Le calvaire des "sans-plates-formes"

illustration20090411001.jpgParfois j’aimerais être un inconditionnel de Windows ou du Mac OS X ou de Linux. J’aurais un seul ordinateur et je le maîtriserais. Il serait portatif ce qui me permettrait de l’utiliser au bureau et sur la route. Le clavier serait toujours le même, la connexion réseau aussi, idem pour la gravure de DVD ou la gestion du système. Je connaîtrais par cœur les spécificités de son processeur, de sa mémoire, de son bus ou de son jeu de circuits. Je saurais pallier d’instinct à tous ses caprices. Je deviendrais virtuose de son clavier et je posséderais en tête l’image de toutes ses oubliettes. On peut rêver, non ?

Mon problème, c’est qu’en plus d’être mon travail, l’informatique est un passe-temps, un loisir, une occupation agréable dont je n’arrive pas à me lasser. Tant et si bien que j’aime Windows, j’affriande le Mac et j’ai du plaisir avec UbunSuseManDrosOpenLinux. Rien ne me plaît autant, incluant le chocolat de Pâques, l’entretien d’un boisé et cette délectation pour adulte dont je n’ai pas à vous parler, que de voir Windows 7 reconnaître un Mac sur mon réseau, lequel a ouvert le disque C de mon ThinkPad sous XP, pendant qu’ailleurs, j’installais un lecteur vidéo en tapant « sudo apt-get install mplayer », au même moment qu’une version bootleg du Mac OS X 10.5 tentait de s’installer un dual boot Darwin avec Vista dans un autre PC. (ndlr: ma bonde soutient que ce paragraphe est plus ou moins exact; sa nuance est attribuable au nombre quotidien de jurons qu’elle entend provenir de mon atelier informatique…)

illustration20090411002.jpgRemarquez, cela permet de contourner certains problèmes. Prenez lundi dernier. J’ai téléchargé la beta d’Ubuntu 9.04 avec ma machine Vista 64. Mais parce que le graveur de DVD va mal ces temps-ci (cordonnier mal chaussé ?), je n’ai pu me fabriquer un DVD d’amorce. J’ai plutôt copié l’image ISO sur un disque USB que j’ai ensuite branché à mon gros gros Mac lequel m’a vivement fabriqué mon DVD. Cela m’a permis d’aller à ma boîte Linux installer la dernière version du sieur Mark Shuttleworth. Je sais, c’est con, j’aurais pu tout faire à partir d’Ubuntu, mais c’est une bête question d’habitude (ci-contre, le panneau de configuration de Vista).

Là où c’est souffrant, c’est de devoir constamment s’adapter d’une machine à l’autre à cause, principalement des claviers qui n’auront pas le même nombre de touches et qui seront gérés différemment selon le SE utilisé. Mais avant d’aller plus loin, une nuance s’impose. Une fois que l’on sait où aller sous Win 7, sous Mac OS X, sous Mandriva et tutti quanti pour modifier les paramètres d’affichage, pour trouver un moniteur d’activités, etc., on le sait et il est possible de s’en souvenir quand on doit se livrer à cette tâche. Mais, ce matin, je vous parle d’automatisme, de cette faculté de pouvoir écrire un texte sans perdre le fil à chercher à générer un « ç » ou un « ë ».

illustration20090411004.jpgUn de mes cas extrêmes est celui de SUSE Linux Enterprise Desktop que je n’arrive jamais à configurer comme du monde quand je l’installe et qui me donne toujours le clavier « franco-français » azerty au lieu de mon qwerty « canado-français ». J’ai beau savoir que le « m » est à la place du point virgule, que le « z » est à la place du « w » et que pour taper un chiffre, il faut appuyer sur les majuscules. Ça devient lassant, handicapant ! Un exemple de perte de temps ? Si vous configurez votre mot de passe avec une combinaison de chiffres et de lettres (ce qui est recommandé), et si vous oubliez d’appuyer sur la touche « Majuscule » en tapant vos chiffres, vous vous arracherez les cheveux de la tête quand l’installation sera terminée, que vous aurez normalisé votre clavier et que vous voudrez relancer une session; votre mot de passe ne sera pas reconnu (ci-contre, le panneau de configuration de Mandriva Linux 2009).

Autre exemple, quand il me faut bidouiller dans la machine XP Pro de ma blonde, il me faut m’adapter au clavier « Canadian Multilingual Standard ». Le « à » est à l’extrémité droite entre les touches « Back » et « Enter », juste à côté du « ç », lequel est de biais en haut du « è ». Cela signifie que je n’arrête pas de produire des coquilles comme « làa-bas » ou « çca et làa », et que pour pouvoir générer un « ù », il me faut taper « u » et le modifier ensuite dans le correcteur orthographique. C’est que, voyez-vous, je suis un vieux cradingue qui, un jour, s’est habitué au clavier « Français (Canada) », pas au « Canadien multilingue standard » ni à d’autres sortes de « Français ». Donc, pour générer un « à », je tape d’abord sur la touche immédiatement à la gauche de « enter » et, ensuite, j’appuie sur le « a ». Je le fais instinctivement et c’est aussi rapide qu’idiot.

illustration20090411003.jpgLe pire, c’est quand je dois produire une chronique à partir du Mac. Je vous fais grâce ici de cette aberration qu’est la touche « Pomme », celle qui est à la place de « Alt » sur un clavier non-Mac. Sur ces claviers, il faut utiliser la touche « Ctrl » pour arriver au même résultat. Je sais, je sais, le Mac est arrivé le premier avec cette touche, mais, personne n’a suivi, fait que … Vous dire que je perds du temps à merder mes copier-coller quand j’ai à me promener de Mac à PC est un euphémisme (ci-contre, le panneau de configuration du Mac OS X).

Le pire sur Mac, c’est la configuration du clavier « canado-français ». La seule que j’ai trouvée se nomme « Français canadien – CSA ». Remarquez, c’est déjà moins enrageant qu’avec certains claviers Windows. Sous Mac OS X, si je veux taper un « ù », je n’ai qu’à appuyer sur la première touche en haut à gauche. Un exemple de perte de temps ? Comme je n’arrive pas à découvrir où se cache le guillemet anglais, celui qui est important pour taper du code HTML élémentaire dans WordPress (le logiciel utilisé pour ce blogue-ci), je dois aller dans la console dudit WordPress, copier le fichu guillemet qui figure dans un texte déjà en ligne et le coller là où il le faut dans ma nouvelle chronique. Ou bedon, je dois aller finir le travail sur un PC. Pas brillant, mon affaire ! (Et, tant qu’à râler, pourquoi n’est-il pas possible de configurer une touche « Prise d’écran » sur un Mac comme c’est le cas sous Windows ou sous de nombreuses saveurs de Linux ? En lieu et place, il faut appuyer simultanément sur « Pomme-Majuscule-3 » ou « Pomme-Majuscule-4 » pour choisir une fenêtre à la manière de « Alt-PrintScreen » sur un PC).

illustration20090411005.jpgMon métier fait que je dois produire beaucoup de textes. Cela avec toute sorte de machines. Donc, je n’arrive pas à bien m’adapter, à bien me sortir de la tête mon bon vieux schéma de clavier pas trop moderne. Je vous entends dire que je devrais m’en débarrasser pour de bon ? Non, c’est avec cet agencement de touches que je suis le plus productif. Peut-être, ajouterez-vous, que si je me tenais debout, que si j’exigeais des claviers affichés en français, ce serait déjà mieux. J’aurais, par exemple, moins de difficulté à trouver la barre oblique inversée. Hélas, presque tous mes claviers sont anglais. Snif ! Mais il se peut aussi que vous me donniez raison et que vous blâmiez les fabricants pour cette babel de configurations (ci-contre, le panneau de configuration de Win XP).

Je me rappellerai toujours ce voyage d’une heure que j’avais fait, lors d’une froide journée d’automne, après avoir emprunté la Volkswagen d’une amie. Comme j’ignorais où se trouvaient les contrôles servant à activer le chauffage, j’ai gelé tout le long du trajet. Il m’aurait fallu savoir qu’ils se trouvaient près des pieds du passager arrière, , presque sous le siège du conducteur. Pas évident !

Voilà qui met fin à mon chialage d’aujourd’hui. Joyeuses Pâques, prenez du bon temps !

Publicités

80 réflexions sur “Le calvaire des "sans-plates-formes"

  1. @ gemnoc

     » Le Samedi 11 Avril 2009 claude_lafreniere écrivait:
    «Hum… Je rêve d’un clavier dont les touches indiqueraient le jeu de caractère utilisé: qq chose comme un affichage LCD… en attendant que je l’invente»

    Ce clavier existe déjà, c’est le Optimus Maximus Keyboard. … »

    OK merci. Trop cher pour moi … quoique si je vend mon char… 😉

    Bonne journée.

    P.S.

    N.B. Commentaires très intéressants sur cette question des claviers.
    Je vais conserver le lien pour approfondir tout cela. Merci.
    🙂


    Claude LaFrenière [climenole]
    Qc city, Canada
    Profil & Contact:http://www.google.com/s2/profiles/111152488607912291231?hl=fr&zx=cfrw6lacngsd
    [{p ٧ ¬p}W{p ۸ ¬p}] ٧ significare aut crepare ٧ σημασία ἤ θόρυβος

    Nota Bene: Commentaire republié sur Google Notebook, FriendFeed et … Twitter. 😉

  2. dennis_dubeau écrivait:
    «Wordpress étant du Freeware… ça doit pas trop les préoccuper. Je n’ai pas vu beaucoup de mise-a-jours de leurs côtés…»

    WordPress est plus précisément une application libre publié sous licence GPL, et pourquoi laisser entendre que les projets libres ne sont pas préoccupés par la sécurité? C’est tout le contraire en général. La dernière version est la 2.7.1, sortie le 11 février dernier. La question est de savoir, est-ce que Cyberpresse a fait la mise à jour?

    Je viens de vérifier sur mon blogue personnel en postant un commentaire avec le caractère « plus petit » entre guillemets, suivi de texte au hasard. Le commentaire s’affiche correctement. J’ai donc tendance à croire que le problème est avec Cyberpresse, pas avec WordPress…

  3. Problème de justesse des couleurs avec les écrans ACL.
    J’avais un 17 po Acer puis j’ai changé pour un 22 po Philips. Surprise : les graphiques et photos n’avaient plus les mêmes couleurs ! Que faire ? Quelles étaient les bonnes couleurs ? celles du Acer ou celles du Philips ? J’ai d’abord découvert que mon Philips était une version « brillane », ce qui modifie les teintes. J’ai alors reconnecter un vieux cathodique…pour obtenir d’autres couleurs !!! Comment savoir ce que sont les vrais couleurs ? merci

  4. En réalité, je ne parlais QUE de Word Press… ce que les Grands Prêtres n’ont pas hésité à étendre à l’ensemble du reste du monde libre. Ça s’appelle mettre des mots dans la bouche de quelqu’un… une stratégie connue mais avec une efficacité limitée.

  5. @ dennis_dubeau
    Rien compris à ce que tu raconte…

    Tu ne parlais que de WordPress, mais je t’ai répondu que le problème n’est pas avec WordPress, plutôt avec Cyberpresse… M’enfin, toujours aussi susceptible à ce que je vois.

  6. @ dennis_dubeau

    Bon, je viens de relire mon message d’hier (cette modération qui nous empêche de lire immédiatement ce qu’on vient de poster!) ainsi que ton dernier. Effectivement, j’ai été coupable de généralisation à ton endroit, une injure que tu t’es d’ailleurs empressé de me rendre avec tes commentaires condescendants.

    N’empêche, il me semble que mon commentaire était neutre. Peux-tu m’expliquer pourquoi tu réplique avec des attaques personnelles aussitôt qu’on a le malheur de te contredire? Faut croire que je ne mérite plus cette bière que tu m’as jadis offerte dans les commentaires du joueur de lyre…

  7. Vous écriviez: « J’aurais, par exemple, moins de difficulté à trouver la barre oblique inversée. Hélas, presque tous mes claviers sont anglais. »

    Pour corriger mes claviers « anglos » et ainsi travailler en français, j’utilise les excellents autocollants de la firme québecoise « Beaujoie » [ http://www.beaujoie.com ~ 450-462-2225 ou 800-363-6026 ]

    Peu dispendieux et très efficace. L’essayer c’est l’adopter!

  8. @ Genmoc

    Je suis quand même content que tu aies réalisé que mon commentaire ne couvrait que et strictement que WordPress… Car j’ai un préjugé plutôt favorable pour le libre (ubuntu, notamment!). Ce n’est pas un attaque personnelle mais bien un réplique un peu sèche. J’ai eu la désagréable sensation qu’on me faisait dire ce que je ne voulais pas dire, Genmoc. sans plus.

    D’ailleurs, WordPress n’est pas si Freeware que ça: Essaye d’uploader un fichier mp3 sur ta page de blogue… tu vas devoir sortir les dollars! Et oui… Cette passe-là de WordPress, je ne l’ai pas digéré encore… J’ai trouvé ça plutôt racoleur pour ne pas dire putasse de leur part. Alors, la rogne que tu détectes n’est PAS à ton endroit mais bien. à l »endroit de cette stratégie de marketing de WordPress.

    Je ne suis pas le mauvais garçon de service, loin de là. Je suis plutôt enjoué et sociable, de façon naturelle. Mais oui, je réplique très rapidement quand j’ai la perception, et quelques fois à tort, qu’on tente de vérifier mes limites.

    Ainsi, je m’excuse de ce quiproquo à ton égard, Genmoc. Et je rajoute une autre bière froide avec les excuses de la maison… Mais, c’est Dumais qui va payer la facture!! Il est riche, lui… 🙂

  9. Après le duel claude_c – flipper_21.

    Après le combat toogreen – viva_zapata.

    Voici l’escarmouche dennis_dubeau – gemnoc!

    Toutes ces échauffourées se terminent avec une bonne ‘tite broue. Ça va coûter tellement cher à Nelson qu’il sera bien obligé de vendre sa strappe.

    Ne reste qu’Alexanticosti et… le reste de l’univers. Pfffffouah ha ha!

    Le Dauphin tervention inutile

  10. Bon ben voilà!

    Quelques bonnes bières fraîches, une franche discussion, quelques petites canettes de plus et hop! On est des frères!!!

    Mais, surtout, ne pas oublier l’adage :

    « Faut battre le frère quand il est chaud » !

    🙂

  11. Ça fait plaisir de vous lire réconciliés, denis et gemnoc.

    Si on range les colts au vestiaire, avant d’entrer dans le saloon, avec un peu de bonne volonté… 🙂

  12. Ok Dennis, on oublie ça… 🙂 J’aurais certainement réajusté mes propos si j’avais relu mon message après sa publication (avant aurait été mieux!), alors désolé moi aussi.

    Pour le truc des mp3 sur WordPress, est-ce que tu parles du site commercial WordPress.com, ou de l’application WordPress (téléchargeable sur WordPress.org)? Je paie pour mon hébergeur, et j’ai fait ma propre installation de WordPress, qui me donne plus de liberté que si j’avais inscrit mon blogue sur WordPress.com. Faudrait que j’essaie de téléverser un mp3 pour voir.

    Quant aux autres, n’allez surtout pas me proposer de fumer le calumet de la paix, je suis non fumeur! 😛

    Pour revenir à la modération, comment ça se fait que certains blogues de Cyberpresse n’en ont pas (celui de Jozef Siroka si je me souviens bien)? Maintenant que le procès archi-médiatisé est tombé dans l’oubli, on pourrais revenir comme dans le bon vieux temps…

  13. @ gemnoc

    On m’a affirmé à la Cyberpresse que tous les blogues étaient modérés. Si certains ne le sont pas, je n’en suis pas informé.

  14. @ Nelson Dumais

    Je vous avais répondu par courriel à technaute, mais puisque je l’ai déjà mentionné «en clair»… Siroka modère son blogue, mais les commentaires sont publiés aussitôt qu’ils sont soumis. J’ignore pourquoi il est le seul à le faire. Peut-être est-il rivé à plein temps à son blogue. 😉

  15. @ Dauphin promptu

    Et pis, j’me mêle-tu de tes conflits avec les chevreuils qui puent de la gueulle, moi?

    Han?

    Gemnoc est assez grand pour se battre avec moi tout seul!!

    @Gemnoc

    Un blogue sur WordPress.com… non-hébergé ici… On peut uploader des vidéos mais pas d’audio! Je l’ai trouvé cheapshot de leur part, celle-là! Ce qui est dommage parce qu’autrement, WordPress est super bien conçu. La gestion est simple et tranparente. Très performant aussi. Et difficile à hacker par les trolls.. quand on a le plein contrôle de la gestion, bien sûr.

    Bon FDS, Genmoc. Désolé encore pour le quiproquo mais, ça fait partie du text-based!

  16. @u dauphin

    J’ai des zébrures partout, signe des penchants sados de Dumais et de son goût pour l’éducation anglaise (à base de strappe…). Tout ça pour une petite chicane de cours d’école primaire avec un chicano :

    – T’es pas fin !
    – C’est toé qu’y est pas fin !
    – Je l’ai dit le premier.
    – Qui qu’il dit, qu’il l’est !

    Pis on n’a même pas eu de cerveza (quoique si vous me demandez mon avis, je pencherai plutôt pour un p’tit blanc).

    Mais je réitère (j’adore ce mot ; réitérer, y a vraiment pas rap !) mon ébahissement envers la non-normalité des claviers d’ordi ; amazing indeed ! Je dirais que c’est de l’ordre de l’organique ; la nature a horreur de l’ordre, elle lui préfère un chaos avec des airs d’organisation.

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Faque on y va avec deux touches pour faire un É ou un È, quand ce n’est pas de la formule cabalistique, incluant sang de vierge ( né(e) en septembre ) et bave de crapaud.

    Pis pas question de changer nos habitudes*, ça pourrait prendre des mois avant d’oublier les anciens gestes. Ce sont les compagnies qui doivent se plier à nos besoins, sinon, ben j’va continuer à taper 2-3 touches pour faire le caractère accentué désiré. Et toc, la compagnie est vraiment dans le trouble hein ? Bien fait pour elle. Et tant pis si elle fait des insomnies.

    On vit une époque formidable.

    Alex

    * Je suis exactement comme ça, mais j’essaie de me soigner…

  17. @phantoman : Ce qui n’est rien à côté de « procrastination », un si long mot compliqué pour dire qu’on se pogne le beigne au lieu de travailler !

    Mais je corrige, RÉITÈRE me prend sept touches ; il y a sur mon clavier de iMac un É, un È, un À un Ù et un Ç, je dois faire une double touche pour faire des ^ ou des ¨ , c’est tout. Mon clavier pour XP au bureau a, me semble-t-il, la même configuration.

    Quand je dois faire des doubles touches (sauf au volley), ça me prend une dizaine de minutes à me réhabituer à ces autres claviers. Il m’est arrivé de traficoter des claviers en español pour les « franciser » et avoir accès aux touches habituelles. Mais c’est certain qu’un clavier anglo est bien pauvre en accents.

    J’aime bien les accents, c’est comme une touche de couleur sur une personne ; un foulard, une mèche, un oeil au beurre noir…

    Alex

  18. @ phantoman
    «Le mot que tu adore, réitère, tu te rends compte que pour un mot 7 lettres, tu en tape 9?»

    Bob bon bon, payez-vous ma tête maintenant. 😛

  19. @Alex et Gemnoc

    Je vous ai confondu. Pas facile de reconnaitre quelqu’un par son clavier.

    Une autre manière de régler le problème, c’est de ne pas mettre d’accent et laisser son correcteur les ajouter.

  20. En tout cas moi ce qui me fatigue le plus sur Windows XP au travail est la touche « Insert ». Je l’accroche tout le temps parce qu’ils nous ont mis un clavier « bilingue » et la touche « backspace » est petite comme une touche normale et que « Insert » est rapproché.

    À quoi ça sert la touche « Insert » en 2009? Les gens utilisent encore ça?

    Et pour mon clavier OS X à la maison (le modèle est juste « Keyboard » avec les touches jusqu’à F16) j’ai pris le modèle anglais et je le configure en CSA, les touches sont mieux placées (par exemple, le Enter ne fait pas un gros « L » à l’envers), mais c’est aussi une question d’habitude.

  21. La question de la productivité sur claviers est très relative. Dans mon cas, j’ai eu à me réhabituer à un nouveau clavier dans chacun des pays que je visitais, ce qui n’est pas peu dire car j’ai beaucoup voyagé sur tous les continents dans ma vie, surtout pour mon travail. Ça prend à peu près autant de temps que pour le décalage horaire multiplié par deux. En une semaine, on réapprend un nouveau clavier.

    La technologie des claviers a été inventée à une époque où l’on tentait de réduire la productivité parce que les machines n’étaient pas assez rapides. Ça en dit long. Mais ces tentatives n’ont jamais assez limité la dextérité humaine pour lui nuire (le cerveau et les automatismes sont miraculeux, toujours et partout, encore faut-il le reconnaître et ne pas accepter des limites qui ne sont qu’apparentes).

    Pour de nouveaux utilisateurs, il y a peu de différence entre les anciens claviers Selectric de type IBM (les claviers dits canadiens-français ou plutôt français canadiens si l’on traduit de l’anglais) et qui datent des années 1960-1970. Ce clavier dit « français canadien » a en fait été « inventé » par un unilingue anglophone de Toronto que je connais (pas une mauvaise personne, mais pas quelqu’un de particulièrement favorable à un statut enviable pour le français dans le domaine technique). Et le clavier canadien normalisé, que Windows appelle « canadien multilingue » est en fait québécois : je me déclare coupable de l’élimination de la touche morte « accent grave » pour les lettres françaises les plus utilisé (à part le ê, pour lequel il faut toujours utiliser une touche morte).

    Il ne me faut pas oublier de dire qu’il existe de nombreuses variantes des claviers dits « français canadiens » mais qu’il n’y a qu’un clavier normalisé, qui est par surcroît très québécois, et pas un clavier de colonisé.

    Il y en aurait long à dire sur l’avenir des claviers, j’y travaille toujours, pour le soutien non seulement d’une trentaine de langues comme le clavier canadien normalisé (dit « canadien multilingue ») le fait, mais de toutes les langues du monde en même temps, ce qui est projeté pour adaptation à l’ensemble des claviers nationaux.

    Alain LaBonté
    (résidant de la ville de Québec)

    rédacteur de la série de normes internationales ISO/CEI 9995 sur les claviers et

    responsable de la norme canadienne de clavier (CAN/CSA Z243.200), qui est en fait surtout québécoise

    P.-s. : j’ai chez moi des claviers « normalisés » d’ordinateur de table depuis près de deux décennies (il n’y a pas qu’Apple qui en a produits, mais ils ont malheureusement été mal commercialisés hors de chez Apple), de même que deux ordinateurs portatifs récents avec claviers dits « multilingues canadiens » (un VAIO de Sony, et un Toshiba acheté récemment). Ceux qui veulent vendre des ordinateurs au gouvernement du Québec, notamment, n’ont pas le choix que d’en produire, mais il faut souvent hélas demander directement au producteur pour en avoir un [en passant, les claviers de portables se changent la plupart du temps très facilement]. Plusieurs constructeurs d’ordinateurs en produisent, tant pour les ordinateurs portables que pour les modèles de table.

  22. Je rectifie une phrase écrite dans mon commentaire précédent que je ne peux malheureusement mettre à jour directement : remplacer « Pour de nouveaux utilisateurs, il y a peu de différence entre les anciens claviers Selectric de type IBM » par « Pour de nouveaux utilisateurs, il y a peu de différences d’apprentissage entre les anciens claviers Selectric de type IBM et les claviers normalisés dits « canadiens multilingues » ».

    Excusez aussi les quelques autres fautes d’accord eou de frappe, je ne m’étais pas relu…

    Alain LaBonté

  23. Aux utilisateurs de Mac OS X, voici quelques ressources que j’ai eu bien du mal à trouver mais qui existent:

    Un « layout » pour claviers non-apple, (en prime, il apparait sans le drapeau canadien dans la barre de menu) – vous devez redémarrer pour pouvoir l’utiliser:
    http://i.never.nu/downloads/flagless_canadian_keyboards.zip
    Mis à part la touche des guillemets français (à gauche en bas), c’est 100% efficace. Vous pourrez toujours utiliser Ukulele pour parfaire la chose.

    Un « keyfixer » qui corrige le comportement questionnable des touches home et end sur Mac: http://www.starryhope.com/tech/apple/2006/keyfixer/

    Voilà, j’espère que ça pourra aider.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s