Mise à l’essai du MediaSmart Server de HP : partie 2

illustration20090128011.jpgExiste-t-il un plaisir plus intense, sauf celui auquel vous pensez sûrement, quand un mystère informatique vient s’éclaircir, quand un obstacle insurmontable vient se dissiper dans le macadam, quand un bidule sur lequel vous vous acharnez se met à fonctionner comme du monde ? Je viens de passer une demi-heure au téléphone avec un technicien de HP, un francophone basé à Toronto. À mes deux questions, celles dont je vous ai parlé hier, il y en a une de réglée et je m’empresse de vous en communiquer les tenants et les aboutissants. Pour l’autre, je reviendrai plus tard dans la journée.

Ainsi donc, le service Remote Access fonctionne dans mon MediaSmart Server EX487 de HP. Le technicien, un gars poli, gentil et patient, m’a expliqué qu’il me fallait me livrer à un exercice manuel de Port Forwarding. Le routeur que j’utilise, un N1 Vision de Belkin, ne fait pas partie de la liste de ceux que Microsoft reconnaît comme étant aptes à fonctionner avec Windows Home Server, le système d’exploitation derrière le EX487.

En gros, cela signifie que trois ports de mon routeur Belkin doivent être spécifiquement assignés à l’adresse IP qu’il a attribué au bidule de Hewlett-Packard. Il s’agit des ports 80 pour le http, 443 pour le https et 4125 pour le Remote Desktop Proxy. Pour ce faire, je suis entré dans la config du routeur (en tapant son adresse IP dans un fureteur) et ai procédé aux changements nécessaires. Dans mon cas particulier (car des routeurs, il y en a des zillions de modèles), voici l’interface, ci-après, où j’ai eu à taper des instructions. Vous y voyez que j’active l’assignation de l’adresse 192.168.200.3, celle d’un dispositif appelé HPSERVER, aux ports 80, 443 et 4125, cela aussi bien pour les protocoles TCP que UDP (… d’où le mot « BOTH »).

illustration2009012802.jpg

C’est ce qui rend possible l’accès à distance. En comparant la prise d’écran qui suit avec la même publiée hier (la 4e avant-dernière), vous remarquez que tout est maintenant beau, qu’il n’y a plus de petit triangle jaune dans la liste des points essentiels. Ce qui signifie qu’il est devenu possible d’accéder au MediaSmart Server de n’importe où par un fureteur Web en tapant une adresse que l’on choisit, au début, dans une liste de possibilités offertes par TZO.com, p. ex. http://mon_nom.HPShare.net. Admirez le résultat :

illustration20090128032.jpg
illustration2009012804.jpg
illustration2009012805.jpg
illustration2009012806.jpg
illustration2009012807.jpg

Autrement dit, configuré comme il l’est présentement, le EX487, un bel appareil qui se vend, je vous le rappelle, 750 $, me permet d’avoir accès à tous mes fichiers, aussi bien les multimédias que les … sérieux, partout à l’intérieur de mon réseau maison, c’est-à-dire dans un diamètre d’une cinquantaine de pieds de mon routeur sans fil.

L’autre difficulté consiste maintenant à m’occuper de l’extrême lenteur de l’archivage. Le technicien de HP m’a donné un petit devoir à faire avant de communiquer à nouveau avec lui. Ce que je vais faire, maintenant pour vous revenir d’ici la fin de l’après-midi.

Tourlou !

Publicités

21 réflexions sur “Mise à l’essai du MediaSmart Server de HP : partie 2

  1. Je me suis acheté un routeur avec prise USB (Airport extreme) qui fait la même chose pour 200$

    Pour je devrais mettre 550$ de plus pour partager mes fichiers sur le réseau maison?

  2. J’ai hâte de lire la suite et la conclusion sur ce petit machins qui semble tres prometteur! Par contre pour le prix demander… il est surement possible de récupéré un « vieux » P4. installer 4 HDD sata de 1giga et un OS qui nous permettrais d’avoir une gamme de fonctionnalité comparable?

    existe-il une distribution de linux qui offre les même fonctionnalité?
    ou peut etre que cette version de windows est en vente? ce qui ne semble pas le cas pour le moment…

    car ayant un mini parc informatique a la maison, soit Deux laptop 3 Desktop et une Playstation 3. un système d’archivage centralisé serais pour moi le bien venu ! ;D

    mais pas pour 750$

  3. « Existe-t-il un plaisir plus intense, sauf celui auquel vous pensez sûrement… »

    Non, je ne vois pas. De quoi parlez-vous Nelson?

    Sérieusement, est-il possible de choisir sa config? Est-ce qu’on peut choisir entre deux disques en stripe ou en mirroir? Je préfère de loin l’option d’avoir tous mes documents sur le serveur plutôt que de faire des backups de mes pc. Quitte a avoir sois un mirroir ou/et un disque externe de backup.

    Pour ce qui est de la config du router, ce site explique comment configurer plus de 300 modèles de router pour toutes sortes d’application.

    http://www.portforward.com/routers.htm

  4. Bonjour M. Dumais et bonne année 2009,

    Comment avez vous trouvez le service de HP?

    Personnellement je ne travail pas avec des produits de grande surface mais en ce qui concerne les serveurs commerciaux je suis très agréablement surpris par la qualité et la rapidité de leurs services.

  5. @ microetcetera

    Autant leur moniteur HP w2007 me fait rager (mais ça c’est une autre histoire), autant j’ai apprécié ma communication téléphonique de ce matin avec le technicien HP. Rien à redire !

  6. Moins convivial que je croyais ..

    Bon ce petit HP semble une bonne machine .. Mais la beauté de toutes la chose est seulement le SE , c,est la magie !!! de Winserver Home Edition si je peux le nommé ainsi . DOnc on devrait théoriquement arriver a quelque chose de semblable sur un DELL ou tout autre PC standard et pourquoi pas sur un Mac .

  7. Il me semble que c’est des sous (même des piastres) 750$ pour un serveur domestique.

    Je suis d’accord avec plusieurs des intervenants de blogue. J’ai réanimé un PIII – 500Mhz (C’est antique ça) avec 256MB de RAM dans lequel j’ai glissé un disque dur que j’avais sous la main.

    Après y avoir installé Ubuntu (7.04 à l’époque) et configuré SMB, NFS (protocoles de transfert de fichiers), Apache (serveur Web) avec PHP (il y roule quelque 6 ou 7 applications, blogue, Gallery, squirrelmail, etc), MySQL, dovecot (serveur IMAP), j’ai un monstre (gentil monstre) de serveur et de services. Le PC m’a couté 10$ et le disque, 80$. Ensuite la patience de configurer.

    Je vous l’accorde ce n’est pas le gros bras d’HP mentionné dans l’article, mais je ne peux me resigner à payer tant pour un PC que je n’utiiliserai qu’indirectement.

    Mais c’est quand même intéressant d’en être informé et de savoir de quelle façon les grands fabriquants s’attaquent à un problème si simple avec des outils si puissants (la masse pour tuer une mouche).

    Martin

  8. Et voilà! Comme je disais (voir mon commentaire sur la chronique précédente), c’était une histoire de « port » !

    ‘heu’l’savait! 🙂

  9. @sh0ck

    J’allais justement suggérer FreeNAS, une distro BSD, parce que c’est ce que j’utilise et qu’elle fonctionne bien. Par contre, pour qui a l’argent et ne veut pas trop se compliquer la vie, le MediaSmart est un achat valide. Il permet aussi de faire plus de choses via RDP pour ceux qui le veulent.

    Une alternative au Airport Extreme qui revient toujours dans ce genre de discussions est disponible chez Asus.

  10. @yvon_gravel

    Windows Home Sever est d’utiliser un vieux PC et de seulement acheter le système d’exploitation (environ $180 sans trop d’efforts).

    Je trouve que c’est un prix juste pour un système d’exploitation qui basé sur le Windows Server 2003 en plus d’inclure une solution backup. Sans compter tous les autres services qui sont compris.

    Il est plutôt difficile de répondre à votre deuxième question sans prendre l’allure d’une brochure de Microsoft 8). Nelson touche a des sujets interessants et c’est là que se trouve la réponse. Mais il lui faudrait une série entère pour toucher à tout.

    @phantoman

    Windows Home Server n’utilise pas la technologie RAID. L’ensemble des disques apparait comme un seul volume et le rajout de d’espace ne requiert que l’installation d’un nouveau disque. Les fichier identiques qui existent sur plusieurs ordis ne résulte qu’en une seule copie sur le seveur.
    Il s’agit d’une technique plutôt innovatrice et efficace. L’objectif principal du système est de simplifier l’administration du serveur le plus possible tout en le rendant utile à long terme.

    Pour l’instant la compétition vient de Linux. Ce que Microsoft offre en plus c’est la simplicité pour ceux qui n’ont pas le temps d’administrer un serveur dans toute sa complexité ou ceux qui veulent un solution plug-and-play sans être obliger de se perdre dans les détails.

    Il y a l’excellent livre « Windows Home Serve Unleashed » pour ceux qui veulent en savoir plus. Simple et bien écrit, j’ai bien aimé.

  11. @phantoman:

    Le mirroring en raid ne sera jamais une bonne solution de backup. C’est une bonne solution pour éviter que le service soit interompu, mais ça ne protègera jamais de l’effacement accidentel (ou malicieux) des fichiers.

  12. @razmataz

    Tu dis que Windows Home Server ajoute l’espace au volume avec l’ajout d’un disque. Mais ensuite, si un des disques fait défaut, qu’est-ce qui arrive au volume? Est-il complètement ruiné (comme une configuration Stripe) ou seulement le contenu de ce disque disparait?

    @nadeaumarc

    C’est sur qu’une configuration RAID n’est pas un backup en tant que tel, mais ça peut sauver la vie… si un disque fait défaut, premièrement comme tu le dis le service reste disponible, et deuxièmement, tu peux remplacer le disque défectueux sans avoir à restorer un backup qui ne contiendrait pas les fichiers récemment modifiés.

    Donc pour moi, toute solution serveur qui ne permet pas une configuration RAID (RAID-1 miroir au minimum et RAID-5 de préférence), n’est pas un produit qui devrait avoir un label « serveur ».

  13. J’oubliais, en parlant de backup, est-ce que quelqu’un est capable de faire des backups d’un disque de 1 terabyte efficacement sans utiliser 200 DVD et sans que ça coûte la peau des fesses?

    Avec la grosseur des disques d’aujourd’hui, on a presqu’aucun moyen de faire des backups sans rien oublier. Donc c’est une raison de plus d’utiliser une configuration RAID pour se donner une chance supplémentaire de survivre à la perte d’un disque.

  14. @lepoete

    (a)
    Si tu indiques qu’un répertoire doit avoir une double protection alors Windows Home Server s’assure du dédoublement sur deux disques distincts. Mais pour l’utilisateur il n’y qu’un grand volume comprenant tous les disques.

    (b) Si la somme de tes espaces disque est suffisante alors Windows Home Server devrait être en mesure de faire le backup. Il est même possible d’ avoir un fichier qui est plus grand que n’importe quel de tes disques physiques (chose que je n’ai jamais vu à l’essai). Un Windows Home Server récemment vu au CES pouvait emmagasiner jusqu’à 16 drives.

    Certains appellent la solution de Microsoft de software RAID ou poor man’s software RAID1″. Ca permet de réutiliser les vieux disques à vonlonté et ce d’une façon qui ne demande aucune comprehension du RAID ou d’autres connaissance technique. C’est une technologie qui vise un marché spécifique. La simplicité passe avant la haute performance.

    Pour plus de détails, il faut faire des recherches sur WHSDE (Windows Home Server Disk Extender).

    (En passant, il serait possible de faire des RAID physiques avec le BIOS, mais ce n’est vraiment pas ce que Microsoft envisage avec WHS).

    Oui, il y a des points faibles avec le WHS. Mais le Windows Home Server d’HP à quand même gagné le « Best of Show » au dernier… Macworld (believe it or not).

    Il y a même des outils qui permettent de mettre tes backups sur le cloud (voir Jungledisk et Amazon S3). Ce qui amène un autre niveau de sécurité.

    Windows Home Server, c’est bien plus que les backups. Je crois que l’objectif est d’avoir un produit simple au départ et qu’au fur et a mesure l’utilisateur explore les autres possibités que le système offre, selon ses besoins.

  15. @lepoete: Je n’ai pas dit qu’il était inutile d’avoir un mirror en raid, c’est juste que ce n’est pas une vraie solution de backup complète en soit.

  16. J’ai expérimenté la panne d’un de mes disques RAID 1 sur mon PC : résultat VISTA était incapable de redémarrer, quelque soientt les tentatives de récupération, ou de paramètrage du BIOS. Evidemment, pas moyen de trouver un disque identique, et le système ne prend pas des diques différents, du moins sur mon système.
    Conclusion : fin du RAID1 et réinstall à blanc en AHCI. De toute façon, en plus de mon RAID1, je dupliquais mes données sur un NAS et mon système avec Acronis.
    Le RAID1, c’est bien en théorie, à condition de bien connaître les limites réelles de la configuration. Mais qui s’en soucie…jusqu’au crash 🙂 !

  17. @nadeaumarc

    Bien sur que c’est pas une solution de backup un raid. Mais ça a surtout l’avantage de ne jamais avoir à réinstaller le serveur après un crash. Jusqu’à présent, j’ai eu deux crashs de disque system sur mon serveur. (faut dire que mon serveur est fait a partir de retaille de vieux pc) Jamais rien eu à réinstaller. J’ai juste remis le disk et hop, running. La dernière fois, j’ai même attendu 1 mois parce que je n’avais pas le temps.

    J’ai quand même un disque externe pour mes backups. Full a toutes les semaines et un différentiel a chaque jour sur une rotation de 2 semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s