Mise à l’essai de Windows 7, Build 7000

illustration2009011401.jpgIl y aurait un parallèle amusant à faire entre Obama et Windows 7. Tous deux prennent la relève d’un prédécesseur honni, tous deux devront faire des miracles pour que le drapeau qui les entoure redevienne respecté et tous deux vont être intronisés en des temps socioéconomiques très pénibles. Mais rassurez-vous, je vais arrêter ici même ma comparaison et je vais m’en tenir à ce que j’ai découvert de nouveau en m’amusant avec la Build 7000 de Windows 7, une beta solide, rapide et agréable à utiliser. Mais à quelques reprises, elle m’a clairement indiqué que l’équipe de développement du VP principal Steven Sinofsky avait encore du pain sur la planche avant le lancement officiel prévu aux alentours de septembre prochain.

illustration2208102813.jpgDeux petites notes avant de commencer ! Primo, j’ai installé cette version dans un bloc-notes Dell, un XPS M1330, cela après avoir reformaté le disque rigide. Le processus au complet a pris moins de trois quarts d’heures. Quant à la machine utilisée, celle qui m’a expressément été recommandée par Microsoft, elle est assez costaude et si vous cliquez sur la vignette à la gauche du paragraphe précédent, vous pourrez lire les détails. Reste que sous VMware dans un MacPro (8 go de RAM et double Quad Xeon de 3,2 GHz), j’ai vite réalisé que c’était pas mal plus vite. Mais ça, c’est une autre histoire.

Secundo, je ne reviendrai pas sur ce que j’ai déjà publié en octobre dernier ici et ici en testant la Build 6801. Je vais y aller avec ce qui m’est apparu nouveau, ou du moins fonctionnel, depuis lors. Voilà !

La première nouveauté qui m’est apparue est l’ »Action Center », une sorte de guichet unique (sécurité, problèmes, entretien du système) qui vient remplacer le Centre de sécurité de Vista, un des trucs qu’on retrouve dans le Panneau de configuration. Si vous portez attention aux quatre vignettes qui suivent (elles se déploient en 1 024 pixels si vous les gratifiez d’un clic), vous apercevez d’abord le Panneau de configuration de Windows 7, dont, en haut à gauche, le drapeau bleu de l’Action Center. Sur la seconde, l’Action Center m’informe que Windows n’a trouvé aucun antivirus et que je devrais vivement télécharger quelque chose du genre Kaspersky, AVG ou Norton. Sur la troisième, on voit l’interface où il est maintenant possible d’arrêter de faire rire les utilisateurs du Mac OS X avec les permissions que Windows n’arrête pas de demander « Êtes-vous certain de bien vouloir faire ceci ? », « Un programme requiert votre autorisation… » etc. Sur la quatrième, on s’aperçoit que mon Dell ne se classe qu’à 2.0, ce qui n’est pas le grand luxe.

illustration2009011423.jpg illustration2009011420.jpg illustration2009011421.jpg illustration2009011422.jpg

Autre belle surprise, Windows 7 me semble plus enthousiaste qu’en octobre dernier en ce qui concerne sa mise en réseau. Le moins que je puisse dire c’est qu’à cette enseigne, il est aux antipodes de Vista. N’ayant qu’une machine ainsi configurée, je n’ai pu tester la nouvelle fonction « Homegroup » dont on dit grand bien. Apparemment, deux PC sous Win 7 qui se voient peuvent très simplement se parler et s’échanger des trucs par l’entremise de cette fonction. Quant à la bonne vieille méthode consistant à cliquer sur l’icône Réseau, elle m’est apparue rapide et dénuée d’hostilité ou de tracasseries comme c’est souvent le cas sous Vista. Cliquez sur la première des quatre vignettes qui suivent. La seconde vous présente l’interface de configuration du Bureau, la troisième, une session Virtual PC de Microsoft avec Win 98 et Word 97 (j’ai simplement copié par réseau cette vielle machine virtuelle qui était dans un Mac) et la dernière, une illustration relative à Aero.

illustration2009011418.jpg illustration2009011419.jpg illustration2009011425.jpg illustration2009011402.jpg

Effectivement, avec Windows 7, on est Aero mur à mur; tout est translucide, vitrifié. C’est un Aero sans la bande verticale de gadgets. Pour les voir, les gadgets, il faut désormais cliquer de la droite sur le Bureau et choisir le menu approprié (4e vignette ci-haut), ce qui, semble-t-il, serait une grande amélioration par rapport à Vista. Apparemment, la plupart des utilisateurs détesteraient cette bande.

Un bel exemple d’effet kioute, potentiellement pratique, qui tire parti d’Aero, c’est le jeu de fenêtre illustré ci-après. Cliquez, à tour de rôle, sur les quatre vignettes qui suivent. La première vous montre deux fenêtres normales ouvertes sur le Bureau. La seconde vous révèle la première phase de ce qui arrive si, de la souris, vous glissez une fenêtre sur un des côtés, comme pour la sortir de l’écran; un effet translucide apparaît, en l’occurrence ici, sur la moitié droite de l’écran. La troisième vignette vous montre l’autre fenêtre glissée elle aussi avec effet translucide du côté gauche. Enfin, la quatrième vous présente les deux fenêtres côte à côte occupant chacune 50 % de l’écran.
Plus bas, sur la barre de tâche, on remarque que Microsoft a voulu faire d’une pierre deux coups. Plus besoin de la mini icône d’un logiciel à gauche et le bouton de ses fenêtres ouvertes plus au centre. Tout est maintenant combiné.

illustration2009011414.jpg illustration2009011415.jpg illustration2009011416.jpg illustration2009011417.jpg

Regardez la séquence d’illustrations qui suit. Si vous cliquez sur la première vignette, vous vous retrouvez sur un beau Bureau bien propre, avec l’image d’un betta, ce poisson aux mœurs très alpha, qui nous rappelle qu’on n’est pas encore rendus à la version définitive de Windows 7. Observez attentivement les minis icônes sur la barre de tâche. Remarques la différence de présentation entre celle d’Internet Explorer où aucune session n’est en cours, Virtual PC avec une session en cours, Firefox et OpenOffice avec plusieurs sessions chacun. La seconde vignette vous illustre ce qui se produit si je glisse ma souris sur une de ces icônes. En l’occurrence, je retrouve trois sessions de Firefox, des sessions dont les fenêtres ont été réduites. La troisième, démontre ce qui se produit si je place mon pointeur sur une de ces mini fenêtres; la vraie s’ouvre temporairement. Enfin, la quatrième témoigne du résultat après avoir cliqué sur la mini fenêtre. La vraie reprend sa véritable grandeur pour de bon.

illustration2009011403.jpg illustration2009011404.jpg illustration2009011405.jpg illustration2009011406.jpg

Du côté droit, le coin des icônes systèmes, le changement est mineur. Le blanc et la sobriété semblent de rigueur; l’ère de la pizza semble révolue. En cliquant de la droite sur certaines de ces petites icônes, vous pouvez les faire disparaître en allant jouet dans un tableau de contrôle qui vous apparaît. Cliquez sur la première vignette, un peu plus bas, pour en avoir un aperçu.

Petite surprise agréable, Microsoft a rendu le menu « Démarrer » plus intéressant. Je ne vous parle pas du symbole de mise hors tension ou du cadenas de verrouillage qui sont disparus. Je vous parle d’une nouvelle fonction, la « Jump List », qui aide à retrouver ses fichiers. Par exemple, si on clique sur un logiciel, à gauche, le menu offre, à droite, tous les fichiers récents qu’on a produits en l’utilisant. Vous voyez, sur la deuxième vignette ci-après, la liste des fichiers WordPad ouverts récemment (tous des docx, soit dit en passant).

illustration2009011407.jpg illustration2009011410.jpg illustration2009011408.jpg illustration2009011409.jpg

Les logiciels Paint (3e vignette ci-haut) et WordPad (4e vignette) ont été refaits et apparaissent désormais comme étant les petits derniers de la famille Office 2007. On les a fait bénéficier du fameux ruban de fonctions et on a augmenté les possibilités d’utilisation sérieuse. Par défaut, Paint, un petit logiciel qui doit bien approcher de son quart de siècle (si ce n’est plus), enregistre enfin en PNG et permet de faire un certain nombre de choses qui font que les utilisateurs de Microsoft Office aiment bien leur Picture Manager (recadrage, rognage, rotation, etc.).

Je ne me livrerai pas à des chronométrages de démarrage ou d’ouverture de logiciel. Le produit est en version beta et il ne m’est pas apparu aussi stable que je l’aurais espéré. On m’a affirmé que les programmeurs de Redmond s’efforceraient, jusqu’à la toute dernière minute, de le rendre plus rapide. Ils y parviendraient en optimisant la gestion de la mémoire, particulièrement celle que requièrent les logiciels, et en travaillant au niveau des routines et autres petits programmes que le système doit charger et ouvrir avant d’être entièrement fonctionnel. De plus, certains gugusses intéressants dont on avait parlé en octobre chez Microsoft, n’étaient pas encore disponible. C’est le cas par exemple de la façon qu’aura Win 7 de détecter et identifier les gadgets qu’on lui branchera. Ici en bas, sur la prise d’écran de gauche (elle ne s’agrandit pas), une prise fournie par Microsoft, vous voyez ce qui est sensé se produire si je branche un appareil par USB (ou autrement). Sur l’illustration de droite, vous avez le résultat quand je branche mon appareil photo Fujifilm; exactement comme dans Vista.

illustration20090114131.jpg illustration20090114121.jpg

Voilà pour ce matin ! Affaire à suivre !

Publicités

175 réflexions sur “Mise à l’essai de Windows 7, Build 7000

  1. dixit alexandremercier : « Je ne pensais pas revenir sur ce détail (qui m’indiffère un peu) mais comme vous avez eu l’amabilité de me répondre, je vous retourne l’appareil. »

    @ gem knock out !

    Tu vois, y pas juste moi qui fait des jeux de mots ! 🙂

    Merci, Alexandre ! Tu fais ma journée ! [P’tit smiley avec les bras en l’air]

    Le Dauphin tra-veineux

  2. @trocupei

    Je te comprends également.

    J’ai quitté ce blogue il y a 6 mois ou à tout le moins ne participe plus activement à cause des éternelles guerres d’OS. Auxquelles je participais moi-même dois-je l’avouer.

    C’est la raison. Au lieu de rester ici à discuter constamment des OS et de tourner en rond j’ai décidé d’apprendre Linux tout seul chez-moi pénard et l’âme en paix.

    Tu me connais également. Tu dois te rappeler que j’ai déjà mentionnée que mon père était un scientifique. Un peu comme Obélix qui est tombé dans la marmite de potion magique étant petit, moi je suis tombé dans la méthode d’analyse scientifique. Je ne dis pas que c’est parfait ou que c’est mieux mais c’est ma façon d’analyser et de comprendre la réalité qui m’entoure. J’ai toujours le réflexe d’essayer de comprendre objectivement un phénomène ou une situation. Je suis tout le contraire de l’artiste. Est-ce meilleur? Non pas du tout mais je suis fait comme ça. Même que souvent j’envie les artistes, enfin les vrais.

    Alors après quitter le blogue j’ai essayé de comprendre et d’analyser mon comportement lorque je participais au blogue. J’ai essayé objectivement (autant faire ce peu) de trouver une (ou des) réponses à propos de ce qui se passait ici lorsque les gens discutaient ici d’OS. Je vais partager un peu avec toi mes réflexions.

    La dissonance cognitive selon Wikipédia :

    Selon cette théorie, l’individu en présence de cognitions (« connaissances, opinions ou croyances sur l’environnement, sur soi ou sur son propre comportement » incompatibles entre elles, éprouve un état de tension désagréable: c’est l’état de « dissonance cognitive ». Dès lors, cet individu mettra en œuvre des stratégies inconscientes visant à restaurer un équilibre cognitif. Ces stratégies sont appelées « modes de réduction de la dissonance cognitive ». Une de ces stratégies pour réduire la dissonance cognitive consiste à oublier ce qui ne cadre pas avec ses références antérieures, il est appelé « processus de rationalisation ».

    Plus l’investissement et l’engagement de la personne lui ont coûté, moins elle est prête à y renoncer. C’est ainsi que:

    * Plus un apprentissage a été difficile, malaisé ou même humiliant, moins l’individu est prêt à remettre en cause la valeur de ce qui lui a été enseigné. Cela signifierait en effet qu’il a investi pour rien. Là encore, les exemples sont légion, surtout en informatique : attachement presque affectif à un système d’exploitation ou à un éditeur de texte, par exemple.

    Mon cher Trocupei, l’apprentissage de tout OS est soit difficile, malaisé ou même humiliant. Le problème avec Windows sont les bugs et les virus. Oui je sais et en plus il y a Microsoft et Apple et toutes leurs pratiques monopolistiques. Windows est loin d’être parfait je l’avoue mais il est facile d’utilisation. Pour Linux il faut connaître toute la philosophie du libre et le pourquoi de certaines choses. Pourquoi le film sur DVD ne joue pas lorsque je l’insère dans le lecteur? Pourquoi je ne suis pas capable d’écouter mes mp3 ou de ripper un CD en mp3? Ce n’est pas écrit dans les gènes des Windosiens qu’il faut chercher sur le web et installer libdvdcss2 et gstreamer-ugly-multiverse. Lui il met le film dans le lecteur et la seule chose qu’il constate c’est que ça ne marche pas. Il n’est pas toujours aisé lorsque tu as un problème de son avec ton PC d’identifier le problème alors que tu es pris avec PulseAudio, Gstreamer, Xine, Phonon et autres tout en même temps. J’ai du passer des heures à lire pour comprendre pourquoi ma carte de son fonctionnait bien dès l’installation avec Gnome et pas avec KDE. Problème réglé.

    Oui je sais la liberté implique la diversité et je suis entièrement d’accord avec toi mais la liberté n’est peut-être pas tout à fait synonyme de simplicité enfin pas encore.

    Pour un Windosien à chaque fois que des commentaires négatifs sur Windows sont reportés c’est lui le Windosien qui se sent menacé dans ses certitudes. Il se met alors à dissonner joyeusement et inversement à chaque fois qu’un Windosien émet des commentaires sur Linux c’est vous qui dissonnez !!! La communication devient alors impossible. Plus on te défie et plus tu vas t’ancrer dans tes convictions pour éviter la dissonnance.

    En plus avec le monde de Linux il y a une difficulté supplémentaire qui dans certaines circonstances est aussi une très grande qualité, pour le monde du libre Linux n’est pas qu’un produit c’est aussi une cause avec un grand C. Tandis que pour la plupart des usagers de Windows l’OS est strictement un produit. Le rapport affectif que l’on a avec l’OS que l’on soit dans un camp ou dans l’autre n’est pas le même. On ne parle donc pas de la même chose.

    Il faut être conscient de tout ça lorsque l’on parle d’OS. Il faut surtout tenter de comprendre la position de l’autre et ce sans condescendance et même aller jusqu’à tenter de se mettre dans sa peau.

    En plus il y a les troll qui viennent jeter de l’huile sur le feu à chaque fois que la guerre part. Dans leur cas je n’ai pas encore trouvé d’explication rationnelle cependant. 🙂 Ça prendrait probablement un psy….

  3. je ne vois pas une « gué-guerre » de OS sur ce forum bien que je sois résolument contre la position d’entreprise dominante de Microsoft (et ce que ça implique : dépendance, inéfficacité, coût élevé, etc).

    pourquoi je n’en vois pas? car un coup le « filtre à connerie » appliqué, je finis toujours par apprendre quelque chose. mais bon, comme ce « filtre à connerie » est nécéssaire de manière permanente dans notre monde moderne, ça ne change donc pas grand chose.

  4. viva_zapata:

    Y’a quand même une méchante marge entre « devoir chercher de l’info sur le web », et « devoir être informaticien ».

    Si trocupei et d’autres (incluant moi-même) avons réagi, c’est pas pour partir une guerre d’OS, mais simplement pour remettre le FUD inutile à sa place. Moi je ne trouve pas qu’il faut être « informaticien » pour pouvoir utiliser Linux. Comme je le disait, ma mère l’utilise, et elle est pas mal loin d’être informaticienne.

    Pour résumer, je pense qu’il faut pas sauter trop vite à la « guéguerre », je ne pense pas que ça soit le cas présentement du tout. La plupart des participants ici sont assez grands et capables d’être objectifs le mieux qu’ils peuvent. Çela ne devrait pas toutefois empêcher les individus d’avoir des opinions non plus! Mais bon, y’a quand même des limites, et quand on dit qu’il faut être informaticien pour utiliser Linux, ben là, comme plusieurs ici, je trouve ça inacceptable.

    Je donne un exemple. Quand j’ai acheté mon Macbook, j’étais familier au monde Windows et Linux beaucoup plus qu’à Mac, même si j’avais déjà joué avec des Macs dans le temps de système 7-8-9. Même si Mac OS est très façile à utiliser, y’a quand même fallu, moi aussi, que je fouille sur Internet pour trouver comment faire certaines tâches qui me semblaient pourtant anodines sous Windows ou Linux. Ok peut-être que c’est plus souvent le cas sous Linux, j’en convient, mais ça ne requiert pas nécessairement l’utilisateur d’être un informaticien non plus. Tout ce que ca prends, c’est un peu de patience et de curiosité.

  5. trocupei: « Ma fille à coté de moi vient de me dire dans son langage d’ado de 14 ans qu’elle a une vie.. »

    Bien sur, parce que papa est là quand il y a un pépin.

    toogreen: La petience et la curiosité envers l’informatique, c’est loin d’être tout le monde qui l’ont.

    J’ai l’impression que le choix du OS dépend aussi de ce que son entourage utilise. Comme tu dis, ta mère utilise Linux, mais l’aurait-elle acheté d’elle même, si tu n’en était pas un utilisateur? Elle se serait probablement tournée vers Microsoft, puisque la pluspart du monde l’utilise, et qu’on peut ainsi demander/partager de l’information avec à peu près tout le monde.

  6. claude-henri: Il n’est pas question de “gué-guerre” de OS mais plutôt à qui s’adresse chacun. Les gens n’aiment tout simplement pas les stéréotypes, et c’est tellement « in » de taper sur le plus populaire.

  7. @toogreen

    Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre. Quand je dis qu’il faut se mettre parfois dans la peau de l’autre ça veut dire qu’avant de réagir comme dans ce cas-ci il faut se questionner à savoir c’est quoi être un « informaticien » pour lui et pour toi.

    Pour lui être informaticien ça veut probablement dire tout simplement quelqu’un qui est capable d’écrire sur un blogue « ouvre un terminal et tape sudo apt-get machin-truc et pour toi c’est tout autre chose.

    Le mot est le même mais le sens que chacune des parties donne au mot est différente et le conflit génère de là.

    Sinon vous allez devoir vous entendre sur les termes de référence ici avant chaque discussioni.

    Prends ce que tu veux dans ce que je viens d’écrire, c’est ma perception des choses et je ne veux surtout pas avoir l’air prétentieux ni professoral même que je t’avoue avoir de la misère parfois et surtout sur les blogues à mettre tout ça en pratique. Que veux-tu le blogue ça se pratique à chaud.

    Pour ça que je ne commente plus les discussions sur les qualités des OS. Tu vois depuis plusieurs mois tout était calme ici et vous lire était très agréable. Mais là la tendance semble s’inverser. Quelque chose me dit que l’écriture d’un roman par Nelson tous les vendredi ne vient pas du hasard. D’une part il s’est amusé car il aime écrire et d’autre part il a trouvé une projet rassembleur. Ça lui permettait sans doute de pouvoir passer ses fins de semaine sans avoir à jouer à la police.

    Pourquoi je suis intervenu ? Pour pouvoir continuer à vous lire avec plaisir.

    C’est en lisant Trocupei d’ailleurs que j’ai appris il y a quelques mois l’existence du libdvdcss2.

  8. @toogreen

    et pas juste avec Linux. Ma mère pense que je suis un quasi-informaticien juste parce que parfois je suis capable de lui dire :

    – Ton jeu de casse-tête est encore là maman et il est fonctionnel c’est juste que tu avais effacé le raccourci sur ton bureau par mégarde.

    – C’est quoi ça un raccourci?

    – Je t’aime maman.

  9. @ Viva Zapata

    Si vous me permettez, j’aimerais « colorer » votre « dessin » qui, ma foi, est assez bien réussi, de mon humble opinion (ou devrais-je dire, le résultat de mon observation, processus vital en science!)… Ainsi, je vous cite:

    « Plus un apprentissage a été difficile, malaisé ou même humiliant, moins l’individu est prêt à remettre en cause la valeur de ce qui lui a été enseigné. Cela signifierait en effet qu’il a investi pour rien. »

    Et vous avez là le cœur du problème. La solution que moi j’y ai trouvé est celle-ci: L’apprentissage ultime est bien de comprendre qu’il faut, constamment et sans arrêt, accepter de se remettre en cause, pour son propre bien. En effet, on apprend jamais pour rien. Le plus grande utilité de l’exercice académique d’apprendre est son acte en soi, et ceci est toujours utile car il sert d’exercice analytique. Et tout ce qu’on exerce devient plus fort et plus efficace. Ainsi, j’ai, au fil des ans, réalisé que j’avais une psychologie d’artiste mélangée à 50% d’une psychologie de scientifique.Mon loisir est artistique et mon travail est scientifique (technique à tout le moins, mais, cela requiert des habilités similaires au processus scientifique.) Alors, je tente de faire cohabiter les deux, cela maximise mon plaisir! Et je me suis rendu compte qu’un peu d’humour met une touche sur le gâteau! Résultat: J’ai un plaisir fou et je trouve que la vie, avec un grand v, est extraordinaire! Rien de moins…

    Il faut bien comprendre que rien n’a de valeur que ce que la signification qu’on lui apporte. Donc, subjectif au dernier degré… Au fond, tout ceci est une question d’identité. Je vais me servir d’exemple et je vais pousser le phénomène à sa limite pour mieux illustrer:

    Dennis aime Ubuntu. Il trouve que c’est un OS techniquement réussi, un peu underdog. Ces deux qualités lui plaisent énormément car il adore quand un plus petit réussi à faire la barbe à la « grosse machine »!! Alors, Ubuntu fait parti des préférences de Dennis et par voie de conséquence et de manière consciente ou non, de son identité.

    Ceci n’est pas tout à fait exact car j’aime tout OS car c’est pour moi une occasion d’apprentissage, mais ça illustre le courant et offre mon explication personnelle de l’histoire des gué-guerres… qu’elles soient politiques(Fédéraliste-Péquiste), techniques (Win-Linux-Mac), religieuses (Musulmans-Chatos-Bhoudistes) ou sportives(Habs-Boston)… etc!

    En une ligne: Une préférence fait partie d’une identité et votre identité est bien la dernière chose que vous allez accepter de perdre facilement.

    Voilà! Merci de m’avoir laissé vous citer, Emilio. Bonne Journée à vous!

    @ Gemnoc

    J’ai vu passer que tu me considère talenteux. Merci car c’est un compliment très sympathique qui me touche, surtout quand ça vient d’un autre musicien. Class act! Je t’offrirais une bonne bière froide mais, vu la température actuelle, on va y aller pour le café cognac… style Café Santos avec un VSOP de calibre de la ligue Nationale… En tout cas, merci. 🙂

  10. viva_zapata:

    C’est vrai, on se choque souvent pour pas grand chose. Je comprends un peu la perception de « luckybeaulac », c’est sûr que pour certains se faire dire d’entrer des commandes dans un terminal peut sembler extrême et digne d’un informaticien. Sur ce point précis cependant j’aimerais dire qu’il est souvent possible de donner exactement la même explication en disant « Vas dans Système – Administrations, clique sur Synaptic, etc ». Pourtant on ferait la même chose pour dire à quelqu’un comment aller changer une addresse IP dans Windows. Si l’on réfère souvent à des commandes dans un terminal sous Linux, c’est tout simplement parce que de cette manière c’est moins long à expliquer et plus rapide à effectuer, voilà. Tant qu’à moi c’est un avantage non négligeable. C’est vraiment une question de perception plus qu’autre chose tout ca. Si j’essaie d’aider ma mère sous ubuntu et qu’elle me dit qu’elle n’est pas à l’aise avec le terminal, je lui dirai donc comment faire le tout via des clics de souris, c’est tout. Comme je l’aurais fait sous Windows. Donc bref je ne vois pas ce détail particulier comme un obstacle à l’adoption de Linux.

    Mais bon je comprends toutefois ton point, et c’était pas du tout mon intention de partir une guéguerre à la con. J’aime juste pas quand on fait « peur » aux gens qui ne connaissent pas Linux en affirmant des choses qui sont plus ou moins vrai, c’est tout…

  11. @ Vous aussi, Sieur Zapata et tiens, un autre de ces cafés dont j’ai le secret.

    Santé, cher ami et un excellent 2009 à vous et votre famille.

    -L’irrévérent Dubeau

  12. toogreen a dit « J’aime juste pas quand on fait “peur” aux gens qui ne connaissent pas Linux en affirmant des choses qui sont plus ou moins vrai, c’est tout… »

    Je voudrais signaler à tout le monde que Linux n’est pas dangereux. Il ne tuera pas personne, ne vous volera pas, ne parlera même pas dans votre dos. C’est simplement un ti-coune débarqué de la Finlande qui ne parle pas encore la langue populaire. Laissons le simplement s’adapter et il deviendra probablement un bon jack un de ces 4.

  13. Interressant le concept de Dissonance cognitive.

    On y apprend entre autres:

    « De même, des fournisseurs de matériels divers consentent des réductions importantes aux écoles professionnelles car leurs élèves seront enclins à privilégier dans la vie professionnelle un matériel qu’ils connaissent déjà par rapport à un autre même moins cher ou plus riche en fonctionnalités.

    Des formations gratuites sont parfois même proposées par des éditeurs de logiciels ou des fabricants de matériel, afin de positionner leur approche dans l’esprit du client qui sera ainsi moins réceptif aux arguments, différents, de la concurrence. « 

  14. J’ai aussi testé Seven et ai été impressionné.

    Malheureusement, tous ces changements de système d’exploitation, c’est aussi de l »obsolescence planifiée au plan matériel puisque les compagnies décident souvent de ne pas produire de pilotes pour leur équipement plus ancien mais toujours fonctionnel.

    Dans mon cas, ça signifie une imprimante parfaitement fonctionnelle sur XP (HP laserjet 1000) qui ne fonctionne pas sur Vista ou Seven, un scanner Epson Perfection 1660 pour lequel Epson ne semble pas vouloir produire de pilotes 64 bits et une carte de sons M-audio dont les pilotes Vista 64 bits sont encore en phase de testing.

    Carpediem

  15. Bonsoir,moi aussi je trouve cela dommage qu’il n’y ait pas de version française.

    Déjà une rustine « pacht » celle-ci est pour le « windows media center ».

    http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?familyid=a754008b-d574-4e39-b4ba-67b859a242b7&displaylang=en

    @gemnoc , Pourquoi ne ferais-tu pas un beau petit cadeau à ta mère?Comme lui réinstaller Windows XP,elle a l’air si perdue de la façon que tu en parles.Moi j’ai Windows XP et Vista , il n’y rien à faire Vista
    je ne l’aime pas ça ne passe pas même si je sais comment m’en servir moi.

  16. D’habitude je lit les commentaires des blogs, malheureusement quand il il est question soit de Windoze ou Leoparde, il impossible de pouvoir lire ceux qui sont pertinents parce qu’ils complêtement diluer dans le flame war Apple vs Microsoft.

    dommage

  17. @ draeron
    Bravo ! Tu viens de gagner le prix du centième même commentaire !

    Si tu utilises plus d’un OS, tu es à même de juger de la valeur des commentaires, et il y en a des bons. Si tu n’en n’utilises qu’un, tu aurais du tourner 7 fois ta souris autour de son tapis…

    Je te signale que sur un blogue à saveur techno, il y a de FORTES chances que les OS fassent partie des discussions. Et il y a suffisamment de différences entre les 3 plus usités pour générer des échanges. Je pense que sur ce blogue http://chaton-mimi7600.skyrock.com/ il est rarement question de Win-OSX-Linux. Va y faire un tour.

    Alex.

  18. Juste pour info (avis aux zintéressés):

    J’ai installé confortablement Win7 sous VirtualBox en guest avec une machine host sous Intrepid avec un P4 2.8ghz et seulement 1Gde ram.

    Config (rapide) VirtualBox pour Win7:
    System: Vista
    Mem: 512
    Mem graph: 32
    et installer les add-ons en mettant le .exe en compatible Vista…

    Bizarrement, c’est vraiment bien à date pour une beta…

  19. @tous:

    Faites-vous en pas, il y a 2 ans, j’étais un nulle en Linux et maintenant je l’installe chez des amis qui me croyais extra-terrestre quand je leurs en parlaient mais aujourd’hui ils me remercient de leurs avoir montré autre chose que les OS déjà connus. Tous me reviennent souvent avec la même constatation; Chaque OS a son lot de problèmes…

    Aussi, je n’ai aucune formation. La curiosité est le seul vrai moyen de comprendre ce qu’est Linux. Toute l’info est disponible et gratuite sur le Net. Des cours de base gratuits sont même disponibles,

  20. Bonsoir apres avoir décrié plus haut le Win 7 ma curiosité m’a poussé a downloader le dvd 64 bits et j’ai sacrifié mon Xp pour installer le nouvel Os de Microsoft , il n’a jamais voulu s’installé contrairement a Ubuntu 64 8.10 qui lui s’est fait comme du beurre dans la poele! du pur 64 gerant mes 8 gig de ram. Mais n’étant pas le genre a me décourager et conaissant les Windows (il ne faut pas trop en demander dans une nouvelle version), j’ai télécharger la 32 bits et graver le dvd (avec Linux ca va tellement plus vite) j’ai donc installé le win 7 sur mon ancien disque dur de XP (formatté) et bien la, j’ai été surpris par la rapidité installation et tous mes périphériques ont été reconnus’ 2 imprimante une vielle Brother laser et une Canon tout en un ainsi que ma carte tv Avermedia, mon bluetooth etc. Incroyable c’est la premiere fois que tout s’installe d’un coup! J,ai installé mon logiciel Avermedia et j’ai enregistré une émission télé : parfait! J’ai installé aussi Openoffice.org et la aussi aucun probleme. Mes ordinateurs en réseau sont tous reconnus (Linux et Macbook) .

    Pour conclure, la version Beta win 7 m’a agréablement surpris gratuite, la seule chose que je déplore c’est la langue: c’est en anglais seulement mais tout marche.

  21. larochea: pas étonnant que vous soyez agréablement surpris.. vous avez passé de XP à 7! C’est comme quelqu’un qui se débarrasse d’un vieux CRT 14 pouces, pour s’acheter un 24 pouces LCD.

    Vous auriez probablement eu le même résultat avec Vista.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s