Des Indiens diffusent leur culture grâce au iPod

illustration20070719011.jpgÀ l’automne 2001, Apple lançait son premier iPod (photo ci-après), un baladeur musical pouvant contenir 5 Go de MP3 (1000 pièces) pour lequel elle demandait 400 $US. Or, moins de 6 ans plus tard, elle en aurait vendu plus de 100 millions, tous modèles confondus, dont un monstre de 80 Go à 350 $US pouvant contenir 20 000 MP3 (AAC) ou 245 000 photos ou 100 heures de vidéo ou un mélange des trois. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la planète en a été transformée, incluant celle de nos Innus québécois.


illustration2007071902.jpgSi le iPod a modifié lourdement l’image financière et structurelle de sa fabricante qui ne s’appelle plus Apple Computer, mais Apple tout court, il a surtout changé la façon qu’ont les gens, à travers le monde, de se divertir, de consommer ou de faire circuler des documents audiovisuels (musique, photos, vidéo, balado, etc.). Prenez mes amis de Production Manitu (ce qui suit est une plogue, puisque ce sont mes copains et que j’ai travaillé pour eux par le passé), ils s’en servent pour commercialiser un outil très récent appelé I-nnu.

illustration2007071903.jpgEssentiellement, c’est un recueil de quelque 400 clips vidéo sur l’histoire et la culture du peuple Innu (Manitu est une boîte de production innue ou montagnaise, située à Maliotenam près de Sept-Îles), totalisant plus de 35 heures de visionnement. On y parle de spiritualité, de connaissances traditionnelles (innu aitun), de territoire, d’ouverture sur le monde, etc. Amassé au cours de 20 dernières années par le cinéaste Eddy Malenfant (un vieux chum à moi), ce matériel est à l’origine de 42 productions vidéo diffusées à la SRC, à Télé Québec et, surtout, sur APTN, la chaîne télé autochtone du Canada.

Le contenu du iPod a été indexé par chapitre et par idée. Chaque clip dure en moyenne entre 6 et 7 minutes et il peut être visionné individuellement. C’est la magie du iPod; l’utilisateur n’a qu’à choisir et tripper comme il l’entend.

illustration2007071904.jpg
illustration2007071905.jpg
illustration2007071906.jpg
illustration2007071907.jpg

Évidemment, l’écran du petit appareil n’est que de 2,5 pouces, ce qui n’est pas idéal pour visionner les documents innus dont certains peut être assez saisissants. La qualité numérique de ces images permet heureusement de brancher le iPod à un téléviseur HD, un projecteur (c’est ce que je fais chez moi) ou à un ordinateur. En ce sens, un iPod vidéo n’est pas nécessairement une fin en soi, mais plutôt un intermédiaire périphérique servant à alimenter une machine conçue pour l’affichage.

illustration2007071908.jpgLe prix de cette masse unique d’information est de 2 500 $CAN, ce qui inclut le iPod. À ce prix, croit-on à Maliotenam, bon nombre d’institutions (bibliothèques, centres culturels, musées, etc.) pourront se le procurer; les ventes ont d’ailleurs commencé. Évidemment, pour vous et moi c’est un peu cher. Mais on peut visionner gratuitement un certain nombre de ces documents en allant sur le site Innu Aitun. Bravo Manitu !

Publicités

7 réflexions sur “Des Indiens diffusent leur culture grâce au iPod

  1. Eh le grand! Toi qui est ‘journaliste’, tu devrais savoir que les ‘Indiens’, comme tu les appelles, y sont en…Inde justement! Tes petits amis de Manitou, ce sont des AMÉRindiens…y a une petite différence…de quelques milliers de kilomètres! À moins que j’ai mal suivi mes cours de géo, il n’y a pas et il n’y a jamais eu grand tipis en Inde! Un 2 pour l’effort…

  2. J’ai suffisamment travaillé avec des « autochtones » (des « aborigènes », comme le disait Jean Chrétien), filles et fils des « première nations », des « Amérindiens » quoi, pour savoir qu’entre eux, qu’avec nous, qu’entre nous, il est de pratique courante de référer aux Innus, aux Cris, aux Algonkins, etc, comme étant des « Indiens ». Dans le coin de Maliotenam, la langue de bois est quelque chose qui se boucane et se déguste, mais qui ne se pratique pas….

  3. @ kebarriere
    À moins d’avoir mal suivi vos cours de géo, à vous lire, j’en arrive à la conclusion que vous avez sans doute réussi les cours «impolitesse 401», «pédance et suffisance 501» et «stupidité 601», et ce, avec mention honorable… Un 10 pour l’effort de vous couvrir de ricidule en écrivant un tel commentaire…
    Sans rancune.

  4. @bibelot :

    Eh bien oui, par expérience, il y a bel et bien du blé d’Inde en Inde… cuit sur de la braise mais bon, ça reste du blé d’Inde quand même 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s