Mise à l'essai de LinuxMint 7

illustration2009090301.jpgDans le monde des systèmes d’exploitation, Ubuntu est une sorte de cari bien relevé auquel le curcuma vient conférer cette chaude coloration terre, sable et roche. Les gens qui l’essaient aiment généralement sa saveur saisissante, son odeur de soleil estival et son arrière-goût envahissant. Mais d’autres lui préféreraient parfois un produit présentant un peu moins d’aridité, un produit un peu plus apaisant dont le piquant ne servirait qu’à déjouer et dissiper la sécheresse ambiante. Si cette envolée poético-bavarde vous allume, vous êtes possiblement un utilisateur tout désigné pour LinuxMint 7, cette sorte d’Ubuntu « full patch » un petit peu déguisé en Open SUSE, tout tartiné de menthe bien fraîche, bien aspergé de bruine matinale et dont le nom de code est Gloria.

illustration2009090302.jpgEt si vous mettez ce produit à l’essai, vous « borborygmerez » à coup sûr des trucs comme « Ah », « Oh » et « Wow ». Puis, une fois que vous en aurez fait le tour, que l’œuvre de Clément Lefebvre (ce résident de l’Irlande qui est derrière LinuxMint) vous aura bien rafraîchi, il est probable que vous revêtirez à nouveau votre combinaison de patrouilleur du désert et que vous continuerez avec Ubuntu, son sable et ses cailloux.

On présente LinuxMint comme une variante très très belle, très très stable et très très simple d’Ubuntu. On dit que les pilotes utilisés par M. Mme Tout le Monde sont déjà inclus, que ça s’installe presque tout seul et qu’un rentier « technocraintif » peut s’y sentir à l’aise sans devoir réveiller en panique son gendre geek à trois heures du matin. Vous allez dire que je ne suis pas chanceux, mais ce n’est pas exactement ce que j’ai vécu cette avant-midi. J’ai tout simplement passé au travers d’une épreuve linuxienne pas plus facile, pas plus difficile que l’installation et l’utilisation d’Open SUSE, de Mandriva ou d’Ubuntu. Pas plus, pas moins. En ce sens, rien de neuf dans les manchettes et ce n’est pas encore demain la veille que Windows ou le Mac OS X sont menacés de disparition chez les gens.

ligne.jpg

illustration2009090303.jpg

ligne.jpg

Oui LinuxMint est très beau; ses concepteurs ont vraiment mis le paquet à cette enseigne. Donnez-vous la peine de contempler mes prises d’écran et vous en conviendrez. Certains détails de l’interface ont même été revus. Par exemple, le menu par défaut est en bas, comme chez les Xandros et autres Open SUSE. Disons que c’est un peu moins déroutant pour un habitué de Windows. Mais, d’un clic, ils peuvent être placés en haut. Ou sur le côté. Ils peuvent être complétés de mini icônes pour finir par ressembler à 95 % au fardier de Canonical (prise d’écran ci-haut).

L’installation elle, elle se fait très rapidement et absolument sans histoire. C’est à peine plus long que d’installer Photoshop CS4 ou Office 2007 sur un PC.

Sans que je doive intervenir, mon réseau local a été reconnu; j’ai pu ouvrir des fichiers reposant dans ma machine Vista 64 ou dans mon Mac. C’est ce que vous pouvez constater sur les deux prises qui suivent. Observez la seconde. La fenêtre du devant provient de mon PC sous Vista, celle du dessous présente un des fichiers Word (A I.doc) ouvert dans OpenOffice.org. Quant à Internet, il a été disponible dès la première seconde. La troisième illustration vous présente Firefox 3.0 (pas 3.5) et Opera 9.64. Du gâteau !

ligne.jpg

illustration2009090304.jpg

ligne.jpg

illustration2009090305.jpg

ligne.jpg

illustration2009090306.jpg

ligne.jpg

Je vous parle d’Opera, je pourrais également vous entretenir d’Amarok, le populaire lecteur audio (prise d’écran suivante) ou de l’essentiel lecteur multimédia MPlayer qui ne se trouvent pas dans les paquetages fournis. Il faut alors faire exactement comme sous Ubuntu, ouvrir Synaptic pour cliquer ici et là (deuxième prise d’écran ci-après), sinon aller graphiter des commandes cabalistiques dans le terminal, du genre « sudo apt-get install grosse_mol_ben.fret », mon espèce de vieux « chmod ».

ligne.jpg

illustration2009090307.jpg

ligne.jpg

J’ai choisi d’installer une imprimante assez connue, la MFC-7820N de Brother, une gentille laser dont la réputation est d’être increvable. La procédure conviviale rendue possible par LinuxMint où on prétendait avoir dans les bagages les pilotes nécessaires a échoué et j’ai dû opter pour une installation manuelle, ce qui a mis en selle la version 1.3 de CUPS. Après, ma Brother a accepté de collaborer. Elle avait d’ailleurs eu la même frilosité avec Ubuntu. À preuve :

ligne.jpg

illustration2009090308.jpg

ligne.jpg

Par contre, je n’ai jamais pu installer AIR d’Adobe, même en suivant à la lettre les instructions fournies en ligne. J’ai tapoché plein de SUDO, pas de SUDO, rien qu’un peu de SUDO, j’ai même tapé des CHMOD. Peine perdue. Comparez ci-après les instructions prises sur le Web et mes incantations dans le terminal. Vous verrez que je ne suis pas aussi de mauvaise foi que vous pourriez être enclin à le penser. Idem pour ma caméra Web Logitech. Même si j’avais pu l’installer sans histoire sous Ubuntu, LinuxMint m’a refusé ce plaisir.

ligne.jpg

illustration2009090309.jpg

ligne.jpg

Un autre truc que j’ai laissé tomber faute d’avoir pu découvrir la façon d’y arriver (après avoir perdu mon temps à suivre la procédure suggérée par un Jos-Connaissant sur le Net), c’est l’installation du petit symbole en bas de page permettant d’aller voir les autres Bureaux, lesquels devaient être au nombre de quatre comme je l’avais spécifié; je n’ai rien compris. On dirait qu’une fonction ne s’est pas installée. Inutile de dire que cela a légèrement handicapé le bon fonctionnement de Compiz et de son fameux cube. Ci-après deux applications dans la mouvance de Compiz. La première appelée Exposé (comme sur le Mac) montre clairement qu’il y a bel et bien quatre Bureaux.

ligne.jpg

illustration2009090310.jpg

ligne.jpg

illustration2009090311.jpg

ligne.jpg

Mon dernier test de convivialité a été fait, comme d’habitude, avec le site de Radio-Canada. En fait, ce site est devenu, par la force des choses, un critère pour déterminer de la facilité tante-germainesque d’un système d’exploitation. Encore ici, j’ai suivi les instructions à la lettre et, malgré la version 3.0 de Firefox, ça n’a pas marché. Bof !

ligne.jpg

illustration2009090312.jpg

ligne.jpg

Reste que le produit est superbe et, pour cette seule raison, mérite d’être mis à l’essai.

Voilà !

Publicités

27 réflexions sur “Mise à l'essai de LinuxMint 7

  1. Le site de Radio-Canada FRANÇAIS est le seul site que je connaisse sur lequel je ne peux regarder les vidéos sous Linux. CBC fonctionne à merveille. On a beau faire toutes les récriminations possibles à Radio-Canada, peine perdue. Pour avoir accès aux vidéos de ce site, il faut payer ses taxes au gouvernement fédéral + une petite ristourne à Micro$oft. Faut croire que quelqu’un de la société d’État n’a pas fourni les instructions au département informatique francophone.

  2. Curieux, cette histoire de bureaus virtuels… D’ordinaire, on clique de la droite dans le panneau (du bas dans votre cas), on fait « Add to Panel » et dans la liste de « Widgets » qui s’affiche, on choisit « Workplace Switcher » et c’est tout… On peut, ensuite, avec les « préférences » (accessible d’un clique de la droite sur le « switcher » en question), spécifier le nombre de bureaus virtuels désiré.

    Autrement, il est beau, le « Mint »… Superbe!

    Pour Radio-Tralala, je ne suis guère étonné… Inutile de gaspiller des électrons là-dessus…

    Par contre, pour la webcam et Adobe Air, je comprend pas. Si Mint est le fiston d’Ubuntu, quels gènes mal lunés lui font faire ces inepties? Ciel d’Afrique et Pattes de Gazelles, je l’ignore!

  3. J’oubliais!

    Il eût fallu écrire « sudo apt-get install grosse_dow_tablette » plutôt que « sudo apt-get install grosse_mol_ben.fret ». Essayez ça! 😉

  4. Pour AIR d’Adobe, la capture d’écran est petite, mais il me semble que vous avez écrit +X au lieu de +x (en majuscule donc). De mémoire, cela fait une différence… mais je ne suis pas certain.

  5. J’ai essayé plein de distributions ces dernières semaines. Que ce soit ce Linux Mint Gloria, Bubuntu, Suse 11.1, Mandriva 2010 beta, Pardus et j’en oublie c’est certain.
    Désolé mais rien ne battera ma préférée: Ubuntu 9.10 alpha 4 !!!
    Déjà d’une stabilité exemplaire mais encore trop tôt pour une installation productive cependant.
    N’empêche que les version de base d’Ubuntu, pas les forks, ni les dérivées basées sur Ubuntu, sont assez laide, quoi que ça s’est amélioré un peu avec Ubuntu 9.04. Cependant elles sont la vraie copie de ce qui se fait de mieux en Linux et après, pour les réglages fonctionnels d’ergonomie et de look and feel, je les modifie rapidement pour en faire un produit léché et attirant. Désolé pour les gens de Canonical mais moi le brun ….
    L’ajout de Avant Windows Navigator et la suppression d’une des barre est de mise au départ. Et plein d’autres ajouts. en fait j’ai un disque « remastersys » qui me permet de sauter toutes ces étapes et de ne faire que les réglages finaux des logiciels.
    Ça me permet de me faire un Ubuntu beau, ergonomique, fonctionnel (eh oui avec R-C) et loadé comme un gun comme dirait notre bon ami Éric.

    Pour en revenir à ton expérience de configuration. Il est évident que tu n’as pas mis le fichier d’adobe air dans le bon répertoire.

    J’ai déjà installé Adobe air sans problème et j’ai même parlé de ce produit sur le ghetto il y des mois de cela. Et c’était d’une simplicité déconcertante.

    Je comprend que tu relates tes expériences telles quelles mais installer un logiciel comme celui-ci est d’une facilité extrême pour n’importe qui sachant reconnaître ses dossiers sur son disque.Ça donne l’impression que des fois ça marche pas pour rien, car dans ce cas-ci c’est faux !

    Peut-être refaire ses devoirs….

    En passant…. »cute » le petit pingouin… J’en veux un !

  6. Linux Mint est effectivement très bien et peut sembler plus simple, plus complet que Ubuntu, même si les tenants du tout open source ne seront pas d’accords. Mais ça, mélanger philosophie et informatique m’a toujours paru un cocktail explosif. 😉

    Un des reproches qu’on peut adresser à ces distributions, c’est d’avoir la qualité de ses défauts. Les mises à jour sont simples, un vrai charme. Dans Mint, ils ont ajouté un onglet qui permet de voir d’un coup d’oeil bien des applications populaires, mais pas open source comme Picassa, Skype et autres. Toutefois, le contrôle des mises à jour ne s’étend pas sur des applications importantes comme Firefox 3.5 et OpenOffice 3.1. Il faut attendre la prochaine version de Mint/Ubuntu pour en bénéficier. À ce chapitre, c’est moins convivial que Windows ou OS X.

    Sinon, pour les amateurs du pingouin qui ne veulent pas trop se casser la tête, c’est une distribution fort aboutie.

  7. Bonsoir M. Dumais,

    Mon ami m’a dirigé vers cette chronique parce qu’il sait que j’utilise Linux Mint (notez qu’il y a bel et bien un espace entre « Linux » et « Mint »… ou en tout cas, selon Wikipedia).

    En ce qui concerne les multi-bureaux, il me semble que c’est un « problème » de débutant, rien de plus. En fait, le « problème » ne vient pas de Mint, mais essentiellement la manière dont Gnome est configuré par défaut. En effet, les « quatre petits carrés » sont simplement une application que l’on peut rajouter aux tableaux de bord dans Gnome, et cette application s’appelle « Sélecteur d’espaces de travail » selon ma version actuelle.

    Pour la rajouter, la manière la plus simple est de cliquer droit dans un espace vide dans le tableau de bord, puis cliquer sur « Ajouter au tableau de bord… ». Dans cette liste, il y a des applications prédéfinies au bas. Vers les derniers items, vous verrez l’item mentionné plus haut; c’est celui-là que vous devez rajouter.

    Personnellement, j’ai l’habitude de toujours rajouter un tableau de bord (quand il n’y en a qu’un). Dans celui d’en haut, je mets 1) les applications ouvertes (par défaut au centre du tableau de bord initial), 2) les multi-bureaux, et 3) la corbeille. Mon deuxième tableau de bord est essentiellement le même que celui par défaut, sauf que j’ai enlevé les applications ouvertes. Si vous voulez, vous pouvez voir une capture d’écran de tout cela ici: http://i159.photobucket.com/albums/t128/seigneur101/MenusMint.png

    Pour ma part, j’utilise cette distribution-là justement parce que plusieurs de mes pilotes fonctionnent très mal dans d’autres distributions (notamment Ubuntu et Fedora). Mint, quant à elle, m’offre par défaut d’installer automatiquement les pilotes pour ma carte sans-fil ainsi que ma carte vidéo, qui sont les deux éléments qui me posent toujours une tonne de problèmes dans les autres distributions. On croit souvent à tord que « c’est facile d’installer tous les modèles de cartes sans-fil », mais dès qu’on s’éloigne un peu de la norme ou encore que la compagnie qui produit le matériel est très secrète quant à la composition de ses pilotes, ça devient un réel problème (ce qui, conséquemment, fait que j’essaie très peu de distributions une fois que je trouve une distribution moyennement apte à supporter mon matériel).

    C’était mon roman de la journée.
    Content de vous avoir lu.

  8. @ Nelson plus fort, Y a le p’tit qui dort…

    La série MFC de Brother n’est pas exactement ce qu’on considère comme une imprimante bona fide mais, un bidule multi-fonction d’assez bas de gamme. Brother, pour faire fonctionner ce machin, a dû créér des pilotes qui, en plus de s’occuper de la fonction d’imprimante, doit aussi gérer la fonction de numérisation et de fax…

    Je vous suggère de jeter un coup d’oeil ici:

    http://solutions.brother.com/linux/en_us/index.html

    D’un autre côté, je vous recommande une petite imprimante classique noir et blanc au laser de HP ou de Canon, tiens… (même fabriquant, en fait!!)…

    Je sais qu’acheter du matériel neuf vous horripile pour des raisons philosophiques, mais, ces imprimantes sont maintenant très peu dispendieuses, increvables et les drivers sont universel… Vous pourriez les interfacer avec votre micro-ondes, si vous le vouliez!!

    Et puis, Costi m’a laissé savoir que vous étiez immensément riche… alors…

  9. J’ai découvert que la version du Kernel joue souvent aussi pour déterminer si une carte sans-fil est supportée stock sans chercher de module ou essayer de la configurer. C’est pourquoi parfois puppy linux peut faire la job alors que damn small linux ne marchera pas… Certaines distributions comme debian sont parfois plus lentes à adopter des versions davantage mainstream…

  10. On parle souvent de Mandriva, *buntu et Fedora… Je voudrais juste signaler au Linuxiens qui sont à l’aise avec la ligne de commande qu’il existe une super distribution appelée Arch Linux. Je ne veux pas débattre des pros et des contres de telle ou telle distribution, disons simplement qu’après l’installation, on a un noyau et la ligne de commande et qu’on doit tout installer à l’aide de pacman (le PACkage MANager qui est très efficace): X, Alsa, Gnome ou KDE etc. Les avantages? On bâtit son système d’exploitation avec les applications qu’on a besoin seulement; l’effet est remarquable: c’est stable, rapide, efficace et pas de fla fla… De surcroît, comme c’est une distribution a ‘rolling packages’, on a jamais à réinstaller de nouvelles versions. Bref, si vous êtes de bon à expert sur Linux essayez-la, ça vaut la peine MAIS ATTENTION! La première installation est longue et difficile.

  11. Bon voici quelques simples solutions à certains « problèmes » mentionnés ci-haut:

    1. Adobe Air. Voici comment j’ai installé le mien (remarquez le « a » avant le « + »):

    chmod a+x AdobeAIRInstaller.bin
    ./AdobeAIRInstaller.bin

    Si la commande « chmod » vous donne envie de vomir, sachez que vous auriez pu faire la même chose avec votre tite souris à l’aide d’un clic-droit sur le fichier, puis cliquer sur Propriétés, puis l’onglet Permissions pour finalement cocher la case « permettre d’exécuter ce programme » (le mien est en anglais mais ca doit probablement ressembler à ca)

    2. Compiz, les bureaux virtuels, etc. À installer ABSOLUMENT pour éviter les maux de tête lié à la configuration de compiz:

    sudo aptitude install simple-ccsm

    Cette commande va installer le configurateur SIMPLE de compiz, que vous trouverez ensuite dans:

    System – Preferences – Simple CompizConfig Settings Manager

    Vous y trouverez rapidement la plupart des configurations les plus recherchées: Cube, nombre de bureaux souhaité, animations, actions via les coins de l’écran, Expo, Scale, etc.

    Bref, de gros problèmes informatiques compliqués mon Nelson!! ;-P

  12. sharkkiller0 a un bon oeil.. On voit sur la saisie d’écran pour l’installation d’AIR que vous avez écrit « chmod +X » en majuscule. Après une petite recherche:
    +X –> Execute only if the file is a directory or already has execute permission for some user (X)
    +x –> Execute (or access for directories) (x)

    essayez avec un x minuscule et ça devrait marcher… (je suppose)

  13. Merci Toogreen !

    Mais il faut comprendre mon fonctionnement. Hier matin, je me suis trouvé un sujet de chronique, en l’occurrence LinuxMint. J’ai ensuite téléchargé et installé le produit. Puis, j’en ai fait le tour en allant régulièrement comparer avec Ubuntu 9.04. Enfin, j’ai fait mes prises d’écran et j’ai publié le texte. Ma journée était faite.

    Si en ce cours laps de temps, il y a ceci ou cela qui ne fonctionne pas, c’est plate à dire, mais c’est tant pis. Je me suis mis dans la peau d’un Jos normalo-ordinaire qui aurait décidé d’essayer ce produit, qui aurait connu telle ou telle joie et telle ou telle difficulté.

    Il est évident que si jamais je voulais conserver ce système d’exploitation dans mon quotidien, je procéderais à d’autres recherches, je lirais davantage et, surtout, je suivrais vous conseils. Car jusqu’ici ces derniers m’ont toujours été bénéfiques.

    Merci encore.

  14. @toogreen
    merci pour le sccm , le connaissais pas , mais beau petit morceua de code .
    sur le sujet je suis perplexe au sujet de tous ces distro « derivees  » , bon ok a part pour DSL (mais bon d’un autre cote avec les tailles de cle usb qu’on a maintenant , rien n’empeche une install full de deb ou buntu ) quel est le veritable avantage de mint a part le look de gnome ? c’est le meme kernel , les meme outils (apt etc) …… quelqu’un peut mettre ma switch a on ?

  15. @ Nelson Dumais

    « Je me suis mis dans la peau d’un Jos normalo-ordinaire (…) »

    Et Jos normalo-ordinaire essaie (n’importe quelle version de) Linux en pensant Windows. Tsk! Tsk! Tsk!

    P.S. Votre X majuscule ne vous a pas aidé à installer AdobeAIR, je crois. Dans le « a+x » proposé par toogreen, le « a » veut dire « all », ce qui veut dire que tous les utilisateurs du système pourront exécuter le fichier.

    @ inxistant

    Idem pour Gentoo Linux : installation laborieuse, mais unique. Il suffit ensuite de faire des mises à jour de temps en temps. Et c’est ce qui rend ce genre de distributions intéressantes pour des serveurs, car on installe que ce dont on a besoin. Pas d’interface graphique, ni de programme qui ne servira jamais.

  16. @Nelson

    De rien! Vous excuserez le ton un tantinet moqueur de mon dernier commentaire, il n’y avait rien de méchant là-dedans ni visé vers vous en particulier! C’est juste que personellement, ça me fait toujours un peu rire de voir les gens grimacer à l’idée de devoir taper une ou deux lignes de commandes à l’occasion… Que faisaient donc les gens dans le temps du DOS et de Win3.1, quand il fallait configurer manuellement les ports IRQ de notre carte de son?? Bref c’est vraiment une question de perception tout ça je trouve, car tant qu’à moi j’utilise souvent la ligne de commande pour justement… me simplifier la vie! Eh oui pour certaines choses, je trouve qu’il est plus rapide et efficace de passer par la ligne de commande que de cliquer 45 fois dans un menu graphique 😉

    Mais ceci étant dit, ça c’est moi et je comprends très bien que pour ce genre de choses (installer Adobe Air), la ligne de commande ne devrait effectivement pas être nécessaire. D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi Adobe ne fait pas comme Google avec Google Earth. J’ai récemment installé la dernière version de Google Earth sur Ubuntu, et je n’ai même pas eu à toucher à la ligne de commande! Un simple « double-click » sur le fichier et le tout s’est installé en moins de deux. Un détail d’ailleurs que vous avez sûrement remarqué avec mon installation d’Adobe Air, c’est que je n’ai même pas eu besoin d’utiliser la commande SUDO. Le tout peut être installé par un simple utilisateur normal sans les droits administrateur. Même chose avec Google Earth par exemple. Donc bref si tous les logiciels étaient aussi simples à installer que Google Earth, Linux pourrait peut-être enfin perdre sa réputation de « bebelle pour geeks »… Mais le fait que Google sache le faire, pour moi c’est la preuve qu’il est possible de faire pas mal tout ce que l’on veut sous Linux sans devoir toucher à la ligne de commande. S’agit tout simplement que les développeurs commerciaux s’efforcent de prendre exemple sur Google et les autres comme Codeweavers, ou Vuze, par exemple, qui s’installent tout aussi facilement.

    J’aimerais souligner que bien qu’au premier égard cela puisse sembler fatiguant de devoir rendre une application « exécutable » avant de pouvoir même l’exécuter, il y a toutefois des avantages avec cette méthode au niveau sécurité – on évite par exemple qu’un néophyte qui clique partout installe n’importe quoi sur une machine 😛

    Pour finir j’aimerais terminer avec une petite tranche de vie: L’an passé j’ai converti un lab complet (29 ordis) à l’école où je travaille en Linux avec Ubuntu, que j’ai récemment mis-à-jour à la version 9.04. Au départ j’ai senti une certaine réticense de la part des profs surtout qui avaient de la misère à imaginer qu’on puisse utiliser quoi que ce soit d’autre que Windows, mais les enfants ont été absoluments charmés par le penguouin et l’ont adopté sans aucune hésitation. Celà a pris du temps, mais au printemps et depuis le début de l’année scolaire il y a quelques semaines celà fait plusieurs enseignants qui me demandent maintenant de leur installer Ubuntu soit dans leur classe ou sur leurs laptops personels… Après leur avoir bien installé et configuré le tout avec codecs manquants et tout le reste, à date je n’ai eu aucun commentaires négatifs ni de demandes d’aide ou presque! Donc oui je crois honnêtement que même pour les « gens » normaux, il est possible de se satisfaire de Linux. D’ailleurs ma meilleure preuve c’est ma mère! En fait c’est surtout les « power-users » de Windows qui sont les plus difficile à convaincre (ou pour qui il est plus difficile de s’adapter), ou qui utilisent des applications spécialisées pour Windows. Pour le reste (email, web, musique), ca fait la job! Fait cocasse: Il m’est arrivé dernièrement de recommender Linux à quelqu’un et cette personne semblait intéressée jusqu’à ce que je lui explique qu’elle ne pourrait pas (n’aurait pas de besoin non plus) utiliser son anti-virus sous Linux! Elle refuse donc obstinément de rouler Linux car elle veut à tout prix pouvoir utiliser son antivirus préféré (F-Secure)!!

    *soupir*

  17. Je suis sous Mint Gloria depuis quelques mois imprimante pas eu de problèmes encore. La webcam me pose problème aussi mais tout le reste est Nickel . Y comprit Radio-Canada. Pour ma part le menu de Mint et son finder est ce que je préfère niveau ergonomie.

  18. J’utilise Linux Mint depuis environ 1 mois, soit depuis que j’ai reconfiguré mon système après avoir eu un problème technique ayant nécessité un retour de garantie. Auparavant utilisateur d’Ubuntu, ma première réaction face à Linux Mint était qu’il ressemblait étrangement ce que mon Ubuntu avait l’air après avoir passé quelques heures ou soirées à le bidouiller après une installation (allant même jusqu’à utiliser le même thème que moi!). De plus l’intégration de Medibuntu et autres packages non inclus de base avec Ubuntu avait l’air de me simplifier beaucoup la vie après une nouvelle installation. Par contre après ces quelques semaines d’utilisation force m’est de constater que divers petits irritants (la disparition du gestionnaire de « sources » apt de gnome qui m’oblige à ajouter les sources et clés en ligne de commande, le menu principal qui a ses bons et ses mauvais côtés, le gestionnaire de mises à jour trop présent à l’écran, etc.) font que je devrais revenir bientôt à Ubuntu. Quitte à passer encore quelques soirées à rebidouiller le très laid Ubuntu après la réinstallation pour l’avoir à mon goût.

    Par contre, pour quelqu’un débutant à Linux, je le recommande. Il est beaucoup plus facile d’utilisation pour un néophyte qui ne fera qu’utiliser Linux de façon occasionnelle ou en se contentant des paquets facilement disponibles, que ne l’est Ubuntu, tout en ayant la stabilité de la légendaire distribution et ses dépôts de paquets bien remplis.

  19. J’utilise Mint sur mon netbook depuis quelques mois et j’en suis ravi ! La version 7 a l’avantage de fonctionner à 100% sur mon Eee sans configuration supplémentaire, et c’est un bon petit système pour se familiariser avec Linux (avec lequel j’ai très peu d’expérience).

  20. « Par exemple, le menu par défaut est en bas, comme chez les Xandros et autres Open SUSE. Disons que c’est un peu moins déroutant pour un habitué de Windows. »

    Franchement Nelson, si quelqu’un est dérouté parce que son menu est en bas ou en haut, cette personne devrais lâcher son ordinateur et retourner a sa machine a écrire.

  21. J’ai installé la dernière mouture de Mint sur mon portable il y a quelques semaines. J’ai plus ou moins aimé le fait que je retrouve beaucoup d’anglais dans l’interface (bureau, applications, etc.). Et j’ai eu quelques difficultés avec le réseau sans fil. Pourtant Ubuntu est tout en français, lui, et pour le sans fil, je peux « blacklister » le foutu module b43 et en utiliser un autre.

    L’avantage de Mint par rapport à Ubuntu (selon moi en tout cas)? Ses codecs « propriétaires » préinstallés. Pour le reste, les deux se ressemblent beaucoup (forcément) du point de vue fonctionnement et fonctionnalités. Mais ce n’est que l’avis d’un utilisateur irrégulier d’Ubuntu…

    @ tous ceux qui utilsent quelque distribution que ce soit de Linux

    Je recommande vivement de TOUJOURS installer les imprimantes en passant par CUPS (hachetétépé://localhost:631) (héhé tiens-toi, WordPress) plutôt que par l’interface graphique du bureau. Je n’ai jamais eu de problème de cette manière, et Nelson aurait sans doute réussi du premier coup avec sa Brother. Et l’installation n’est pas si manuelle que ça, vu que ça se passe dans le navigateur.

    My 2 cents

  22. @phantoman:

    peut-être pas déroutés, mais les habitudes ont la vie dure: la première chose que j’ai fait en passant d’ubuntu à mint, c’est de remettre le menu en haut, où j’ai l’habitude de le trouver…

    @trocupei:

    mais le problème de ces solutions c’est qu’il faut tout de même le refaire après chaque nouvelle version, sinon on devra obligatoirement faire un upgrade à partir de la version en backup après chaque installation future (avec des nouvelles versions aux 6 mois, un cd est vite obsolète, et les upgrades causent parfois des problèmes). est-ce qu’il existe plutôt un programme qui permettrait de faire un joli petit script tout gentil qui installerait pour moi les packages nécessaires, reconfigurerait les dépôts (avec la bonne version), incluant ceux sur Launchpad que j’ajoute au fil du temps, les thèmes, les raccourcis dans mes menus et ma barre, widgets, localisation météo, plugins de firefox et autres personnalisations? Ou je rêve en couleurs?

  23. @ mrrobin

    Faire le live-dvd si ta machine est pas trop lente avec l’option DIST prend moins de 30 minutes chaque six mois c’est pas si pire que ça quand même. Ça reste la meilleure solution d’après moi.
    Et oui le script c’est une chose possible étant donné que tout peut se configurer, se modifier et s’installer en ligne de commande.
    Un bon bin bash et le tour est joué mais tu devras y consacrer du temps et surtout quand même l’adapter à chaque nouvelle version car les dépôts se modifient au fil des changements de version. Donc oublies ça, c’est plus de trouble que le remastersys. !
    La seule chose que j’ai remarqué avec ce live-dvd qu’on crée c’est que CUPS doit être réparé après ( En tout cas pour le mien).
    Je le répare en effaçant deux fichiers ( sudo rm /etc/cups/ssl/server.crt & sudo rm /etc/cups/ssl/server.key) Mais pour le reste je sauve une heure de travail.

    @ Jmv1

    Moi aussi les variantes à moitié traduite ça m’énerve un peu puisqu’un des avantages d’Ubuntu c’est le haut niveau d’implication des traducteurs bénévoles que l’on peut tous devenir facilement en s’inscrivant.
    p.s. pas pire le hachetétépé MDR
    @inxistant

    Si tu cherche du travail, il y a aussi Linux from scratch, ayoye ! C’est vrai que c’est plus stable mais il faut vouloir y mettre le temps et savoir un peu où l’on s’en va !!! Le livre d’instruction est par ici: http://www.quebecos.com/modules/news/article.php?storyid=3439

  24. Pour la webcam, j’ai essayé plusieurs logiciels. Mais le seul qui fonctionne sur mon Dell Studio avec Kubuntu 9.04 est ‘ http://wxcam.sourceforge.net ‘ . J’image que LinuxMint étant cousin, ça devrait faire aussi. PourRC, je me suis monté un petit script avec GreaseMonkey qui détecte les asx dans une page et les joue sur xine-ui. Avec tout ça, je suis comblé. Si ça peut aider tant mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s