Le clavier numérique multimédia 3000 de Microsoft

illustration2008041801.jpgVoulant vous parler du clavier Numérique multimédia 3000 de Microsoft, une anecdote me revient en mémoire, celle d’un jour d’épicerie où je fis un « homme de moi ». Voyant ma blonde placer dans le charriot (comme elle le faisait depuis en avoir ainsi décidé trois ans auparavant) un pot de beurre d’arachide naturel « bon pour la santé, cool, fait par des artisans, sans chimie cancérigène », mes disjoncteurs claquèrent. « Non ! » hurlai-je cette fois, défiant du regard l’autorité domestique « es provision alimentaire ». Et là, avant même qu’elle n’ait le temps de réagir, je troquai l’écolo-pot contre un authentique « Crunchy » de Kraft. « Kin toué ! Paf ! » Si mon couple en prit pour son rhume (il est toujours risqué de contrarier sa douce à l’épicerie), mes petits déjeuners redevinrent agréables. C’est un peu cela que je ressens avec ledit clavier Microsoft.

illustration2008041802.jpgLe 8 avril dernier, je vous parlais du clavier ergonomique Natural 7000 et de la souris Natural Wireless Laser 7000 de Microsoft, une panoplie bonne pour la santé. Ce matin, je me suis révolté et j’ai replacé ces magnifiques gugusses dans leur boîte. En lieu et place, j’ai branché deux produits Microsoft à 30 $CAN chacun (photo ci-contre), le Clavier numérique multimédia 3000 et la Wireless Notebook Laser Mouse 7000. Wow ! Quel soulagement ! Je me sens comme un ex-fumeur qui, sur le gros nerf, en cachette, s’allume cigarettes sur cigarettes, le jouissomètre au max. Bref, ma santé se retrouve assurément bafouée. Mais, tranquillement, de paragraphe tapé en paragraphe, ma productivité d’antan revient. On est bien peu de choses !

illustration2008041803.jpgCeci étant dit, ce beurre d’arachide, euh !, ce clavier Mac-PC est aussi traditionnel qu’une soirée à Saint-Fabien (QC), aussi plat qu’un samedi soir à Moose-Jaw (Sask) et aussi excitant qu’un match de curling à Bathurst (NB). Bref, il est noir, rectangulaire, pas ondulé pantoute et plutôt mince. Microsoft en parle comme d’un « ultra-plat ». Sauf qu’il arbore de nombreux boutons utilitaires: zoom, Mes documents, Mes images, Internet, Messenger, courriel, Windows Media Player, volume, gestionnaire musical, calculette, favoris et cinq touches programmables, sans parler des douze touches de fonction (« F Keys ») à qui l’on a attribué des fonctions utiles à M Mme Tout-le-Monde. Donc, « il fait la job » !

Quant à la souris mise à l’essai, la petite 7000, rien à redire. C’est le bidule normal, archi connu, « laser », sans fil à 2,4 GHz, noir et gris, que l’on branche et qui se met à fonctionner à notre satisfaction, pour peu qu’on enfiche son petit émetteur à une borne USB du Mac ou du PC et qu’on lui insère sa pile AA.

illustration2008041804.jpg

Ce qui m’amène à une réflexion. Pourquoi continue-t-on à fabriquer des claviers grand public, multimédias, vendus aux amateurs de cyber clabaudage, avec des touches « Lock » dont la logique remonte à l’époque des premiers PC d’IBM ? Je vous parle de « Num Lock » qui permet d’activer ou d’endormir le pavé numérique (extrême droite), de « Caps Lock » qui fait en sorte que les lettres soient affichées en majuscules, de « F Lock » qui intervient sur les touches de fonction et de « Scroll Lock » qui contrôle le jeu de flèches.

illustration2008041805.jpgPasse « Num Lock »; il y a des gens qui utilisent le pavé numérique sans être comptable. Mais les autres ? Ne sont-elles pas des nuisances ? Il m’est arrivé de dépanner des gens qui n’avaient plus accès à leurs touches de fonction (parfois essentielles dans Windows) à cause de la fichue « F Lock ». Pourquoi est-ce ainsi ? Et « Scroll Lock », à part aller jouer dans un terminal Linux ou faire de la voltige dans Excel, à quoi ça sert ? Et que dire de « Caps Lock » qu’on n’arrête pas d’accrocher en tapant et qui nous fait perdre bien du temps; surtout quand il nous faut inscrire un mot de passe; qui en a besoin à l’heure où la nétiquette en banni l’usage ?

Je sais, ça n’a rien à voir avec Microsoft. Ce design de clavier relève d’une norme internationale. C’est quelque chose qui est là, comme pour rester à la manière des lecteurs de disquettes, des bornes COM et des prises PS/2. Mais bon ! Vous ne trouvez pas que ça commence à ressembler à des archaïsmes que seuls les utilisateurs qui se souviennent des temps immémoriaux peuvent comprendre et apprécier ?

Publicités

31 réflexions sur “Le clavier numérique multimédia 3000 de Microsoft

  1. @nelson

    Ouf… Moi qui suite à ton article sur le Willie Waller 2006 d’Uncle Tom oups pardon le Natural Wireless 7000 pensait aller m’en acheter un !!! Surtout que de mon lieu de travail je peux me rendre chez Bureau en Gros de la Gare Centrale ou à la Place Ville-Marie sans sortir à l’extérieur, la tentation est donc grande et la chaire faible 🙂 mais « m’a me retiendre » comme on dit. 🙂 et je vais continuer à endurer mon clavier à touche style « laptop » que je déteste. Je prendrais volontier le vieux clavier IBM que l’on voit dans l’article. Ça c’était du clavier mon ami. « Fallait » pas juste que tu effleures la touche non !!! il fallait vraiment « peser » dessus. Ahhh le bonheur !!! Tout comme je te prendrai bien ton téléphone noir à cadran que l’on voit sur une de tes photos dans l’article où tu t’étais amusé à cacher le MacBook Air. Quand le téléphone sonne et que personne ne répond c’est parce qu’il n’y a personne pour répondre. C’est pas compliqué et pas besoin de mettre un message enregistré dans l’appareil pour le dire !!!! Comme quoi le progrès juste pour le progrès bof….

    On vit dans un monde trop complexe. C’est alliénant. Aussitôt que tu finis de t’adapter à une technologie on tire la chaîne et on recommence avec une autre. Faut bien faire fonctionner le sytème mais où est le gain à part celui des actionnaires?

    Temps immémoriaux tu-dis? Suis-je vieux alors? Ben zut… Mais à bien y penser il y a de l’espoir; ma femme tiens. Aussi vieille galoche que moi puisque nous avons le même âge. Pourtant jamais je ne la changerai pour un modèle plus « récent ». Je ne changerai jamais pas ma familiale pour une petite sportive 🙂

    Changer pour changer? Pourquoi?

  2. J’ai toujours apprécié les pavés numériques séparés du clavier principal. À une époque reculée, un ami avait un clavier Honeywell d’exellente qualité (un vrai massage pour les doigts) avec son pavé numérique suspendu au bout d’un petit câble en spirale (comme un fil pour combiné de téléphone). On pouvait même le débrancher et le mettre dans le tiroir! Alléluia!

    ps: Vous avez oublié de parler de la défunte touche Macro.

  3. @nelson

    L’article suivant est hors-propos puisque il est en réponse à un post de Toogreen d’hier mais tu as mis en ligne ton article d’aujourd’hui alors que je l’écrivais alors tu me permettras de le poster quand même ici aujourd’hui.

    @toogreen

    Je suis assez d’accord avec ton analyse. Je crois qu’effectivement Microsoft est à la croisé des chemins et je ne suis pas sûr que Steve Ballmer a la vision qu’il faut pour amener l’entreprise là où elle devrait être.

    De toute façon les entreprises sont comme les être humains, elles naissent, elles évoluent, elles arrivent à maturité et puis elles meurent. Le problème est qu’une fois rendue à une certaine taille une entreprise est de moins en moins gérée par les visionnaires qui l’ont créé et de plus en plus par des gestionnaires et les actionnaires. Quand un conseil d’administration, qui est là pour protéger les intérêts des actionnaires acceptent de payer un dirigeant à coup de millions de dollars par année en salaire direct ou en avantages indirects (programme de primes ou d’achat d’actions à taux préférentiels etc…) c’est pour le contrôler. En tant que dirigeant de l’entreprise, quand tu acceptes de te faire rénumérer de cette façon tu sais pertinemment bien ou doit être ton allégeance. On ne mord jamais la main qui nous nourrit dit le dicton. Surtout à ces niveaux astronomiques de rénumération.

    Ainsi l’entreprise travaille de moins en moins pour sa clientèle et de plus en plus vers la rentabilité à court terme pour ses actionnaires. La pression des actionnaires est si forte que cela a amené plusieurs dirigeants à jouer avec les règles du système, (Enron, la crise actuels des subprimes et autres)

    Si Microsoft disparaît, elle sera remplacée par Apple et le même phénomène se produira. Arrivera un moment ou les fans actuels d’Apple ne reconnaîtront plus la marque qu’ils aiment tant. Rendu à une certaine taille, on parle surtout de « market share », de « earning per share » et de « bottom line ». Rendu à une certaine taille les actionnaires qui mènent.

    Linux? C’est spécial comme modèle puisqu’il ne s’appuie pas sur la notion d’entreprise privée. Son avenir est ainsi difficilement prévisible puisque l’on ne possède pas d’exemple sur lequel appuyer nos prévisions. Personnellement je te dirai que si jamais le modèle de Microsoft tombe c’est définitivement vers Linux que j’irai. D’ailleurs je l’utilise déjà sur mon ordi.

    Je ne suis vendu ni à Linux ni à Microsoft. J’essaie d’avoir une vision objective, détachée de tout sentiment ou considération personnelle.

    Le problème avec Linux c’est que je ne peux toujours pas y faire tout ce que je fais avec Windows. Il faut distinguer deux choses totalement différentes ici : Linux est un super système d’exploitation, léger et peu gourmand en ressources. Le problème de Linux c’est que les gens qui l’utilisent pensent encore trop « système » ou environnement d’entreprise. Un OS, une suite bureautique, un fureteur web et un programme de courriel avec calendrier et on pense que tout est parfait. Quand on fait des comparaisons avec le monde de Windows on ne compare que ça. Malheureusement, 90% des usagers dits « normaux » ont une autre vision des choses. Ils désirent utiliser leur ordi pour faire des choses simples et les faire simplement, pour faire de la manipulation de fichiers multimédias; photos prisent avec appareil numérique à envoyer à Grand-Maman, éditer des vidéos familiales faîtes avec vidéocam, enregistrer des émissions tv à l’aide d’une carte tv-tuner etc… À ce niveau Windows et Apple sont encore à des années-lumières du monde de Linux. Oui je sais plusieurs vont me répondre qu’il y a MythTv, Amarok et Digikan ou f-Stop et autres mais mon expérience personnelle me démontre qu’effectivement il y a des logiciels de disponibles mais je les classe en deux catégories, d’une part ils sont trop simples que s’en est presque infantilisant ou d’autre part ils sont tellement compliqués que tu dois avoir une formation informatique pour soit l’installé, soit l’utiliser et parfois les deux. (MythTV est dans cette catégorie).

    Alors tu vois, discuter de l’avenir de Microsoft sous le seul aspect de la qualité de Windows n’est qu’une partie du problème et pour la plupart des utilisateurs normaux ce n’est même pas la partie la plus importante.

    Oui j’aime beaucoup Linux, oui je partage la philosophie qu’il sous-tend mais une fois installé je fais quoi avec?

  4. Est-ce un clavier sans fil? Pas clair!
    Mais quoi qu’il en soit, encore une poussée de l’électro-magnétisme dans nos postes de travail. Paraît que ce n’est guère indiqué pour la santé?? Dans la mesure où faire se peut, j’en suis encore au filaire (clavier, souris, router, etc.); psychose, réalisme ou principe de précaution?? Mais force est de constater que les bidules filaires sont de plus en plus l’apanage des boutiques de «seconde main». Même le portable est suspect! Paraît que porté sur les genoux (chaleur ou ondes), il aurait une influence préjudiciable sur la fonction reproductive de l’«organe». Tout compte fait, Wireless Notebook Laser Mouse ou pas, nous trempons littéralement, surtout en milieu urbain, dans une «soupe magnétique». À quand une «plug» USB.4 derrière l’oreille gauche?

  5. Je vais, comme l’ami zapata, conclure ici ce que je disais dans la chronique précédente:

    Comment le flô s’en est-il sorti sans ordi en pleine année académique en sciences pures, où il est impensable d’être sans ordi et sans Internet? Avec la vieille « réguinne » qui me tenait lieu de PC il y a 6 mois: un PC ayant l’âge vénérable de 9 ans, avec un pentium II, une carte nvidia tnt riva 64, 389mg de ram et un disque dur de 20G!!! Sous Ubuntu 7.10… Avec ca, il a pu recevoir tous ses documents, les imprimer, mais aussi écrire ses rédacs, et même écouter sa musique et « chatter » avec ses amis sous msn (avec Pidgin)
    Voilà: 1-0 Ubuntu!! 🙂

  6. J’ai écris « la chaire faible » dans mon post précédent… ô Seigneur. j’espère que le recteur de la faculté me pardonnera !!!

    Faut lire « chair »

    De plus en plus génant 😦

  7. et Seigneur que je n’ai pas le goût d’être productif aujourd’hui !!! Il fait tellement beau dehors surtout après l’hiver que nous avons eu. Plusieurs de mes rosiers ont déjà des feuiiles. C’est l’été !!!

    Je sens que je vais quitter de très très bonne heure aujourd’hui pour aller m’en aller gaiement chez-moi faire du jardinage et profiter de l’air du temps. Prendre le temps de vivre et f*** les actionnaires, la rentabilité et la technologie.

    Je vous souhaite tous la même chose pour cette fin de semaine que vous soyez sur Vista, Apple ou Ubuntu. Ces trois bébelles-là ne sont que des « machines ».

    Nous nous sommes humains… alors allez en paix mes frères.

    Ciao…..

  8. Pauvre Nelson : encore pris dans les vieux stéréotypes sexistes d’la femme qui s’occuper « du manger »… c’pas drole!

  9. Je me souviens fort bien de ces claviers – les IBM d’il y a presque 20 ans. Le chassis était en métal! C’était des « tanks » ces claviers!!! Si, par malheur, on « pognait les nerfs » et qu’on s’avisait de fesser à grands coups de poing sur le clavier ou que, plus malheureusement, on tentait de le « pitcher » par la fenêtre, les risques de blessures, autant à soi-même qu’à autrui, étaient grands!!! Mais c’était l’époque béni où la moutarde binaire ne nous avait pas encore monté au nez et où on s’émerveillait encore devant un écran monochrome… 😉

  10. @ rat-de-ville

    Ça n’a pas l’air drôle chez vous. Je suis bien content d’être un Rat-des-champs … Ceci étant dit, excusez-moi, faut que j’aille faire le diner.

  11. Jusqu’en août 2006, j’utilisais le clavier (PS/2 quand même) d’un vieil ordinateur Compaq. Bruyant, touches sensibles, aucune, je dis bien aucune, touche Windows. Je le connaissais par coeur et j’étais très productif sur ce clavier.

    Un jour, la touche 7 (avec le & au dessus) a cessé de fonctionner. Comme je me sers assez souvent de cette touche en ligne de commande et pour éditer rapidement des pages Web, j’ai dû changer.

    Quelques mois plus tard, je me suis acheté un nouvel ordi avec souris et clavier. Dieu que je m’accroche partout dans les touches! Dieu que je n’aime pas cette sensation de « coussinage ». La seule chose que j’apprécie, c’est la portion multimédia du clavier, surtout pour le son.

    Au bureau, on a changé mon ordi dernièrement, et on m’a jeté un drôle de regard lorsque j’ai dit que je **tenais** à garder mon vieux clavier.

    @ M. Dumais

    Moi aussi j’ai déjà travaillé avec un clavier IBM comme celui que vous exposez dans votre article. Dans le temps de WordPerfect 4.2 et 5.1, avec un genre de petit gabarit qui s’insérait autour des touches de fonction pour nous rappeler à quoi elles servaient. Il n’y avait ni F11 ni F12 à l’époque…

  12. Tes goûts de beurre de peanut sont discutables pour le moins, j’haguis l’arrière-goût de sucre en poudre des produits commerciaux. Mais je peux survivre à en manger, avec beaucoup de nutella mettons…

    Les claviers, c’est comme le-dit beurre, certains nous plaisent d’autres pas. J’ai un vieux microsoft ergonomique au bureau qui me va comme un gant, le nouveau mac alu itou.

    J’avoue ne pas me servir de la majorité des touches multimédias, faque j’aime autant ne pas en avoir. Par contre je suis pleinement d’accord sur le cas des numlock et autres cochonneries lock, plus des embûches que des aides. Au prix que sont ces bidules, je m’étonne qu’on n’ait pas un plus grand choix, selon l’utilisation principale qu’on en fait ; internet, textes, jeux, tableur, etc.

    Personnellement je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai utilisé une touche F au bureau. J’imagine que c’est le cas de bien des travailleurs.

    Tu fais quoi comme dîner ?

  13. La touche «Caps Lock» n’aurait tout simplement dû jamais exister! #%@*%$ 😈

    Même du temps où l’Internet et la nétiquette n’étaient pas encore de ce monde, cette touche m’en faisait baver un coup. Et encore aujourd’hui!

    C’est que je dois fréquemment retravailler des textes qui me sont fournis par divers auteurs. Et certains font une obsession des majuscules. Comment mettre en minuscules un paragraphe tapé avec cette touche maudite? Retaper le tout.

    Remarquez que je n’ai rien contre les obsessions de majuscules, il y en a de bien pires. Mais que ça semble donc compliqué de passer par Format, Police et de cocher la p’tite case «Majuscules»…

    À mort la touche «Caps Lock»!

  14. @ bibelot

    Moi aussi, cam’en a fait baver un coup… surtout qu’en anglais, sont forts sur les « CAPS » justement…

    Mais, avec OpenOffice, dans le menu, sous « format » il y a l’option « Change Case » et là, tu peux changer le texte sélectionné en minuscules ou en majuscules.

    Ms-Word doit avoir la même chose quelque part, mais, j’avoue, je ne l’ai jamais trouvé, cette option… 😦

  15. @ marcofsky

    Oui, la chose existe (heureusement!) aussi dans Word, ce qui fait que le «Encore aujourd’hui» est moins fréquent. Mais il n’y a pas si longtemps, avant que «Modifier la casse» fasse son apparition, impossible de changer en sélectionnant le texte et en cochant majuscules ou minuscules. Le mal était fait.

    Enfin, le «Encore aujourd’hui» s’applique quelquefois quand on me donne en cadeau du texte provenant d’un vieux WordPerfect des années disco.

    Alors je persiste et je signe :

    Wanted!

    Dead or alive*

    * N’ayez crainte, je saurai m’occuper du alive 😉

  16. @ viva_zapata
    Comme disait mon vieux curé quand j’avais dix ans et
    que je l’écoutais religieusement nous servir son sermon
    du dimanche alors qu’il était :
    « dans la chaire jusqu’au nombril »!

  17. au volant du tout dernier Camino
    je vous confirme que ça me fait archi-chier de m’accrocher dans la touche Majuscules-barrées, juste à côté du « a » et de devoir retaper (trop) souvent du texte que je ne veux pas en majuscules parce que je sais que ça veut dire : que je crie après tout le monde, ce que je sais faire très bien avec juste des minuscules.

  18. La touche Caps lock provient des machines à écrire IBM selectric (mécaniques et plus tard, électro-mécaniques). Puisque que les personnes visées par les claviers informatiques possédaient la technique de frappe QWERTY officielle, il était donc IMPÉRATIF que le caps lock existe. Aussi simple que ça!

    Si vous fabriquez un clavier, vous aller le fabriquer pour le plus grand nombre… c’est-à-dire, les secrétaires!!

  19. « Ms-Word doit avoir la même chose quelque part, mais, j’avoue, je ne l’ai jamais trouvé, cette option… 😦 » [marcofsky]

    ===
    J’ai la version anglaise. On fait alors:

    Selection -> Format -> Change Case -> UPPERCASE

    gb

  20. La fameuse touche Caps Lock !!!

    Effectivement, ça me fait grimper dans les rideaux quand je l’accroche. Mais il y a un cure, parfois, pour cette malédiction. J’ai le Natural Ergonomic Keyboard 4000 de Microsoft, et dans la configuration, il y a une petite case à cocher appelée Désactiver la touche Ver. Maj.. Donc ceux d’entre-vous qui avez acheté un clavier Microsoft ou autre, vérifiez si vous avez ce paramètre qui permettrai de faire baisser votre pression !

  21. ça me fait rire que la touche CapsLock vous met en beau fusil.
    Cette touche est utilisé régulièrement par les ingénieurs dans la conception des plans et aussi des programmeurs.
    Donc, comme c’est eux qui font les claviers souris ect.. Ce n’ai pas à la veille de disparaitre.
    My 2 cents.
    PS : Aller y, vous pouvez commencer à chialer contre les ingénieurs et les programmeurs, ont est habituer.

  22. Les claviers pourraient être livrés avec des autocollants proposant des fonctions différentes pour certaines touches. Dans le pilote du clavier, on pourrait aisément choisir les fonctionnalités « alternatives ».

    Certains pilotes de clavier proposent des fonctionnalités, mais c’est souvent limité (sauf pour les bidouilleurs avancés) et ça manque de variété.

    Pour la touche MAJ (CAPS LOCK) dont je ne me sers jamais, je verrais la tabulation inverse (très très pratique lorsque vous remplissez des formulaires et logique, puisque située sous TAB). Pour la touche « Windows » située entre CTRL et ALT, souvent la meilleure chose est de la désactiver car elle est très encombrante. Quoique sa présence rend la combinaison CTRL+ALT plus ergonomique. J’y verrais tout simplement une fonction CTRL ou ALT supplémentaire pour ceux qui ont des gros doigts.

    Enfin, il serait une bonne idée d’avoir autre chose que des touches de direction sur le pavé numérique. Les gens ne s’en servent presque plus, sauf dans quelques rares jeux en ligne. Pourquoi ne pas mettre, comme seconde fonctionnalité des touches du pavé, la navigation entre les fenêtres et entre les écrans virtuels, tout simplement?

  23. @viva_zapata

    Tes commentaires sur les systèmes d’exploitation sont honnêtes et très intéressants. Dans le passé quand je chattais à l’occasion sur MSN, j’ai demandé à plusieurs personnes qu’elle était leur version de Windows et la plupart ne le savait pas.

  24. ps: Dans l’éditeur de texte Textpadl, il y a de nombreuses fonctionnalités très utiles dont CTRL+U et CTRL+L pour mettre un texte en minuscules et en majuscules. D’ailleurs, sur mon écran, il y a un Textpad qui tourne en permanence, car je m’en sers à toutes les sauces (notes personnelles, bloc-notes, copier-coller sécuritaire, recherche avec REGEX dans du texte, rédaction de courriels, tri de texte, indentation de code, programmation, etc.)

  25. @Androvsky

    AH ben.. voilà! Ça devait être la touche Caps lock de l’ingénieur qui à conçu le viaduc de la concorde qui était resté bloquée…

    Dire que la commission Johnson y a dépensé des millions sans trouver le vrai responsable… Il est pas ingénieur non plus, Johnson, au fait?

    Je blague, bien sûr… car étant technicien, j’ai une formation basée sur l’ingénierie appliquée…

  26. @martinboutin

    Remarque que je les aime tous les systèmes moi. Parler de l’un ou de l’autre c’est comme comparé Mozart, Haydn ou Beethoven. Dans la musique aussi il y a des écoles différentes, il y a les Germaniques, il y a l’école Française pas assez connue à mon goût (Fauré, etc…) il y a les Italiens, fous de l’opéra.

    Parce que derrière les systèmes il y a l’Homme avec ses élans de génie et ses contradictions.

  27. @@martinboutin

    Tiens un autre exemple, nous sommes tous là à nous entretuer à propos des systèmes d’exploitation, chancun bien camper dans son idéologie et pourtant il n’y a rien de simple.

    Je lis ceci aujourd’hui sur internet : »Lin Liang, étudiant en France depuis deux ans, compte se rendre samedi place de la République. Pour lui comme pour la majorité des Chinois : «Le Tibet faisait, fait et fera toujours partie de la Chine. De quel droit les Français remettent-ils cela en question ? Est-ce que la Chine les somme de libérer la Corse?» »

    Quant à nous, Québécois, nous sommes mal placés pour faire la morale aux Chinois sur le sujet du génocide culturel maintenant que le français est la langue maternelle des Hurons. Pourtant Max Gros Louis a déjà dit (dans sa langue maternelle, le français bien sûr) que si nous n’avions pas protégé les Hurons « les Iroquois nous auraient tous exterminés ». Que penser? Nous vivons dans un monde très complexe.

    Tiens…je lis aussi qu’en 1959 les Chinois ont aboli le servage au Tibet. Conquête, occupation ou libération… C’est bien subjectif tout ça. Et bien compliqué.

    Alors l’idéologie des systèmes tsé veux dire….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s