Des nouvelles du roman-blogue : réécriture terminée

illustration2009020509.jpgLes amateurs de PDF vont finalement pouvoir s’en donner à cœur joie. J’ai terminé la réécriture du Joueur de lyre. Ce qui est présentement en ligne est exactement ce qui sera soumis à une maison d’édition. De là, bien entendu, de nouvelles corrections, voire reformulations, seront apportées, mais elles seront mineures. Vous constaterez que j’ai refait une bonne partie du chapitre 19, celui de la fin. La trame est inchangée, mais j’ai ajouté beaucoup de détails et je l’ai mieux ficelé sur le plan de la langue.

De plus, il manquait quelques dessins pour compléter la galerie (désolé Markofsky … ), au premier chef, celui de Carl Michaud, le très très méchant directeur général. Je l’ai fait, tout à l’heure et je l’ai ajouté entre la moitié et la fin du chapitre 17; il est très kioute. Incidemment, le chapitre 17 a lui aussi subi une solide mise à niveau.

Quant aux Papyblues, j’ai cauchemardé à les crayonner et je les ai installés vers le milieu du chapitre 19.

Voilà ! Je passe, de ce pas, à l’analyse du projet. Je vais en tirer un texte que je fais essayer de vous mettre en ligne le plus tôt possible.

Merci de m’avoir lu.

Publicités

11 réflexions sur “Des nouvelles du roman-blogue : réécriture terminée

  1. super Nelson j’ai bien hâte d’avoir la version papier en main. lire un bon livre de papier a ce ne je sais quoi que la technologie ne rends pas encore.
    ou peut-on déjà pré-commander? MDR

  2. Concernant la version PDF, je n’ai pas l’intention d’en préparer une. Ce serait me tirer dans les pieds. Imaginez l’éditeur qui apprend que ce livre qu’il fabrique est donné en PDF, par l’auteur lui -même, sur Internet.

    Par contre, vous pouvez le faire vous-même pour votre usage personnel. Certains l’ont déjà fait,

  3. @ M. Dumais

    Vos remaniements dans les chapitres 17 et 19 sont excellents. J’aime bien! J’ai bien hâte de lire vos impressions à propos de cette folle aventure, que vous avez menée d’une main de maître, et aussi de pouvoir feuilleter « Le joueur de lyre ». Bravo encore!

  4. @ M. Dumais

    Dans votre billet du 23 janvier, dans un de vos commentaires datés du 26 janvier, vous avez écrit ce que vous aviez ajouté au chapitre 19. Dans cet ajout vous parlez de la loi 157… Je vous avais demandé alors, si l’on parlait de la loi 173 ou non?

    Je constate, dans la version prête pour soumission du chapitre 19, que lorsque Turcotte donne son explication, c’est toujours la loi 157 qui est mentionnée, mais dans le chapitre 2 « La loi du gros Turcotte » il est question de la loi 173.

    Y a-t-il deux lois ? Si oui, alors j’ai raté l’endroit où se trouve la loi 157 et d’avance je m’en excuse.

  5. Pas de problème! Dès que j’ai un instant, je m’y mets!

    Hé oui, c’est comme ça… On pense que c’est terminé, puis y’a des échos, comme la petite mais utile remarque de suzkinne.

    Et ça repart! Mais c’est la beauté de l’affaire, ce sont des « 1 » et des « 0 », et on peut le faire! C’est pourquoi j’ai toujours dit qu’à l’ère numérique, un travail n’est jamais fini! Mais pour un bouquin, bien entendu, une finalité est inévitable – alors c’est heureux que vous ayez tant d’yeux qui scrutent! C’est clairement un avantage à la formule « Open Source » de ce roman! À quand la « Realease Candidate »? 😉

    Autrement, y’a un truc dont je n’ai jamais parlé, parce que dans le fond, c’est trivial, mais ce matiin ça m’a vraiment fait rire!

    C’est que, Nelson, plus souvent qu’autrement, lorsque vous écrivez mon « nom de blogue » (marcofsky), vous écrivez « marcovsky ». Mais ce matin, c’était « markofsky »… Et ça m’a fait penser à La Castafiore, que je trouve très drôle!

    Allez, bonne chance avec le bouquin, Nelçon! 😉

  6. Que le membres de mon entourage se le tiennent pour dit : ils vont découvrir un nouvel auteur au cours des prochains mois !

    J’ai pleinement confiance en la publication de cet ouvrage…

    Et j’achèterai tellement d’exemplaire que Nailson me versera sûrement des «royalties» ! 😀

    Mot de Cambronne, Nelson !

    Le Dauph-impatient

  7. @ M. Dumais

    Je sais qu’il est un peu tard, mais en faisant du ménage dans mes notes, j’ai trouvé une correction que j’avais oublié de vous mentionner. Peut-être est-ce plus ou moins important, mais je vous la soumets quand même, juste au cas où…

    À vrai dire, j’ai retrouvé cette note il y a deux semaines, mais comme le chapitre en question était prêt pour soumission, je n’ai pas osé vous en faire part, en me disant que votre éditeur débusquerait cette cidore. Mais voilà, ça me chicote depuis parce que je me dis « Tout à coup que votre éditeur ne s’en aperçoit pas… ». Ceci dit en toute humilité bien sûr.

    Dans le chapitre 6, chapitre où apparaissent les Papyblues pour la première fois, l’orthographe de leur nom ne correspond pas à celle utilisée par la suite dans le reste du roman. Voir le paragraphe qui commence par « Mais rien n’y fait », juste à côté du dessin de Dart Vader.

    PapyBlues (à 3 endroits) = Papyblues

    PapyBlue = Papyblues

    J’apprécierais que vous ne publiez pas ce commentaire sur le blogue, je pense qu’il n’est pas pertinent et intéressant pour les lecteurs. Et s’il n’est pas encore lundi quand vous m’aurez lue, je vous souhaite une belle fin de semaine.

    Amicalement, Bibelot

  8. @Nelson

    Un peu embarrassé, je suis, de faire une ou des corrections à mes commentaires étant donné l’état actuel des choses (c’est-à-dire la modération de nos commentaires).

    Mais bon… «Exemplaire», dans mon commentaire précédent prenait un «s», bien entendu ! Vous aurez tous compris que j’ai plus d’une personne dans mon entourage ! [petite boule jaune avec deux point en guise d’yeux et protubérance rouge émanant vers la droite d’une petite courbe concave illustrant le fait que je suis un petit fripon]

    (Je m’ennuie des binettes… Tellement plus court !)

    Le Dauphin commodé

  9. @ marcofsky

    « Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage », qu’ils disent… Merci encore pour cette galerie de personnages. 🙂

    Moi aussi j’avais remarqué que M. Dumais écrivait souvent « marcovksy », ce que je trouve amusant. Cette façon d’orthographier ton pseudo a un petit coté flatteur, ça me fait penser à un grand compositeur russe dont tu aurais tous les talents, genre Tchaïkovsky.

    Ou pire, à un joueur de hockey russe fraîchement arrivé dans la LNH, comme un hypothétique Markovsky… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s