Bean, une belle trouvaille !

illustration2009100501.jpgCe matin, j’ai une belle histoire à vous raconter. C’est celle de James Hoover, un écrivain américain méconnu qui, à la manière du violoneux qui décide de se fabriquer lui-même son crincrin, choisit de se bidouiller son propre traitement de texte. Il apprend l’Objective-C et le Cocoa Framework en autodidacte et il médite sur Lean Word Processor Specifics, l’ouvrage de Marten van de Kraats à qui l’on doit WriteNow, cet excellent traitement de texte Mac des années 80 et 90. Sans se décourager, l’impavide Hoover plonge dans les arcanes de la grande Kabbale Xcode et un traitement de texte gratuit, Mac OS X et Open Source ne nécessitant que le sixième de l’espace disque de Microsoft Word apparaît en décembre 2007 sous le nom de Bean.

illustration2009100502.jpgPourquoi un tel patronyme ? Bean qui se dit « fève » ou « grain » en français, est un lieu commun que peuvent se partager Java, Cocoa ou Cappuccino, ces têtes d’affiche de la programmation moderne. C’est aussi un pied de nez à Word et à son aspect « courge géante ». La version présentement disponible au téléchargement est la 2.4, un produit que j’ai trouvé stable et agréable à utiliser.

Ce qui frappe sur le site de Bean, c’est l’ahurissante absence de toute boulechite marketing. « Mon produit fait ceci correctement, mais ne fait pas cela. Pour ce faire, utilisez Word ou iText Express ou CopyPastePro. » On n’y trouve ni prétention, ni arrogance, ni mesquinerie. Par humilité, James Hoover va utiliser le terme « éditeur enrichi de texte » au lieu de « traitement de texte léger » ou « rapide » pour décrire son produit.

Je n’enrichirai pas cette affirmation voulant que les gens n’utilisent que 10 % ou 15 % ou 20 % des possibilités de Microsoft Word. Ce ne sont que des approximations dont l’utilité est de décrire un état de fait: la majeure partie des fonctions de Word sont inconnues, inutilisées et incomprises. Je me souviens d’un papier (très ancien) où je m’étais amusé à en illustrer quelques-unes, incluant la possibilité d’y programmer des routines PostScript. Très puissant Word ! Fallait voir les « patentes à gosse » inutiles que j’avais fait faire au traitement de texte impérial.

Mais dans mon quotidien professionnel, moi le scribouilleur de métier, je peux parfaitement bien me contenter de ce qu’offre un produit comme Bean. Idem pour Mélanie qui étudie aux HEC, Stéphane qui veut préparer ses réflexions dans un traitement de texte avant de les pomper dans son blogue ou Armand qui décide de consacrer sa retraite au récit de l’épopée familiale. En revanche, si je suis un docteur en droit et que mes articles comportent six centimètres de renvois en bas de page, je vais rester avec Word. Si je suis une adjointe administrative qui doit pomper sur l’intranet corpo des documents PDF présentés en chapitre avec table des matières, je vais coller à mon bon vieux Word.

ligne.jpg

illustration2009100503.jpg

ligne.jpg

illustration2009100504.jpg

ligne.jpg

illustration2009100505.jpg

ligne.jpg

Bean fait ce dont la très grande majorité des gens a besoin. Je vous parle de gestion des polices de caractères, de mise en format conviviale, d’affichage de caractères invisibles, de recherche-remplacement, de comptage de mots, d’affichage de règles, de création de sauts de page, d’insertion d’image, de définition d’en-tête et de bas de page, de mémorisation de la position du curseur et de l’enregistrement dans les formats les plus demandés, incluant le docx, le txt, le html, le xml, le rtf et l’odt.

En prime, il est un de ces logiciels (Mac ou Windows) qui savent tirer profit de l’interrupteur droit de la souris (clic touche Ctrl pour souris à un bouton). Ainsi, si je clique de la droite sur un mot ou si je sélectionne un bloc de texte et que je clique de la droite, j’ai accès au menu d’Antidote. Si si ! Pour comprendre ce phénomène (phénomène qui pourra assurément étonner James Hoover), il faut lire le fichier PDF intitulé « Lisez-moi logiciel » que l’on retrouve au menu « Aide » d’Antidote RX. Évidemment, tout le monde n’a pas Antidote. Auquel cas, ces gens pourront se contenter du correcteur français du Mac OS X que Bean incorpore. (Note: si vous utilisez Snow Leopard – Mac OS X 10.6 – assurez-vous d’avoir la rustine d’Antidote spécifique au petit problème 32 vs 64 bits)

ligne.jpg

illustration2009100506.jpg

ligne.jpg

Vous connaissez la meilleure ? Je me sers présentement de ce logiciel pour vous écrire ma chronique sans avoir pris le temps de tout vérifier, de tout comprendre, de tout essayer, tellement l’interface est simple. Ici, le mot « intuitif » prend tout son sens. Tellement qu’avant d’écrire le présent paragraphe, j’avais complètement oublié ne pas être dans Word. Autrement dit: « courbe d’apprentissage = 0 ! » Si vous utilisez un Mac, essayez ce produit. Son installation est très très Mac (2e illustration en haut de cette chronique), son utilisation très conviviale et son utilité garantie.

Tiens ! Cet essai de produit vient de me mettre de bonne humeur, ce qui fait que ma semaine commence du bon pied. Merci monsieur Hoover.

Publicités

28 réflexions sur “Bean, une belle trouvaille !

  1. J’ai écrit mes trois derniers romans sur Bean, ainsi que la quasi totalité de mes textes en-ligne. Je n’ai jamais rencontré le moindre écueil. Magnifique.

  2. Content de te voir partir la semaine du bon pied. Je vais l’essayer ton Bean, je pense d’ailleurs avoir testé tous les traitement de texte gratuits sous OS X et probablement pour Win aussi. La plupart sont OK, leur plus gros défaut étant de singer l’interface Word. Je suis présentement passé à Pages, ichh, là aussi le mot ergonomie prend un nouveau sens. Puissant côté mise en page.

    Mais si le logiciel est exempt de gugusses inutiles, je vais lui donner un bon test. On a souvent avantage à utiliser une interface épurée et se concentrer sur l’écriture. J’aime savoir qu’il utilise à son potentiel le bouton droit, trop souvent ignoré.

    Alex

    p.s. Si je ne m’abuse, c’est le même qui a inventé l’aspirateur ? Et la C.I.A. non ?

  3. Ouin, tout le contraire de Mister Bean, on pourrait dire!

    Sait-on s’il y aura une version Linux ou Windows incessamment? (Je ne crois pas avoir vu de telles références dans votre article ou sur le site de Bean)

    Le Dauph’England

  4. @Nelson disait:

    « En revanche, si je suis un docteur en familiale. En revanche, si je suis un docteur en droit et que mes articles comportent six centimètres de renvois en bas de page, je vais rester avec Word. Si je suis une adjointe administrative qui doit pomper sur l’intranet corpo des documents PDF présentés en chapitre avec table des matières, je vais coller à mon bon vieux Word »

    Juste spécifier (pour ceux qui l’ignoreraient) que ces derniers pourraient aussi bien faire le même travail sous OpenOffice! J’utilise moi-même ces fonctions de temps à autre et Ooo fait très bien la job. La seule raison qui me retenait sur Word encore l’an passé était la fonction « mail-merge » qui me permettait d’extraire du contenu d’une base de données et de générer des rapports à partir d’un template en Word… Mais récemment j’ai ré-essayé avec lad version 3 d’OpenOffice et je peux maintenant faire la même chose sans problème, même que je peux me connecter directement avec une DB MySQL et ce plus simplement qu’avec Word!

    J’ai donc maintenant « flushé » complètement Word puisque je peux faire absolument tout ce don’t j’ai de besoin sous OpenOffice. Les docteurs et adjointes administratives peuvent donc en faire autant j’en suis certain!

    Ceci étant dit je vais mettre Bean à l’essai sans faute en arrivant chez moi. J’écris présentement ceci entre Changzhou et Shanghai à partir de mon téléphone Android 🙂 Vive la techno!

  5. @Nelson

    La question du client au vendeur .

    Je roule présentement avec Pages* (iWork) . Je remarque que Bean donne un aspect tout aussi épuré et aéré que Pages mais au niveau comparatif , quels sont les points de différence majeurs entre les deux approches ou bien les deux systèmes?

    Mise à part la gratuité bien sûr .

  6. P.-S.

    Un logiciel comme Bean se devrait de trouver sa place sous Linux . Pour l’instant seul OOo y règne et c’est une suite tout comme MS Office particulièrement lourd, bourré d’outils en tout genre .

    Linux manque de ce genre d’outils épurés et simples au niveau du travail de bureau . Je sais que la concurrence face à Windows est importante, mais parfois voir autrement ça apporte beaucoup

    Think Different .

  7. moi aussi j’utilise Pages de iWork, ce que j’aime bien c’est la facilité a transférer par le menu partage en PDF, document word, ou pages pour envoyer par courriel. je sais que dans word on peut juste envoyer le document word .doc par courriel facilement mais pas en PDF.

    Est-ce que Bean a cette fonction?

  8. stvcc écrivait:
    «Un logiciel comme Bean se devrait de trouver sa place sous Linux . Pour l’instant seul OOo y règne»

    Tu oublie Abiword, qui remonte à plus loin qu’OpenOffice. Abiword est multi-plateforme, et prend très peu de ressources. Mais j’ai lu à quelque part que l’ouverture de documents .doc pouvait être problématique. Dans les tableurs, il y a GNUmeric qui est très compact.

    Sur les petits netbooks, c’est quand même bizarre de voire la grosse suite OpenOffice installée quand Abiword et GNUmeric pourraient faire le boulot…

    @ pguymartin
    «Pour ma part, je préfère WriteRoom»

    Euh… texte vert sur fond noir? Blanc sur bleu? Ambre sur noir? BEURK!?! 😛

  9. Excellent Sieur Nelson.
    L’essayé c’est l’adopté, je vais pouvoir en fin « flushé » word 2004 piraté dont le dictionnaire ne parle pas la langue de Molière.

  10. @Nelson

    Il fait pas PDf mais j’imagine qu’il le fait par le menu print comme tout les logiciels sous OSX.

    Car c’est OSX qui permet cela dans le menu print pour tout les logiciels installé sur le mac. Même une page web.

    Ce qui est pratique dans Pages c’est qu’il fait le PDf ou le .doc et l’envoie automatique dans le logiciel de courriel

  11. Hé ben, joli logiciel. En fait il ressemble assez à Pages. Reste plus qu’à trouver quelque chose à écrire, et le temps pour le faire…

    Sous Mac l’exportation en PDF se fait facilement à l’envoi vers l’impression. Sous Win ; installer PDF Creator, qui apparaît comme une imprimante et envoie le texte, l’image ou le graphique en PDF plutôt que vers une feuille de papier. Avec OpenOffice, péser su’l tit piton PDF ;o)

    @ Dauphin tempestif

    Wow là, pas trop d’affaire pour les linuxiens qui sont, de toute façon, pour la plupart analphabètes. Et schlac !

    Alex

  12. @gemnoc

    Avec GNumeric, j’ai pu lire de vieux fichiers Lotus 123 (illisibles par OOo) les transférer dans OOo, et puis les écrire en XLS pour Office…

    Je cherchais ça depuis longtemps

  13. Une chose que je trouve vraiment cool avec Abiword c’est la simplicité des fichiers qu’il créé. Pour comprendre ce que je veux dire, essayez d’ouvrir un fichier Abiword dans un simple éditeur texte (comme gedit ou notepad) et vous verrez du code XML mais VRAIMENT simple à comprendre! Donc bref si jamais vous avez un document un peu complexe et qu’il devient corrompu pour une raison quelconque, vous pourrez toujours facilement récupérer le texte qu’il contient en ouvrant ce fichier sous un simple éditeur texte…

  14. Bean est excellent, je partage mon utilisation entre ce logiciel et Pages. J’aime particulièrement la dernière mouture de Bean, enfin en français! Pour l’écriture de tous les jours, Bean est merveilleux, rapide, intuitif et flexible. Pour la correction en mode note aussi il est bien. En plus, il peut sauvegarder automatiquement en .doc, ce qui est bien pratique pour le reste de la planète.

    Par contre, pour les documents des grands jours, Pages est carrément imbattable! Quand je dois faire une présentation et insérer des éléments graphique, c’est mon logiciel de choix.

    MS Word, le moins possible…

  15. Et pour ceux qui sont allergiques aux logiciels gratuits comme l’ami webcurieux, il y a toujours Atlantis pour Windows, un partagiciel qui permet d’ouvrir les .docx et de sauvegarder au format de livrel EPUB:
    http://www.atlantiswordprocessor.com/fr/

    Mais bon, quand on voit Microsoft dans sa soupe, c’est pas évident d’essayer autre chose. 😉

    @ gillesgilles
    OpenOffice aussi permet de créer un PDF très facilement avec un bouton, ou d’envoyer par courriel en PDF. C’est incompréhensible que MS Office n’ait pas encore cette fonction! À moins que tu te trompes? Moi ça fait 4-5 ans que je ne pirate plus la suite bureautique de Microsoft… 😛

  16. @Gemnoc
    Abiword me semble encore un éditeur très outillé bien que moins imposant que OOo il demeure plus lourd que Pages* ou bien Bean peuvent être…
    En ce qui me concerne pour ce que j’ai comme impression de la chÔse en question .

    Peut être un papier sur Abi bientôt ?

  17. @Jmv

    Pour ton lien … Je le préférais en blanc sur fond bleu avec le menu général juste en haut comme la barre Finder . La 4,1 heurk la 5 était nettement plus ergonomique .

  18. @gemnoc:

    LOL! En fait j’avais pensé. une seconde peut-être, mentionner LaTeX à la blague… en précisant bien sûr que c’est réservé aux plus « hardcores » d’entre-nous et que bon, oui c’est dur à battre pour mettre en page des documents complexes…

    Mais bon, bien que puissant, je crains fort que ce soit quelque chose de recherché ici présentement comme outil… Mettons qu’on parlait plutôt d’outils « simples » et intuitifs, là, là… 😉

  19. @gemnoc
    J’utilise Ooo sous Ubuntu à la maison et MS Office au bureau (pas par choix…) et la version 2007 de cette suite permet de produire des PDF…
    Je te dis ça pour t’éviter de pirater pour rien… 😉

  20. @ patdoc

    P’tit comique, va. 😉

    Disons que ça fait 4-5 ans que j’ai cessé de pirater les logiciels qui ont des alternatives libres. Et je me passe des autres, dont je ne me servais pas de toute façon. On «collectionne» les applications, mais un moment donné on se rend compte qu’on ne se sert même pas de ces trucs! 😉 Ah, et j’ai acheté la licence de Windows, et un antivirus renouvelé à chaque année… Quand j’ai constaté que les Norton Antivirus et McAfee VirusScan piratés sont souvent infectés de virus!

  21. @gemnoc
    Vert sur noir ou blanc sur bleu, c’est peut être bon pour les nostalgiques de nos vieux TeleVideo 286 ou encore de WordPerfect 5.1…

    Je préfère la page blanche, avec le texte en noir. Comme ici:

    Remarquez que Bean aussi offre aussi le mode plein écran, tout comme Pages et de nombreux autres… Toutefois Write Room fonctionne mieux avec les raccourcis clavier des outils de manipulation de texte que j’ai installé dans le menu Services du Mac (je suis paresseux, je sais que je pourrais aller modifier les raccourcis, mais bon…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s