personal home page. It began in 1994 as a set of Common Gateway Interface binaries written in the C programming language by the Danish/Greenlandic programmer Rasmus Lerdorf.[7][8] Lerdorf initially created these Personal Home Page Tools to replace a small set of Perl scripts he had been using to maintain his personal homepage. »

    Bref PHP est né de l’intérêt d’un seul et unique individu qui voulait juste simplifier la programmation de sa page web personnelle! Grosse compagnie plein de cash derrière tu disais?

  9. Gérer un petit groupe d’ordinateurs ou un parc de plusieurs milliers ne doit pas poser problème si on s’en tient à des équipements. logiciels et systèmes qui travaillent selon des standards universels reconnus.

    Quelqu’un a mentionné l’impossibilité de gérer un parc « bien garni » qui ne soit pas homogène, je m’inscrit en faux sur ce point et vous réfère à ce site:

    http://www.ocsinventory-ng.org/index.php?page=French

    et celui-là :

    http://www.glpi-project.org/

    Bonne fin de semaine !

  10. Pour ma part, j’ai exécuter l’application de Windows: Windows 7 Upgrade Advisor. J’ai actuellement XP 32 bits SP3 en double amorçage avec Ubuntu 9.04. Il ne reconnait pas mes deux imprimantes ni mon scanner et encore moins mon lecteur mp3 (Sansa 4 Gig achetez cette année). Pour les programmes, il n’en reconnait que 5. Puis le vidéo m’avertit d’avance que je vais en baver pour l’installation. Et dire que j’ai installé la version Ubuntu 9.10 dans la plus grande sérénité et facilité. Parfois, je m’ennuie de NT 5.0….

  11. toogreen … on est en 2009 …

    Microsoft has contributed another $100,000 to the Apache Software Foundation, following on from its surprise move last year to begin funding the open-source organisation.

    Microsoft qui veut aider Apache ???

    Les grosses cies mettent la mais sur le meilleur de l’open source, ce qu’il veulent creer ….Le cloud computing ou le contrôle des masses avec en prime des ptits annonces sur le cote …

    Zend et IBM

    http://www.zend.com/solutions/modernize-ibm-i/

    PEACE !

  12. J’ai de la misère à comprendre cette idée fixe de dénigrer l’Open Source qui est créé par les corporations… Qu’est-ce que ça peut faire? Il me semble que c’est écrit nulle part, dans aucune charte, qu’un logiciel libre doit absolument être programmé dans un sous-sol. Quelle idée grotesque.

    OpenOffice est supporté par Sun, Evolution par Novell… Alors qu’un projet comme Blender est indépendant, supporté par une fondation. Vive la diversité, non? L’important, c’est que le produit final, lui, ne verrouille pas l’utilisateur dans un système fermé. Et que si jamais le développeur cesse ses activités, le projet pourra toujours être récupéré, puisque le code source est disponible.

    Mais bon, à quoi ça sert de raisonner avec quelqu’un manifestement de mauvaise foi…

  13. Un gros merci (ironique) à Microsoft.

    Mes collègues me donnerons leurs « vieux » PC jugés bon pour la casse et je renouvellerai mon parc de serveurs Linux avec de meilleurs ordis.

    En plus, ça fera plus de vidange et ça coutera plus cher. Pas très vert Windows 7.

  14. @gemnoc

    Merci! Moi non plus je ne vois pas quel est le problème avec les compagnies qui financent les projets ouverts… Au contraire! Si ça avait pas été du financement, plusieurs projets majeurs seraient peut-être morts aujourd’hui. Mon point sur PHP c’était juste que les projets libres sont souvent (pas tout le temps, bien sûr!) aussi des petits projets personels qui deviennent gros, ce que semblait démentir tarsandia…

  15. Bautist (ou autre),

    Je cherche à connecté mon portable Vista à mon Desktop Windows 7 Home . La machine Windows 7 voit les documents sur Vista mais la machine Vista ne voit pas Windows 7.

    Puisqu’il n’y a pas AUSSI de “gpedit.msc” sur les versions Home de Win 7, connaitrais-tu la méthode pour remplacer le texte de Nelson (ci-bas) à l’aide d`’édition dans le registre.

    « Bref, sur la machine Win 7, on ouvre le menu Windows (ex-menu Démarrer) et on s’intéresse à la boîte “Rechercher les programmes et fichiers” (première prise d’écran ci-haut). On y tape “gpedit.msc” (sans les guillemets). Une fenêtre s’ouvre (2e prise d’écran). Dans la colonne de gauche, sous “Configuration ordinateur”, on choisit “Paramètres Windows”. Ensuite, dans la colonne de droite, on opte pour “Paramètres de sécurité”, puis “Stratégies locales” et “Options de sécurité”. Enfin, on clique sur “Client réseau Microsoft : envoyer un mot de passe non chiffré aux serveurs SMB tierce partie”. Là, on ouvre ce machin et on coche “Activé”. »

    Merci.

  16. @Bautist

    Merci pour le truc sur le LmCompatibilityLevel dans le registre, pour moi ça marché.

    Les premiers jours, tous mes ordis se voyaient (2 Win7 Home 64-bit, 1 XP Pro, 1 XP Home, 1 Vista Ultimate 32-bit).

    Et soudainement, après avoir ajouté des droits pour qu’un Win7 puisse écrire dans un share de l’autre Win7, les machines XP ne voyaient plus les ordis du réseau et n’arrivaient plus à se connecter au partages (je n’ai pas essayé mon Vista avant de régler le problème de XP, alors je sais pas si il avait un problème aussi).

    Après quelques heures de gossage et d’incantation voodoo, je me suis souvenu d’avoir lu ce blogue de Nelson quelques jours auparavant et tout déçu de voir que son truc ne s’appliquait pas à la version Home, je lu ton commentaire et j’appliquai le changement sur les 2 Win7, je rebooté toute la famille (XP et Vista inclus, juste au cas) et par magie le problème était disparu.

    Merci mille fois… c’est la première fois de ma vie qu’un problème de réseau me bloque à ce point…

    J’ai juste une petite question: comment tu fais pour trouver la valeur à ajouter/changer dans le registre quand la clé n’existe même pas? Où trouves-tu l’information pour savoir que c’était LmCompatibilityLevel ?

  17. Bonjour a tous, merci pour toutes ces précieuses infos…

    Toutefois, j’aurai besoin d’aller un peut plus loin dans le partage de données. En effet, dans ma petite entreprise, j’aimerai créer des droits (login et mot de passe) pour chacun des 6 ordinateur qui se connecterait a notre serveur sous Windows 7.

    Ayant déjà passé pas mal de temps à essayer (sans succès, trop compliqué), auriez vous un petit tuto la dessus…

    D’avance merci, et bravo pour le contenu.

  18. Bonjour à tous,

    Voilà, je me suis inscrit il y a une semaine environ et déposé une demande [un p’tit coup de main] dans un des blogs du site concernant l’administration de dossier avec Windows 7.

    En effet nous avons installé un petit serveur de fichiers sous Windows 7, avec 8 postes client. J’aimerais pouvoir mettre en place login et mot de passe [un par user] sur les dossiers en partage pour limiter l’accès des postes client à certain fichiers contenu dans ces dossiers.

    Il n’y a que 2 dossiers à partager 1 général, fichiers txt, .doc, .xls, tous les users doivent y avoir accès. L’autre, dossier compta, est plus sensible et ne doit être consultable que par la direction.

    D’après ce que j’ai lu dans le blog, c’est réalisable dans 7. Un p’tit coup de pouce serait le bien venu.

    Résident depuis 2 ans et demi à coté de Papeete en Polynésie Française, je me sens bien seul…

    D’avance, Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s