Mise à l’essai du MediaSmart Server de HP : partie 3

illustration2009012810.jpgIl est 16 h 40 et le technicien de HP ne m’est pas encore revenu comme je vous l’avais annoncé dans mon article précédent. Je vais quand même vous entretenir du système d’archivage particulier au MediaSmart Server. S’il s’agit d’une routine difficile à bien configurer, elle est plutôt simple à utiliser. Ou bien on la laisse faire d’elle-même entre minuit et 6 h, ou bien on la déclenche directement en cliquant de la droite sur l’icône de la console au bas de l’écran, à droite. Dès lors, elle se met à tout copier à la manière de la Time Machine du Mac OS X.

Pour récupérer un fichier perdu, on clique sur l’archive où on est certain de retrouver ce document en bonne santé et on la laisse s’ouvrir, ce qui peut prendre une ou deux minutes selon sa taille (première prise d’écran, ci-après). De là, on repère ce que l’on cherche et de la souris, on le glisse sur le Bureau. En cas de crash majeur, on remonte le système avec le CD du manufacturier ou avec sa copie de Windows, puis on configure Windows Home Server, ce qui permet d’accéder aux archives et de copier ce dont on a besoin. Évidemment, faute de savoir quels DLL aller repêcher, il risque d’être plus rapide de réinstaller ses logiciels; une machine Windows ce n’est pas un Mac.

illustration2009012809.jpg

illustration2009012808.jpg

En ce qui a trait aux documents auxquels on tient vraiment, on peut choisir de cocher « Folder Duplication » sous « Shared Folder » (prise d’écran ci-haut). Il s’agit de documents (logiciels d’installation, fichiers multimédias, documents Office, etc. auxquels on veut accéder de partout chez soi. En activant la « duplication », une deuxième copie de ce répertoire va se faire sur le deuxième disque rigide du serveur. Autrement dit, en plus de la copie locale, celle qui est sur le PC, on se retrouve avec deux copies en redondance, juste au cas où.

Pour m’aider avec mon histoire de lenteur, le technicien de HP m’a fait installer un logiciel Microsoft, la version 1.1 du Windows Home Server Toolkit. C’est un utilitaire 32 bits qui refuse de fonctionner sous Vista 64 et qu’il faut installer à partir d’un système 32 bits, p. ex. Vista 32 ou Win XP. Une fois ce produit en place, il faut le bricoler sommairement en suivant les instructions d’accompagnement, ce qui permet d’utiliser sa fonction « Connector Troubleshooter ». Ce faisant, le système lance une série de tests et achève un rapport XML qu’il nous demande d’envoyer au technicien de HP par courriel (prise d’écran ci-après). Voilà pourquoi je finirai bien par apprendre la raison de mes lenteurs, soit aujourd’hui, soit demain.

illustration2009012812.jpg

Mais en attendant ces explications, j’ai eu l’intuition de fermer le Mac et sa Time Machine avant de relancer le processus d’archivage sur mon ThinkPad. À ce qu’il me semble, la tâche se déroule beaucoup plus rapidement qu’hier. Si c’est exact, cela signifie qu’il y aurait embouteillage quelque part quand plusieurs processus d’archivage tentent de se faire en même temps. J’ai l’impression que c’est la piste qu’il va me falloir enquêter.

illustration2009012813.jpg

Cela étant dit, ce que je comprends jusqu’ici du MediaSmart Server EX487, c’est qu’il s’agit d’un ordinateur en bonne et due forme avec un système d’exploitation, Windows Home Server (WHS), et des périphériques. Or WHS n’est ni Vista, ni XP, mais un dérivé de Windows Server 2003. Autrement dit, il y a des choses à apprendre. Il faut savoir le configurer. Il faut pouvoir aller modifier certains périphériques. Dans mon papier précédent, je vous ai parlé du routeur où j’ai dû assigner une adresse IP à trois ports.

illustration2009012814.jpgMicrosoft et HP l’ont nanti de fonctions agréables et utiles. Il archive toutes nos données et les rend disponibles où qu’on soit. Idem pour les fichiers multimédias que l’on rend accessibles sur le réseau. Ainsi, dans le PC du sous-sol où on a simplement installé une version de iTunes, on peut faire jouer le répertoire musical emprunté au Mac. On peut être à l’étranger et accéder à tous ses fichiers en se servant d’une adresse Web. On peut publier des photos sur certains sites spécialisés. Côté Mac, ce produit vient compléter la Time Machine et arrive à bien intégrer cet ordinateur pas comme les autres dans le réseau domestique. En prime, il est kioute, ouvert à la musculation (deux baies de libres, ainsi qu’un connecteur eSATA), sa consommation énergétique est écolo et il ne prend pas de place. En ce sens, il vaut facilement les 750 $ que HP en demande.

Sauf que monsieur ou madame Tout le Monde ne pourra jamais arriver à l’installer en deux clics trois mouvements. Il leur faudra lire et téléphoner au service de soutien après-vente. Ce n’est donc pas un appareil destiné au grand public. Par ailleurs, les gens plus débrouillards en informatique auront peut-être le goût de se bidouiller eux-mêmes un tel serveur avec un vieux PC et des logiciels Linux. Ce qui signifie que le MediaSmart Server EX487 de HP est une machine moyennement onéreuse dont le public cible n’est pas celui des débutants, ni celui des geeks, mais celui des « assez-technicosavants qui n’aiment pas perdre du temps à configurer des logiciels complexes ».

C’est peut-être ce qui explique que seul HP s’est impliqué dans cette aventure microsoftienne depuis son lancement en janvier 2007.

Publicités

19 réflexions sur “Mise à l’essai du MediaSmart Server de HP : partie 3

  1. 3 articles compliqués plus tard, j’aime bien la conclusion.

    Merci de nous informer de choses dont seuls les « assez-technicosavants qui n’aiment pas perdre du temps à configurer des logiciels complexes » utiliseront peut-être, un jour.

    En somme, c’est bien de savoir que ça existe, et surtout que d’autres solutions plus simples peuvent aussi faire le travail.

  2. @Nelson

    Et bien on voit cette fois que le multi-tâche chez Microsoft n’est pas encore leur point fort .

    Question ? étant donné que c’est un serveur , comment se débrouille t’il pour partagé les resouces en même temps , du genre de la vidéo sur le PC no1 de la musique sur le PC no2 et archivé sur le PC no3 ??? en est t-il capable ?

    ET comme d’autre , un petit serveur sous Linux me semble la meilleur alternative (en ce qui me concerne )

  3. donc, pour les “assez-technicosavants qui n’aiment pas perdre du temps à configurer des logiciels complexes”, il leur faut évualer le temps que ça leur prendrait avec ses fameux « logiciels complexes » comparré avec leurs salaires horaires qui permet d’acheter cette machine à 750$ + taxes.

    admettons 20$ de l’heure, avec une machine qui coute environs 850$ avec taxes. 850/20 ça fait 42.5 heures. et je doute fort que quelqu’un de technicosavants ne soit pas capables d’arriver au même résultat en 42.5 heures. même en 10 heures, les gens répondant à ce profil devraient être capables. (ce qui fait une économie de (42.5-10)*20=650$ !!!! :), argent avec laquelle vous pouvez acheter des disques durs comparativement à une dépense chez HP.

    donc, n’ayez pas peur de linux. vous aurez la même solution, à la moitié du prix, en plus de pouvoir y brancher un écran ou une tv, ou un système de son. et si vous êtes aventureux, avec un vieux modem 56k, on peut faire un répondeur téléphonique, ce qui évite de payer 10-15$ par mois à Bell ou Vidéotron. mais bon, ça c’est plus compliqué, moi-même je n’y suis pas encore arrivé…

  4. Finalement après 3 chroniques, on arrive enfin à une conclusion convenable.

    Honnêtement 80% des ti-jos-machin ne seront jamais capable d’utiliser plus de 10% des capacités d’un tel serveur. Premièrement ils vont trébucher sur des ennuis techniques variés ( Vos connaissances informatiques sont très supérieure à ti-jos-machin et vous avez été obligé d’appeller le service HP).

    Ensuite il y a des options moins coûteuses de disponible qui sont déjà pré-configuré et qui donneraient à peu près le même résultat de base (sans optimisation du serveur home server).

    Personnellement je vois une seule bonne raison de payer 750$ pour un serveur de fichier. Le plus important, c’est d’épater la galerie avec un beau serveur microsoft.

    Alain Naud, Edmonton, Alberta, Canada, La Terre.

  5. Les comparaisons que je lis sont fausses. Vous oublier le coût de la machine Linux dans tout ça. Il est possible de se payer Windows Home Server OEM pour $140US pour faire une comparaison équivalente. Moins si on cherche un peu plus.

    J’utilise Linux depuis 1993 je ne sais pas comment en arriver à égaler Windows Home Server, même avec plusieurs mois.

    Pour bien administrer un serveur Linux au même niveau que Windows Home Server il faut une certaine expertise. Et ce sans en arriver à avoir toutes les fonctions. De loin.

    Ce que sa prendrait c’est une distribution de Linux qui vise la clientèle home server. Pour l’instant il y peut être Amahi, mais il y a un bon bout de chemin à faire et ca ma l’air d’être compliqué. De plus, il suggère même d’utiliser des outils commerciaux comme ceux de Norton et le Time Machine est ignoré.

    Quelqu’un qui possede plusieurs ordinateurs, qui sait comment configurer un router sans fil, saurait utiliser Windows Home Server. C’est encore plus vrai de quelqu’un qui traite avec plus d’un système d’exploitation dans son réseau. Avec Linux c’est beaucoup plus compliqué. Et ce, même si j’en suis un adepte. La simple gestion à long terme des disques durs m’apparait comme un calvaire.

    Je crois que public cible ressemble a celui que Nelson décrit, mais je dirai qu’il requiert une coche de moins en connaissance que celle de la conclusion. Et je crois qu’il inclus aussi les experts qui voit la gestion à long terme qu’un serveur Linux impose. C’est le fun au début, mais après un bout de temps le but principal de mes ordinateurs est d’accomplir des tâches sans être envahi par la gestion.

    Le problème principal de produit est qu’il est plutôt difficile à expliquer sa raison dêtre en 2 minutes sans passer par un préface.

  6. Le prix est pas si mal, si on considère que ceux qui « back » le produit c’est HP. Leur service à la clientèle est généralement excellent. Elle est là, la « plus-value » de ce produit selon moi.

    L’autre plus-value, c’est l’intégration de tous ces outils réseautiques – en ademettant qu’ils fonctionnent tel que prévu, bien entendu… Sous Linux, ce sont divers utilitaires ou logiciels disparates, développés par des équipes différentes, qui vont permettre de faire l’équivalent; ce n’est donc pas « intégré » dutout.

    Je crois que c’est probablement ce que veut dire razmataz et c’est vrai qu’il serait souhaitable d’intégrer tout cela un peu mieux… Mais c’est comme ça, Linux – c’est l’histoire de la Cathédrale et du Bazaar.

    🙂

  7. Y’a une chose cependant que dit razmataz avec laquelle je ne peux etre d’accord… Qu’avec Linux c’est du trouble de gestion a long terme… Wo menute excusez-moi mais mon experience personnelle differe enormement!! C’est pas plutot l’inverse non? Moi entk tous mes serveurs de fichiers, courriels,etc, m’ont fait travailler au debut pour ajuster le tout, mais une fois la config terminee, hop ca roule et je ne retouche plus JAMAIS a ca!! Je pourrais pas en dire autant des techniciens windows a ma job qui passent leur temps a rebooter leurs serveurs en windows… Si y’a une chose que j’aime vraiment beaucoup de Linux c’est justement la capacitee de configurer le tout une seule fois et apres s’assoir et prendre une bonne biere et relaxer 😉

    Desole@tous pour les accents suis a l’exterieur sur mon nouveau telephone android… 😀 justement y’aurait pas qqun ici qui sait comment taper les accents francais sous la plateforme de google?

  8. ouais plutot d’acc avec sieur toogreen , depuis que je suis passe sous linux , beaucoups moins de gestion , mais bon d’un autre cote marcovsky si tes collegues paasaient leur temps a lire leur logs et regler les erreurs qu’ils trouvent il rebooteraient un peut mois , c’est la meme chose a ma job , la reponse a tous les problemes win c’est on reboot , mais la pleiade d’errer dans les event log restent , c’est pas vraiment de ;’admin win ca , mais bon je me tais c’est pas ma job ou mon departement , 2green , avec quel telco tu est our pouvoir t’ammuser avec android ?

  9. @razmataz

    Sous linux il existe des solutions serveur pré configuré ( clef en main) qui demande beaucoup moins de tarabiscotage que de monté son serveur tout en entier ( le nom je ne m’en rapelle pas mais je sais que cela existe ) suffit de fouiller un peut .

    Deuzio .. pour avoir rouler ma bosse quelques années en réseautique sur l’entretier et le montage des serveurs , je peux t’assuré que ceux qui fonctionnais sur UNIX/LINUX c’était béton . Un serveur Linux demande en moyene 15x moins de maintenance logiciel et moins de ressource système que Winserver .
    Le cout de marketing du coté linux il est la . Microsoft déclare qu’un technicien sous Linux coute 3x plus cher et que la solution Microsoft est mieux mais IBM Fédora font remarquer que les demandes de services sous Linux sont moins nombreux et donc le cout de maintenance beaucoup moins élever .

    Donc pour avoir vécu un petit bout de temps dans ces chambres froide avec de sympathiques visage lumineux et boutonneux , je préfèrerais un serveur sous Linux ..

  10. @re3e:

    Mon G1 est « supposer » rouler avec T-Mobile, mais je suis en Chine donc c’est China Unicom qui m’assure la connection presentement. Mais comme tu peux t’en douter le telephone ne vient pas d’eux, en fait le G1 n’est pas encore disponible ici non plus. J’ai eu beaucoup de misere a en trouver un ici d’ailleurs mais finalement j’ai reussi 😉

  11. @too_green et al

    Vous n’avez pas a me vendre les mérites de Linux, j’en suis déjà convaincu depuis très longtemps. En tant que serveur aussi. Et je m’y connais beaucoup plus qu’en Windows parce que j’utilise Windows depuis bien moins longtemps.

    Mais ca ne change rien au fait que Windows Home Server est beaucoup plus simple d’utilisation. Ce n’est pas pour rien qu’un tel produit gagne la palme du « Best of Show » au… Macworld. Lieu où les dévots de la simplicité se rassemble. Et en plus Microsoft joue le beau jeu et permet de viser OS X et Linux avec ce produits…

    Pour ce qui est de la lenteur que Nelson a rencontre le premier jour, peut être est-ce dû au « Single Instance Storage » de WHS et le travail intense que je suppose que ca peut demander la première fois avec quatres ordinateur. Une technologie qui est inédite ailleurs et qui est un atout important pour limiter les demandes de capacité sur le serveur. Ici Microsoft est parfaitement consciente de son public cible.

    Dans deux ans, quand les nouveaux PC de votre réseau auront des disques the X terabytes, il faudra reconfigurer les disques durs de votre serveur pour accomoder les backups, etc. Avec Windows Home Server, ca sera beaucoup plus simple. De dire qu’on ne touche plus à un serveur à long terme me révèle que votre serveur est plutôt un passe temps qu’une solution à temps plein. Ensuite de renchérir en déclarant une expertise de quelques années en réseautage UNIX disqualifie quelque peu vos propos sur la simplicité de la chose.

    À ce que je sache chose la plus proche de WHS sur Linux c’est Amahi. Ca m’apparait beaucoup plus compliqué et ca n’arrive pas au même résultat. De loin. Mais au moins c’est un début.

    On ne parle pas de serveur d’entreprise ici, où Linux est très très très fort. Il s’agit d’un serveur Plug and Play qui en plus adresse plein de trucs en dehors des fonctions de base d’un serveur. Plug and Play dans le sens que oui, il vous faudra porbablement donner quelques retouche à votre router sans fil en plus de réveler au système sur chacun de vos ordinateurs. Rien de difficile.

    Pour l’instant, il faut rendre à César ce qui est à César. J’ai surtout l’impression que Windows Home Server est mal connu. Et ce après deux ans. Ce qui n’est pas fameux.

  12. J’utilise SME depuis quelques années et j’en suis satisfait. Avec quelques connaissances de base en réseau, ça s’installe en 30 minutes. Ajoute 15 minutes pour créer les usager. Le dossier de chaque usager se créer automatiquement en partage smb et ftp. Pas d’entretien, pas de reboot.

    Je ne me souviens plus qui a mentionné, mais c’est vraiment impressionnant. Faut absolument que je trouve une machine pour tester.

    @Nelson

    Un dernier test Nelson. Débranche un disque pour voir comment le système va réagir. C’est la seul manière de voir si ton serveur en vaut la peine.

  13. J’utilise SME depuis quelques années et j’en suis satisfait. Avec quelques connaissances de base en réseau, ça s’installe en 30 minutes. Ajoute 15 minutes pour créer les usager. Le dossier de chaque usager se créer automatiquement en partage smb et ftp. Pas d’entretien, pas de reboot.

    Je ne me souviens plus qui a mentionné, mais c’est vraiment impressionnant. Faut absolument que je trouve une machine pour tester.

    Un dernier test Nelson. Débranche un disque pour voir comment le système va réagir. C’est la seul manière de voir si ton serveur en vaut la peine.

  14. J’utilise SME depuis quelques années et j’en suis satisfait. Avec quelques connaissances de base en réseau, ça s’installe en 30 minutes. Ajoute 15 minutes pour créer les usager. Le dossier de chaque usager se créer automatiquement en partage smb et ftp. Pas d’entretien, pas de reboot.

    Je ne me souviens plus qui a mentionné, mais c’est vraiment impressionnant. Faut absolument que je trouve une machine pour tester.

    @Nelson

    Un dernier test Nelson. Débranche un disque pour voir comment le système va réagir. C’est la seul manière de voir si ton serveur en vaut la peine.

  15. J’ai un IMac G5, un G4 et un G3. Connexion en ethernet : partage direct des disques, copie de sécurité automatique avec Tri-Backup sur le disque d’un autre ordinateur, partage de ITunes, partage des imprimantes et connexion à internet à partir d’un seul modem haute-vitesse pour les 3 ordinateurs.
    Je ne comprends pas très bien l’intérêt d’un tel bidule.

  16. Dans mon précedent message, on aurais du lire:

    Je ne me souviens plus qui a mentionné, mais Amahi c’est vraiment impressionnant. Faut absolument que je trouve une machine pour tester.

    Est-ce que quelqu’un a un retour d’expérience a partager sur Amahi?

    Et Nelson, as-tu essayer de déconnecter un disque pour tester la soliditer de ce serveur ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s