Mise à l’essai de Microsoft Office Live Workspace

illustration2008052101.jpgVous me regarderiez écrire cette chronique, vous jureriez que je suis en train d’utiliser Microsoft Word 2007. Et vous auriez partiellement raison. C’est qu’en réalité, je me sers de Microsoft Office Live Workspace. En fait, et c’est là la nouveauté, je me sers de la beta française de ce service bureautique Web 2.0 lancé en mars dernier, un service qui me permet, si je le souhaite, d’ouvrir ma version de Word dans mon ordinateur … en passant par les serveurs de Microsoft quelque part dans la région de Seattle. Comme tous les services en ligne de ce genre, Live Workspace fonctionne à partir d’un fureteur et, quelle que soit la machine, voire la plateforme qu’on utilise, il nous donne accès à la vie bureautique de notre équipe de travail.

Grâce à son interface on ne peut plus simple, ce service de Microsoft permet la création ou l’ajout de nouveaux documents de type Office (Word, Excel et PowerPoint), des documents (limités à 1000) que l’on peut partager pour que nos collègues les épluchent et les bonifient. En ce sens, Live Workspace est un outil de collaboration beau bon pas cher. Pour peu que l’on ait une adresse Windows Live ou Hotmail (« passeport Dot Net »), on peut s’inscrire et en devenir usager; c’est gratos et vite fait. On voit, on comprend et on utilise.

Par exemple, un journaliste en reportage à l’étranger se trouve un accès Internet, démarre une session Live, écrit et enregistre son article. Il le fait en se servant de Notes, un éditeur de texte inclus dans Workspace, ou il clique sur l’icône de Word, ce qui le renvoie à son PC local, en autant, bien entendu, que ce traitement de texte y soit installé. illustration2008052104.jpgDans les deux cas, le document est enregistré sur le serveur d’Office Live. Peu après, à des milliers de kilomètres plus loin, son chef de pupitre accède au même « espace de travail », récupère le document et le publie. Même chose pour une équipe éclatée qui travaille à partir de 15 endroits différents. Chacun fait sa partie, l’illustre, la documente, place tout le fatras dans le Workspace, débat des fleurs de tapis. Au terme, un document définitif est publié.

Bref, c’est simple, mais il y a des choses à savoir. D’abord, comme on est chez Microsoft, il faut utiliser Internet Explorer. Si vous observez la prise d’écran, ici à droite, vous pourrez lire le message qui apparaît si on tente d’y accéder à partir de Safari : « Vade retro Satanas ! » Ouste ! Quant à Firefox, ce valeureux fureteur est affublé de limitations, même s’il nous permet d’accéder à Office Live à partir d’un PC sous Windows, d’une boîte Linux ou d’un Mac. Par exemple, l’image ci-après, à gauche, provient de Xandros Linux et celle de droite, du Mac OS X 10.5.

ligne1.jpg

illustration2008052102.jpg illustration2008052103.jpg

ligne1.jpg

Limitations « firefoxiennes » ? Hier, en commençant mes tests pour cet article-ci, j’ai quasiment perdu une heure avec un truc idiot. Étant sous Firefox 3, j’essayais de modifier un texte préalablement publié et je ne trouvais pas le truc pour y arriver. Excédé, j’ai fini par déranger une relationniste de Microsoft qui, elle, n’est pas arrivée à comprendre ce que je ne comprenais pas. Et pour cause. Comme elle était sous Internet Explorer, elle avait accès à la fonction (icône de Word) permettant de modifier le document. Mais pas moi !

Pour comprendre, comparez attentivement les deux premières prises d’écran qui suivent. L’image de gauche représente Firefox 3, celle de droite, Internet Explorer 8. En haut, à gauche, vous voyez la différence; un fureteur, celui de gauche, a l’icône de Word, l’autre non. Comparez également les deux autres prises: quand vient le temps de créer un nouveau document, Internet Explorer (à droite) offre Word, Excel et PowerPoint, alors que Firefox est limité à Notes.

ligne1.jpg

illustration2008052105.jpg illustration2008052106.jpg

ligne1.jpg

illustration2008052107.jpg illustration20080521081.jpg

ligne1.jpg

En outre, il faut tout télécharger les modules nécessaires. On veut ajouter des documents déjà créés, par exemple des photos, des PDF, etc. ? Il faut se procurer la ressource, ce qui se fait très simplement. On veut partager ses documents ? Il faut télécharger le logiciel Microsoft ShareView, un gratuiciel assez récent (ex-Tahiti) qui permet à un maximum de 15 personnes de se partager un espace virtuel de travail (prise d’écran ci-après).

illustration2008052109.jpgCela étant dit, ça marche. Rien à redire, sinon que ce n’est pas vite vite. Évidemment, ici dans la Forêt du Grand Méchant Loup, la vitesse de connexion DSL est parfois tortuesque (vous allez probablement avoir raison de me traiter de con pour m’être servi de ma propre version de Word en passant par la Côte Ouest américaine…). De plus, le service de Microsoft est en version beta; il faut être compréhensif; la finale sera lancée un peu plus tard en 2008.

Que dire d’autre, en terminant, sinon que si Office Live Workspace ne vient pas révolutionner l’industrie, il vient s’ajouter à la gamme de produits que l’Empire de Redmond propose au giron corporatif. Ce qui signifie, si je sais compter, qu’il part avec une certaine avance sur sa nombreuse concurrence.

Publicités

100 réflexions sur “Mise à l’essai de Microsoft Office Live Workspace

  1. @inxistant

    « il s’agit de dire quelque chose contre un OS ou prononcer le nom ‘Linux’ ou ‘Microsoft en conjonction avec ‘Mauvaise attitude corporative’ pour qu’on se fasse rentrer dans le jambon. Bref, l’OS n’est pas vous les amis…’

    Sûr que c’est mieux du jambon sans OS… 🙂

  2. L’OS empêche le jambon de se dessécher pendant la cuisson. Sans OS votre jambon n’est pas juteux et sans OS, votre PC est plutôt sec.

  3. @Nelson

    Une seule intervention (lire modération) comme celle-là devrait suffire pour un bon petit bout de temps.

    J’en profite pour faire mon mea culpa et surtout m’excuser auprès de gillesgilles qui a subi mes foudres (pas très véhémentes, mais tout de même).

    Je rajouterais que mon travail m’amené à négocier, parlementer, argumenter, contrer, etc. Et que jamais, au grand jamais, mes mentors m’ont dit qu’il ne fallait jamais s’attaquer aux personnes mais à leurs opinions. Ce que, je pense, j’ai toujours su faire.

  4. Oups! Ma dernière intervention…

    On aura dû lire la dernière phrase comme suit: «Mes mentors m’ont dit que jamais, au grand jamais, il fallait s’attaquer aux personnes mais plutôt à leurs opinions. Ce que, je pense, j’ai toujours su faire.»

    Le Marsouin

  5. Dans le style  »hot sync », j’utilise FolderShare de Microsoft. Ceci me permet d’avoir un fichier partagé que j’ai appelé  »sync_foldershare » dans lequel je verse les documents que je veux partager. Si mon ordinateur a la maison est allumé et que le programme FolderShare roule, sur les deux oridnateurs, alors je peux synchroniser à distance mon laptopsaure avec mon ordinausaure, via le tripledoublevé.

    J’ai essayé ce programme en version bêta juste pour le fun, mais je pense qu’il est plus securitaire et plus simple de trainer avec soi une clé contenant un programme pour le transfer ftp (comme Filezilla), à condition d’avoir accès à un serveur pour héberger les documents que l’on désire mettre en commun.
    Exemple de scénario: vous avez un gros fichier que vous voulez transmettre à votre collègue. Comme ce fichier est hébergé sur un serveur, vous n’avez qu’à fournir à ce collègue l’adresse du serveur et le mot de passe pour y accéder: il pourra alors télécharger des documents en utilisant le protocole ftp et ce, aussi rapidement que sa connection le permet. Inversement, ce collègue pourra déposer un document sur votre serveur, par contre le transfert en  »upload » est limitée à 80 ko par seconde. Cependant, dans les deux sens, le transfert s’effectue de façon plus sécuritaire que si le document avait été envoyé par courriel- ça équivaut un peu à une connection p2p (peer-to-peer) qui serait effectuée via un modem haute vitesse…
    (Je ne suis vraiment pas sûr de la valeur de cette comparaison, ramenez-moi gentiment sur le droit chemin svp si je m’égare).

    Dans les faits, je n’utilise que très rarement le transfert ftp car il faut quand même avoir accès à un serveur et, de plus, ce n’est pas tout le monde qui est familié avec ce type de transfert (même si c’est très facile).

  6. BasileKayu

    J’ai utilisé pendant un bout online file folder de goddady. 10$ par année par gig. Les fichiers sont accesible par ftp ou http. De plus tu peut envoyer un lien a un tier qui sera accesible pour un temp limité. On peut aussi faire un sync. Attention, ne met pas de fichier confidentiel, c’est un serveur américain.

    C’est pas parfait mais ça dépanne.

  7. À court terme j’utilise la suite bureautique Microsoft même si mon objectif à long terme est de m’en défaire. Je n’aime pas être lié à leur formats comme bien d’entre vous.

    Si la promesse de Microsoft pour ODF 1.1 dans le SP2 d’Office 2007 se réalise de belle façon, alors des services comme le Live ont une utilité à long terme. Tant et aussi longtemps que Microsoft m’offre des outils façiles d’utilisation et d’accès (en plus d’utiliser des formats ouverts) alors je les considèrerais. Les éléments de base de leur suite bureautique ne sont vraiment plus coûteux.

    Mais je crois que le secteur visé c’est surtout celui des très petites entreprises où les petits groupes de travail. Le Live c’est encore plus que ce qui est décrit ci-haut. Mais en tant que simple usager en famille, je crois que mon choix se concentrerait plus sur Windows Home Server qui me donne accès à mes ordinateurs à partir de l’internet en plus de me donner mon propre site web, une solution backup sans égal et pleins d’autres trucs.

    Au bout du compte, je crois que Microsoft tente toutes les façons possibles de démarquer sa suite bureautique des options « Open Source » qui sont de plus en plus compétitives. L’Office Live est un créneau visé où la compétition ne peut suivre facilement, mis à part Google ou Yahoo!. Est-ce suffisant pour garder la dominance du marché? Je ne sais pas.

  8. J’adhère entièrement au commentaire de M. Dumais. Souvent, on* étire l’élastique en se disant que si on va trop loin, mononc’ Nelson est là pour sortir la strappe. Mais ce n’est pas son rôle de nous materner. Cessons d’agir comme des enfants et comportons-nous comme des adultes intelligents et réfléchis, ce que chacun de nous se targue d’être probablement!

    * Dans mes vieux cours de français, nous apprenions que «on» exclut la personne qui parle 😛

    @ hdufort

    Je me suis délectée de votre commentaire juteux… à l’os!

  9. Moi, baveux?

    Volontiers quand on me cherche …

    Mais c’est certain que des discussions peuvent quelques fois escalader…

    L’autre extrême est un blogue stérile et ennuyeux… dans le style de Bruno Guglielminetti sur le site de radio-canada!

    Désolé Nelson, mais, bien que j’aie compris l’essence de votre dernière intervention, une lasagne sans épices est fade… S’agit de contrôler la quantité de d’icelle…

    Mais, si vous étiez honnête, vous nous féliciteriez pour l’ensemble de l’oeuvre et non pas pour 2 ou 3 écartades relativement récentes… causées d’ailleurs par des gens qui n’écrivent pratiquement JAMAIS ici…

    Je crois que, comme groupe, on est quand même pas si pire… il s’agit d’aller voir d’autres blogues pour comprendre..

    Il y a un équilibre à obtenir, tout simplement.

  10. @razmataz,
    J’aimerais vous poser une petite question, parce que je connais mal Windows Home Server. Comment ce serveur s’assure-t-il d’être visible à partir du Net si on utilise une adresse IP dynamique (attribuée aléatoirement par notre fournisseur d’accès)? Je sais qu’il est toujours possible de passer par des services comme NO-IP, mais Windows Home Server a-t-il son propre mécanisme (comme par exemple la « publication » du lien d’accès sur le Web)?

  11. @ razmataz

    L’annonce par Microsoft de supporter ODF prochainement en a surpris plusieurs, incluant bibi (moi!)

    C’est tout un volte-face! L’hypothèse selon laquelle les pressions du marché Européen (et les amendes pharamineuses) ainsi que celles des 2 géants (Chine et Inde, qui ont voté contre la certification du format OOXML) seraient les facteurs motivant cette décision me paraît assez plausible… Et quand je dis « pression », bien entendu, il y a aussi celle de continuer à dominer le marché de la bureautique avec MS-Office en Europe et dans les marchés émergents de l’Inde et de la Chine!

    So, clearly, money talked here!!! …and they’ve heard… 😉

    Reste que je suis content! Ça me plaît de savoir que d’ici quelques années, des formats normalisés de documents vont permettre aux utilisateurs d’avoir un vrai choix pour leurs applications bureautiques. Et que les fabricants de ce type de logiciels pourront compétitionner sur une même base.

    Dans cette optique, si le genre de service dont on parle aujourd’hui en venait à appliquer ces normes, ainsi que les normes du Web – le rendant par le fait même acessible sous toutes les plateformes et/ou fureteurs – ça pourrait intéresser bien des gens!

  12. Personnellement (et je vais peut-être me faire quelques ennemis), je n’ai rien contre les logiciels fermés, propriétaires et payants. En fait, je considère que les STANDARDS et les FORMATS DE DOCUMENTS devraient être ouverts, documentés et limpides.

    La concurrence devrait se faire tant au niveau des logiciels que des formats ou des protocoles, bien entendu, mais il devrait être illégal de créer des documents obscurs. Sauf, bien entendu, lorsqu’on les compresse ou lorsqu’on utilise le cryptage.

    Sans quoi le document est une excroissance issue du logiciel qui l’a créé — et sans ce logiciel on est cuit. Donc on ne peut pas garantir la lisibilité d’une archive au-delà de quelques années (wow, une belle vision à court terme). Aussi, certains formats « propriétaires » contiennent du code sérialisé ou des objets imbriqués, ce qui rend le document dépendant d’une plateforme matérielle, en plus de la plateforme logicielle.

    La décision de Microsoft d’utiliser OOXML et ODF m’enchante aussi. J’ai déjà essayé de programmer un outil qui accède au format interne des documents Word et c’est vraiment atroce. ODF et OOXML rendent les choses beaucoup plus limpides pour les développeurs. Cela signifie: moins de bogues, moins de fuites de mémoire, et plus d’outils disponibles.

  13. @ hdufort

    Oui! La normalisation des formats de données (ce qui implique que ces formats sont ouverts et documentés) favorise plusieurs choses:

    – une saine compétition parmi les éditeurs de logiciels, le mérite allant à ceux dont l’offre est la meilleure;

    – la possibilité pour les utilisateurs de choisir leurs applications en fonction de leurs besoins, de leur budget, etc.; et

    – la possibilité pour l’ecosystème OpenSource de participer au développement de nopuveaux logiciels – ce qui est bon pour le consommateur, va sans dire!

    Bref, tout le monde y gagne!

    On peut prendre pour exemple le HTML: plusieurs excellents fureteurs ont vu le jour; les utilisateurs ont maintenant le choix parmi ceux-ci et le modèle de développement OpenSource y a fait sa plus éclatante démonstration d’efficacité et d’innovation – et j’ai nommé Firefox!

    Bref… ça est bon! 🙂

  14. @hdufort

    Microsoft (par l’entremise de son service Live) offre gratuitement
    une adresse .homeserver.com pour ceux qui possèdent un
    Windows Home Server . C’est un service DNS dynamique du genre de
    No-IP ou DynDNS. Quand le serveur détecte un changement d’adresse,
    il informe le site de Microsoft du changement qui se charge de faire
    la redirection.

    Pour garder des adresses pseudo statiques du côté son
    réseau interne (en mode DHCP) , la façon la plus efficace est d’utiliser un
    routeur qui permet d’associer une adresse IP à une adresse MAC.

  15. @razmataz

    « la façon la plus efficace est d’utiliser un
    routeur qui permet d’associer une adresse IP à une adresse MAC. »

    Je comprend pas là. Tu ne peut pas mettre une adresse static sur un home server?

  16. @phantoman

    Oui, cést possible mais la gérance de ton réseau (interne) est plus compliquée. Mais, si comme la majorité des gens, ton router est configuré pour DHCP (toujours du côté interne de ton réseau), une façon simple d’en arriver à des adresses statiques tout en profitant du DHCP est de faire ce que je souligne (si le router a cette fonction).

  17. @ savage

    C’est dommage pour le Zune que cette chaîne de magasins de jeux vidéos décident de se retirer à la fin de leur stock. Je ne suis pas certain que cette annonce soit le prélude du bide que vous prédisez. Ça aurait plus de chances de l’être si ces magasins vendaient d’autres marques de lecteurs mp3, ce qu’ils ne font pas. C’est un magasin de jeux vidéos principalement. Ça ne cadre pas avec leur genre de magasin. Auraient-ils vendus des iPod que le « succès » n’auraient probablement pas été plus au rendez-vous. C’est comme acheter du ketchup chez Petro-Canada…

    Mais de toute façon, c’est trop peu trop tard pour le Zune. Il n’est qu’un autre lecteur de plus. Le WIFI qui aurait pu le distinguer des autres en permettant les échanges de fichiers entre Zune a été gâché par les DRM trop restrictif. Ce n’est pas de la faute du Zune… mais quand on voit les annonces comme Amazon ou Napster sans DRM, on se demande bien pourquoi les gens de Microsoft n’ont pas été plus avant-gardistes. Mais qu’est-ce que je viens de dire là, moi? Microsoft et avant-gardiste dans la même phrase! 😆

  18. @ razmataz

    À quoi sert le DHCP si on associe les adresses IP aux adresses MAC? Autant configurer les ordis avec des adresses statiques.

    À moins de marcher uniquement avec le sans fil.

  19. @jmv1

    Parce que c’est plus simple d’administrer un réseau DHCP. Par exemple, l’on peut se rajouter temporairement à ton réseau sans avoir à configurer grand chose… La gestion des conflits et des erreurs d’attributions est aussi plus simple.

    En plus de permettre la réutilisation efficace d’adresses, le RFC du DHCP a été crée pour simplifier les choses. Et probablement pourquoi les routeurs assument cette configuration à moins qu’on ne la modifie.

  20. @ razmataz

    J’aurais dû dire :

    « À quoi sert le DHCP si on associe *systématiquement* les adresses IP aux adresses MAC? »

    Vous dites :

    « En plus de permettre la réutilisation efficace d’adresses, le RFC du DHCP a été crée pour simplifier les choses. »

    Vrai pour les gros réseaux. Mais pour les petits…

  21. @dennis_dubeau

    (sic)Moi, baveux? Volontiers quand on me cherche …(sic)

    Svp…On trouve toujours une raison quand on le veux.

    (sic)Mais c’est certain que des discussions peuvent quelques fois escalader…(sic)

    Voir point no. un.

    (sic)L’autre extrême est un blogue stérile et ennuyeux… dans le style de Bruno Guglielminetti sur le site de radio-canada!(sic)

    Site qui me plaît bien merci

    (sic)Désolé Nelson, mais, bien que j’aie compris l’essence de votre dernière intervention, une lasagne sans épices est fade… S’agit de contrôler la quantité de d’icelle…(sic)

    Je ne suis pas un adepte du pugilat… même par clavier interposé.

    (sic)Mais, si vous étiez honnête, vous nous féliciteriez pour l’ensemble de l’oeuvre et non pas pour 2 ou 3 écartades relativement récentes… causées d’ailleurs par des gens qui n’écrivent pratiquement JAMAIS ici…(sic)

    Les félicitations ont déjà été faite. Ici la demande était de prendre conscience que le peu était quand même trop.

    (sic)Je crois que, comme groupe, on est quand même pas si pire… il s’agit d’aller voir d’autres blogues pour comprendre..(sic)

    Oui on est pas si pire c’est pourquoi je lis régulièrement ce carnet… même si j’y écrit peu. Ce qui se fait ailleurs en pire ne nous concerne pas et encore moins en ce qui à trait à les imiter.

    (sic)Il y a un équilibre à obtenir, tout simplement.(sic)

    Oui c’est vrai. Mais ma défénition d’équilibre rejoint celle de M.Dumais.

    @Nelson
    À qui d’ailleurs je remets mes excuses pour le ton employé à votre égards lors d’un post relatif à Ubuntu 7.10 ou je vous envoyais refaire vos devoir.
    Mea Culpa.

    Plus je lis ce carnet plus j’apprécie votre travail. En passant ma rhubarbe est excellent cette année.

  22. @jmv1,
    le DHCP dynamique permet d’attribuer une adresse à un appareil (ordinateur, imprimante réseau, etc) dont l’adresse MAC n’a pas encore été enregistrée dans le routeur. C’est donc un genre de plug-and-play, ça facilite les choses.

    Par contre, dans un réseau qu’on a correctement sécurisé, il est préférable d’associer statiquement les adresses MAC et les adresses IP des ordinateurs au niveau du routeur. Par exemple, dans mon réseau local, le DHCP est activé, mais tous les ordinateurs permanents ont quand même des adresses IP statiques.

    Cela n’exclut pas d’utiliser DHCP pour communiquer dynamiquement aux ordinateurs une adresse IP statique, les adresses des serveurs DNS et de la passerelle, par exemple. Dans un gros réseau, cela fait économiser beaucoup de temps aux administrateurs — car tout se fait automatiquement dès que l’ordinateur est branché au réseau.

    Voir cette explication tirée de Wikipedia (en particulier lorsqu’ils parlent de « dynamically assigned static IP addresses ») :

    « Even though IP addresses assigned using DHCP may stay the same for long periods of time, they can generally change. In some cases, a network administrator may implement dynamically assigned static IP addresses. In this case, a DHCP server is used, but it is specifically configured to always assign the same IP address to a particular computer, and never to assign that IP address to another computer. This allows static IP addresses to be configured in one place, without having to specifically configure each computer on the network in a different way. »

  23. @Vazimollo

    Vous aurez remarqué deux ou trois détails aussi, j’en suis sûr…

    1) Moi et Nelson signons de nos noms au complet.

    2) …et que la perfection est impossible, surtout sur un blogue.

    3) …il y a une différence énorme entre du pugilat et une divergence d’oipinions, fusse-t-elle musclée… mais, polie tout de même!

    Mais je me répète et tant pis que cela vous déplaise: Quand on me nargue, je réplique!

  24. @ hdufort

    SVP, lisez attentivement mes deux interventions. Je ne me demande pas ce qu’est le DHCP.

    Je me demande seulement pourquoi s’en servir dans un réseau maison. Un petit réseau. C’est un service de plus à faire rouler. C’est une vulnérabilité potentielle de plus. C’est tout.

    Et je n’ai pas envie de partir un débat hors sujet.

  25. @jmv1

    Mes propos sont tous dans le sens d’un petit réseau maison, le contexte de notre discussion. À chacun ses objectifs. Moi, je désire au moins le serveur, mon imprimante et certains ordis fixe sur un adresse statique. Mais si un copain s’amène avec son portable, eh bien c’est DHCP dynamique qui vient à la rescousse. Même chose avec un ordi du bureau. J’ai aussi eu l’expérience d’avoir eu un conflit d’adresse sur un réseau
    configuré manuellement. C’est une expérience a évité quand les outils disponibles sont limités. Mon réseau, il est sécure même si il subit beaucoup d’attaques.

    Le malheur, c’est que ce n’est pas tous les routers qui offrent le « MAC manual configuration » (voir encore l’article Wikipédia). Dans ce cas il y a d’autres options à explorer so on veut s’en tenir au DHCP, mais je ne m’aventurerais pas plus loin…

  26. hors sujet, marcofsky, votre fiancée a-t-elle un scoop pour nous concernant le iPhone au Canada?

    je demande parce que je me rappelle que vous nous aviez informé en primeur de détails sur la macbook air et que là je viens de lire une nouvelle selon laquelle « Apple Canada preps staff for upcoming ‘secret’ event. Key staff are being asked to travel to the company’s Markham, Ontario regional headquarters for discussions that are taking place today. », scusez pour l’anglais…

  27. @dennis_dubeau
    (Sic)Vous aurez remarqué deux ou trois détails aussi, j’en suis sûr…

    1) Moi et Nelson signons de nos noms au complet.

    2) …et que la perfection est impossible, surtout sur un blogue.

    3) …il y a une différence énorme entre du pugilat et une divergence d’opinions, fusse-t-elle musclée… mais, polie tout de même!

    4) Mais je me répète et tant pis que cela vous déplaise: Quand on me nargue, je réplique!

    1) Guy Rondeau

    2) Perfection? M’en fout de la perfection. Je réitère simplement que je partage l’opinion de M.Dumais.

    3) Musclé… pourquoi? L’argumentation se suffit à elle même non? Un bon point est un bon point.

    4) Il me déplaît seulement lorsque la réplique se situe au même niveau de langage et qu’il se produit alors un nivellement par le bas de la discussion.
    Je n’irai pas relire tout ce que vous avez écrit à date sur ce carnet afin de savoir si c’est ce que vous faite ou non. Je me contente de votre aveu d’être baveux. Ce qui entre dans ma définition de nivellement par le bas.

    J’affiche simplement ce que je préfère comme niveau de langage. Mieux! niveau d’échange d’idée.

    J’aime lire ce blogue et avoue apprendre beaucoup et apprécie les pointes d’humour qui s’y glissent.

    Guy Rondeau

  28. @jmv1,
    j’ai fait un survol de l’attribution d’adresses fixes (statiques) à l’aide du DHCP dynamique. D’autres personnes se questionnaient sur le sujet. Maintenant, pourquoi utiliser DHCP dans un réseau domestique comportant 3-4 ordinateurs, une seule passerelle et des imprimantes réseau?

    C’est sûr que DHCP n’est pas absolument obligatoire. Avec mon ancien routeur DLink pourri, il y avait des problèmes d’attribution d’adresses (une adresse DHCP expirée sur l’un de mes laptops provoquait une configuration de type Zeroconf, qui foirait) et donc j’ai désactivé DHCP.

    Par contre, dans mon réseau domestique actuel (sécurisé) avec mon routeur Linksys, c’est avantageux. Lorsque mon beau-frère arrive chez moi avec son laptop, il a son adresse permanente qui l’attend via DHCP. Son MAC est configuré dans le routeur. Il doit quand même entrer sa clé. Mais c’est sécuritaire et confortable, et si je change l’attribution d’adresse, il n’a pas à modifier sa config.

  29. @ wiipod

    Z’êtes bien certain que c’est moi qui ai une fiancée chez Apple? Parce que si ma femme apprend ça, elle n’appréciera guère…
    😉
    Bien que j’aie eu le privilège de visiter les locaux d’Apple Canada à Markham (j’ai passé des entrevues là pour y devenir webmaster…) je n’y suis jamais retourné par la suite parce que j’ai accepté une autre offre que la leur… (si vous saviez comme c’est loin de se rendre de Toronto à Markham en transport en commun, vous auriez fait comme moi!!!).

    Bref, je ne me souviens pas d’avoir « scoopé » l’annonce du macbook air et serais bien embêté de re-scooper quoi que ce soit concernant Apple…

    En fait, je suis un « Macqueux » par obligation (à mon travail c’est je que j’utilise…), un « Windowsien » par défaut (faut bien que je puisse me mettre à la place de ceux qui voient mes sites web), mais, avant tout, un « linuxien » de préférence!

    Bref, je crois qu’il y a erreur sur la personne… Ou alors, c’est mon Alzheimer galopant… 😉

    @ Guy Rondeau, aka vazimollo
    dennis_dubeau se proclame lui-même baveux, ce qui, somme toute, ne concerne que lui… Mais vous semblez vouloir « tester » cela avec un acharnement qui m’échappe… Du moins, vu d’ici, c’est ainsi que je perçois la chose. Est-ce bien le lieu et le temps de vérifier le vieil adage: « Si vis pacem, para bellum »…?

  30. @ wiipod
    Il me semble qu’il a déjà été établi que Rogers allait offrir le iPhone dans un proche avenir, non? C’est le seul fournisseur qui puisse le faire de toute façon.

    Mais considérant le coût des forfaits de données actuellement offerts avec le sans fil, est-ce que les usagers vont vraiment pouvoir tirer profit des pleines capacités de l’iPhone?

  31. C’est vrai, les propos de ce blog sont souvent hauts et forts, parfois juteux, mais toujours avancés avec style; peu ou pas de gros mots. Il y a du relief et de la couleur… littéraires chez le Chroniqueur comme chez un bon nombre de participants; ça contribue à la qualité de la langue tout en enrichissant nos connaissances informatiques. Le virtuel permet sans doute une marge de manœuvre, parfois des dépassements, que le face-à-face retient dans les limites de la respectabilité. Quoiqu’il en soit, en tant qu’aspirant geek, j’ai plaisir à parcourir vos «offensives» souvent houleuses, mais toujours pertinentes, de défenseurs de vos «chapelles cybernétiques».

  32. Oui, wiipod, je comprends parfaitement votre méprise! Je vais aviser ce M. Berthiaume de la confusion que cause son pseudonyme et le prier de corriger cette insoutenable situation au plus tôt!!!

    Autrement, se sont-ils mariés, finalement? Genre, un beau mariage, dans une ch’Apple??

    😉

  33. une chApple, effectivement Macofsky, chapelle qui commence à prendre de l’ampleur, les convertis, de plus en plus nombreux, prêchant nombreusement la bonne nouvelle: le messie est revenu sur terre, il a pour nom Steve Jobs, et pour mission, de pourfendre satan (MS), tel un preux chevalier blanc. Que la force soit avec lui. 😉

  34. @Vazimollo

    Enchanté de vous connaitre, M. Rondeau!

    Je peux aussi m’adapter à ceux qui veulent polir leur langage et faire preuve d’une certaine érudition.

    Un blogue, c’est dynamique et instantané. Et je suis fort aise de lire que, pour vous, l’humour n’en est pas exclut… sinon, on devient Radio-Canadien et là, croyez-moi, vous allez me voir disparaître très vite!

    Je ne crois pas être le seul, d’ailleurs…

    Je vous présente tous mes respects, en attendant…

  35. Google Docs est gratuit, ne nécéssite pas d’installation d’un logiciel, tout est créé online.. Perso, j’adore ce service. Si je veux rendre mes fichiers portatifs, je n’ai qu’a me procurer Open Office qiu est 100% gratuit.

  36. Aussitôt que quelque chose devient important, il devient payant. J’ai utilisé le service gratuit Yahoo Mail pendant plusieurs années, jusqu’à me rendre compte que parmi mes milliers de courriels, il y en avait des centaines et des centaines que je ne dois pas perdre. À tout prix! Certaines conversations avec des personnages importants ou pas, aujourd’hui décédés. Des messages reliés à des projets d’une certaine envergure. Etc.

    Donc je me suis résigné à PAYER pour Yahoo Mail Plus, qui permet de télécharger des archives zippées de messages.

    J’ai été plus chanceux du côté de Yahoo Photos, qui a été migré vers Flickr… où l’on doit payer des frais d’abonnement pour avoir le droit de mettre en ligne plus de 3 albums photo. Pas moyen de re-télécharger les photos en pleine résolution et je n’ai plus en main les originales. Je me suis donc résigné à perdre l’ensemble de mes photos Yahoo en ligne. Pas envie de payer… adios les photos! Ou comment prendre les utilisateurs de longue date en otage.

    Quand les fichiers ne sont pas sur votre ordinateur local, TOUT peut arriver. En particulier si votre accès au fichier d’origine et les utilisations que vous pouvez en faire, sont limités. Et l’issue la plus probable, pour un service que vous avez adopté et qui fait partie de votre vie, est une facture mensuelle…

  37. @ hdufort
    Le service Yahoo Mail ne permet pas le téléchargement des messages en POP dans un lecteur de courrier?!?

    Je déteste utiliser l’interface par navigateur pour l’accès de mes courriels Hotmail et GMail, je télécharge tous mes messages dans Thunderbird en POP. Les deux services gratuits le permettent.

    Ce n’est pas de sitôt que je vais accepter de laisser mes fichiers originaux sur des serveurs distants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s