Et si on arrêtait de gaspiller …

illustration2209031301.jpgHier, une amie pigiste m’annonçait qu’après trois semaines de vive déception, elle était allée retourner son bloc-notes Acer Aspire chez BestBuy, un ordi qu’elle avait payé 550 $. Tout avait foiré, incluant le moniteur. Si, au départ, elle avait acheté ce mauvais citron, ce n’était qu’en raison de la nature « jetable » du produit. Son gros contrat payant n’étant pas signé, ma copine devait vivoter, en attendant, sur de plus petits mandats, d’où l’intérimaire Acer. « Mais y a quand même des fichues de limites à la cochonnerie ! » m’a-t-elle dit.

Cette anecdote met en lumière une des explications de la crise économique dans laquelle la planète est en train de s’enliser. Pour plaire à leurs actionnaires, les entreprises doivent annoncer, bon an mal an, des pourcentages de croissance (« double-digit ») alléchants de leurs profits, de leurs ventes et de leur part de marché. Ce qui implique que les centres de production doivent turbiner de plus en plus, ce qu’ils arrivent à faire grâce à une main-d’œuvre abondante et disponible qui est poussée hors des régions rurales par l’industrialisation « trans ceci » et « trans cela » de l’agriculture. En même temps, les « forces de vente » doivent être fouettées au sang, sans oublier les budgets de marketing qui doivent être hissés à des paroxysmes, pour que les gens achètent, achètent et achètent, qu’ils aient besoin du produit ou non ! À défaut, rien ne fonctionne !

Un bel exemple est l’univers sulfureux des ordis, où la plupart des fabricants (Apple pourrait ne pas cadrer parfaitement dans ce modèle) doivent couper au maximum dans leurs coûts de production, ce qui vise nécessairement la qualité, et tout faire pour que les consommateurs changent d’ordis tous les douze ou dix-huit mois. Les multinationales structurent donc leurs opérations en conséquence et leurs usines carburent à un train d’enfer. Jusqu’au jour où ça pète ! Cela parce qu’un rouage essentiel à la chaîne à profit a cessé de jouer son rôle. En l’occurrence, les gens ont cessé d’acheter à tout va.

illustration22090313031.jpgQue s’est-il passé ? Leur gros P4 ou Core 2 Duo d’Intel sous Win XP va très bien, Vista et Office 2007 ne les inspirent pas, ils lisent partout que Win 7, ce produit que Microsoft lancera en septembre 2009, fonctionnera aussi bien que XP dans leur vieux PC, ils découvrent des joyaux dans le monde du logiciel libre et du gratuiciel. Qui plus est, leurs revenus devenus précaires les obligent à établir des priorités de consommation et ils tendent à placer les Dell, HP, Lenovo et Acer dans le même sac que les lamentables fabricants d’automobiles, les exécrables banquiers américains et les pitoyables politiciens de la mouvance Bush.

La folle courroie de production s’est ainsi vue ralentie, puis stoppée et les fabricants se sont soudainement retrouvés impuissants devant le nouveau « paradigme en devenir » de consommation. Les inventaires sont devenus historiquement énormes, les mises à pied massives et les faillites (ou mises sous un régime de protection) innombrables. Comme résultat, le nombre de cas de misère humaine s’est mis à augmenter d’autant, cela, partout au monde, incluant en Chine où bon nombre de ces produits bon marché sont fabriqués. Pensez aux cohortes de sacrifiés qui, chassés des campagnes et mis à pied en ville, n’ont rien devant eux et crèvent de faim.

Si j’étais un dictateur éclairé en charge de la planète, je décréterais qu’au sortir de la crise (dans six mois, dans un an, dans deux ?), il serait interdit de produire de la cochonnerie qui, en raison de sa nature jetable, est extrêmement polluante. J’obligerais l’industrie à recommencer à produire des biens de qualité, des biens qui vieillisse normalement et qui peuvent être réparé : des chaises qui ne cassent pas au bout de deux ans, des tables qui ne se décollent pas après un an, des manches de râteau, de pic ou de pelle qui ne se fracturent pas, des grille-pain qui durent aussi longtemps qu’une cafetière espresso italienne, des couteaux qui s’aiguisent vraiment, des cuisinières électriques bonnes pour 25 ans et, bien entendu, des ordinateurs comme IBM en fabriquait en 1992.

illustration2209031302.jpgAu lieu d’acheter trois grille-pain, manche de pelle ou ordinateurs en cinq ans, les consommateurs ne s’en offriraient qu’un. Ce qui fait que les ventes seraient moindres et, en raison de la qualité qui serait supérieure, les prix plus élevés. Mais payer 2000 $ en cinq ans au lieu de trois fois 800 $, c’est pas mal mieux non ? Le problème, c’est que ça ferait travailler infiniment moins de monde dans de nombreuses contrées où l’économie est émergente, ce qui pourrait équivaloir à condamner ces gens à une forme de sous-développement chronique. Mais en revanche, ça contribuerait à maintenir du monde sur le marché de l’emploi dans les pays consommateurs, ce qui serait une autre cause du fait que les biens se vendraient plus cher qu’avant.

Mais bon, je rêve et, sûrement, je m’égare. Je suis en train de bêtement m’imaginer qu’il ne sera plus possible de faire autrement que de fabriquer des ordis ayant la qualité de mon PS/2 Modèle 76 en lieu et place de celle du Acer Aspire cité plus haut.

C’est quoi un PS/2 76 ? Laissez-moi vous le décrire. C’est un PC de … 30 livres fabriqué en 1992 par IBM dont le bus est MCA, ce qui en fait, techniquement, un PS/2 et non un PC. Son processeur Intel est un 486DX4/100, sa RAM est de 32 Mo, son disque (750 Mo) et son lecteur de CD … 2X (une rareté) sont de bus SCSI, sa carte graphique est de type XGA, sa carte audio est de 16 bits avec 20 voix de synthèse (AWE) et son lecteur A accepte les disquettes 3 ½ de 2,88 Mo. Quant à l’indestructible bloc d’alimentation (118 watts), il occupe toute la longueur, côté droit, du boîtier. IBM l’a muni d’une panoplie de protection contre les surtensions, survoltages et courts-circuits.

Équipé comme le mien, ce modèle de PS/2 se vendait aux alentours de 6 000 $ en 1992 et se retrouvait sur des bureaux de banquiers, des banquiers assez hauts gradés. Six ans plus tard, je me le suis procuré pour 415 $ en allant notamment visiter l’atelier de réinsertion sociale Recypro (visitez leur site Web, vous risquez d’être étonnés…), où on se spécialise dans la récupération de matériel informatique. Voici le détail :

– Ordinateur (incluant 32 Mo de RAM, carte Ethernet, moniteur SVGA, disque de 750 Mo et clavier français) : 200 $ d’occasion chez Recypro;
– Carte stéréo 16 bits payée 145 $US neuve chez
GTWeb;
– Lecteur de CD-ROM externe 2X SCSI : 40 $ d’occasion chez Recypro;
– Haut-parleurs et microphone : 30 $ chez Radio Shack;
– Système d’exploitation, OS/2 Warp 4 : sans frais, il m’avait été fourni en service de presse par IBM (tout comme Word Perfect qui m’avait été remis, à l’époque, par WP Corp.).
– Total : 415 $

Vous croyez que je charrie ? Ce matin, après le déjeuner, l’humeur embrouillée en pensant aux citrons à la sauce Acer, je suis descendu dans mon atelier et j’ai allumé mon Modèle 76, cette vieille réguine de 17 ans. En moins de temps qu’il n’en faut à Windows Vista 64 pour démarrer, je me suis retrouvé en situation d’écriture. Je me suis alors fait craquer les jointures et je vous ai pondu le texte que voici. Directement de mon antiquité ! Vous ne me croyez pas, regardez les photos ci-après ! Évidemment, la machine n’étant pas raccordée à mon réseau et ne disposant pas de la techno USB, j’ai dû utiliser une disquette, une de celles que je garde dans un boîtier à côté de l’appareil, un média ayant, lui aussi, au moins 17 ans. Or, je n’ai pas eu de problème.

Méchant beau rêve, non ?

illustration2209031304.jpg
Le bon vieux bureau d’OS/2 Warp 4 ! J’ai fait mes prises d’écran avec un gratuiciel qui s’appelle Gotcha

ligne2.jpg

illustration2209031305.jpg
Mon article d’aujourd’hui dans WordPerfect 5.5 pour OS/2

ligne2.jpg

illustration2209031306.jpg
Il m’a fallu formater une disquette …

ligne2.jpg

Publicités

67 réflexions sur “Et si on arrêtait de gaspiller …

  1. @claude_c

    « Y a quand même une contradiction… »

    La contradiction, voilà tout le paradoxe humain.

    Comme Napoléon qui pour sauver la République s’est fait Empereur.

    Pour ça que je n’aime pas les gourous. Il n’y a rien de pire que quelqu’un qui ne voit pas la contradiction qui vit en lui.

    Avec la contradiction vient le doute….

  2. Bof. Mon Dell Inspiron 2200 rutile, même après 4 1/2 ans de loyaux services. Et puis les gens qui changent d’ordi le plus souvent autour de moi font tous partie de la secte Apple.

  3. J’ai rien contre ton texte, mais tu fais parti de la même espèces qui demande des logiciels mise à jour continuellement qui font que les ordinateurs sont désuète plus rapidement… les logiciels et jeux évolues beaucoup plus rapidement qu’avant… ce qui baisse la durée de vie des ordinateurs… tu semble oublier ce léger détail pour un connaisseur en info c’est un peu décevant.

    Dans ton monde on devrait seulement avoir une mise à jour annuel, c’est bien triste mais nous vivons dans une économie de marché, soumis au loi de l’offre et de la demande

  4. @jmv1

    on semble ne pas vous avoir montrer le sens du mots et…

    jmv1

    Le Lundi 16 Mars 2009

    Ah les bons vieux 486! Mon premier ordi (1993) était un DX2 66. Il m’a rendu de fiers services en tant qu’ordinateur de bureau. Il a ensuite fait un séjour chez ma mère, où il a rendu les même services, et, depuis 8 ans, il roule 24h sur 24, car il me sert de routeur / coupe-feu. La carte-mère, le processeur et le bloc d’alimenation sont des pièces originales. Durabilité, vous dites?

    Dixit webcurieux :
    “Et on se retrouve avec des gens pour se plaindre de leurs ordinateurs achetés d’occasion, fonctionnant sur du Linux et bourrés de logiciels piratés ou volés.”

    Vous blaguez j’espère, sinon dites-moi comment on fait pour voler ou pirater du logiciel libre. Il y a longtemps que je tente de réussir l’exploit. 😉

  5. Je crois que ca aurait pu arriver avait n’importe quelle marque de laptop.
    J’ai acheter 3 Acer Laptop dans la derniere annee 1 pour moi j’ai 46 ans, 1 pour mon fils de 8 ans et 1 pour ma fille de 19 ans (aux USA) pour environ $399.00 chaque, ils fonctionnent tous a merveilles, celui de mon epouse 1 toshiba que j’ai payer $1900 chez Best Buy (incluant les 3 ans de services) a passer beaucoup de temps a la reparation jusqu’au jour ou tanner d’entendre que « on a changer le keyboard »… »tous semble correct » j’ai retirer le keyboard et decharger un voltage de 12 volt sur le motherboard jusqu’a ce que ca sente le brule… Alors ils ont du remplacer le motherboard et maintenant il fonctionne a merveille. Alors un citron est un citron jusqu’a ce qu’on s’ecoeur… A mon avis Acer font de tres bon laptop pour le prix. En passant j’utilise AVG antivirus free et AD Aware sur tous les laptop.
    AJ Phoenix Arizona.

  6. @ MassHysteria

    « on semble ne pas vous avoir montrer le sens du mots et… »

    J’ai appris à lire des phrases logiques et bien construites. Peut-être que s’il y avait eu un « ou » plutôt qu’un « et » j’aurais mieux compris?

  7. On dirait vraiment des propos de old timers … et un billet écrit avec les ouï-dires d’une collègue qui ne fait pas des choix en fonction de ses besoins. Et .. le bitchage de marque … assez primaire. Y a-t-il une marque qui ne fait pas de citrons? Et à lire votre critique, vous ne semblez même pas avoir déjà essayé un Acer … mais peu importe, vous n’aimez pas.
    Ce qu’il faut vérifier, c’est la politique verte des constructeurs en fait de choix des composantes et leurs programmes de recyclage. Mac et Dell ont une politique en ce sens … et votre vieux IBM ??? Et bien non. Plein de pièces toxiques. Pour faire des choix judicieux, il faut prendre la peine de s’informer … et rien de mieux que le Web en ce sens.
    Autre point, j’écris actuellement sur un Netbook vieux de 4 ans … alors l’avènement de ce type d’outil n’a rien à voir avec la crise actuelle mais résulte plutôt de l’appropriation des outils Internet par une masse plus importante de la population.
    Le lectorat de Cyberpress doit décidemment être plus vieux que je ne l’imaginais.

  8. Tout est maintenant fait pour être jeter en seulement quelques années. Un vendeur a failli tomber par terre parce que j’avais réussie a garder mon mp3 pendant 4 ans (alors que je lutilisais tout les jours) du marque pas très populaire du genre sanyo. Alors que les ipod durent en moyenne 2 ans, il ma conseiller de prendre le moins cher car tous cela revient au même : la batterie ne dure pas!
    Pour mon ordi, je l’ai déjà depuis 5-6 ans, windows xp, j’ai augmenter ma mémoire ram, jai acheter un disque dur externe pour l’aider un peu et je le formate au moins une fois l’an et il va merveilleusement bien! Je me tanne un peu de mon énorme écran qui prend de la place sur mon bureau, mais ma conscience écologique ne veut pas le remplacer par un bel écran plat et mon porte feuille ne s’en porte que mieux.
    j’ai hate qu’on reviennent au valeur d’antan, ou les gens n’avaient pas besoin d’acheter pour se sentir heureux et en vit et ou la mode n’était pas celle d’avoir le dernier Ipod sur le marché. j’ai toujours vécu dans la surconsommation et je déteste ça, c’est pis d’une génération a l’autre, est-ce qu’on jour les citoyens et compagnies de cette planète vont comprendre!? umm.. j’espère.

  9. @ steflet

    Je ne peux la laisser passer, celle-là ! Vous me traitez de « old timer » ? Soit ! Alors moi je vous traite de « p’tit jeune », de « p’tit jeune qui n’a pas appris à lire ».

    Où ai-je écrit que ma collègue n’avait pas fait de choix selon ses besoins ? Que je n’avais jamais essayé de Acer ? Que les autres fabricants ne faisaient pas de citron ? Que les NetBooks étaient apparus avec la crise ? Que mon PS/2 était vert ? D’ailleurs où ai-je parlé d’ordis verts ? J’ai plutôt parlé de fabrication déficiente qui fait qu’on ne répare plus, mais qu’on jette, que ces machines soient soi-disant vertes ou de la couleur que vous voudrez, deviennent ainsi très polluantes de par leur masse mondiale.

    Quand on ne sait pas lire, on ne peut qu’interpréter. Ce qui donne lieu aux procès d’intention, aux phrases lapidaires et aux critiques non fondées.

  10. @ Alex

    Y’a de très gros cancers à l’échelle mondiale: en Chine, production de tous ces milliards d’objets jetables et cassables… au USA, pour la création de l’argent jusqu’à l’éclatement (bulle financière, PCAA) et nous tous, pour la pollution de la planète jusqu’à nous étouffer…
    outch!
    et quand on sort une solution, y’a toujours un singe (l’humain) savant (et nu?) pour la contourner, la diviser et finallement la détruire.
    Le cancer, c’est ce singe: il n’a pas appris.
    Hiiiiiiiii la madame est pas contente.

    Pis je vous écris tout ça sur mon nouvel ordi (acheté en 2006 pour fêter ma retraite), j’ai donné celui acheté en 2000 (tout remonté) à ma fille. Je suis sous Windows XP, un écran LCD 19″, pour le reste, faudrait demander à mon technicien qu’est-ce qu’il a mis dedans? Je compte bien le garder jusqu’à ce que je ne puisse plus m’en servir ah ah ah
    et voilà.
    @ Nelson

    Bien dit Nelson!

    Y a des « old timer » que les « ptits jeunes » pourrait pas suivre, hein!

  11. @den-can
    >decouvert un logiciel semblable a CCCleander pour Linux
    >BleachBit hyperlien
    >Tres bien fait et tres efficace

    Est-ce de l’humour ou vous ètes méchant ?

    Aux autres,
    C’est bien pratique d’avoir une vieille bécane en réserve pour se dépanner, et avec OS/2 en plus, c’est le seul système graphique qui peut encore être utile sur le web avec seulement 32 megs de ram.

    Bon il y avait bien aussi la disquette demo de QNX, le tout compris sur 1.4 mega-octets (connecteur-navigateur-courriel) que je n’ai pas ré-essayé depuis des lunes.

    La différence entre les p’tits jeunes et les « old timers » comme nous, les uns sont vites sur la gâchette alors que les autres savent quand se servir de la gâchette pour ne pas faire de gâchis. 😉

    Bonne fin de soirée !!

    Le Vieux Grincheux

  12. Pour moi, ça tient à 2 choses :
    1- les logiciels changent, les OS changent, donc il faut suivre…
    2- les Hardwares de piètre qualité ne durent pas longtemps..
    J’ai un iMac acheté en 1998. Il marche très bien mais, à 350 MegaHertzs, il ne peut plus être upgradé….
    Un Mac ne s’use pas; il devient désuet, software-wise….
    Vive Apple !

  13. @ forexfe

    On peut cliquer sur le site international une fois rendu, bingo, sous-titres français. Je ne l’ai pas vu tout de suite, donc j’ai écouté deux fois plutôt qu’une. C’est bien dans mon cas, y a des petits bouts que j’avais pas compris.

    La chaîne de consommation y est très bien expliquée…
    99% de ce que nous achetons va à la poubelle dans les six mois…
    les neurotoxines et la dioxine…
    combien de temps nous reste-t-il ?

  14. J’ai un Mac de 1984 avec la signature des concepteurs à l’intérieur de la boîte. Il fonctionne parfaitement.

    Il serait encore bon pour le texte.

    Il n’est pas à vendre.

    M. Dumais à bien raison. Mais les produits durables ne coûtent pas tellement plus cher.

    Aussi ils n’enlèvent pas de travail à personne. L’argent économisé fait travailler d’autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s