Lenovo, une entreprise débutante de 16 milliards $US

illustration2008060601.jpgSi je voulais vraiment mousser la fréquentation de ce site, je vous parlerais assurément du Grand Prix de Montréal et de FI, ces grosses mécaniques qui sont quasiment en train de déloger Julie Couillard de l’actualité. Mais je n’y connais rien. Je vais plutôt vous parler de Lenovo, l’écurie informatique qui est derrière Williams Grand Prix Engineering, un des « Big Four » du monde de la Formule 1. Pourquoi ? Parce que hier soir, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Scott Di Valerio (photo ci-après à droite), le président de Lenovo pour les Amériques et avec l’ingénieur Alex Burns (photo ci-après à gauche), le directeur des technologies chez Williams. Il y a des soirées comme ça !

illustration2008060604.jpgillustration2008060603.jpgEn son état actuel de multinationale, Lenovo n’a que trois ans, « ce qui fait de nous une Start-up de 16 Milliards $ », a blagué M. Di Valerio. Une « Start-up » qui s’est associée à Williams dans un partenariat absolument très très stressant. Cette dernière est en effet devenue 100 % Lenovo, du ThinkPad qui fait démarrer les autos de course, au superordinateur avec lequel ses ingénieurs s’adonnent à l’essentielle R&D. Il s’agit ici d’une des 100 plus puissantes machines au monde qui a permis, notamment, d’accélérer le processus de simulation aérodynamique par 75 %.

« Le cycle de vie d’une F1 Williams n’est que de 20 mois », m’a dit M. Burns. Si une des machines Lenovo n’est pas à la hauteur, William pourra en payer un prix fabuleux tant la concurrence est féroce. « Failure is simply not an option ». D’où la « Grosse Bertha » Lenovo (photo ci-après) et d’où les quelque 500 employés qui utilisent 300 PC de table Lenovo, 140 ThinkPad et, dans les paddocks, une trentaine de T60p, des ThinkPad haut de gamme qu’il apprécie pour leur robustesse.

illustration2008060605.jpgTout un parcours pour une boîte de trois ans et demi ! Le 8 décembre 2004, IBM dissipait en effet les valeurs sûres de mes vieux décors et m’entraînait sur la scène du nouvel ordre économique, un ordre sans considération ni pitié par rapport à celui que j’avais couvert tout au long de ces années. En gros, la Grande Bleue annonçait la vente de sa division « informatique personnelle » à Lenovo Group Ltd de Beijing, « le plus important fabricant d’ordinateurs personnels en Chine et dans toute l’Asie ».

Elle parlait d’une transaction de 1,75 milliard $US et d’un positionnement sur le plus « fabuleux marché de la planète ». Elle expliquait qu’après ratification, elle détiendrait 18,9 % des actions de Lenovo, que le siège social demeurait à New York, que 10 000 employés d’IBM, dont 40 % sont déjà en Chine, seraient transférés chez Lenovo et que cette réorganisation créerait la troisième plus importante entreprise de PC au monde (revenus consolidés de 12 milliards $US en 2003).

Cela fit que dans ma tête, Lenovo devint classée comme les Acer, Samsung et autres LG, c’est-à-dire comme étant une manufacturière asiatique s’escrimant avec férocité sur les différents marchés mondiaux. Mais à la différence de ses consœurs, celle-ci se retrouvait surtout formée d’anciens employés d’IBM (à la manière de Lexmark, l’ex division « imprimantes » d’IBM) dirigés par des gestionnaires chinois. Cela ne pouvait donc que générer de sérieux problèmes d’adaptation culturelle. Or, si je me fie à ce que m’a expliqué hier soir Scott Di Valerio, j’avais tort. Pas mal tort !

illustration2008060602.jpgLe président m’a brossé un tableau de la direction où il est ressorti que la très grandes majorités des gens en place étaient des citoyens américains et que leur provenance variait entre Dell, IBM, Microsoft, pour ne nommer que ces boîtes connues. Intrigué, je suis allé vérifier sur le site corpo de Lenovo. Effectivement, j’ai constaté que dans la vingtaine de patrons dont on présentait un CV, douze étaient américains, un européen et les autres, asiatiques, dont Yang Yuanqing, le président du conseil d’administration. On le voit, ci-contre, debout à la gauche de Bill Gates; on remarque d’ailleurs Scott Di Valerio debout à l’extrême droite.

Le PDG de Lenovo, William J. Amelio (il est assis à côté de Steve Ballmer sur la photo), était auparavant vice-président principal chez Dell/Asie-Pacifique. Même provenance pour les VP principaux Christopher J. Askew, David Schmoock, Gerry P. Smith et David D. Miller. Quant aux VP principaux Frances K. O’Sullivan, Milko Van Duijl, Deepak Advani et Rory Read, ils étaient cadre supérieurs chez IBM. Pour leur part, Kenneth Di Pietro et Scott Di Valerio étaient VP chez Microsoft, tandis que Michael O’Neill, un ancien d’Honeywell, faisait partie d’un cabinet d’avocats. Les cinq autres dirigeants, des asiatiques, étaient chez Lenovo avant l’acquisition de décembre 2004.

Sans vouloir supposer que la composition de la main-d’œuvre soit un peu similaire à celle de la direction, on remarque quand même que les ex-IBMers sont en minorité, idem pour les « vieux de la vieille » de chez Lenovo. Les anciens de Dell/Asie-Pacifique y semblent même tout aussi importants. On parlerait ainsi d’un grand mélange de cultures. À plus forte raison que lorsque le conseil de direction se réunit, une dizaine de nations se retrouveraient représentées. « Il est démontré que la diversité est un facteur de succès », m’a précisé M. Di Valerio.

illustration2008060607.jpgC’est bien beau, mais comment arriver à faire de l’argent en manufacturant des PC grand public, Lenovo ne fabrique pas que des ordinateurs haut de gamme ou industriels (tel le X300 ici à droite) ? En faisant un peu comme Apple avec son Macintosh et son Mac OS X, m’a essentiellement répondu le patron de Lenovo Amériques. Ses machines seraient les seules à disposer d’autant de ressources permettant de brancher et d’utiliser, au sortir de la boîte, des périphériques très variés. Comme un Mac. On achète, on branche, on utilise, on ne fait pas d’informatique. On fait de la photo, de la musique, du texte, des calculs. Donc, a-t-il expliqué en substance, on ajoute tellement de valeur pour les consommateurs, qu’à prix égaux, ils vont préférer la solution de Lenovo. Et Scott Di Valerio étant comptable de formation, il sait que plus on en vend, plus on en fabrique et moins ça coûte cher.

Me rappelant qu’il était VP corpo responsable de la division OEM chez Microsoft avant de se joindre à Lenovo en octobre dernier, je n’ai pu m’empêcher de lui parler de Windows 7. Il m’a alors raconté que ses gens étaient bien au parfum, cela avant même que Vista ne soit lancé, et que Microsoft leur fournissait beaucoup plus d’information qu’elle ne l’avait fait dans le cas de Vista/Longhorn. Même qu’elle semblait, cette fois, faire grand état de leur avis et qu’à cette enseigne, tout semblait turbiner pour le mieux dans le meilleur des mondes.

illustration2008060606.jpgEst-ce dire que Lenovo pourrait lancer, avec Windows 7, des machines capables d’offrir la techno « Multi-Touch » ? La réponse fut habile, mercaticienne et non négative. Autrement dit, si cette techno est pour lever (une techno connue de longue date chez Microsoft, bien avant que Bill Gates ne présente « Surface »), si des gens semblent la vouloir, Lenovo la fournira. « C’est le genre de décision rapide que nous pouvons prendre, ce qui n’aurait pas été possible du temps d’IBM ».

Finalement, pourquoi une telle rencontre ? La réponse est la même qu’à la question « Pourquoi un partenariat avec Williams ? ». Si j’ai bien compris, c’est pour présenter Lenovo pour ce qu’elle est, c’est-à-dire une très importante fabricante de PC (la no 4 au monde) qui continuerait dans la tradition d’excellence d’IBM, et pour la présenter pour ce qu’elle n’est pas, c’est-à-dire (pour résumer en quelques mots qui n’ont pas été formulés comme tels) une de ces boîtes asiatiques qui ajoutent parfois des articles de mauvaise qualité dans leurs containers …

C’est ce qu’on m’a dit, c’est ce que je vous répète. Voilà !

Publicités

37 réflexions sur “Lenovo, une entreprise débutante de 16 milliards $US

  1. « Ouein, personne à encore fait dérailler ce blog vers un combat MS/Linux/Mac. Étrange! hi hi hi » – slomo

    ===

    Ouach pourquoi tu met MS avant Linux ?

    Combat Linux/MS/Mac

    Voilà. 🙂

  2. @ slomo
    C’est une invitation…?

    @ viva_zapata
    Cute ! 🙂

    @ux autres…
    C’est clair que Lenovo est parti du bon pied… avec un papa comme IBM! C’est un peu comme… mettons… Justin Trudeau, ou Ben Mulroney…

    Mais j’ai lu que ce sont de bonnes machines, robustes et bien faites et que leurs composants, très normalisés, jouent bien avec Linux (voilà, nous y sommes!) 😉

    Allez, bonne fin de semaine et profitez de cette chaude arrière-saison (31C et ensoleillé ici à Toronto!)

  3. Ah, s’il suffisait de sortir dehors et crier «Bell!» ou «Microsoft!» pour qu’il fasse soudainement chaud, comme c’est souvent le cas ici… 😉

  4. @genmoc

    Ici à Montréal on nous annonce des 30 degrés pour la fin de semaine. Pas bon pour les freins des F1 ça… 🙂

    Je pense qu’il y en une couple qui vont se retrouver dans le décor.

  5. «Combat Linux/MS/Mac» :

    Ou c’est comme les ingrédients d’un pâté chinois : steak, blé d’Inde, patates 😛

    Week-end montréalais de gars par excellence! Les chars pis les pitounes, ou pour certains les pitounes pis les chars… 😉 Bonne fin de semaine tout le monde!

  6. @bibelot

    « Week-end montréalais de gars par excellence! »

    Effectivement, vous devriez voir les « racing poupounes » du Jet Set international sur la rue Crescent !!!

    Môman !!!….

  7. @ Nelson

    Semblerait que finalement, un scoop du genre:

    « Julie Couillard utilise Ubuntu Linux »

    aurait été plus « vendeur »… 😉

    @ viva_zapata

    Quossé-tu fais sur la rue Crescent? Enwoye à’maison! 🙂

  8. @marcofsky

    1) Pas de ma faute si je travaille dans le centre-ville de Montréal et quelque part entre l’Hôtel Reine-Elizabeth et la Place Bonaventure.

    2) Je peux regarder le menu ailleurs à condition de toujours manger à la maison 🙂

    Ce que je fais assidieusement depuis 25 ans..

    Je dois être un saint homme….

  9. @ viva_zapata

    C’est clair!

    Je vois l’épitaphe:

    « Ci-gît viva_zapata, blogueur émérite,
    Défendeur de la veuVista et de l’orphelin.
    Canonisé par Sa Sainteté Benoît XXIV en 2074.
    Requiescat In Pace »

    😉

  10. Je vais être vieux en 2074 !!!

    Woody Allen a déjà dit que ce n’était drôle vieillir mais qu’ils n’avaient encore rien trouvé de mieux pour ne pas mourir jeune…

    Mai je ne suis pas pressé 🙂

  11. @ viva_zapata

    heu… Les Saints, ça se fait pas cononiser de leur vivant!!! duh!

    En fait, ça prend parfois des siècles avant qu’un Saint soit canonisé… J’ai dit 2074, parce que j’imaginais que t’allais avoir fait ton dernier tour de piste rendu là… enfin, remarque, en 2074 tu auras environ 116 ans! Coudon… Inch’Allah!!! 😉

  12. @marcofsky

    En attendant l’an 2074 et comme c’est aujourd’hui c’est vendredi j’ajouterai que Dieu seul sait ce que l’alcool nous réserve !!!!

    et oui je confesse être un grand amateur de Formule 1 et j’avoue être bien sage et ne pas tripper sur les « racing poupounes » et autres « Budweiser Girls » que je trouve dans le fond un peu beaucoup vulgaires.

    L’an passé j’y étais avec mon frère au Grand Prix et j’y serai sans doute l’an prochain. Pourtant je ne suis pas un gars de « char » !!!.

    Mais quand je vois et quand j’entends une F1 je craque !!!

  13. Dans une galaxie lointaine, on avait l’habitude de vénérer les « thinkpad » pour leur robustesse et leur compatibilité linux presque sans faille. Un vrai produit solide signé IBM, the blue machine. Qu’en sera-t-il dans le futur ?
    Un vieux thinkpad, moi j’hésite pas c’est oui mais les nouveaux, je vais les suivre dans leur cheminement, ils ont des choses à prouver.
    Quand je vois des ACER se commettre corps et âmes envers linux, en défiant la grosse machine Microsoft mais que leur produit sont « disons » fragiles, je me demande si l’important c’est la religion ou « la pratique » de celle-ci !!!
    Si ACER améliore leur produit, se commet envers linux et offre des machines à prix concurrentiels, qui, d’entre nous va dire non ? (Les linuxiens j’entends).
    Cependant si Lenovo continue le bon travail d’IBM mais « oublie » Linux dans sa démarche, (because ses dirigeants un peu trop « américanisé ») que choisir ?

    Une chose certaine, le monde de l’informatique des portables des en pleine effervescence…

  14. @viva_zapata

    Profite de bien admirer les «pitounes» de course parce qu’ensuite viendront les «pitounes» de Bingo! :-DDD

  15. @Nelson
    Vous écrivez : «…présenter Lenovo pour ce qu’elle est, c’est-à-dire une très importante fabricante de PC (la no 4 au monde)…». Alors, qui sont les trois premiers… pour la quantité produite ? Y-a-t-il un classement qualitatif comparable au classement des bolides F1 ?

  16. @ jpmononk

    Ça, ce sont les données pour 2006:

    Hewlett-Packard 17.4%
    Dell (DELL) 14.5%
    Lenovo 7.1%
    Acer 6.6%
    Toshiba 3.7%

    Pour 2007, j’ai pas trouvé… Mais ce que je sais, c’est que pour 2007, c’est encore HP qui mène le bal. (pour l’avoir lu, mais sans les autres chiffres…)

  17. @ andreaj

    Oui, les Lenovo sont vendus au Québec. D’abord sur leur site internet, mais aussi dans certaines boutiques d’ordinateurs sur mesure.

  18. Je confirme que Lenovo c’est de l’excellente qualité. À l’école ou je travaille on a passé par 2-3 fournisseurs et on en a vu de toutes les couleurs au niveau performance et qualité (puces SiS anyone?). Notre dernier et actuel fournisseur c’est Lenovo, et laissez-moi vous dire que c’est vraiment le jour et la nuit. Des machines performantes, 100% compatibles Linux et un excellent support de la compagnie. Je parle bien sûr de desktops mais d’après les expériences dans mon entourage de ceux qui ont des Thinkpads, c’est aussi le parfait bonheur.

    Bref je recommenderait les machines Lenovo sans aucune hésitation. Pour ce qui est d’ACER, ca fait plusieurs fois que j’entends du négatif sur ce dernier mais mon expérience personnelle diffère énormément. Mon laptop ACER (TravelMate 4200) a maintenant plus de 3 ans et roule toujours à merveille. Jamais eu de problème avec, même après avoir renversé de la bière sur le clavier, il a continué de fonctionner sans problème! GROS contraste avec mon ancien laptop Fujitsu qui a brisé ici et là à plusieurs reprises et m’a couté un bras avec plusieurs réparations. Mon ACER lui, semble être indestructible!! 😛 Même chose pour un PC que j’avais monté moi-même aux alentours de 1997. Avec une carte-mère ACER, ce dernier PC sert maintenant de routeur/firewall chez ma mère et roule toujours aujourd’hui, 24/7! J’imagine que ca dépends des expériences de chacun et aussi du prix qu’on paie, j’ai pas essayé les gammes plus « cheap » d’ACER, alors mon expérience peut différer.

    Mais bon quand on me demande ce que je recommende pour un nouveau PC ou un laptop, mes recommendations:

    Apple, Lenovo, ACER, Dell, ASUS (EeePC)

  19. @todgreen, vous êtes certain que Lenovo est votre fournisseur? normalement, dans le monde corpratif, on passe par un distributeur tel INSO ou Microserv, qui eux vous fournissent des lenovos, toshibas, etc.

    je suis d’accord avec vos deux premières recommendations mais pas pour Acer et Dell, je recommenderais Toshiba bien avant. 😉

  20. @marcofsky

    Je crois qu’Acer est maintenant troisième après avoir englouti Packard-Bell. Et Dell est menacée à son tour.

    Ce qui est à noter dans tout ça c’est l’essor des manufacturiers de systèmes de Chine et de Taiwan (Acer, Asus, Lenovo, MSI, etc.) De la qualité et de l’originalité à très bas prix. Quand je commande un HP à partir de leur site, il arrive chez moi directement de Chine. Seuls les périphériques préconfigurés (imprimantes, etc) proviennent d’un dépôt local (et arrivent plus tard!). Question de diminuer les coûts de distribution pour ce qui est en vrac…

    Les fans de Linux aimeront cette tendance… plusieurs de ces compagnies accorde une place spéciale pour le système d’exploitation.

  21. @razmataz:

    C’est pas moi qui va me plaindre en tout cas… Pour moi ca veut dire qu’en plus de pouvoir façilement acheter ici-même sur place à Shanghai, j’ai aussi un accès façile à un service après-vente immédiat. Par exemple une fois j’ai dû changer l’écran de mon laptop, y’ont fait le remplacement immédiatement devant moi en moins de 15 minutes. Service rapide et efficace, rien à voir la merde de service des Future shop et cie qui shippent nos trucs à Toronto pour 6 mois… De plus, accès facile aux pièces, etc… mon vieux laptop fujitsu par exemple bien qu’il brisait tout le temps, je pouvais facilement le faire réparer et pour pas cher à part ca!

    Le seul hic, c »est que (étrangement) le même laptop ici coûte souvent plus cher à l’achat qu’au Canada ou aux USA!! J’y comprends rien mais bon…

  22. j’utilise un X60 depuis plus d’un an, au bureau, en voyage, avec un docking station, il est increvable, confortable et performant. et c’est la norme dans mon entreprise: quelques piles à changer mais une fiabilité sans faille. une seule ombre au tableau, la quantité de cochonerie pré-installée qu’on doit nettoyer. la plupart des manufacturiers font la même chose, je sais.

  23. @Allainjules

    Vous venez de vous comporter comme le dernier des fraudeurs et des hammeçonneurs. Je vais me faire un point d’honneur d’éviter votre minable blogue personnel.

  24. « @Allainjules

    Vous venez de vous comporter comme le dernier des fraudeurs et des hammeçonneurs. Je vais me faire un point d’honneur d’éviter votre minable blogue personnel.’ – dennis_dubeau

    ===

    Je sais pas ce qu’il a mis cette fois-ci, mais ce type spamme depuis longtemps tous les blogues de cyberpresse avec des liens à son propre blogue.

    Généralement il met 1-2 lignes pas rapport suivi du lien à son blogue.

    Quand t’as pas le talent de faire décoller ton blogue à partir de la qualité de tes textes, tu prends la solution facile: le spam. 🙄

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s