Un traitement de texte complet et gratuit: AbiWord 2.6

illustration2009100601.jpgHier, je vous parlais de Bean, un traitement de texte Open Source qui n’occupait que 10,6 Mo d’espace sur le disque rigide de mon Mac. Aujourd’hui, je vous présente AbiWord 2.6, un autre gratuiciel libre qui, lui, nécessite 29 Mo d’espace dans mon PC sous Windows. Encore une fois, il s’agit d’un logiciel relativement simple à utiliser où tous les menus et les boutons ressemblent à quelque chose qu’on a déjà vu quelque part, à quelque chose que l’on peut utiliser d’instinct sans vraiment avoir à ouvrir le manuel.

illustration2009100609.jpgMultiplateforme, il fonctionne sous Windows 2000/XP/Vista/7 (pour Win 95/98/Me, il faut s’en tenir à la version 2.4.6 d’AbiWord), sous Mac OS X, sous Linux (GNU et BSD) et sous UNIX (Solaris, AIX, HP/UX, OSF/1, Tru64).

Il ne pourrait en aucun cas être confondu avec un éditeur de texte aussi enrichi soit-il. AbiWord est un vrai traitement de texte avec toutes les grandes caractéristiques qui s’imposent: notes en bas de page, publipostage, mise en page de type professionnel, collaboration, générateur d’équations et tout le Saint-Frusquin. Comme Bean, il sait enregistrer ses documents en docx, doc, html, rtf, txt ou odt, mais ne peut le faire en pdf. Il est polyglotte et dispose d’un dictionnaire français qu’il faut télécharger séparément. Idem pour bon nombre de plugiciels. On se croirait dans Firefox. Il en existe en très grand nombre: des trucs de collaboration, d’importation ésotérique (p. ex. WordPerfect…), de liens directs à Wikipedia, etc. (2e prise d’écran ci-après)

Son correcteur orthographique laisse cependant à désirer. Il faut plutôt s’en remettre à un produit comme Antidote. Malheureusement, AbiWord n’est pas un des produits soutenus par les Druides. Il faut donc créer un nouveau document dans Antidote (clic de droit sur l’icône près de l’horloge, à l’extrême droite de la barre de tâches) et y copier-coller son texte. Une fois corrigé, on le recolle sur le document original (première prise d’écran ci-après)

ligne.jpg

illustration2009100608.jpg

ligne.jpg

illustration2009100606.jpg

ligne.jpg

illustration2009100607.jpg

ligne.jpg

AbiWord m’est apparu aussi vif et stable que le module texte d’OpenOffice.org. Mais en prime, il ne nécessite que fort peu de ressources système et son empreinte est relativement légère dans un ordi. Ceux qui conservent leur vieux bazou des temps immémoriaux apprécieront. Pour illustrer, je vous l’ai comparé à Microsoft Office et à OpenOffice.org, deux coffrets complets où il est impensable de soupeser exactement leur module traitement de texte compte tenu des attaches, pattes et ficelles parsemées à la grandeur du produit. Observez les prises d’écran qui suivent.

ligne.jpg

illustration2009100602.jpg

ligne.jpg

illustration2009100603.jpg

ligne.jpg

illustration2009100604.jpg

ligne.jpg

Côté « gueule », il n’a ni celle de Bean, ni celle de Word. Même OpenOffice.org a une interface plus agréable. Reste que dans l’ensemble, il s’agit d’un bon produit, un produit complet, que l’on a intérêt à télécharger avant même d’OpenOffice.org, si tout ce dont on a besoin est un traitement de texte. Cliquez sur la vignette ci-après, elle va se déployer en 2000 pixels de large et vous pourrez comparer.

ligne.jpg

illustration2009100605m.jpg

ligne.jpg

Quant il apparut en avril 2002, SourceGear Corporation (son fabricant) en avait fait l’avant-garde d’une gros coffret bureautique à venir, un machin « full-load-toute-toute » destiné à ravir des parts de marchés au fardier impérial, Microsoft Office. Mais la vie en a décidé autrement. SourceGear a changé d’orientation et le code fut cédé au grand magma gratuit et libre du développement bénévole. Tant et si bien qu’il ne fut jamais rejoint par d’autres modules, à plus forte raison qu’apparut OpenOffice.org. Le mot « Abi » vient de l’espagnol « abierto » qui signifie « ouvert » (« ouvert » comme dans « Open Source »).

Voilà !

Essayez-le et donnez-m’en des nouvelles.

Publicités

18 réflexions sur “Un traitement de texte complet et gratuit: AbiWord 2.6

  1. J’aimerais apporter une petite correction… qui s’applique à tout logiciel, sous Linux, pouvant générer une « sortie » sur imprimante: On peut générer un PDF, à partir du menu d’impression, en quelques clics. Que l’on soit sous OpenOffice, Firefox, Text Editor, etc… Peu importe le logiciel, l’option de générer un PDF est disponible, en tout temps et partout! Et il y a même des options pour les entêtes et bas de page, compression, qualité d’image, inclusion des polices, etc. Ça fait partie de CUPS (Common Unix Printing System) et c’est vachement utile! 🙂

  2. Moins lourd que OOo mais …
    C’est que vous ne l’avez pas comparez avec Word(MS) et Writer(OOo)
    Une suite bureautique est logiquement plus lourde qu’un simple traitement de texte , bien que Abisuite donne des allures de suite bureautique il n’en a pas l’envergure .

    Pour le reste
    Chose agréable par contre , en ce qui me concerne ça va m’éviter un téléchargement inutile .

  3. @ stvcc

    Permettez-moi de me citer:

    « Pour illustrer, je vous l’ai comparé à Microsoft Office et à OpenOffice.org, deux coffrets complets où il est impensable de soupeser exactement leur module traitement de texte compte tenu des attaches, pattes et ficelles parsemées à la grandeur du produit. Observez les prises d’écran qui suivent. »

  4. En effet Marcofsky me vole les mots de la bouche… Tout comme sur le Mac, sous Linux on peut créer un PDF à partir de n’importe quelle application en allant dans « Imprimer », puis choisir « Imprimer dans un fichier » (au lieu de l’imprimante), et s’assurer de cocher le format « PDF ». Suffit alors de donner un nom au fichier et choisir où le sauvegarder sur le disque et voilà! On a un PDF. Comme quelqu’un disait dans le billet précédent on peut faire la même chose sous Windows en installant une application (PDF Creator?), mais c’est étrange en effet que Windows n’ait pas cette option déjà incluse dans le système. Conflit avec Adobe?

  5. @Nelson

    À la façon que je le perçois , Abiword est comme Write.OOo à l’époque ou SunOffice permettait la personnalisation de l’installation des composantes . Ou nous pouvions décider d’installer Write sans installer tout le reste de la suite (MSOffice était comme cela d’ailleurs) .

    Abiword prend sa valeur dans le fait que OOo n’offre plus cette option ? Son gros avantage est qu’il prend moins d’espace mémoire et système pour son fonctionnement .

  6. Ouais, j’avais oublié de mentionner… CUPS est maintenu par Apple; voici un bref historique (tiré de Wikipédia) :

    CUPS fut créé fin 1999 par Michael Sweet et Andrew Senft, propriétaires de Easy Software Products, et resta à l’état de prototype (alpha et beta) durant deux ans avant la première version. Le premier axe de développement porta sur l’utilisation du LPD (Line Printer Daemon protocol), cependant, à cause de l’incompatibilité de certaines marques, le protocole d’impression Internet (IPP) était fourni en plus comme une alternative plus efficace dans quelques cas. Après une période de concurrence directe avec le système LPRng, CUPS a émergé comme le système d’impression par défaut pour la plupart des distributions Linux. Il a, par exemple, été adopté à partir de la version 7.2 de Linux Mandrake (aujourd’hui Mandriva) sortie en 2000, et de la version 9 de Linux Red Hat sortie en 2003. Depuis mars 2002 il est utilisé comme le système d’impression par défaut sur Mac OS X après qu’Apple a renoncé à développer son propre système d’impression. En février 2007, Apple rachète CUPS et engage Michael Sweet pour continuer d’assurer sa maintenance.

    Alors voilà, les MACs aussi peuvent imprimer des PDFs, partout, tout le temps! 🙂

  7. Bravo, monsieur Dumais, de nous parler d’Abiword. J’utilise ce logiciel de traitement de texte depuis deux ans déjà. Parfois ce n’est pas la peine de sortir l’artillerie lourde (OpenOffice) pour un simple premier jet, Abiword suffit. Il s’est grandement amélioré depuis deux ans. Pourquoi s’en passer, d’autant plus qu’il est déjà intégré par défaut dans plusieurs distributions Linux: Xubuntu, SliTaz et Toutou Linux entre autres. C’est avec Abiword que j’ai appris à insérer mes premières images dans un texte. Je le trouve aussi bien pratique pour exporter des fichiers en format HTML.

  8. Il faut dire que pour les besoins de plusieurs petites familles à la maison, Abiword fait amplement l’affaire. Beaucoup de gens, surtout à la maison mais même au travail, n’utilisent que le traitement de texte d’une lourde suite bureautique…

  9. @beaudoinj:

    Pour compléter votre commentaire, j’ajouterais:

    « …Beaucoup de gens, surtout à la maison mais même au travail, n’utilisent que le traitement de texte d’une lourde suite bureautique… …dont ils n’ont pour la plupart pas payé un sou car quelqu’un leur a gentiment donné/copié une version pirate… » 😛

    C’est fou comment le piratage est devenu banal, surtout dans les cas comme MS Office. Et le plus drôle c’est qu’ironiquement, ceux qui affirment que les logiciels gratuits ou Open Source n’arrivent pas à la cheville des logiciels commerciaux, sont souvent ceux qui utilisent les versions pirates…

    Ce que je trouve aberrant aussi c’est quand je vois des écoles primaires qui forcent les parents et/ou enfants à utiliser la suite Microsoft, quand OpenOffice ferait très bien l’affaire pour leurs besoins modestes… Perso j’essaie de renverser la tendance et convaincre mon institution d’utiliser OpenOffice. Ainsi il sera façile (et raisonnable) de demander aux parents d’aller se télécharger OpenOffice, et on peut même leur fournir des CDs gratuits légalement. Mais de demander aux parents d’utiliser la suite de MS, plus souvent qu’autrement c’est d’encourager le piratage selon moi!

  10. @Toogreen
    Oui et c’est socialement accepter de voler un logiciel . Les gens préfèrent volé un programme que d’en acquérir un gratuit et légalement .

  11. Je pense honnêtement que MS préfère se faire pirater de tout côté si c’est pour maintenir son titre de « standard », qui existe par le fait que tout le monde finit par apprendre à l’utiliser.

  12. Bon mettons des choses au clair!!

    Toogreen, tu as raison pour les étudiants mais ta logique ne peux pas s’appliquer pour le personnel à l’interne .. car il y a souvent du développement qui se fait et les features de ms office sont très utile (Pense seulement à sharepoint).

    De plus, microsoft à de très bon rabais pour les étudiants
    https://www.dreamspark.com/default.aspx
    http://www.microsoft.com/student/discounts/theultimatesteal-ca/default.aspx?wt.srch=1

    Office ultimate pour seulement 64$ CAD ? Un deal.

  13. @ shwin

    Mettons-nous dans la peau d’un étudiant au budget limité.

    D’un côté, achat de Office Ultimate pour 64$.

    De l’autre, Office piraté permet de libérer les 64$ pour acheter… de la bière.

    Je pense qu’on sait tous de quel bord penche la balance. 😛

    En tout cas pour les PME, je ne serais pas surpris que beaucoup d’entreprises seraient bien servies par OpenOffice. Où je travaillais, personne n’utilisait les fonctions avancées de MS Office, VBA, etc. Le responsable TI et moi on en avait discuté, mais ce qui nous retenait était la base de données maison faite sur Access. La migration était possible, aurait fallu refaire un paquet de formulaires. Et je ne suis pas certain que OOo Base soit très évoluée…

  14. « Je pense honnêtement que MS préfère se faire pirater de tout côté si c’est pour maintenir son titre de “standard”, qui existe par le fait que tout le monde finit par apprendre à l’utiliser. »

    En effet, on n’a qu’a constater la dégringolade de Bing et de Explorer pour comprendre que quand MS ne peut enfoncer ses logiciels de force, ils ne sont pas capable de s’imposer.

    Au mois d’aout :
    http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39706949,00.htm

    Ou l’on voit que Bing ne réussis qu’a prendre des parts de marché qu’a Yahoo. En somme, le serpent se mord la queue.

    Et en septembre :

    http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39708387,00.htm

  15. @gemnoc disait:

    « Et je ne suis pas certain que OOo Base soit très évoluée… »

    Comme je disait dans un commentaire précédent, j’ai été agréablement surpris la semaine dernière de constater l’évolution de ce dernier dans la version 3+ d’OpenOffice… J’ai même pu aisément me connecter à une DB MySQL, chose qui était un peu ardue sous la suite MS à moins de downloader des drivers/plugins spécifiques. Bref je trouve que OOo Base s’est beaucoup améliorée. C’est pas encore parfait évidemment mais « ça fait la job » dans la plupart des cas je crois!

    @shwin:

    « Sharepoint »… Personel à l’interne? Ça dépends de quel genre d’entreprise que l’on parle, car une chose est sûre à l’école primaire ou je travaille nous n’avons certainement pas besoin de Sharepoint… Et je ne connais aucun employé (à part moi) qui utilise les fonctions avancées de MS Office… Et encore là ces « fonctions avancées », comme les connections à des bases de données, ça s’améliore drôlement sur OOo… Avant je générait les rapports des étudiants avec MS Word et Access maintenant (cette semaine) j’ai migré le tout vers OOo, sans aucune difficulté ni perte de temps.

  16. Ça vaut combien un logiciel ????

    Je viens de me procurer un logiciel : Petit Prolexis 3, correcteur en temps réel, dictionnaires.
    Prix de vente ? 1,97 $ chez tigre géant !
    Je viens de visiter leur site pour voir combien il vaut.
    Surprise ! Un gros 99 euros !!!!!!!!!!!!!!
    1,97 $ versus 99 euros ! Euh , c’est qui le cave ici ?
    @ Shwin, la vrai vie c’est que les gens n’utilisent pas MS Office (la référence en inflagiciels par excellence) de la bonne manière . L’autre jour j’ai dû dire à une cliente d’arrêter de m’envoyer ses montages graphiques en fichier Excel !!!
    Lorsque je suis passé sur place même leurs fichiers descriptions de produit étaient en textes sur Excel !!!!
    Word, Excel, tu sais pour quelqu’un qui connait pas ça c’est pareil. MDR

    Revenons aux sources S.V.P.
    Dans 99 % des cas OOo est suffisant et dans 75 % Abiword ou Gedit (en linux) ou wordpad feraient l’affaire !
    Seul les taponneux de bureau préfèrent ses fonctions inutiles(sharepoint ou autres) au lieu de travailler et produire !

  17. @Trocupei.

    En effet, je ne pense pas me tromper beaucoup en disant que plus on est avancée en informatique, moins on utilise les suites office. On s’aperçoit de leurs inutilités, du gaspillage de ressource juste pour écrire un texte.

  18. @trocupei

    Les Sharepoint ou autres environnements collaboratifs peuvent devenir très utiles, quand ils sont bien utilisés.

    Il y a plein d’autres manières d’être improductif avec la technologie au lieu de travailler et produire: envoyer des courriels inutiles, surfer sur le WEB, participer à des blogs, aller perdre son temps dans une vidéoconférence, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s