CompuFinder persiste

illustration2008032013.jpgCe n’est quand même pas croyable. Lundi dernier, j’ai houspillé CompuFinder, un polluposteur qui me salopait ma boîte à courriel à partir de Morin-Height et, deux jours plus tard, comme il continuait à sévir (malgré ce qu’on m’avait promis au téléphone), je lui ai vissé le chapeau du méchant bien comme il le faut sur la tête. Je m’attendais, présomptueusement, à ce que le problème soit alors réglé pour de bon. Mais non ! De nouveaux messages, dont un arborant un nom de domaine inconnu de mon filtre antipourriel, me sont parvenus depuis.

Puisqu’au Canada, il n’y a pas de loi pouvant obliger CompuFinder à ne plus me « spammer », il me faut donc me défendre autrement. Ainsi, je suis en train d’en discuter avec mon fournisseur de services Internet et nous devrions être en mesure de concocter une parade qui bloquera ce salopard dès son apparition sur les serveurs de courriel. Au terme, je ne le verrai plus jamais dans ma boîte aux lettres. Mais c’est délicat. Cette détestable entreprise a possiblement des affaires légitimes et il ne faudrait pas pénaliser ceux de ses clients qui auraient le même fournisseur que moi.

Me plaindre auprès du fournisseur de CompuFinder ? Non seulement c’est fastidieux, du moins si on veut être pris au sérieux et voir notre démarche couronnée de succès, mais, à ce qu’il semble, nos amis de Morin-Heights ont mis des œufs dans de nombreux panier et il me faudrait pouvoir multiplier les démarches; ils font affaires avec plusieurs fournisseurs.

Pour que vous compreniez, je me suis livré à des recherches dans mes filtres d’Outlook et dans mon pourriel des trois dernières semaines. Ce faisant, à l’aide de services Web comme Network Solution ou Central Ops, j’ai pu classer les irritants messages sous trois noms de répondants :

illustration2008032014.jpg1- Jean Charbonneau (adresse de courriel sous le nom):

707, du Village
Morin-Heights, Québec, J0R 1H0
(450) 226-2238.

Il semble être le répondant d’une quinzaine de noms de domaine la plupart du temps associés à l’adresse IP 65.98.30.154. C’est une adresse australienne qui a une patte à Clifton, New-Jersey (USA). Voici les noms:

services.mailcompufinder.com
projetsgestion.net
cfmer.org
cfeweb.org
cftechnique.com
jgocf.com
bchcf.com
cexpert.com
coursgestion.com
formgestion.net
votreplan.com
votreplan.org
tscience.net
lagestion.org

2- Patrick Nestor :

707, du Village
Morin-Heights, Québec, J0R 1H0
(450) 226-2238.

Il est le répondant de huit noms de domaine tous associés à l’adresse IP 66.244.251.77 fournie par Big Pipe Inc./ Shawcable, à Calgary (Alberta). Voici les noms:

coursfc.com
coursfc.net
formationfc.com
formationfc.net
organisationtravailfc.net
gestionfc.net
restructurationfc.com
motiverfc.net

3- Josh Feinberg:

Vertical Response inc.
501 2nd St. Suite 700
San Francisco, CA 94107 USA
(415) 905-6880.

Il est le répondant d’un service de mass-mailing appelé mail.vresp.com, lequel est associé à l’adresse IP 209.66.113.42 (Prosper Marketplace inc. San Francisco). Autrement dit, le volume de pourriel qui m’arrive par ce truchement, l’est en « sous-traitance ».

(Mise à jour, 23 mars 2008) Dans l’édition de jeudi, je mentionnais ici même un 4e intervenant que j’associais au fournisseur montréalais CitéGlobe. Il s’agissait d’une confusion entre deux noms de domaine, « plansdecoursfc » (CompuFinder) et « plansdecours » (CitéGlobe) – j’avais omis le petit « fc » dans mes recherches « whois ». De plus, en fouillant dans les pourriels de CompuFinder, j’avais rencontré assez souvent l’adresse « http://www.compufc.com/fr/plansdecours » (« plansdecours » sans « fc »). Étant lunatique et tête de nœuds, j’ai merdé et j’ai bêtement pointé CitéGlobe du doigt. Je m’en excuse humblement et je tiens à préciser que cette entreprise n’a rien à voir avec la manoeuvre à laquelle s’adonne CompuFinder.

Ce qui fait que le domaine « plansdecoursfc » a plutôt le sieur Patrick Nestor comme répondant. Voilà ! (fin de la mise à jour)

illustration2008032015.jpgIl y en a surement d’autres noms de domaine ou noms de répondants, mon petit cas à moi ne me permettant pas de bien mesurer l’ampleur de la méthode. C’est pourquoi, si vous pouvez compléter, soyez les bienvenus.

En attendant, je m’en retourne à mon projet de parade et dès que j’aurai la certitude d’avoir bien bloqué cet infatigable polluposteur, je vous publierai le mode d’emploi, c’est promis.

Ce qui est incroyable, c’est qu’en agissant ainsi, CompuFinder réussit à vendre de la formation à des entreprises. Parfois, j’ai l’impression de ne plus rien comprendre…

Publicités

118 réflexions sur “CompuFinder persiste

  1. # Ce serait rendu vraiment trop loin. L’arroseur ne serait plus arrosé, mais noyé. #

    Mon commentaire sera surement détruit mais …………………….

    Aucune pitié pour des cro…… de cette espèces.

    Évidemment Nelson, cela implique que vous allez devoir faire très attention à l’avenir, car vous ne pouvez pas prévoir comment la faune du cyberespace pourrait réagir à la suite de la publication d’un article.

    Le cyberespace est vraiment imprévisible.

  2. Ici Longueuilloise
    OK je vais faire ça mais là je suis dans le rush au travail.
    Je vous ferai savoir s’ils en ont tenu compte.

  3. Un petit fait que je trouve très drôle, après avoir lu vos messages (…), j’ai tenté de me rendre sur le site de CompuFinder pour voir une erreur 509 : Bandwidth limit exceeded.

    Petit fait comme ca qui égaie la journée.

  4. Avis important

    Voici ce que le conseiller légal de CompuFinder vient de me faire parvenir :

    « Le site de CompuFinder n’est toujours pas accessible ce matin après l’avoir été hier soir. Il semble que les justiciers auto-proclamés sévissent toujours. (…) Ça ne fait pas toujours l’affaire des gens d’informatique, mais le droit s’applique, et il est parfois différent de ce qu’ils voudraient qu’il soit. (…) La réalité en droit est qu’envoyer un, deux, trois courriels par jour est légal. En envoyer 100,000 est un méfait au sens du Code criminel. »

    Et l’homme de loi me cite un extrait du site de Vincent Gautrais :

    « Un méfait, au sens du paragraphe 430(1) du Code criminel, peut être commis quand une personne gêne l’emploi d’un bien, par exemple par la destruction de documents imprimés, l’effacement d’inscriptions dans ces documents ou la destruction de bandes et de disquettes d’ordinateur. Cette infraction vise également d’autres hypothèses comme le fait d’empêcher, d’interrompre ou de gêner l’emploi, la jouissance ou l’exploitation légitime d’un bien, ou encore empêcher, interrompre ou gêner une personne dans l’emploi, la jouissance ou l’exploitation légitime d’un bien .
    Cette infraction recouvre donc les cas d’agressions directes et indirectes que celles-ci se traduisent par des atteintes au fonctionnement même de l’ordinateur ou à ses données. »

    Donc, seigneur du bon dieu, y a-t-il moyen que ça arrête cette histoire contre CompuFinder ? Ce n’est plus drôle. C’est désormais de l’ordre du méfait. C’est répréhensible au sens de la loi. C’est rendu que ça me fait perdre plus de temps qu’avant, quand je ne me faisais que « spammer » par CompuFinder.

    SVP, arrêtez tout, qui que vous soyez. Vous allez finir par vous faire attraper; les flics ont des moyens…

  5. C’est vraiment dommage que ca retombe sur le dos de Nelson, tout ca…

    Pourtant il n’a fait que relater des faits et exprimer sa colère envers les gens de compufinder, qui lui ont MENTI au moins une fois en lui affirmant qu’il ne se ferait plus spammer… Parole qu’ils n’ont pas respecté, donc, tant qu’à moi, ils la voulaient, cette mauvaise publicité! Nelson n’a rien fait d’illégal, ni de mal.

    Maintenant, quelle arrogance et culot de leur part, en plus de clairement NE PAS S’EXCUSER, d’aucune manière que ce soit, ils en remettent en envoyant plutôt des menaces à Nelson, comme si c’était de sa faute. Et par-dessus ca, ils affirment être au-dessus de la loi parce qu’ils jouent avec le nombre légal d’envoi possibles par jour…. Donc si j’ai bien compris, emmerder les gens 2-3 fois par jour est légal, alors pourquoi pas les emmerder en toute légalité?

    C’est donc par pitié pour le cas de Nelson que j’encourage moi aussi la ou les personnes qui ont lançé ces attaques à tout ARRËTER. S.V.P. Non pas, oh non certainement pas parce qu’ils ne méritent pas ce qui leur arrive, comprenez-moi bien, mais simplement, STRICTEMENT pour qu’ils foutent la paix à Nelson, c’est TOUT. Nelson n’a pas à en subir les conséquences… Trouvez un autre moyen, je sais pas moi, faites comme eux et emmerdez les de façon LÉGALE! Ca bien l’air qu’il est possible et qu’il existe des façons LÉGALES d’emmerder les gens… Alors trouvez-les!

    Vas peut-être cependant falloir que quelqu’un change la loi… Parce que tant qu’à moi, emmerder les gens 3 fois par jour, c’est déjà beaucoup trop!

  6. C’est quand même ironique que CompuFinder, une société qui envoie des centaines de milliers de pourriels à l’aide d’un logiciel de « mass mailing »… se plaigne de recevoir un volume correspondant. Mais bon, il faut croire que le code criminel ne voit pas les choses de la même manière — et avec raison.

    Je condamne d’ailleurs ce genre d’attaque, parce que cela nuit fortement à l’infrastructure Internet commune. En attaquant un site Web de la sorte, chers pirates, vous risquez d’affecter fortement ou même de rendre inaccessibles des centaines de sites web légitimes. Des entreprises vont perdre leur volume d’affaires. Des serveurs devront être rebootés plusieurs fois. Des DNS pourraient arrêter de fonctionner temporairement. Je possède deux domaines hébergés en « colocation » de serveurs et il m’est arrivé d’être fortement affecté par les problèmes vécus par les domaines voisins (performances au ralenti, courriel qui ne rentre pas, retards, site web qui ne répond plus).

    Soit dit en passant, j’ai travaillé dans le domaine du « spidering », autrement dit de l’indexation de sites web pour des moteurs de recherche spécialisés. J’ai eu aussi la chance de voir, chez l’un de mes clients lorsque j’étais consultant, une application de « mass mailing » fort complexe, qui arrivait à poster des centaines de milliers de courriels par jour en utilisant des techniques de planification qui évitent le « stress » sur les serveurs cible.

    Je crois sincèrement que les activités de ce genre devraient être plus fortement règlementées car elles peuvent affecter les performances des services Internet. Je crois aussi que le Web devrait impérativement évoluer vers une forme qui rend l’accès à l’information publique beaucoup plus aisée. Les sites Web devraient comporter des documents XML qui résument le contenu essentiel (information de contact, classements commerciaux tels les codes SIC, mots clés, etc). Les services de courriel auraient aussi besoin d’évoluer encore un peu; les protocoles POP3 et SMTP commencent à sentir le « p’tit vieux ».

  7. Je savais pas comment exprimer ma pensée, mais comme a dit toutgreen, si vous le faites pas pour les spammeurs, faîtes-le au moins pour Nelson et les habitué du blog. SVP, arrêter ce cirque.

    Et si a la place, toutes les personnes qui fréquente ce blog envoyaient un mail a son député pour que les lois anti-spam soient renforcer?

    Je veut pas en rajouter, masi considérer les couts astronimique de cette nuissance. Un filtre de type Baracuda coute quoi? 4000$ ou 5000$? Avec un abonnement au service de 900$ us par année$ (Heureusement que ça roule sous linux!)

  8. Nelson, tu as plusieurs lois qui te protègent, car tu n’as qu’utilisé ton droit de t’exprimer, tu n’as incité personne à faire queoi que ce soit de nuisible ou illégal.

    Ils mériteraient une mise-en-demeure de ta part leur interdisant de communiquer avec toi de quelque facon que ce soit sous pene de poursuite pour harcelement. Ca sera surement pas la première Aussi, ils sont bien droles de dire qu’envoyer 100’000 emails par jour c’est illégal, car c’est justement leur habitude.

  9. Ouais, en effet… Ils semblent appliquer le genre d’arithmétique tordue qui prévaut dans un petit pays du Moyen-Orient – qu’on ne nommera pas – où un soldat tué dans leur rang équivaut à en tuer 10 dans l’autre camp – et des civils la plupart du temps… Mais bon, c’est ainsi, et plus ca change, plus c’est pareil… 😦

  10. Je confirme ce que dit dodgeviper, Nelson ne risque rien, il n’a fait que relater des fait et n’a rien diffusé qui ne soit pas déjà public. CompuFinder a la monnaie de sa pièce et tente de se servir de Nelson pour inverser la balance avec des menaces. C’est lamentable, mais ça colle bien avec les méthodes habituelles de ce genre de compagnies.

  11. @toogreen

    100% d’accord et même je dirais qu’ils s’en prennent à Nelson à tort puisque toutes les informations qui était diffusées sur le blog étaient disponibles ailleurs et comme le dit « adlab »que m/mme tout le monde y avait accès librement sans tirer sa source ici-même sur le blog. Et j’ajouterais encore que l’auteur (ou les auteurs) de ces attaques n’en était sans doute pas à sa première expérience dans le genre. . . .mais il faut que cela cesse ne serais-ce qu’en respect de Nelson.

  12. Ils envoient deux ou trois courriels (j’en ai déjà eu plus que ça d’eux en une journée.)

    Ce qu’ils ne disent pas c’est combien au total ils envoient. Mille? Dix mille? Cent mille? Plus?

    Ce qu’ils ne disent pas c’est qu’ils ne paient pas toujours leurs employés.

    Ce qu’ils ne disent pas c’est que je pourrais donner un meilleur cours qu’eux avec une main attachée dans le dos.

  13. Nelson

    Pardon j’ai envoyé ce message sur le mauvais “blog”:

    Quelle est la procédure à suivre pour se faire enlever de leur liste de spams? J’ai terriblement peur de cliquer sur l’hyperlien faisant partie de leur message, il s’agit sûrement d’un autre attrape-nigaud.

    Merci.

  14. J’ai déjà eu des contacts professionnels avec Compufinder, contacts qui n’ont jamais abouti; mais j’ai trouvé leurs façons d’agir plutôt étranges.

  15. Est-ce que je suis un cas isolé, ou bien si le spam a dramatiquement augmenté ce week-end ? J’ai eu aussi énormément de retours de courriel parce qu’un trou de c*l de spammer a utilisé mon adresse courriel comme « adresse de retour » dans ses spams…
    Malheureusement on ne parle pas ici de Compufinder, car si c’était le cas, on aurait une bonne raison de leur laver le c*l en cour.

  16. Moi ça vient par bourrées.

    Je suis passée à Mailwasher 6.1 merci pour le tuyau.

    Plus aucun compte avec Bell dans un mois. Quin toé!

    Compufinder? Pas le temps de m’en occuper davantage mais tout va à knujon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s