iWork 09 : Pour commencer à boucler la boucle ?

illustrations2009010701.jpg(San Francisco) Un des constats qui me semble s’imposer ici à cet étrange MacWorld, le dernier avec Apple et probablement le dernier pour de bon, c’est la maigreur des annonces, du moins si on compare avec les années précédents. Prenez Microsoft. Ce matin je me suis présenté chez de redoutables évangélistes qui avaient une présentation de produit à me faire. Or, il ne s’agissait que de certaines améliorations apportées à Office:mac 2008, le coffret bureautique lancé à pareille date l’an dernier. On m’a parlé de trucs corpos dont une facilité accrue de collaboration, ainsi qu’une amélioration de la connectivité entre Entourage (l’équivalent Mac de Outlook) et Exchange. Bref, pas de quoi se plonger dans les émotions comme au jour de ses noces, celles d’avant son 3e divorce.

En revanche, Apple a fait faire de grands bons, des sauts parfois étonnants, à ses deux populaires panoplies, iWork 09 et iLife 09, dont GarageBand qui m’a vraiment impressionné. Je vous parle évidemment de sa nouvelle fonction d’apprentissage d’un instrument de musique. J’y reviendrai plus en détail aussitôt qu’Apple m’aura fait parvenir le logiciel d’ici février; croyez-moi, ça en vaut le détour. Avant de me conspuer dans la section des commentaires au bas de cette chronique, essayez de me dénicher un gratuiciel équivalent sur le marché, un produit qui vous permet de composer de la musique, de créer des partitions, de créer des tunes complexes et d’apprendre à jouer d’un instrument sous la tutelle d’un maître connu et respecté.

illustrations2009010707.jpgImaginez John Fogerty (ex-CCR), Sting, Sarah MacLauglan, Ryan Tedder ou Norah Jones qui vous apprennent à jouer de la guitare ou du piano, qui de façon on ne peut plus pédagogique vous montrent où placer vos doigts, comment le faire, qui vous expliquent la structure de Proud Mary ou de Roxane, qui vous apprennent les accords de base, cela grâce à des clips vidéo et à de l’animation, dans un contexte d’interface très très Apple. Neuf leçons de piano et autant de guitares sont offertes d’entrée de jeu. Mais de nombreuses autres seront bientôt disponibles au GarageBand Store (même compte que le App Store ou le iTunes Store) moyennant 4,99 $ chacune. Incidemment, Apple vient tout juste de me confirmer que la totalité des leçons seront accessibles en cinq langues, dont le français. Il s’agira soit de post synchro, soit des sous-titrage dans une proportion de 50 – 50.

Bien que la multinationale californienne refuse d’en parler, il est permis de croire qu’avec le temps, d’autres artistes connus et d’autres instruments s’ajouteront. Sans compter qu’elle voudra possiblement (on peut rêver, non ?) pousser la logique dans iMovie avec des cours de photo donnés par un pro chevronné ou, dans Pages, de la technique de récit fournie par un gagnant Pulitzer. Et ainsi de suite.

En attendant, j’ai fait comme bien d’autres et je me suis téléchargé la version d’essai de iWork 09 laquelle permet d’en utiliser gratuitement toutes les fonctions pour une période de 30 jours. En m’amusant surtout avec Keynotes, Numbers et Pages, je suis arrivé à ce constat : si j’utilisais toujours un Mac, je n’aurais plus besoin de l’impressionnant Office:mac de Microsoft. Pas plus que je n’aurais besoin de InDesign d’Adobe. En fait, je pourrais être parfaitement heureux dans mes besoins bureautiques, je pourrais m’amuser à rendre jaloux les utilisateurs de PowerPoint, je pourrais irriter mon terre-à-terre de comptable avec des présentations de chiffres pas piquées des vers.

Pour en juger, observez les prises d’écran ci-après que je me suis amusé à vous produire.

illustrations20090107021.jpg
Ici, j’ai copié collé mon texte, celui que vous lisez présentement, de Word à ce gabarit. Ensuite, j’ai placé deux photos qui traînait dans mon ordi. En tout, il m’a fallu deux minutes parce que je n’étais pas habitué. Remarquez la coquille «boucler le ceinture» au lieu de «boucler la boucle»; c’est ça travailler dans une salle de presse où s’est infiltrée une bruyante classe d’ados, professeurs en prime, dont le projet de groupe est de faire des podcasts sur le MacWorld; ils ont tous reçu des badges médias…

illustrations2009010703.jpg
Ici, j’ai demandé à Pages de m’ouvrir l’article que j’étais en train d’écrire dans Word 2008, dont le format est DOCX.

illustrations2009010704.jpg
Keynotes offre de nombreux gabarits dont certains sont assez originaux.

illustrations2009010705.jpg
Voici une diapo vite faite illustrant de nouvelles textures offertes dans le logiciel.

illustrations2009010706.jpg
Un exemple pour illustrer Numbers

Le point que je veux vous amener est le suivant. S’il est vrai que le Mac est présentement un ordinateur dont les ventes vont très bien (pour m’exprimer ainsi, ce qui m’évite de citer des chiffres contestés), il y a de plus en plus d’utilisateurs qui se retrouvent tentés par iWork. Ils vont le télécharger en version d’essai, ils vont peut-être l’acheter (99 $ au Canada) ou ils vont peut-être se le «prêter». Choses certaines, la base d’utilisateurs va croître.

Surtout si Apple continue dans sa foulée actuelle d’améliorer le produit d’année en année. Certains parmi vous se souviennent peut-être son état pitoyable avant la version 2008 ! Si, en même temps, Microsoft continue de ne penser à Office qu’en terme d’applications corporatives qui sait se faire aimer de SharePoint, sa part de marché diminuera inéluctablement au profit de iWork. La grande entreprise n’est pas réputée vibrer aux couleurs du Mac OS X.

illustrations2009010708.jpgSi tout cela se produit, on se retrouvera comme au début de l’aventure. En 1984, 85, 86, les gens utilisaient surtout MacWrite, le traitement de texte gratuit que fabriquait alors Apple (prise d’écran ci-contre). Il fallut que Word passe à la version 3 et surtout à la 5.1, avant que la mac-masse ne l’adopte (la plupart le piratait) au détriment du produit Apple.

N’empêche que pendant quelques années, il fut possible de n’avoir que du logiciel Apple dans ses Mac. En 2009, cette possibilité semble vouloir se reproduire, comme si, au terme de 25 ans d’histoire, l’on voulait boucler la boucle.

Amusant !

Publicités

45 réflexions sur “iWork 09 : Pour commencer à boucler la boucle ?

  1. Avec Apple, j’ai l.impression du gars qui veut payer plus cher pour le nec plus ultra. C’est drôle mais c’est pas moi ça.
    J’ai beau avoir une Crossfire comme auto c’est pas pour impressionner les autres.

    Un ordi qui me permet de faire ce que je veux, c’est mon dada.
    Pour cela Linux me convient parfaitement.
    Apple me fait penser à une bulle spéculative. C’est bon jusqu’à temps que ça te saute en pleine face.
    Au fait, c’est le temps d’acheter en bourse !

  2. @ trocupei

    T’as le droit à ton opinion mais les produits Apple fonctionnent très bien et c’est plus que du eye candy.

    Anyway, je pense qu’on doit comprendre la philisophie de la marque pour embarquer. Je peux comprendre que ça échappe à plusieurs.

  3. « Anyway, je pense qu’on doit comprendre la philisophie de la marque pour embarquer. Je peux comprendre que ça échappe à plusieurs. » – hilken

    ===

    Le succès du marketing d’Apple c’est justement de vendre à ses « groupies » l’idée qu’il y a une philosophie qui n’est accessible qu’à eux.

    Prosélyte va! LOL

  4. Certain aime mac d’autre n’aime pas comme certain aime les voitures américaines comme certain les détestes … les besoins informatique ne sont pas égaux pour tout le monde et encore moins les raisons qui pousse à faire un choix au lieu d’un autre … Dans mon cas je suis un utilisateur PC et Mac et se dernier est loin d’être un usurpateur . D’ailleurs le PC est devenu qu’une game console et rien de plus .

    Dans mon cas l’ordinateur occupe une grande place dans mon appartement et une horreur de grosse boite beige carré était hors de question … en plus OSX est un OS fiable aéré et son support technique est appréciable sans parler de sa base UNIX qui a une bonne réputation .

    Ce que Nelson apporte comme réflexion je me suis donner la même voila déjà un certain temps . J’ai fais le saut sur iWork mais le choix ne fut pas simple à prendre car mon choix était porté sur MSOffice et dsl pour OpenOffice mais calvince il n’est pas agréable à l’œil je me croirais encore avec un MSOffice sur WIN3.11 .

    Mes besoins en texte son très simple et Antidote comble le reste donc toutes les fonctions qui sont POUR MOI superflu dans MSOffice et que je devait de quand même payer me tracassais . Un essais avec Page pour voir que ce petit logiciel simple bourré de possibilité pour la formation et la rédaction de projet simple a rapidement fait son effet sur moi .

    MOi qui utilisait que 20% de MSOffice pour une somme rondelette de 200$ alors que le petit iWork m’offrait ce que je demandais pour moins de 100$ la solution fut simple . Après presque 6 mois d’utilisation de iWork et je suis parfaitement comblé surtout que l’interface et son coté agréable à parcourir aide énormément à diminuer la lourdeur de la tache quand j’ai à me tapé une séance d’écriture intense .

    En ce qui concerne le OpenOffice , les gouroux du libre ici lanceront leur verbes dans le vide . Après presque un ans d’utilisation je m’en suis débarrasser j’ai détester son interface et son approche que sous ma version Ubuntu je passes sous WINE avec MSOffice 97 qui même si dépasser me laisse une impression de facilité comparé à l’autre et a ce que j’ai comme tâche à accomplir et surtout le travail semble moins pénible .

    Chez Apple depuis près de 4 ans je remarques un gros changement dans l’attitude de la compagnie … Apple avant semblait chercher qu’à offrir une alternative sans rien de plus . Cette fois Apple semble se créer une clientèle plus large et de devenir plutôt un concurrent direct de Microsoft au lieu de demeurer un simple bouche trou qu’il était dans les années 90 .

    Chez Apple la grosse gaffe enfin de compte c’est d’avoir mis Jobs a la porte dans les années 80 . Depuis son retour cette compagnie reprend lentement mais surement la place quelle avait a ses tout début .

    Ps ( Pour Nelson )
    Ma conjointe étudie au niveau universitaire en histoire de l’art . Un milieux très exigeant au niveau des compositions et ici sur le Mac , nous sommes à 100% Apple (mis a part Antidote) et elle remplis son travail avec mérite . Donc un Ordinateur 100% Apple c’est possible .

    Donc à mon avis oui la boucle est bouclé .

  5. Nelson,

    J’ai essayé Pages 08, et j’ai bien aimé. Mais j’ai préféré Office 2008. Je suis plus à l’aise sur Word. Mais ce matin, j’ai aussi téléchargé la version 09, pour voir s’il avait eu des améliorations.

    J’ai fait un document dans Pages, avec des photos ici et là, un peu partout dans le document. Ensuite, je l’ai ouvert dans Word, et la plupart des images n’étaient plus à leur place, le texte en dessous ou au-dessus.

    J’ai aussi tenté l’inverse, avec un document créé dans Word rempli d’images. Pages n’a pas affiché la mise en page correctement.

    J’ai ouvert un document texte seulement créé dans Word dans Pages, et j’ai eu l’avertissement : «Les cadres de texte ne sont pas pris en charge et ont été convertis en zones de texte.» Les chapitres ne commençaient pas au bon endroit. Bref.

    Je l’aime bien, Pages. Il est simple, et bien pensé pour des présentations graphiques. Je l’ai essayé au début, parce que Antidote n’était pas compatible avec Office 2008, acheté avec le Mac. J’ai fini par ressortir d’une boîte mon ancienne version d’Office pour Mac que je croyais perdu. Mais dès que Antidote a été compatible avec Word 2008, je l’ai installé.

    En fait, c’est comme avec Open Office. Tant et aussi longtemps que les documents ne seront pas 100% compatibles avec la suite Office, ce sera difficile de les utiliser pour partager des documents avec the rest of them.

  6. Étant traducteur, je ne peux pas me permettre d’utiliser un logiciel de traitement de texte qui ne rendra pas le document traduit exactement de la même manière que l’original, cadre pour cadre, puce pour puce (« bullet pour bullet »), tableau pour tableau, etc., créé avec MS-Office (que je déteste, soit dit en passant). Alors je n’ai pas le choix : s’il y a beaucoup de formatage, je dois utiliser MS-Office. Quand il y en a moins, je peux me risquer avec OpenOffice.

    Si j’utilisais un Mac, j’essaierais probablement iWorks aussi.

    Quand on crée des documents, on peut utiliser n’importe quoi, même Wordpad, mais quand on travaille avec les documents des autres, il faut utiliser leur(s) logiciel(s).

    De toute façon, le meilleur traitement de texte, c’était WordPerfect 😉

  7. Sans l’avoir jamais essayée, je trouve cette suite iWork très intéressante.

    Et si les créateurs d’OpenOffice avaient tenté de réinventer la suite bureautique un peu comme Apple l’a fait, au lieu de simplement recréer MS Office, peut-être réussiraient-ils davantage à rallier les gens?

  8. jmv1 : « De toute façon, le meilleur traitement de texte, c’était WordPerfect 😉 »

    Ça, c’est bien vrai!

    C’est ce que j’utilisais sur mon premier PC, puis sur Mac, pendant des années. Il était le seul à bien révéler tout le formatage d’un texte.

    Puis, un jour, ce fût Word. Je ne me souviens plus pourquoi…

  9. @ nimzo

    « Le succès du marketing d’Apple c’est justement de vendre à ses “groupies” l’idée qu’il y a une philosophie qui n’est accessible qu’à eux. »

    Commence par lire sur le sujet et te renseigner sur la philosophie de Jobs et d’Apple et ensuite tu viendras dire des platitudes comme ça.

    J’en reviens à mon analogie automobile. On peut s’acheter une Yaris de base qui va faire la job, mais ceux qui aiment le design, l’innovation, l’ingénérie, le plasir de conduire, vont y aller avec une AUDI (quand ils ont les moyens). Probablement que les proprios d’AUDI aime pas mal plus leur véhicule que celui qui a acheté la Yaris à cause de son prix.

    Pourtant, tout le monde trouve ça correct. Mais quand on parle d’Apple, on est tous des « brainwashés » débiles qui acceptent n’importe-quoi.

    J’ai l’impression que l’affaire qui dérange c’est le prix. Si Apple vendait les mêmes produits 500$ moins cher, je suis certains que la plupart des « Apple Bashers » en aurait un.

  10. J’ai croqué la pomme il y a quelques années de cela et mis à part une petite adaptation (une nouvelle logique d’utilisation… que je trouve plus logique qu’en Windows) je trouve la produit plus stable et supérieur à mes anciens PC. On peut facilement se plaindre du prix de l’ordinateur à l’achat… cependant, lorsque vous voulez être à jour au niveau de votre OS… il faut alors comparer le prix d’un nouveau Windows vs le prix d’un nouvel OS Mac. Il y a un côté « trendy » au Apple, c’est certain mais je ne vois pas comment on pourrait se plaindre d’une combinason qui allie efficacité et beauté.

  11. @ hilken

    ton discours tombe à plat quand tu emplois des mots comme « brainwashé » et « débile ». Fais le même exercice, exprime ton idée en évitant tout les mots offensant. Relis ton message avant de le soumettre et remplace les mots offensants par une phrase poli qui veut dire la même chose. On peut accomplir ceci autant dans Safari, Firefox ou IE.

    p.s. J’ai un Mac que j’adore mais je continue d’utiliser Windows Office 2007 sous Windows XP dans un PC virtuel VMWare Fusion. Je vais tout de même tenter l’upgrade à iWork 2009.

  12. Nommez-moi une autre entreprise qui comme Apple, a ses propres boutiques ou on peut réserver d’avance, une session de magasinage personnalisé, ou un spécialiste Mac vous consacrera tous le temps dont vous avez besoin, et ce, sans obligation.. Et où chaque semaine il y a des ateliers gratuits sur les logiciels inclus. Et qui vous offre pour 99 $, un maximum d’une leçon de une heure par semaine durant 52 semaines. Moi j’appelle ça du service. Et si ça fait de moi un groupie alors, je suis le plus grand groupie d’Apple.

  13. @hilken

    Le prix de vente d’un bien lorsqu’ on le compare ne se veut pas automatiquement garant d’une plus grande qualité. La corrélation n’est pas directe.

    Je vais faire un parallèle avec les mathématiques. La moyenne seule ne veut pas dire grand chose. Quelle est la dispersion autour de cette même moyenne? Pas moyen de le savoir sans utiliser d’autres outils d’analyse. L’écart-type, la variance et la médiane sont justement des outils qui nous permettent d’interprèter la moyenne d’un groupe ou d’un échantillonage et de pouvour faire des comparaisons.

    Idem en finances. Les états financiers seuls ne veulent pas dire grand chose. Pour les interpréter il faut des ratios, il faut mettre les choses en relation les unes avec les autres pour pouvoir en tirer de l’information objective.

    Nelson vous en a donné un outil ici il y a une semaine; la marge bénéficiaire. La marge bénéficiaire est la différence entre le prix de vente et le coût de revient. Dans le cas d’Apple la marge bénéficiaire est 3 fois plus élevée que ces concurrents. Ce qui signifie qu’Apple fait 3 fois plus de profit par dollar de revenus de vente.

    Si on tente d’expliquer la différence de prix par la seule raison de la qualité (donc des coûts de production plus élevés) alors la marge devrait être sensiblement la même.

    Ce n’est pas le cas. Il faut donc trouver aussi d’autres raisons mais je ne me lance plus dans ce genre de discussions.

    L’important est que chacun soit satisfait avec son achat quel qu’il soit et dans la plupart des cas nous le sommes tous. Ça s’appelle la dissonance cognitive. Mais ça c’est un autre sujet.

  14. @jgdemontigny
    « Moi j’appelle ça du service. Et si ça fait de moi un groupie alors, je suis le plus grand groupie d’Apple. »

    Ben justement, du service. C’est pas une philosophie, c’est une transaction financière. C’est un contrat entre une personne et une compagnie.

    @ hilken

    Tu confonds philosophie et statement.

    Je n’ai pas de problème a concevoir la philosophie Open source, puisqu’elle n’implique pas de transaction financière. Elle implique certaine valeur communale. On pourrais dire que c’est une philosophie.

  15. @ phantomane

    Bien oui, le service dont je parle, c’est la philosophie d’Apple, d’offrir à l’acheteur la meilleure expérience possible et la plus grande satisfaction possible du produit acheté, et la façon la plus simple possible de l’utiliser au maximum. Ça aussi ça doit être considéré dans le prix.

  16. @ viva_zapata

    Pourquoi Apple fait une plus grande part de bénéfice?

    Combien de PC sont vendus dans le monde? Combien de fois plus que ceux de la marque Apple?

    Tu as peut-être là un indice pourquoi, entre autres, les ordinateurs Apple sont plus chers. Ils n’en vendent pas assez pour que le prix soit plus bas. Et s’ils veulent rester compétitifs, c’est à dire d’avoir une solide branche de recherche et de développement de produits, ça coûte des sous, ça. Et il faut les trouver quelque part.

    Les iPod et les iPhone ont baissé beaucoup de prix depuis leur sortie. Pourquoi? Parce que Apple en vend beaucoup.

    Pour moi, c’est aussi simple que ça.

    Maintenant, on ne peut nier que le design ait aussi un coût. Il y a plein de gens sur PC qui modifient leur boîtier. Apple vend une marque, vend un design, vend un style, mais surtout au final pour l’usager : un confort, une simplicité et une facilité d’utilisation.

    Perso, à 1500$ pour mon iMac, avec la puissance qu’il a, la simplicité du back-up avec Time Machine, le fait de pouvoir installé Windows et Linux dessus, le silence absolu de mon ordinateur, et je ne sais combien d’autres qualités, je trouve ça pas cher.

  17. J’ai un Mac depuis 2003; auparavant j’avais eu des ordinateurs avec Windows, comme tout le monde. Deux de mes neveux m’ont convaicue de passer à Mac, ce qu je ne regrette nullement. Bien sûr, il faut un peu de temps pour faire le passage mais ça vaut vraiment la peine. En bout de piste, c’est plus simple, plus sécuritaire et même moins cher. Depuis que j’ai mon Mac, pas une seule fois j’ai dû apporter mon ordinateur chez le réparateur ce qui arrive assez souvent avec Windows. C’est une question de choix mais c’est comme autre chose, lorsque l’on connaît le produit et qu’on s’est familiarisé à son utilisation, on ne veut plus revenir en arrière.

  18. « @ nimzo

    “Le succès du marketing d’Apple c’est justement de vendre à ses “groupies” l’idée qu’il y a une philosophie qui n’est accessible qu’à eux.”

    Commence par lire sur le sujet et te renseigner sur la philosophie de Jobs et d’Apple et ensuite tu viendras dire des platitudes comme ça.

    (…)

    J’ai l’impression que l’affaire qui dérange c’est le prix. Si Apple vendait les mêmes produits 500$ moins cher, je suis certains que la plupart des “Apple Bashers” en aurait un., – hilken

    ===

    Voilà tu as tout compris. Tu paye 500$ de plus pour la « philosophie d’Apple ».

    Je bashe pas Apple. Au contraire je trouve qu’ils ont une équipe de marketing formidable qui réussit à vendre à ses « groupies » de clients de la « philosophie » pour la modique somme de 500$. LOL

    C’est génial. Faut le faire. Je lève mon chapeau.

  19. nimzo : « (… ) réussit à vendre à ses “groupies” de clients de la “philosophie” pour la modique somme de 500$. »

    Dis-moi, combien ça coûte un logiciel Antivirus par année? Et un coupe-feu, et un anti-spyware? Et un logiciel pour défragmenter ton disque dur?

    Bien sûr, tu me diras qu’il en existe des gratuits. Et que tel et tel personne n’ont jamais eu de virus. Je sais, moi aussi quand j’étais sur PC. Mais il m’est tout de même arrivé de tomber sur un virus ou deux qu’heureusement mon antivirus a détecté. Reste que la «menace» est toujours présente, et l’entretien régulier.

    Maintenant, dis-moi, combien ça coûte la tranquillité d’esprit?

    Et aussi, dis-moi, combien ça coûte des logiciels gratuits comme Garage Band, iMovie, iDVD et iWeb? Peut-peut-être que ça fait aussi parti de ton estimation de 500$ (qui sort tout à fait de nulle part, mais bon.)

    On parle toujours de philosophie, là?

  20. @claude_c

    Je recommence.

    Marge bénéficiaire = prix de vente – coût de revient. Autrement dit le prix que tu vends l’unité moins ce que ça te coûte la produire (incluant marketing, R&D, transport etc…).

    Produire à plus petite échelle signifie que tu profites moins des économies d’échelle donc ton coût de production devrait être plus élevé par unité et ta marge moindre. Pour compenser, tu dois donc augmenter tes prix pour garder ta marge à un niveau qui te permet d’être aussi rentable que tes concurrents. Sinon les investisseurs n’achèteront pas de tes actions. Ils vont aller chez tes concurrents puisqu’ils sont plus rentables.

    Mais là la marge d’Apple est de trois fois supérieure aux concurrents !!!

  21. Par petite échelle, on parle quand même de millions d’ordinateurs…

    On ne peut pas comparer, par exemple, un artisan fromager et Kraft.

    C’est pas de ce genre d’économie d’échelle qu’on parle.

    Apple n’est pas une petite entreprise dans un garage.

  22. Apple se compare à ses concurrents HP et Dell au chapitre des ventes.

    Surtout depuis sa conversion aux processeurs d’Intel, elle puise ses pièces chez les mêmes fournisseurs. Elle doit donc payer des prix comparables, mis à part quand elle fait développer une composante exclusive, comme la puce du MB Air.

    Ses produits doivent quand même être plus chers à fabriquer, parce qu’elle met l’accent sur le design avant la baisse des coûts de production. Mais je pense que la grosse différence dans le prix de vente, c’est effectivement le branding. Apple est une image de marque qui vaut plus que HP ou Dell…

  23. Je voudrais apporter un point,

    Aussi bien précision que je suis moi meme un untilisateur de la pomme depuis moin d’un (depuis Avril 08) J’étais PC avant, j’en ai eu 2.

    Le point que je veux apporter est que la plupart, sinon tous les utilisteur de Mac son des ex utilisateur de PC. Et que la plupart, sinon tous ces utilisateur ne voit aucunement pourquoi ils retournerait sur PC (excepté les utilisateur des Mac qui ne sont pas des Intel)

    Vous, les utilisateur de PC, comment pouvez-vous les critiquer si vous en avez jamais posséder un? Vous n’êtes pas tres bien placé pour apporter des comparaisons et dénigrer les mac…

    Mon expérience avec mon mac est formidable, étant étudiant en graphisme, c’est la plus belle chose qui me soit arriver. (Fait interessant, avant de commencer mon cours, en Février 2008) je détestais les mac, un peu comme tous les PC user qui circulent sur technaute. Je trouvait inconcevable que quelqu’un puisse utiliser un mac, jusqu’a ce que j’en utilise un). Mon mac n’est pas parfait, il a eu des défaut, j’ai du changer mon disque dur et mon lecteur dvd. Étant couvert par la garanti, c’est deux désagrément n’ont vraiment pas suffit a être faché contre apple et mon mac. La machine roule tellement bien, tellement silencieuse que je ne pourrais m’en défaire.

    Aujourd’hui je trouve inconcevable qu’un jour j’eut été comblé par un PC.

  24. @claude_c

    Apple fait 3 fois plus de profit par unité vendue en dépit de coûts de production plus élevés (supposons produits « hardware » de qualité supérieure + économies d’échelle moindres et coûts supérieurs par unité en R&D et marketing, etc…)

    Doit-on présumer qu’Apple fourre ses clients? Ce n’est pas ce que j’ai dis. La question à se poser est la suivante:

    Que fait Apple avec ses profits? Quelle partie retourne dans la compagnie soit en coût de marketing, soit en R&D ou autres et quelle partie va dans les poches des actionnaires et des dirigeants sous forme de dividendes, de salaires directs ou en avantages hors salaire (programme d’achat d’actions ex : Job gagne un salaire annuel de 1$ mais est payé en actions de la compagnie, il a donc pour lui un avantage certain à voir le prix des actions le plus élevé possible)

    Voilà la vraie question.

    Je n’ai pas les chiffres, je ne peux donc y répondre et je ne m’y risquerai pas. Lorsque je présume de quelque chose je me trompe plus souvent qu’autrement. J’ai cependant au début de mon premier post fait la déclaration suivante :

    La corrélation entre le prix de vente et la qualité n’est pas directe.

    Je n’ai pas dit qu’elle n’existe pas cette corrélation, je dis qu’elle n’est pas directe. Toutes variations dans l’un n’expliquent pas entièrement les conséquences dans l’autre.

    Mais en analyse financière avoir une marge par 3 fois plus élevée que ses concurrents c’est considéré comme énorme.

    En fait pour pouvoir trouver une explication plausible « financièrement » il faudrait presque admettre que les produits PC sont classés dans la catégorie des biens dits de « base » et obtiennent des marges normales pour ce type de bien alors qu’Apple est dans la catégorie des produits de « luxe ».

  25. Biens ordinaires vs biens de luxe….

    Un manteau de fourrure coûte 4 fois plus cher qu’un bon manteau non en fourrure mais est-il 4 fois plus chaud? 2 fois peut-être? Pour certains il n’est pas plus chaud pour d’autres oui.

    Là on entre dans la subjectivité et les discussions deviennent alors impossibles. Chacun ayant l’impression d’avoir fait le meilleur choix. Peux-il en être autrement sinon pourquoi l’aurait-il fait ce choix en premier lieu? Ça s’appelle la dissonance cognitive. Tous et chacun nous avons l’impression toujours d’avoir fait le meilleur choix Pourtant nous faisons tous des choix différents !!!

    C’est pourquoi je ne me mèle plus de ces discussions.

    Tu aimes ton Apple? C’est tout ce qui importe et amuses-toi.

  26. viva_zapata : « La corrélation entre le prix de vente et la qualité n’est pas directe.»

    Bien d’accord avec toi.

    viva_zapata : « Que fait Apple avec ses profits? (…) Voilà la vraie question. »

    Effectivement, ni toi ni moi le savons.

    Par contre, je ne considère pas mon iMac comme un produit de luxe. Au contraire. Avec tout ce qu’il me donne, si on calcule bien, il revient moins cher au bout du compte qu’un PC équivalent.

    Mon PC que j’avais avant m’avait coûté le même prix. Et comme la technologie évolue rapidement, pour le même prix, j’ai 4 ans plus tard un ordi bien plus performant, pour moins cher, au fond. Un ordi plus silencieux, moins gros, moins encombrant, plus beau, qui ne me cause aucun souci.

    Je ne m’achèterais jamais un PC bas de gamme dans une grande surface. Comme disait ma mère : On est pas assez riche pour acheter du cheap. 😉

    @ gemnoc

    J’ai toujours lu, il me semble, que HP était le premier constructeur d’ordinateur au monde, loin devant Apple. Mais je peux me tromper…

  27. viva_zapata : « Ça s’appelle la dissonance cognitive. »

    Perso, ça me donne l’impression d’une théorie pour traiter les gens de je ne sais pas trop quoi, sans trop en avoir l’air. Ha ha ha! 😉

  28. Bon, pour revenir au sujet et sortir de l’éternelle gé-guerre Apple/Windows, j’ai essayé iWork 09, Page en fait, et je suis impressionné.

    Je ne déteste pas le dernier MS Word, il est agréable à l’œil, complet et bien fait, mais il plante de temps en temps et cause des ralentissements lorsqu’on travaille sur un document volumineux. À date, iWork me semble plus fluide et offrir une meilleure prise en charge du texte, des images et des zones de texte. L’utilisation des styles semble également beaucoup mieux intégré, MS Word ayant une fâcheuse tendance à décider à ma place d’appliquer tel ou tel style. J’aime aussi la fonction plein écran, utile pour des gens qui doivent parfois se concentrer pour produire un texte rapidement et sans distraction.

    Point faible: le transfert du texte vers Antidote passe par les services, quelques étapes supplémentaires sont donc nécessaires pour la correction.

    Pour la compatibilité avec .doc (indispensable, il va sans dire), je n’ai noter aucun problème, même avec des images dans le document. Il suffit de choisir d’enregistrer en .doc et le tour est joué.

    J’ai essayé OOO, mais Dieu que c’est laid ! Trop laid, j’ai démissionné rapidement.

    Bref, je vais profiter à fond de mes 30 jours d’essai pour évaluer iWork, comme j’écris tous les jours, je serai vite fixé.

    P.S. Pour revenir à l’éternelle gé-guerre Apple/Windows… Mac est mieux, sauf pour les gamers, qui préfèrent les PC avec raison, et les vrais de vrais geeks, qui sont au pingouin. Sinon, je ne connais personne qui a essayé les deux systèmes et qui préfère Windows pour une utilisation quotidienne. Et si le prix est le seul avantage du PC, ben c’est pas convainquant…

  29. @claude_c

    La dissonance cognitive est une théorie reconnue en marketing. Pas pour rien que sur la première page du livre d’instruction les fabricants félicitent toujours l’acheteur pour son achat. C’est voulu.

    On veut s’assurer qu’il ne remette pas en question sa « dissonnance » :

    « Wow, j’ai vraiment fait le meilleur achat même le fabricant est d’accord, il n’y a donc plus de doutes possibles !!!  »

    Ahhhh…..

  30. @hilken

    je ne suis pas un « apple basher », mais à 500$ de moins, pour le même matériel, très certainement que j’en aurais un!

    la grosse force de Apple selon moi, c’est l’emballage autour du hardware, leurs portables sont vraiment solides, avec des trucs intéressants comme les clavier backlight ou un détecteur de mouvement pour arrêter le disque dur.

    mais bon, leurs prix sont prohibitifs. somme toute, il offre de meilleur produit (OS et hardware) que les PC window-isés, mais en plus, et c’est là le problème pour l’humble consommateur que je suis, ils vendent plus cher que les PC avec Windows (toujours parce que ce sont de meilleurs produits), mais le vrai problème, est que le prix d’un PC est sur-évalué à cause de la « taxe microsoft » (rente du monopoleur : vendre une plus petite quantité plus cher que le prix d’équilibre dans un marché compétitif, augmentation des profits). et donc, pour résumé, un mac c’est pas achetable.

    mais bon, pour l’instant je suis toujours aussi heureux avec mon Pangolin de chez System76.

  31. allo la terre ?
    Les ventes d’intel et AMD sont en chute libre, Les Frys et tigerdirect de ce monde nous vendent des pc a 249$ et des netbooks a 349$ … a moins d’etre un gamer, mettre plus de 400-500 sur un ordi est un acte stupide .

  32. @ viva_zapata

    Je blaguais, tu sais. 🙂 J’avais été lire sur le sujet de dissonance machin avant de poster. Intéressant. Mais on ne peut pas résumer tous les choix de chacun des consommateurs par cette théorie, bien sûr.

    claude-henri : « pour résumé, un mac c’est pas achetable. mais bon pour l’instant je suis toujours aussi heureux avec mon Pangolin de chez System76.»

    Pourtant, quand je vais sur le site System76 et que je configure un portable Pangolin comme un MacBook 2.4 Ghz, le Pangolin revient à 1569$ US, alors que le MacBook est à 1599$ US.

  33. @ tarsandia

    Voyons, les netbooks sont des belles bébelles et j’avoue avoir été entiché de ces gadgets au point de presque en acheter un, mais ça ne peut pas remplacer un ordinateur principal pour quelqu’un qui utilise son ordi intensivement.

    Mais bon, pourquoi je répond à un troll notoire au juste? 😉

  34. À tous ceux et celle qui dissent que les Mac sont plus cher. J’ai un défi pour vous! J’aimerais que vous me trouvé l’équivalent d’un Macpro avec deux processeur Intel Xeon Quad-Core 2,8 GHz bus frontaux indépendants à 1 600 MHz pour 2899$. Allez voir les specifications sur le site d’Apple. J’attend de vos nouvelles…

  35. @claude_c

    « Mais on ne peut pas résumer tous les choix de chacun des consommateurs par cette théorie, bien sûr. »

    Tout à fait exact.

    C’est Dostoïevski je crois qui a déjà écrit que l’Homme est beaucoup trop vaste pour être enfermé à l’intérieur des limites d’un système. (ie: système social, politique, économique, théories psychologiques etc…)

    Sur cet aspect je ne peux qu’être d’accord avec lui.

  36. Ceux qui n’aiment pas OpenOffice.org 3.0 peuvent toujours utiliser NeoOffice dont la version 3.0 sortira le mois prochain. Il y a aussi Lotus Symphony qui est prévu pour la fin du mois et KOffice 2.0 qui est prévu pour ce semestre.

  37. @ moochos

    La comparaison de prix a déjà été faite ici-même il y a quelques mois. Je ne me souviens plus du résultat, mais je sais que pour les mises à niveau (RAM, disque dur, etc.), les prix d’Apple dépassent largement les prix du marché.

  38. @ gemnoc

    Je sais que le prix des «upgrade» est plus élevé. Cependant, ma question est de me trouver un PC équivalent au MacPro avec deux processeur Intel Xeon Quad-Core 2,8 GHz bus frontaux indépendants à 1 600 MHz pour 2899$ pour moins cher. Si quequ’un me le trouve, je vais vite sauté sur l’occasion! Je n’arrive pas a comprendre comment Apple fait pour vendre un tel monstre à ce prix.

  39. En fait, il me semble qu’on avait trouvé moins cher dans le clone monté sur mesure. Mais évidemment, pour le boîtier, rien de comparable à celui du MacPro qui je l’avoue est une merveille!

  40. C’est pas Iwork, mais plutôt Ilife… Donnez-moi UN logiciel de ce prix qui a les fonctions d’Iphoto, et en bonus on a imovie, garage band et Idvd…

  41. J’ai téléchargé iWork 09. Je suis bien décue, il n’y a pas de correcteur de frappe francophone…. Je pense que c’est bien décevant pour un logiciel de traitement de texte. Ça devrait être une fonction de base, sans ça c’est un logiciel bien inutile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s