Installation de Win 7 (32 bits) en mode mise à niveau

illustration2009021001.jpgL’informatique est à l’humain ce que les puces sont au chien. Quand on n’a pas de misère, quand on n’a plus de puces, on s’arrange pour que ça nous démange, on bidouille dans son PC, on se roule sous la galerie, jusqu’à ce que ça redevienne pénible. C’est ainsi qu’hier, juste pour voir, j’ai installé la « build 7000 » de Windows 7, celle à 32 bits, comme mise à niveau d’une installation fatiguée de Windows Vista elle aussi à 32 bits, une installation croulant sous les petits programmes de démarrage, les gugusses cosmétiques et les logiciels de productivité. Ce faisant, j’ai constaté un certain nombre de choses dont je vais vous entretenir céans. Mais rassurez-vous, je ne suis pas sorti de mon expérience en me grattant comme un vrai fou; ça s’est somme toute bien passé.


illustration2009021007.jpgCe projet a eu comme cadre mon PC principal dont je vous ai parlé à quelques reprises. En décembre 2005, Il avait servi à tester la RC1 de Vista 32, puis, quelques semaines plus tard, en avait reçu la version définitive, une version dont il s’était dit assez heureux. Puis en septembre dernier, je lui avais boulonné un deuxième disque où j’avais installé la grosse version de Vista, la 64 bits, ainsi qu’un gestionnaire d’amorce Vista 32 – Vista 64.

Hier, comme la 32 bits ne me servait plus jamais (et je ne m’en ennuie vraiment pas…), j’y suis allé une dernière fois, question de l’optimiser un tantinet soit peu avant, quel salaud je suis, de l’expédier au paradis des SE fatigués. Puis, comme j’avais préalablement téléchargé la beta 32 bits de Windows 7 et en avais fait un DVD ISO, j’ai pris une grande respiration et j’ai inséré le disque. Mon projet étant de vérifier les résultats d’une installation de type « mise à niveau », j’ai cliqué là où il le fallait et le processus s’est enclenché, un processus qui, compte tenu de tous les restants de spaghetti et de macaroni qui traînait ici et là, incluant dans la base de registre, a nécessité plus d’une heure sans que, cependant, je n’aie jamais à intervenir. Au dernier redémarrage, j’ai constaté que le gestionnaire d’amorce, VistaBoot Pro 3.3, avait de lui-même remplacé « Vista 32 » par « Windows 7 » (illustration ci-après).

illustration2009021012.jpg

Pour bien suivre mon récit, il vous faut savoir que le gestionnaire de tâches de Vista 32 a transféré à son successeur une bonne douzaine de routines de chargement au démarrage : l’antivirus NOD32, l’audio de Creative, la vidéo d’ATI (Catalyst), des trucs propres à Windows, le gestionnaire d’impression Brother, l’utilitaire de moniteur HP, les pilotes Intellimouse et Intellipoint de Microsoft, Java, Google Updates, Adobe Gamma et UltraMon, ce dernier pour bien gérer l’affichage de mes trois moniteurs (deux LG de 17 pouces et un HP de 20 pouces; c’est ce qui donne l’aspect cinémascope aux deux vignettes qui suivent).

illustration2009021002.jpgillustration2009021009.jpgTant et si bien que pour le processus de démarrage, c’est-à-dire le temps (« boot time ») qu’il faut patienter entre le gestionnaire d’amorce et le point où tout est devenu opérationnel, en passant par la saisie du mot de passe, il fallait compter une minute quarante-cinq sous Vista 32. Quant à la fermeture, elle nécessitait quarante-deux secondes. Avec Windows 7, ces temps ont été légèrement raccourcis; le démarrage est passé à des chouias de moins d’une minute trente et la fermeture à trente-huit secondes (chiffres obtenus en faisant la moyenne de trois essais consécutifs). Pour comparer le look avant et après, cliquez sur les deux vignettes qui encadrent ce paragraphe, elles vont se déployer en 1024 pixels.

Quant aux ressources utilisées, les deux vignettes de gauche, ci-après, vous illustrent que Win 7 Ultimate 32 est un peu moins vorace que Win Vista Ultimate 32 en terme d’espace. Entre la première et la deuxième illustration, la seule différence est le système d’exploitation; aucun logiciel n’a été ajouté ou enlevé. Or, on remarque que dans le cas de Vista, l’espace utilisé est de 138 795 095 octets (138,8 Go), alors que dans le cas de Win 7, c’est devenu 138 556 878 848 octets (138,6 Go). Autrement dit, le nouveau système, tout beta soit-il, requiert 200 Mo de moins pour s’étendre.

illustration2009021003.jpg illustration2009021004.jpg illustration2009021005.jpg illustration2009021006.jpg

Les deux autres vignettes nous permettent de voir les exigences en puissance des deux SE. Dans le cas de Vista, le processeur est sollicité à 7 % et la RAM à 34 %, cela pour 72 processus en cours, sans aucun logiciel de démarré. Dans le cas de Win 7, le processeur et la mémoire sont à peine un peu moins mis à contribution et le nombre de processus a été réduit à 61, ce qui est un edes particularités intelligentes du nouveau SE de Microsoft. Sur ces deux prises d’écran, vous constatez en outre que Vista a accordé une cote de 5,3 au PC, mais que Win 7 lui rabaisse le caquet à 3. Ce chiffre témoigne du plus bas résultat obtenu, en l’occurrence le disque rigide SATA qui ne semble pas trop impressionner le nouveau SE. Plus les systèmes sont évolués, plus les exigences sont pointues, plus la cote risque d’être sévère. Par exemple, Vista 64, le SE qui est sur mon autre disque, attribue la cote 5 à ce même PC.

illustration2009021008.jpgJ’ai pu rapidement constater que tous les logiciels 32 bits en place (incluant les gadgets de Vista que j’ai chargés, juste pour voir) fonctionnaient à l’exception de certains pilotes dont ceux d’UltraMon (illustration ci-contre), de DisplayLink et de Creative. Tandis que pour ma vidéo, je n’ai eu qu’à télécharger le pilote Win 7 de Catalyst (ATI), je n’ai pu en faire autant pour ma vieille carte audio Audigy de Creative. Quant à DisplayLink, cette petite merveille permettant de raccorder un troisième moniteur par lien USB, le pilote beta que j’ai déniché sur le site Web du fabricant a refusé violemment de fonctionner. J’ai donc réinstallé celui de Vista ce qui explique que mon écran de gauche fonctionne très mal.

illustration2009021010.jpgillustration2009021011.jpgCôté réseau, j’ai voulu m’amuser avec ce concept de « Homegroup » qu’on dit avoir été emprunté à Longhorn, l’ancêtre de Win XP. Sauf que je n’ai rien compris. J’ai cliqué là où il le fallait, mais je n’ai réussi qu’à faire apparaître tous les ordis de mon réseau local (ce qui est déjà pas si mal…). Cette idée que deux machines Win 7 arrivent à se connecter et à fraterniser sans douleur, je n’ai pu l’expérimenter. Par contre, croyez-moi, je n’ai jamais vu une version de Windows afficher les machines d’un réseau local aussi rapidement et aussi facilement (cliquez sur les deux vignettes; à gauche Win 7 (64 bits) sur un Dell et à droite, mon PC). Je n’ai vraiment rien eu à faire sinon autoriser le partage; pouf, tout était là prêt au transvasage de fichier. Mais ce n’était pas la fonction Homegroup au sujet de laquelle je vais revenir dans un article subséquent … lorsque j’aurai compris comment ça marche !

Pour en revenir à DisplayLink, cette ressource rétive, elle m’a obligé à appuyer sur l’interrupteur du PC; plus rien ne s’affichaient, mes trois moniteurs étaient au noir. Or, au redémarrage, j’ai eu droit à un traitement royal entre le POS et l’Explorateur Windows. Win 7 m’a d’abord avisé qu’un événement désagréable était survenu et qu’il devait vérifier s’il y avait des problèmes. C’est ce que vous voyez sur la première photo ci-après. Au bout de quelques minutes, il m’a suggéré d’avoir recours à un point de restauration (deuxième photo). Mais comme je n’en avais fait aucun, j’ai cliqué sur « Cancel » et la routine (celle de la première photo) a repris. Au bout de cinq minutes, j’en ai eu assez et j’ai cliqué sur « Cancel ». Un panneau m’est alors apparu (troisième photo) me disant que cela n’était pas possible. En cliquant sur OK, je me suis retrouvé où j’étais avant de perdre patience. Finalement, au bout de 22 minutes, ça s’est arrêté avec un message comme quoi Windows n’avait rien pu faire (quatrième photo). Ça laisse songeur…

illustration2009021013.jpg
illustration2009021015.jpg
illustration2009021016.jpg
illustration2009021017.jpg

Si ce n’était de mon moniteur de gauche, celui relié au PC par USB, pour lequel le pilote de DisplayLink n’est pas encore au point, et si ce n’était de l’audio de Creative qui, pour l’heure, ne fonctionne pas, je pense que Win 7 serait assez stable et intéressant pour que je puisse m’en servir dans mon quotidien. Compte tenu qu’on est à quelque huit mois de son lancement, je tends à croire que le produit sera prêt.

En attendant, je vais m’en retourner à Vista 64, un SE que je n’ai découvert qu’en septembre dernier et qui ne m’a pas encore déçu.

Publicités

8 réflexions sur “Installation de Win 7 (32 bits) en mode mise à niveau

  1. Faut avouer Nelson que tu le pousses un peut aussi ton Win même si je suis Mac user adict avoué , Win7 a fait l’effort au moins une tentative sur une config non standard et cela sans planté .

    3 moniteur simultané en boot pour la première fois … Peut être le booté de façon régulière ( un moniteur sur la fiche DVI ) par la suite configuré les autres moniteurs et redémarrer le tout cela fonctionnerais ?? je crois

  2. Le fameux Repair StartUP est aussi présent dans Vista quand l’utilisateur est trop bidouilleur avec les différents boots.

    Je sais de quoi je parle, et j’ai déjà laissé le processus se faire quelques fois et donne jamais un résultat positif, alors la seule façon est de clicker Cancel au plus vite mon cher Nelson.

  3. (Je commenterai cet intéressant article plus tard… Manque de temps !

    @Nelson

    Une vignette a attiré mon attention : ne vois-je pas une BD du joueur de lyre ?

    Lr Dauphin trigué

  4. Bonjour Nelson,
    Est-ce que la version Beta de WIn 7 est limité dans le temps ou nous pouvons l’utiliser sans réinstaller par après Win Vista?
    Merci !

  5. @ foudetv

    Je n’ai pas vu nulle part qu’il y avait une limite de temps. Mais je vais m’informer. Ça s’est déjà produit. J’ai ici sur mes tablettes une beta 2 et une RC1 de Vista qui sont encore opérationnelles. En revanche, des produits similaires pour XP ne fonctionnent plus.

  6. @foudtv & Nelson

    Quand j’ai downloadé le beta de Windows 7, c’était indiqué sur le site que le beta serait fonctionel jusqu’au mois d’août. Donc après, c’est soit un retour à Vista ou peut-être que le RC sera disponible à ce moment-là ou avant ça.

  7. @ Nelson

    Je suis béta testeur pour microsoft, depuis le temps de ton forum,

    et Win7 pour le Homegroup, c’est entre machine win7, tu ne peux pas faire ça entre un Win XP et Vista et Win 7.

    pour le réseau je suis d’accord c’est # 1.

    De plus, moi j’ai installé Windows 7 « clean install » sur une machine qui avait Vista 64bits ultimate. je n’ai que changé le disque dur pour garder mon vista fonctionnel pour plus tard et je dois avouer que la machine est beaucoup plus rapide.

    Je joue même à Crysis Warhead avec les pilotes béta de windows update fourni par nvidia, et c’est plus rapide en fps que avec mon Vista 64bits et les pilotes à jour de nvidia.

    Je trouve que Win 7 présentement est une très grande réussite, plus stable que Vista à sa béta2. la seule chose que j’ai du réinstaller pour avoir tout les fonctionnalités c’est les pilotes vista de mon cd de carte mère pour le southbridge ( sm bus) qui n’était pas complètement reconnu.

    pour le reste c’est numéro 1

  8. 28 % sur 4 G de ram… 1.12 G utilisés juste pour « rien faire » avec votre ordinateur, c’est assez délirant quand on y pense. C’est un peu mieux que Vista quand même, mais c’est quand même énorme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s