Mise à l'essai de la version 10 de FileMaker Pro

illustration20090112011.jpgCe qui me vient à l’esprit quand je pense à FileMaker Pro, cette base de données relationnelle Mac-PC, c’est le vélo, la soupe aux nouilles, la musique à bouche et l’amour. On a beau passer des années sans pédaler, touiller, turluter ou ronronner, quand on recommence, on sait quoi faire. Alors que j’étais un utilisateur enthousiaste de ce produit dans les années 80 et 90, j’ai cessé complètement de m’en servir à partir de 2001.

D’où ma surprise, hier, quand j’ai commencé à m’amuser avec la version 10: j’étais en terrain de connaissance. En deux petites heures, je me suis même bidouillé quelques charmants petits programmes (illustrations, deux paragraphes plus bas) qui feraient bien rire les ceintures noires SQL, mais qui m’ont démontré que FM Pro était encore plus convivial qu’il ne l’était à l’époque.

Longtemps boudé par les vrais développeurs de bases de données, ce logiciel fait aujourd’hui consensus. Personne ne lui reconnaît le potentiel de remplacer une solution PHP sous MySQL ou un gros machin multisite sous Oracle ou Microsoft SQL en giron Dot-Net. Par contre, on le trouvera fort utile pour créer (sans bon de commande ou requête auprès des gens des TI), directement d’un poste de travail, une solution rapide au cœur d’une équipe dans le feu de l’action. Quand on sait qu’il n’y a rien de plus permanent que ces « petites solutions » temporaires, on ne peut que bénir la robustesse de FM Pro. Reste que je connais de petites boîtes de communication, de marketing, de services techniques, etc. qui ne se gèrent essentiellement qu’avec ce système et qui en sont heureux. Depuis des années !

illustration2009011204.jpg

illustration2009011202.jpg

illustration2009011203.jpg

Longtemps boudé ? Il faut comprendre que contrairement aux produits concurrents, FM Pro intègre dans un tout finement tissé, le moteur de la BD et la forme imaginée par l’utilisateur. Chaque table est stockée dans un fichier .fp7 distinct (la même extension depuis la version 7 de 2004), un fichier nanti d’une interface bien à lui que le logiciel sait mettre en relation avec les autres.

illustration2009011205.jpgC’est un produit fabriqué par Apple, via sa filiale FileMaker inc., qui, au fil de ses 25 ans, est devenu de plus en plus complet et sophistiqué. Il peut aujourd’hui se connecter dans un environnement SQL, il ne craint plus rien des choses Internet, p. ex. il sait parler avec un serveur SMTP sans plugiciel ou encore, il peut ouvrir directement un fichier Excel xlsx et en fait un fichier pouvant être relié à la BD (illustration ci-contre).

Quand on se retrouve dans la version 10, on réalise bien sûr être en terrain familier, mais on est à même de remarquer du changement. Ainsi, il n’y a plus de bande à gauche par où, notamment, on contrôlait les fiches. Tout est maintenant dans le bandeau supérieur, un espace modifiable selon les besoins dont l’aspect est très Mac OS X. On remarque également la présence de « déclencheurs de scripts », c’-à-d la possibilité d’ajouter, en deux ou trois clics, des routines d’automatisations dans des champs, ce qui rend l’utilisation du produit encore plus simple et qui évite des erreurs de saisies. Des exemples: enregistrer un fichier en PDF, trier des fiches, vider la cache, modifier une entrée, etc. Il y a aussi la nouvelle notion de « recherches enregistrées », c’-à-d la possibilité (particulière à chaque utilisateur) de garder en mémoire l’utilisation fréquente de certains résultats, p. ex. les comptes à payer du mois. Sans parler du reste, notamment de tous ces petits outils simplifiés qu’adorent déjà les développeurs (m’a-t-on juré la semaine dernière) qui l’ont mis à l’essai.

Et, comme d’habitude, FM Pro arrive avec une série de gabarits (p. ex. illustration ci-après), genre coquille vide, de formulaires, de fichiers, qu’il suffit de mettre à sa main. Encore faut-il savoir comment ajouter des champs, comment leur assigner des valeurs, des barres de défilement, des relations avec d’autres bases, comment les tartiner de cosmétique, etc. Auquel cas, le recours au manuel ou au site Web du fabricant peut s’avérer utile. Idem pour de nombreux tutoriels qui se vendent en ligne. Mais surtout, le plaisir de s’asseoir, de faire le tour du produit et de se bricoler sa petite base sans bogues peut constituer la meilleure méthode d’apprentissage. Le produit n’a absolument pas la rigidité d’Access, ni la complexité de 4D, ni l’étrangeté de Helix (que l’on dit, incidemment, en train de renaître de ses cendres…).

illustration2009011206.jpg

On ne le répétera jamais assez, s’il faut une formation soutenue et un permis de chauffeur poids lourd pour programmer en SQL, tout le monde (ou presque) peut le faire sous FM Pro. Ce qui ne signifie pas que la plate-forme peut se passer de développeurs. C’est au contraire une industrie bien établie autour d’une certification FileMaker introduite en 2004.

Le prix de ce logiciel est d’environ 400 $ CAN (250 $ CAN pour la mise à niveau) ou 1 600 $ CAN pour une licence de 5 utilisateurs, ce qui peut être très intéressant pour les petites entreprises. Mais il y a d’autres versions du produit encore plus onéreuses. C’est le cas de FileMaker Pro Advanced (650 $ CAN) qui ajoute quelques finesses dont un débogueur et un outil d’analyse de la BD, ou encore des lourdes versions Server (1 350 $ CAN) et Advanced Server (3 000 $ CAN). Est-ce cher ? Les avis sont partagés. Étant donné que le produit présente certaines omissions : par de tables pivots, pas de graphiques intelligents, des petits plus qu’on retrouve chez la concurrence dont Panorama.

En ce sens, la version 10 de FM Pro n’est pas aussi révolutionnaire que ses évangélistes me l’on dit au Macworld. Par contre, elle est honnête et consistante par rapport à toutes les autres versions lancées depuis le grand tournant de la version 7 (2004). Le mieux est encore de se télécharger une version d’essai et de se faire sa propre idée.

Publicités

27 réflexions sur “Mise à l'essai de la version 10 de FileMaker Pro

  1. @ gillesgilles

    Bento est l’idéal pour colliger ses recettes de cuisine ou pour faire ce que je pourrais continuer dans FileMaker Pro, une BD relative à ma filmothèque, maintenant que j’ai bidouillé le petit programme nécessaire, dans le cadre de mon article ci-haut.

    Sauf que ça arrête là, alors que FM Pro va à des kilomètres plus loin.

  2. Au travail, dans le département de TI, on le surnommait Filemécoeure, quand il y avait encore des « power users » qui l’utilisaient et qu’on devait supporter (double-sens). 😉

  3. Je connais une petite entreprise (labo photo commercial et industriel qui emplois 5 photographes à temps plein) qui utilise FM_pro 8
    (probablement la 10 aujourd’hui) et ce dernier gère tout , des dépenses sur le matériel à la gestion des clients en passent par le contrôle de l’inventaire sans parler des états de comptes etc etc .

    Je ne connais pas beaucoup les base de donné mais ce qui ma frapper avec FM-Pro est que ce sont les employer eux même qui s’occupent de cette base de données , des employer non formés pour ce genre de travail ce qui indique bien la facilité d’utilisation du produit .

    Je crois que pour ce genre de petite entreprise Apple vise bien .. et quand ont regarde en gros cette compagnie elle vise plus particulièrement ce genre de petite PME avec son matériel et ses solutions informatiques .

    @GillesGilles
    J’ai essayer la version d’essais(bento2) ….. bientôt il fera parti des outils de mon système car rien de mieux pour compléter le carnet d’adresse et iCal .

  4. J’utilise FileMaker depuis ses tous débuts. J’ai eu mon premier Mac le 2 février 1984. Qu’en ai-je fait de ce FileMaker: liste pour étiquettes, une bibliothèque, une vidéothèque, ma liste de cartes routières, liste de numéro sur mon cellulaire, avis de changements d’adresse, liste pour 2 conventum, formulaire pour différents formats d’enveloppe, liste pour différents formats d’étiquettes, généalogie, mots de passes et no série, no de téléphones à composition rapide pour le fax, système comptable, gestion de crosscountry et de compétition d’athlétisme (je suis enseignant), et j’en omets beaucoup. J’oubliais, je ne suis pas programmeur mais je me débrouille bien. pratique aussi pour retrouver à qi j’ai fait un prêt de volume ou de VHS, DVD. Une coquille pour un système de facturation avec liste clients, liste produits, liste fournisseurs se fait en 30 à 45 minutes. Voilà. très efficace et agréable à utiliser.

  5. C’est le logiciel utilisé ici, à mon travail, pour tenir le registre des heures de travail de chaque employé, les projets sur lesquels ils travaillent, etc. En outre, il est utilisé aussi pour la facturation.
    Et la personne en charge du maintien de la base de données n’est pas un informaticien – mais FileMaker lui a permis de faire tout cela pas lui-même.
    C’est donc un produit bien adapté aux utilisateurs qui ne sont pas des « pros » des base de données relationelles.
    Par contre, pour maintenir un catalogue de recettes ou de vidéos maisons, c’est peut-être un peu « d’overkill » comme on dit… Des solutions moins couteuses et moins lourdes sont sans doute disponibles.

  6. J’avoue, je fais partie du groupe des ceintures noires fléchés du SQL et l’opinion qui suit correspond à la vie d’entreprise qui ont le moyen de se payer un département d’IT (bref 2 personnes ou plus d’informaticien).

    Ces bases de données facile que l’ont dit facile de développement de FileMaker Pro, Access, Dbase ou ceux qui utilise un tableur comme BD, m’ont valu quelques cheveux blancs. Comme mentionné dans le billet, vous pouvez faire du développement sans envoyer un bon de commande au service d’IT. C’est pas une bonne idée, si vous avez un département d’IT c’est que votre entreprise est suffisamment complexe et grande pour avoir besoin de professionnel. Des dizaines d’arguments peuvent s’ajouter ici mais c’est pas le but du commentaire. Il a d’autre outils beaucoup mieux adaptés qui apparaissent dernièrement, qui sépare le développement entre les professionnels IT et les usagers, une fois mis en place, ces outils rendent moins dépendant les usagers du département d’IT. Aller voir des outils comme SharePoint ou Cognos 8.

    Remi.Net

  7. @ gillesgilles
    Au bureau, je gère une liste d’environs 10000 abonnés à une revue. En plus des adresses. Filemaker permet de faire des recherches selon différents critères : région, profession, etc.

  8. @marcofsky

    Je pense que tu n’a pas bien lu ce que Nelson dit. Pour des recettes ou une filmothèque il y a Bento fait par filemaker pour 40$ je crois mais pour ma prt jene comprend toujours l’utilité d’un tel logiciel à la maison, il faudrait que j’essaie j’imagine

  9. @gillesgilles

    Moi non plus je ne comprends pas l’utilité pour la maison. Et dieu sait que j’aime bien les trucs inutiles. A la limite, il y a toujours des petit utilitaire qu’on peut downloader pour sa filmothèque ou des besoin particulier.

    Pour les recettes, ça me rappelle les annonce de Commodore 64 ou on pouvais entrer ses recettes. J’imagine que le but étais de convaincre sa douce moitié d’acheter un commodore. Reste que je connais personne qui va passer de grande journée a taper ses recettes.

  10. @ gillesgilles

    Payer ce prix pour une utilisation à la maison, disons assez de base, ne vaut pas la peine tant qu’à moi (j’ai une copie – chut – piratée qui me sert à gérer mes CDs et DVDs gravés, mais ça ne justifie pas 400$!). Cependant, quand je travaillais dans une petite entreprise, nous avions développé une base de données qui est rapidement devenue notre outil principal, le seul coût: la license, et pour ce que nous avions, c’était donné.

  11. Je me trompe, ou FileMaker est plus répandu dans le monde Mac que PC? En tout cas, j’ai rarement entendu parler d’entreprises sur PC qui utilisaient FileMaker Pro.

  12. @ Gemnoc

    J’ai posé la question, mais on m’a répondu ne pas vouloir dévoiler de chiffres. Sauf que, au pif, FM Pro est de culture Mac et les fois où j’ai vu ce produit dans des PC, c’était dans des environnements où il y avait également des Macs. Comme ici chez moi.

  13. Moi ce que je ne comprends pas c’est que la vraie grosse nouvelle c’est quand même la version Windows 7 de Microsoft lancée vendredi. C,est bien beau FM 10 mais ça demeure marginal comparé à Windows 7. Comment passez-vous à côté de ça?

  14. Hé bien je suis heureux de vous apprendre que la cie pour laquelle je travaille, qui est exclusivement PC, a longtemps utilisé FileMaker Pro (La version 5.5v2 pour tout ce qui touche la comptabilité, la facturation, la gestion des heures du personnel, la gestion des projets et l’inventaire.

    Encore aujourd’hui, il est utilisé pour les bons de commande et les formulaires de transport, les autres formulaires (entrée d’heures, inventaire, comptabilité et gestion de projets) sont tous passés sous Acomba. Le reste suivra sous peu.

    Grand dieu du ciel qu’à l’époque ou j’était l’admin réseau j’ai pesté contre FileMaker, ayant eu une formation orienté Microsoft avec le .Net et SQL Server, je ne pouvais comprendre le principe du fichier qui comprends les formulaires, la BD et les relations. Entk… Cependant, je dois dire que question rapidité, créer un nouveau formulaire, ajouter/modifier des champs, etc… Je ne connaissait rien de plus rapide à l’époque.

    Je sais pas si c’était notre base de donnée qui avait mal été monté par le Technicien de l’époque, mais je passait des heures à aller retracer dans les backups des enregistrements qui avaient été effacés ou que quelqu’un avait écrasé par erreur, car il n’y avait pas de bouton « Save » ou « Cancel ». Dès que l’on jouait dans un formulaires, les données étaient modifiées « Live ».

  15. @ Nelson
    Concernant l’utilisation de FM pro, la première fois où je l’ai vu c’était par un chercheur en biologie, à l’époque uniquement sous Win XP. J’avais été impressionné par la qualité des formulaire d’inventaire que Jean-Pierre créait et la facilité ensuite de saisir les données du formulaire papier à la base de donnée.

    Je n’ai jamais pris le temps de m’y initier, mais je suis certain qu’il doit être saprement plus ergonomique que Excel pour ces 2 tâches. Faudra bien que j’en parle aux collègues, doit y en avoir un peu moins archaïques…

    Quelqu’un a-t-il une expérience de son utilisation en sciences ? Création de formulaires de saisie, confection de bases de données, exportation vers tableur, géomatique, logiciel de statistique… Utilisation des formulaires sur PDA aussi. La transcription des données terrain est probablement la plus grande source d’erreurs, moins il y en a, plus que c’est mieux. Ou dans l’genre.

    Alex

  16. À alexanticosti

    Il y a un interface avec Internet en temps réel et un logiciel sur IPhone/IPodTouch en syncronisation (FMTouch je crois) pour la saisie sur le terrain.
    C’est une merveille que j’utilise pour mon entreprise depuis la version 1. C’est la réponse à tous ceux qui ont des besoins informatiques et pas de TI.

  17. ca fait comment en front-end SQL …… tant qu’a avoir « beaux souvenirs fin 80′ avec fm 4 …. et standard et format standard …. ?? juste de meme … pis a ceux a qui c’est pas deja fait BEAU 2009 !!

  18. J’ajouterais quand même qu’il faudrait considérer 4-D (anciennement Fourth Dimension) qui a toujours été très rapide et n’a jamais eu froid aux yeux. C,est une entreprise française. Il y a d’ailleurs une communauté 4D à Montréal. Pour ce qui est de Filemaker, ça pourrait dépanner certaines petites entreprises mais c’est tout. PHP MySQL vous sortira de toutes les situations, gratuitement ou presque puisque vous aurez des frais de développement (que vous auriez eu, peu importe l’environnement). Il y a plus de développeurs PHP MySQL au Québec. De très bons en région. Pour ce qui est de Bento c’est de la rigolade, rien de sérieux et tout à fait inutile. Si vous voulez une base de données pour bébé, faites la vous-même dans… Excel.

  19. @gillesgilles
    Oui les versions 1 et 2 le jour où leur démo est sortie (version complète 30 jours). Je n’en vois pas l’utilité. on dirait des hypercard… Mais je pense que ces gabarits thématiques doivent plaire à certains utlisateurs. Il y a une belle intégration avec Mail, mais pas Entourage… Moi je cherche toujours une base de données qui se constitueraient toute seule. Va me chercher tous les jpegs sur mon disque dur, extrait le plus de métadonnées que tu trouves, présente moi ça sous une interface facile à consulter et génère toi-même un thumbnail et un aperçu du fichier que tu afficheras sur une fiche au besoin. Fais la même chose pour ma musique, mes films, mes emails, mes fichiers word, excel, etc. Essaie de générer un calendrier de mes rendez-vous aussi. Je pense que ça pourrait se faire assez facilement non? Je ne me vois pas entrer des choses à la main comme une petite fiche hypercard dans Bento. Je sais qu,il y a un import de csv mais je parle de le faire tout seul. À quand l’informatique intelligent?

  20. Depuis 2 ans, je développe en FM pour l’entreprise où je travaillle. Ce logiciel est un couteau à double tranchant. Oui, il permet à des non développeur de développer des solutions. Cependant lorsque c’est développer par des non développeur à long terme, ça devient un vrai château de carte. Lorsque je suis arrivé, c’était dégueulasse une table de 2000 champs!!! Je me suis dit que l’on allait tout migrer vers SQL, mais ça ne s’est pas encore produit, car je suis devenu un pro de FM. Pour faire du RAD (Rapid Application Development), je crois qu’il n’y a rien de mieux. Je peux sortir une petite solution complète avec layout et script en moins de 24 heures. De plus, on peut faire des modifications « live » lorsque tout le monde travaille.
    Si la BD est bien développée et vraiment relationnelle c’est un bon outil pour développer des solutions rapides. Je pense encore, toutefois, qu’il serait bien que je migre la BD vers SQL pour la rendre plus compatible. Et aussi trouver plus de ressources, car à Trois-Rivières, je crois pas mal être seul sur mon île.

    @Nelson
    On peut créer plusieurs tables dans le même fichier FP7. Cela minimise la maintenance. Idéalement, on fait un « presentation layer » dans fichier et un « data layer » dans un second.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s