Recette contre la fatalité

illustration2009041701.jpgQuestion de voir si vous êtes familier avec l’informatique et sa fatalité, je vais vous poser une question. Que signifie, selon vous, la séquence sonore suivante : « Zapp ! Schlic ! Zzzzzz ! Pffffffff ! Aaaaaaastidcâlisssss ! » ? Si vous répondez que c’est votre four à micro-ondes qui vient de griller, vous êtes recalés. Idem si vous optez pour votre brosse à dents électrique qui vient de s’enflammer. Par contre, si vous dites qu’il s’agit d’une annonce vous signifiant l’anéantissement de votre fin de semaine, vous gagnez et vous vous méritez la plus vive expression de ma haute considération. Vous avez à juste titre compris que votre disque USB externe, celui où sont stockées vos 10 000 photos de famille, venait de recevoir un coup terrible, mais pas nécessairement fatal.

Puisqu’il n’apparaît plus sur votre Bureau et qu’il a émis ce son à donner la chair de poule (ce qui a donné lieu, de votre bouche même, à la cinquième onomatopée de la susdite séquence audio …), vous vous imaginez qu’il est sauté, crashé, trucidé, « accident-de-parcourisé », bref, que vous avez perdu toutes vos photos. Et vous avez peut-être raison. Mais vous avez peut-être tort.

illustration2009041702.jpgPrêtez l’oreille. Gémit-il, votre salopard de disque ? Produit-il d’incessants clic-clic ? Non ? Alors tout n’est pas perdu. Il est fort possible que ce soit la MFT (« Master File Table »), c’est-à-dire la table d’allocation de fichiers, qui soit bousillée, qu’il y ait eu corruption ou destruction de certains fichiers système. Si c’est le cas, il suffit de ne pas se placer en mode « infarctus » et d’ouvrir un utilitaire spécialisé. Mais en cas de clic-clic, je laisse à votre imagination la réaction émotive, colérique, désespérée ou hystérique à adopter, à moins que vous ne vous conteniez et, brandissant une valise pleine de billets, vous contactiez une firme spécialisée en récupération de données.

illustration2009041703.jpgC’est quoi cette MFT ? C’est l’explication logique de la structure de fichiers à laquelle le disque obéira. Elle fait partie du MBR (« Master Boot Record ») ou zone amorce, le premier secteur du disque rigide dont le système informatique tienne compte. Si quelque chose d’horrible s’y produit, il devient impossible de démarrer l’ordi; il faut impérativement réparer. Sous Win XP et Vista, on insère alors le DVD d’installation et on navigue jusqu’à la console de réparation où on tape « fixmbr », dans le cas de XP, et « bootrec /FixMbr », dans le cas de Vista. S’il s’agit de corruption légère, cette opération tend à résoudre le problème.

Mais si le dégât est plus important (p. ex., il y a eu surtension, survoltage électrique, fermeture violente, infection virale, etc.), il se peut que l’on doive reformater. Évidemment, dans un tel cas, il faut préalablement récupérer ses données, du moins celles dont on n’a pas de copies ailleurs. On se trouve ici au même point que dans le cas du disque USB dont je vous ai parlé au premier paragraphe.

illustration2009041704.jpgEncore faut-il disposer de l’outil nécessaire. Si le disque n’est pas trop endommagé, on peut avoir recours à des produits comme GetDataBack, un utilitaire à 119 $US qui sait récupérer des données sur une partition FAT 12, 16 ou 32 ou NTFS. Mais il y en a d’autres beaucoup plus chers, p. ex. ceux de Data Doctor dont le prix peut dépasser les 300 $US, et d’autres moins chers, p. ex. ceux de Smart PC Solutions dont les prix oscillent autour de 50 $CAN. Il y a bien sûr le pas si mal Discovery Recovery dont je vous ai déjà parlé. Côté gratuiciel, je n’ai pas vu grand-chose de potable. La plupart de ces logiciels prennent en charge aussi bien les disques internes et externes, les ports USB, FireWire ou SCSI, les cartes Flash et les clés USB.

L’idée, c’est de se prémunir et de conserver ces produits sur un média quelconque que l’on range sur une tablette … au cas où. Le jour où le disque principal cesse de fonctionner, on se retrouve Gros-Jean comme devant advenant qu’il emprisonne bêtement l’utilitaire miracle.

illustration2009041705.jpgVous ai-je déjà raconté qu’un jour, j’avais récupéré toutes les photos d’un ami qui s’étaient retrouvées claquemurées dans un répertoire verrouillé à triple tour, un répertoire FAT32 qui refusait obstinément de s’ouvrir ? J’avais simplement redémarré le PC avec le « Live CD » de Knoppix (en fait, ça marche avec n’importe quel CD « live » de Linux), ce qui m’avait permis de copier ce dossier ailleurs.

Si vous avez vécu de telles expériences, si vous maîtrisez un produit pas trop cher qui fait votre affaire, parlez–nous en ci-après. Il serait très profitable pour nous tous que, d’ici quelques jours, nous puissions faire un tour assez sérieux de ce sujet. Vous n’avez pas idée du nombre de personnes dans mon entourage qui n’ont aucun double de leurs photos numériques !

Vous pouvez même compter sur moi pour modérer aux deux heures durant toute la fin de semaine, même s’il est sensé faire un temps de scie mécanique !

Publicités

54 réflexions sur “Recette contre la fatalité

  1. dennis_dubeau a écrit:
    « Moi, je serais pour qu’on serve une sandwich de tussilages rôties à l’ail à Costi…
    Pendant qu’il mastique, il dit pas de conneries! »

    J’s’rais d’avis qu’on en serve une double ration de ladite sandwich au Du’pas si’beau! 😉

  2. Un peut tard mais…

    Je comprend mal les gens qui perdent des données importantes.

    On ne peut pas confier ses photos de famille à un bidule qui peut vous péter dans la face d’une heure à l’autre.

    Dan mon cas ce ne sont pas des photos de famille mais des documents qui valent l’équivalent d’une bonne retraite tranquille et sans soucis.

    Pourtant je n’ai investi que 600$ pour avoir la pleine sécurité de ces données. En cas de vol, de feu ou de bris toutes ces données peuvent remisent à l’oeuvre avant que l’incendie ne soit terminé.

    Les sauvegardes sont bien plus une question de prudence ou de négligence que d’argent et de technique.

    Sa coûte pas cher de presser sur save ou save as.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s