Un outil antibeauf par excellence, Smart Defrag

illustration2009022601.jpgVous souvenez-vous de la dernière fois où votre beau-frère vous a lorgné de toute sa morgue en vous faisant remarquer, la bouche toute en suffisance, que votre disque rigide était « abominablement fragmenté » ? Vous souvenez-vous, alors, vous être juré que jamais plus ce salopard ne vous reprendrait dans une telle situation ? Pourtant, en me lisant aujourd’hui, vous réalisez n’avoir encore rien fait, cela parce que vous ne savez pas quoi faire et que, de toute façon, vous ne comprenez pas ce que signifie « disque fragmenté ». Voilà pourquoi, ne reculant devant aucun sacrifice pour vous être agréable, Tonton Nelson revient à la rescousse, ici même dans Technaute, avec une solution gratuite qui saura clore le bec de l’arrogant personnage.

Mais avant de vous parler en termes émus de Smart Defrag, voici quelques explications sur le cyberphénomène de fragmentation/défragmentation. Lisez-moi bien attentivement et cessez de bizouner en même temps dans votre iPod. Je vous ai à l’œil !

illustration2009022607.jpgUne fois formaté dans la logique d’un système de fichier, p. ex. le NTFS particulier à Windows NT, 2000, XP, Vista et 7, voire le FAT32 particulier à Windows 98, le disque rigide se retrouve divisé en secteurs (512 octets) lesquels sont subdivisés en unités d’allocation (blocs ou « clusters ») de 4 Ko lesquels ne peuvent contenir qu’un seul fichier. Chaque unité dispose d’une adresse laquelle est contrôlé par le système d’exploitation et conservée dans la « table maîtresse des fichiers » (« Master File Table », mieux connue sous l’acronyme MFT).

Par absurde, si on ne stocke que des fichiers de moins de 4 Ko, p. ex. des fichiers de 3 Ko, il y a gaspillage de 1 Ko à chaque unité. Imaginons un disque de 20 Go, cela signifie le sacrifice de 5 Go d’espace (ce qui est 8 fois moins que le déficit de la Caisse de dépôts et de placements du Québec). Faites le calcul :

20 milliards (Go) divisés par 4 milles (Ko) = 5 millions (Mo)
5 millions (Mo) multipliés par 1 mille (Ko) = 5 milliards (Go)

Mais de façon plus réaliste, les fichiers s’étendent normalement sur plus de 4 Ko. Un document de 12 Ko aura besoin de 3 unités d’allocation. Par contre, un document de 13 Ko en prendra 4, avec perte d’espace de 3 Ko, la 4e unité n’étant emplie qu’au quart. On parle ici de « fragmentation interne », une réalité bien triste contre laquelle Don Quichotte lui-même n’oserait se battre et sur laquelle je n’entends pas discourir ci-après. C’est assez compliqué comme ça !

Prenons le cas d’un fichier de 360 Ko. Si vous m’avez bien lu, vous comprenez maintenant qu’il aura besoin de 90 unités, puisque 360 Ko divisés par 4 Ko nous donne 90. Vous me suivez toujours ? Premier constat, on vient d’ajouter 90 adresses dans la table maîtresse, celle qui a en mémoire tous ces bits d’identification. Deuxième constat, il est possible que le système n’ait pas trouvé 90 unités contiguës pour tout stocker. Si c’est le cas, il a été contraint de placer des bouts de fichiers où il a pu le faire, un groupe dans tel recoin, un second dans tel trou où il y a de l’espace de libre et ainsi de suite.

illustration2009022603.jpg

Imaginez maintenant une photo ou un MP3 de 3,6 Mo. On parle alors de 900 unités d’allocation. Si le disque est neuf ou fraîchement formaté, il est possible de trouver 900 unités collées les unes sur les autres. Dans ce cas, il n’y a pas de fragmentation et la lecture/écriture séquentielle est possible à 100 %. Mais pour peu que le disque ait du vécu, il faut vraisemblablement oublier cette hypothèse. Les fichiers se retrouvent fragmentés dans une sorte de gros capharnaüm contrôlé par la table MFT. Et plus la fragmentation est importante, moins la lecture/écriture séquentielle est possible, plus ça prend du temps au système d’exploitation de vous ouvrir tel ou tel fichier et plus le disque travaille.

Il faut alors défragmenter. Autrement dit, il faut essayer de tout replacer dans un ordre logique où les fichiers sont stockés dans des unités qui se suivent. C’est ce que font les utilitaires de défragmentation; ils agissent en rassembleurs. Non seulement placent-ils les fichiers pour qu’ils soient complètement accédés de façon séquentielle comme si le disque était flambant neuf, mais ils replacent tous les « trous » d’espace libre au même endroit.

illustration2009022602.jpg

C’est justement ce que fait Smart Defrag, un amour de gratuiciel fabriqué par IObit, cette entreprise à l’origine de l’utilitaire Advanced WindowsCare dont je vous ai déjà dit grand bien. Ce logiciel de défragmentation étonnamment rapide offre trois niveaux de service, « défrag seulement », « défrag – optimisation » et « optimisation profonde » (deuxième prise d’écran ci-après). J’ai testé le premier niveau et le logiciel a mis moins d’une demi-heure pour deux disques totalisant plus de 760 Go. Ce produit offre également la possibilité de travailler dans l’ombre (autorun) dans le cas d’un PC qui est peu sollicité (première prise d’écran ci-après).

illustration2009022606.jpg

ligne6.jpg

illustration2009022604.jpg

ligne6.jpg

illustration2009022605.jpg

Mais ce qui m’a étonné le plus, Smart Defrag est quand même un gratuiciel, c’est qu’il offre un système de planification (scheduler) assez complet (prise d’écran ci-haut). C’est probablement là que se trouve la raison principale pour aller se le télécharger. Cela permet de lui dire, par exemple, de s’adonner à une défragmentation suivie d’une optimisation de fonds à 2 h du matin toutes les deux semaines. Pensez à ce que représente cette forme d’automatisme : défragmenter est une occupation plate et longue qu’on a tendance à remettre à plus tard. Ne vous fiez pas à votre bonne volonté; confiez ce souci à un logiciel.

Seule ombre au tableau, le journaliste de CNet dont j’ai regardé le clip vidéo prétend que Smart Defrag ajoute la foutue barre Yahoo! dans Internet Explorer. Il suggère, pour éviter ce désagrément, d’enlever le crochet afférent lors de l’installation du logiciel. Or, dans mon cas (j’ai ouvert Explorer 8 pour vérifier), ça ne l’a pas fait; je n’ai aucune trace du gros méchant Yahoo! dans mon système.

Voilà ! Mettez ce gratuiciel à l’essai et donnez-moi de ses nouvelles !

Publicités

58 réflexions sur “Un outil antibeauf par excellence, Smart Defrag

  1. J’ai installé le programme Smart Defrag.J’ai fait une défragmentation et ca pris environ 30 minutes.
    Par la suite j’ai demandé à Windows XP si j’ai besoin de défrafmenter il me dit que c’est nécessaire.Alors est-ce que le programme Smart Defrag est effficace ou non ? Je penses que je vais continuer à défragmenter avec le programme de défragmentation de windows XP.

  2. Sous xp j’étais toujours à la recherche de ce genre de logiciel (défrag, registry cleaner, etc ….) et oui je voyais une différence.
    Sous vista, ca ne fait plus rien. ca tourne rond 24/24 7/7 sans aucune intervention de ma part et j’abuse de toutes les façons possibles mon ordi.
    J’ai enfin l’impression d’avoir un outil de travail qui performe bien et tout le temps sans que j’ai à faire quoique se soit. Le bonheur.

  3. @ Nelson

    Je me pose la même question que certains, est-ce surtout sur un ancien ordi que c’est utile, Vista, un outil défrag automatique, des disques plus gros et un accès plus rapide rendent-ils cette opération inutile sur un appareil récent ?

    Cher Dauphin patient
    Tu aurais du me refiler ton courriel, et ainsi profiter de mes insanités, heuuu, chroniques guacamoles… Et pis la modération m’a bien souvent découragé de participer au échanges en cours.

    p.s. Tu peux trouver une adresse courriel où me joindre sur le site de ma blonde, facile ; à taper dans la barre d’adresse ; le nom d’une île, bien propre… Si tu insistes lourdement tu auras droit, en retard, à mes commentaires sur Guanajuato, Mérida, Ténochtitlan…

  4. @ Alex qui, comme Quetzacoatl le fit dans le coin de Veracruz, a pris la mer pour gagner le large et attendre son heure sur une île lointaine.

    La 2e prise d’écran publiée dans l’article, nous présente le détail de la défragmentation accomplie sur ma machine Vista 64. On peut voir, en bleu:

    – fragmentation avant: 2,05 %
    – fragmentation après: 1,07 %

    On peut aussi lire que l’espace disque est de 465,76 Go.

    Ce qui signifie qu’avant, il y avait plus ou moins 8 Go de fragmentation et, maintenant, 4 Go, ce qui n’est pas beaucoup.

    Conclusion: Vista fait effectivement du bon boulot à cette enseigne.

  5. @nelson

    « Alex qui, comme Quetzacoatl le fit dans le coin de Veracruz, a pris la mer pour gagner le large et attendre son heure sur une île lointaine. »

    Mon cher on m’interpèle ici…. Le serpent à plumes !!! Le Mexique je le connais sur le bout de mes doigts.

    Ah le Mexique…. ma deuxième patrie. Je pense à lui à chaque jour. Pas le choix sinon c’est lui qui pense à moi :

    – Tu n’as pas pelleter l’entrée et ta mère viens souper !!!
    – Oui chérie j’y vais de ce pas… 🙂

  6. Hello!

    Je n’ai effectivement pas trouvé personne qui avait de problèmes similaires suite à l’utilisation de « smart defrag », j’ai cherché sur le net, sans trop de résultat concluant. Le plus proche que j’ai trouvé est ceci : http://forums.iobit.com/showthread.php?t=2152

    Mais encore…

    J’avias éprouvé des problèmes suite à un deep optimize.

    Comme je disais, c’est possiblement juste une coincidence, mais comme on a changé mon laptop au complet il y a quelques semaine, je ne peux plus vérifier si la cause était autre chose.

  7. Je pose la question suivante : la défragmentation répétée et abusive ne risque-t-elle pas de réduire la durée de vie utile d’un disque dur? Après tout, c’est de la mécanique et ça doit avoir des limites.

    Celà dit, depuis que je roule sous Vista, je ne perçois plus de différence avant et après une défragmentation. Le défragmenteur intégré à Vista, dont j’ai lu qu’il s’agirait d’une version allégée de Diskeeper, fait le travail sufisamment bien pour qu’on puisse l’oublier.

    Parlant de Vista, je ne comprends vraiment pas ce que les gens ont à lui reprocher. J’ai travaillé avec tout les OS de Microsoft depuis Windows 3.1 et j’ai toujours vu une nette amélioration d’un OS à l’autre, sauf pour Windows Me que je n’ai pas aimé du tout. Vista est mon système le plus stable, le plus performant et le plus facile à utiliser à ce jour. Donc, pour moi, c’est une amélioration par rapport à XP.

    Alors, j’aimerais comprendre pourquoi tant de personnes crachent sur Vista.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s