Les limites hors Québec-Montréal du 3G

illustration2009090601.jpgVendredi, je m’amusais à modérer ce blogue, à y écrire des trucs et même à y publier une photo directement à partir de mon siège de passager en route vers Rimouski. Pour ce faire, j’utilisais un MacBook Pro branché en mode « tethering »» à un iPhone 3G S. Et je tripais. Mais, de kilomètre en kilomètre, la vitesse s’est mise à se dégrader et, passé Saint-Anne-de-la-Pocatière, le petit icône 3G en haut de l’écran du iPhone s’est fait de plus en plus rare pour être remplacé par un petit E (mode Edge, c’est-à-dire « mieux que rien »). Rendu à Rimouski, le 3G était disparu et le E n’était même plus disponible par endroit, incluant dans la cour arrière chez Belle-Maman.

illustration2009090604.jpgIci, le revendeur de iPhones est Future Shop. Un représentant m’y a expliqué que Rogers, le fournisseur exclusif du signal pour le super-bidule d’Apple, devait compléter ses installations d’antennes d’ici deux ans, ce qui permettra à toute la péninsule gaspésienne d’être desservie. D’ici là, semble-t-il, les mordus du iPhone n’auront d’autres choix que de rêver du bonheur 3G en prenant leur mal en patience. Ou, bedon, ils pourront trahir leur sainte cause et se munir d’un Palm Pré. Le 3G de Bell serait accessible de Rimouski, m’a-t-on juré !

Pour moi, l’alternative normale aurait été de me trouver un réseau WiFi, d’y brancher mon ordi et d’arrêter de chialer. Je me souviens de ces jours bénis où, à Rimouski, je n’avais qu’à rouler deux minutes dans les petites rues tranquilles du quartier Saint-Pie-X pour pouvoir parasiter, en toute impunité, des connexions sans fil non verrouillées. Mais en 2009, même les gentils Rimouskois se claquemurent derrière des WPA dissuasifs. Il y a bien sûr des cafés et des bars où, parfois gratuitement, on peut s’adonner à ses besoins Internet moyennant une consommation, mais j’aurais aimé rester chez Belle-Maman.

C’est que je voulais lui montrer des photos de famille que j’avais téléversées sur le iDisk inclus avec l’abonnement Mobile.me d’Apple, un service particulièrement bien adapté à la réalité du iPhone. Mais comme ce petit appareil n’arrivait, au mieux, qu’à râler en mode Edge, il était illusoire de vouloir accéder aux merveilles stockées chez Apple, merveilles en mesure, bien entendu, de faire s’extasier Belle-Maman.

Il faut savoir que Mobile.me est très exigeant du côté bande passante. Un vrai porc ! Du moins dans mon cas. Disons qu’on est loin de Gmail ou de Hotmail ! Alors, imaginez vouloir s’y connecter et s’en servir sans souffrance en mode Edge au lieu de 3G ! Par exemple, dans l’espoir idiot de pouvoir utiliser mon iPhone pour lui montrer ses photos, à Belle-Maman, j’ai tenté d’installer l’application iDisk à partir du AppStore. Ce fut évidemment impossible en raison de la misérable bande passante.

J’eus alors l’idée de me servir de son PC à elle, un vieux P4 de 256 Mo de RAM sous Win XP branché à un modem-câble de Cogeco, pour parvenir à Mobile Me. Dieux du ciel ! Ce fut la croix et la bannière ! Mobile Me y a traîné de la patte de façon plutôt désagréable. Mais avant de bien vouloir s’exécuter, il m’a bien fait rire. Si vous vous référez à la prise d’écran ci-après, vous voyez le massage ineffable qu’il a affiché en tentant de se connecter.

ligne.jpg

illustration20090907021.jpg

ligne.jpg

En douce, j’ai alors installé Firefox et me suis connecté sur Mobile.me. Sauf que la lenteur du déploiement m’a finalement désintéressé de mon objectif. Chaque affichage de photo requérait une trentaine de secondes, de quoi désenchanter les plus enthousiastes.

Belle-Maman qui n’est pas pressée, est capable d’attendre encore dix ans avant de se taper une énième fournée de photos de famille. Donc, je vais tout transférer sur un DVD et, lors de ma visite d’automne, je le lui remettrai. Si j’ai le temps, je ferai des trucs kioutes dans iDVD (Apple), mais je ne jure de rien. Elle se dira alors ravie.

En attendant, s’il est vrai que le réseau 3G a la force du plus faible de ses maillons, il me faudrait admettre qu’il ne vaut pas de la « snoutche ». Heureusement, ce n’est pas de cette façon que l’on juge un réseau. Il permet des techno-prouesses dans écoumène Québec-Sherbrooke-Toronto. Un nombre phénoménal d’utilisateurs y ont recours à chaque instant. Reste que, bordel, je ne suis pas sur une île de la Minganie en train de ramasser les salamandres cachées sous les roches, je suis à Rimouski, la capitale administrative du Bas-Saint-Laurent et un centre majeur de l’Est du Québec. Bof !

illustration2009090603.jpgPour finalement régler mon problème, c’est-à-dire pour vous produire et téléverser cette chronique, je n’ai pas branché le modem-câble de la maison à mon MacBook Pro pour pouvoir travailler comme au début de la décennie. C’eut été possiblement angoissant pour Belle-Maman. Je me suis plutôt stationné à l’épicentre du coeur de Rimouski (peut pas être plus central) où n’ayant découvert aucun WiFi non protégé, je m’en suis tenu à une connexion Edge stable. Imaginez ma souffrance si vous trouvez que le site de la Cyberpresse est déjà lent en temps normal ! La morale de mon histoire : on a beau être équipé en Monster-Geek-Wow-Wow, si l’infrastructure ne permet pas d’utiliser de façon optimale ses merveilleuses merveilles émerveillantes, on se retrouve gros-jean comme devant ! Ce qui vaut une considération philosophique, c’est que Belle-Maman n’en a rien à cirer.

Par contre, si on vient à Rimouski pour embrasser des proches, pour respirer à fond l’air de large, pour goûter le sel du varech, pour humer les effluves des coteaux de par le sud, pour se tartiner la mémoire des couleurs franches et vives de septembre, on a tôt fait d’oublier ses misères cybernétiques, de ranger son foutu ordi dans ses bagages et de piquer une pointe vers le Bic. Ou vers le Cap-à-l’Orignal. Ou vers le Fleuve. Y zauront beau inventer le iBouton-à-4-trous.org, y sauront jamais me faire triper plus que sur mes galets de la Pointe-aux-Anglais.

Ce coup-ci, je suis bon pour la strappe !

Publicités

21 réflexions sur “Les limites hors Québec-Montréal du 3G

  1. En supposant que le sujet soit « Rimouski », 😉

    Que de beaux souvenirs alors que de ma chambre de cadet du quatrième étage de la défunte ‘Institut de Marine alors sise au 13 St-Louis », j’avais une vue imprenable sur une section de la résidence des filles (Hôpital) tout juste derrière …

  2. Quelle beau coin de pays, mais désolant que Rogers ne couvre pas la gaspésie. Le plus drôle c’est que , arrivé à Campbelton au nouveau brunswick qui se prend entre autre par la gaspésie le réseau de Rogers revient car ils sont présent au nouveau-brunswick.

    Alors quand je lit que c’est le réseau le plus étendu au pays, cela me fait bien rire.

    Je dois y aller souvent moi en gaspésie et je ne peut y utiliser mon iPhone pour mon travail.

    Mais votre article dit qu’il auront de nouvelles antennes d’ici deux ans? est-ce bien vrai ou une errance d’un vendeur de future shop?

    Ceci dit je m’ennuie de la gaspésie

  3. Ahbinkin Nelson,

    J’mattendais pas à un billet en cette fête du travail. Cout’donc, j’pensais que tu slackais les bretelles cet été. Effectivement Rimouski est la capitale du bas du fleuve. Sont pas choyer en couverture réseau. Mais l’air salin, le poisson et les crustacés frais, c’est pas de la schnoutte.

    En fin de semaine suis allé à l’expo informatique dans Hochelaga. Vraiment trippant ! J’y ai vu ma première machine.

  4. Je ne sais pas à que point l il est réaliste de vouloir une couverture 3G pan-québecoise avec la densité démographique de notre belle province. Que les agglomérations majeures en région (Rimouski, Sept-Iles, Rouyn-Noranda, Saguenay…) disposent de service cellulaire avec données je crois que c’est normal (pour ne pas dire nécessaire).

    Mais pour le reste, je crois qu’il ne faut pas se surprendre si la carte de la couverture 3G ressemble à un gruyère.

    Personnellement, je crois qu’on a plus besoin de compagnies de télécommunication qui se font compétition, pas juste une apparence de compétition. À quand une baisse de prix pour les forfaits de téléphones dits «intelligents»? Le Canada est le tiers-monde du cellulaire.

  5. Je voulais préciser que si à Rimouski la couverture cellulaire de Rogers et Fido est très faible c’est quelle est inexistante plus loin , soit de Matane, Cap Chat, Gaspé, Baie des Chaleurs, la Matapédia et mont-Jolie.

    Alors que Bell et Telus y sont très fort

  6. @ Nelson Dumais

    Pas besoin d’aller si loin pour perdre Rogers. Jusqu’à l’an dernier, nous avions deux cellulaires avec cette compagnie. Quand j’allais me « perdre » en ski dans le parc de la Gatineau, je ne pouvais même pas appeler ma blonde pour lui dire que dans une demi-heure ou une heure, je serais rendu à tel endroit pour qu’elle vienne me chercher. Puis, j’ai su que Virgin, qui a une entente avec Bell et Telus, pouvait être capté dans le Parc. En janvier dernier, nous avons changé pour Virgin. Leurs forfaits sont un peu moins cher que chez Rogers et j’ai du service à même l’autre bout du parc de la Gatineau.

    Le réseau cellulaire (je dis bien cellulaire) le plus étendu au pays est celui de Bell. Je travaille avec des gens qui voyagent partout au Canada, d’Iqaluit à St. John’s en passant par Yellowknife et Winnipeg, et Bell est le seul à fournir du service dans ces endroits pour leurs Blackberry.

  7. Et le 3G de Telus à Rimouski, c’est pour quand? Vu l’importance de la compagnie dans la municipalité, ce doit être pour bientôt, non?

    Avez-vous pu profiter du Festi Jazz, en fin de semaine? Une très belle édition, cette année.

  8. Je pourrais dire que Mac/Linux sont encore des phénomènes majoritairement urbain .
    Apple dans son premiers sens pour le manque de service flagrant en région . Être obliger de se fier à son petit revendeurs du coin souvent le seul ou bien du vendeur éphémère de grande surface qui n’y connaissent que du vents sur les Mac .

    Secondo pour Linux qui sur une bande passante très lente peut prendre une éternité à terminer son installation et à faire ses mises à jours . J’ai deux expérience en poche qui mon fermement convaincu de la chose . Ubuntu sur du v92 c’est pas la joie .

    En gros , l’internet est encore très mal desservis dans les régions et même encore dans la proche banlieue de Montréal ou nombres de services de fournisseurs indépendants son inaccessibles .

    Au niveau de la couverture , c’est une loterie . A St Colomban , basses Laurentides , dans le haut de la cote à coté de la maison le services de Rogers souffre et entre à peine mais Bell est parfait . 50 mètres plus loin , en bas de la cote , Rogers est parfais mais Bell n’entre plus .

    Donc définir une région par son fournisseur est très difficile . Du moins , dans les Laurentides .

  9. @ dennis_dubeau

    Les déitées des fréquences rapides ont-elles la cochlée sensible?

    Nous pourrions, confrère musicien, leur composer une ode incantatoire qui commencerait par un Miserere suivi d’un Cum Sancto Spirito… à moins qu’un Dona Nobis Pacem ne soit plus approprié?

    J’attends vos suggestions.

  10. Je crois que ce n’est pas la première fois que vous réalisez personnellement la situation pénible des services modernes en régions. Que ce soit le téléphone, le réseau routien ou même les services gouvernementaux (fédéraux ou provinciaux), en dehors de Montréal, tout est à l’avenant. C’est à croire que les contribuables de Rimouski ne paient pas leurs impôts comme tous les autres ou ont fait quelque chose aux nouveaux duplessistes du gouvernement pour être ostracisés.

    Si tous les résidents périphériques de la province s’entendaient entre eux pour élire le prochain gouvernement, ce serait un gouvernement séparatiste provincial : Montréal d’un bord et le reste de la province de l’autre!

  11. @ yoyomo

    Je vous recommande de joindre ce petit groupe de passionnés de l’informatique sur Le Ghetto des Geeks (Google)… On y aborde la question de la musique et de ses impacts technologiques…

    Quel est votre instrument de prédilection?

    Ah… peut-être que nous amadouerions ces Forces avec de la musique? Ça m’intéresse… d’autant que le Spiritus Sancti semble habiter au-dessus de chez moi et il ne se plaint pas lorsque je fais des tests de P.A. (rares, je dois dire). Méditons…

  12. Rimouski ?

    Ma blonde et moi on appelle ça « Le Petit Bas ». Ils ferment les routes (dsl: LA route) au moindre flocon, pas de signal de quoi que ce soit, on y gèle_eh_on y gèle_eh_on y gèle_eh_tout en rond ! Mais c’est vrai que c’est beau.

  13. @ Nelson

    Je « ressent » ce que tu veux dire lorsque tu parles de tes galets. J’ai reconduit ma mouman en Gaspesie en mai. Je voulais « faire » de l’informatique… Erreur. J’ai visite la plage de facon reguliere meme si le vent du large etait frais.

  14. Nelson le sujet est clôt mais tu connais ces fameuses petites clés Internet de nos grands FAI. Si t’as des passes pour tester ce matériel, je serais très curieux de voir les résultats. Telus, Bell et Rogers entre autre ont plusieurs modèles dont certains fonctionnent très bien en Linux mais c’est pas très clair comment faire. On l’active en windows et on la branche ensuite en linux. Enfin j’ai pas encore testé mais Alain_from_west m’en a parlé un peu.
    Pour certains de mes clients qui sont en campagne sans autre connection que par modem téléphonique je vais leur offrir cette option qui contient un piège cependant. Je te laisse deviner lequel.

  15. J’arrive de 2 semaines a Miscou, NB… Ma carte internet Rogers a cessé de fonctionner peu après Bathurst… et le cell lui-même, sur le pont menant à l’Ile Miscou. Il fallait que je revienne à Lameque pour récupérer mes messages textes.

    Il y a 2 ans, je pouvais aller sur la plage, monter debout sur notre 4roues, et je captais enfin une barre de signal, probablement en provenance d’une tour en Gaspésie. Maintenant mon cell doit être trop usé, ça ne suffit plus.

    On s’entend tu pour dire que c’est un tantinet pire ? 🙂
    Mais bon au moins l’internet haute-vitesse est disponible sur l’Ile.

  16. Parlant de Rimouski, j’y ai demeure de 3 à 4-5 ans. Pleins de souvenirs.
    Deux immeubles, duplex ou triplex avec l’aéroport en arrière, le fleuve l’autre bord de la rue. J’avais 4 ans je m’en souviens encore, faudrait que j’y retourne un jour. Il y avait un « usine » d’embouteillage de « liqueurs » et le père de mon amie qui possédait l.usine avait dit qu’il payait la liqueur mais que si on en échappait une à terre fallait ramasser et passer la moppe! Je l’ai échappé ! Épais ! Une orangeade, j’avais 4 ans, quel douloureux souvenir.

  17. @Nelson

    Je crois que, encore une fois, un vendeur de Futur Shop t’a raconté des sottises. Rogers n’a pas de plan pour l’accès Cellulaire en gaspésie. 2 ans, ca donne le temps a ton vendeur de ne plus être chez Future Shop, et de ne jamais avoir a se justifier…

    Dans cette région c’est Bell et Telus, qui en passant se partage EXACTEMENT le même réseau, c’est une entente entre les deux fournisseurs. Pour avoir accès a la 3G dans ces régions, vous devrez acheter un autre Iphone en HSPA de Bell ou Telus, qui dervait sortir sous peu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s