La techno SecurDisc contre-indiquée avec Vista ou … boguée ?

illustrations2007062801.jpg(Article modifié le 3 juillet)Côté perte de données, on n’est jamais assez prudent; rappelez-vous les terribles statistiques que je vous citais mardi dernier. Je vous présentais alors le concept Data-Loss Prevention de McAfee, une médecine de cheval pouvant s’avérer onéreuse. Dieu merci, il existe des moyens plus abordables pour y arriver. C’est le cas de la technologie SecurDisc, une nouveauté à la fois logicielle et matérielle qui est spécifique aux CD et DVD. Lancée au CES (Consumrer Electronic Show) de janvier dernier, on la retrouve présentement chez LG ainsi que dans la version 7 de Nero.


illustrations2007062809.jpgL’idée se base sur un paradoxe. Les gens tendent en effet à bien protéger leurs disques rigides (archivage, mot de passe, utilitaire d’optimisation, etc.), mais ne le font pas avec leurs CD ou DVD. Pourtant, ces médias servent de plus en plus au stockage de données essentielles et parfois uniques (photos, clips, archives documentaire, etc.). C’est à ce niveau bien précis qu’agit la techno SecurDisc. Non seulement protège-t-elle les CD et DVD sur le plan confidentialité, mais elle sait agir du côté de leur intégrité physique, une inquiétude matérielle qui ressort régulièrement (relisez, par exemple, mon papier de février 2006). La nouvelle techno dispose d’une fonction appelée Data Integrity Checker qui vérifie le média pour déceler les perspectives de corruption. Subodorant un problème, elle conseille à l’utilisateur de stocker ses données sur un autre CD ou DVD. Mieux, advenant l’irréparable, elle facilite la récupération des précieuses données.

illustrations2007062802.jpgQuant à l’aspect confidentialité, le techno rend quasi indéchiffrables les CD et DVD qu’elle protège, en se servant d’un graveur SecurDisc, par exemple le GSA-H55L de LG. Les données gravées avec Nero 7 (et seulement avec Nero 7, pour l’instant) sont protégées par un mot de passe (ou, si nécessaire, par signature numérique à deux clés) et nécessitent, pour être accédées, que l’on dispose, dans son système, d’un petit utilitaire Nero appelé InCD Reader. Inutile de préciser que le CD ou le DVD ainsi protégé ne peuvent être copiés, cela grâce à une fonction appelée SecurDisc Copy Protection.

illustrations2007062803.jpgJe me suis donc empressé de tester le tout dans mon gros PC Vista où, dans un premier temps, le graveur LG s’est installé en un tour de main. Comme le démontre la photo ci-contre, on voit le logo SecurDisc sur la devanture de ce graveur (celui du bas). Félicité, joie, bonheur !

Ensuite, j’ai installé le logiciel afférent, soit Nero 7 Essential et InCD Essentials. Les deux sont sur un même CD fourni par LG. Hélas !, rien n’a fonctionné; je n’ai rien pu tester. Je sais que le graveur fonctionne parfaitement bien et je sais que Nero 7 lui aussi roule très bien. Mais pour ce qui en est de InCD, poche d’ours et tsour de bras !

illustrations2007062807.jpg Quand je clique sur son icône, tout en bas sur la barre de tâche, je n’ai pas accès aux fonctions SecurDisc. Remarquez la prise d’écran ci-contre et le copié-collé ci-après. Sur ce dernier, vous pouvez lire des explications référant à deux icônes essentielles, InCD et SecurDisc, sur l’autre, vous constatez que je n’en ai obtenu qu’une, celle d’InCD.

illustrations2007062808.jpg

Dépité, j’ai communiqué avec le soutien technique de LG où on m’a finalement soutenu qu’il s’agissait d’une incompréhension entre la techno SecurDisc et Windows Defender, un des piliers de Windows Vista. On m’a recommandé de désinstaller Nero7/InCD, de désactiver Defender, de réinstaller Nero7/InCD, puis de réinstaller Defender, avec, au terme de chaque étape, un redémarrage de Windows. Ce que j’ai fait selon les règles de l’art. Croyez-moi. Malheureusement, ça n’a rien changé. Sur la prise d’écran qui suit, vous voyez deux ressources InCD installées au démarrage de Vista comme elles le doivent et, un peu plus bas dans la même fenêtre, Windows Defender désactivé et inopérant.

illustrations2007062806.jpg

Je sais. Vous allez me dire que j’aurais pu installer le graveur LG dans un PC sous Win XP. Le problème, c’est que je suis en plein déménagement et que les deux seuls qui me soient présentement accessibles sont un ThinkPad et un MacBook Pro, deux blocs-notes où il est impossible d’installer la périphérique de LG. Bref, je suis fait à l’os. Pour le moins, cela me permet de vous grincher des trucs pas jojo sur Vista et son écosystème.

Ce qui m’agace surtout, c’est que les gens qui vont commencer à s’acheter des graveurs SecurDisc, sont de plus en plus sous Vista, surtout si leur PC est récent. Si c’est le cas, ils vont possiblement éprouver des difficultés, se faire dires des trucs pas limpides par les techniciens de LG ou de Microsoft et regretter leur achat. Frustrant ! La techno SecurDisc semble pourtant intéressante.

Étrange sensation de déjà-vu…

Modification du 3 juillet 2007:

Depuis, j’ai refait les tests dans un PC sous Windows XP et je suis arrivé aux mêmes résultats décevants. Je parle donc de deux ordinateurs, un sous XP, un sous Vista, des PC standards, optimisés et assez récents où Nero 7 est installé et fonctionne très bien, ce qui me permet, en temps normal, de graver ce que je veux sur des DVD-R achetés en paquets de 50 ici et là à Montréal. Or, à partir du CD fourni avec le graveur LG, j’ai installé SecurDisc, InCD et Nero Essential dans ces deux PC (cela à plusieurs reprises), après avoir tout désinstallé les logiciels graveurs pouvant y être présents. Or, je n’arrive à rien.

Publicités

7 réflexions sur “La techno SecurDisc contre-indiquée avec Vista ou … boguée ?

  1. Nelson, quelques questions qui sont peut-être banales, et dont tu as peut-être déjà fait le tour.

    – Quelle version de Nero 7 as-tu? La toute dernière? À vérifier sur le site de Nero.
    – Nero, et surtout InCD, n’est pas toujours facile à désinstaller. Il y a un utilitaire de disponible sur le site de Nero pour les deux. Faut fouiller par contre…
    – Après ta désinstallation de Nero et Defender, as-tu passer un coup de nettoyeur de Registre (CCleaner ou autre)?
    – Après ta réinstallation, es-tu allé vérifier que Defender, même désactivé, autorisait Nero et InCD?

  2. Essayez d’ouvrir vos logiciels Nero et In CD de façon peu orthodoxe, directement via le fichier application, dans l’explorateur Windows, en cliquant sur le bouton de droite, pour l’ouvrir en tant qu’administrateur.

    Cela accorde plusieurs des nombreuses permissions bloquées par Vista.

    Vous m’en redonnerez des nouvelles

    Merci

  3. Hum… Ca a l’air aussi le fun que Linux… Je devrais peut-etre me mettre sous Vista aussi… que j’ai malencontreusement scrappé en installant Ubuntu sur mon tout nouveau dual-core… quel dommage! Ca aurait pu me tenir occupe un peu… 😉 Allez hop! un petit coup de balais dans la base de registre, un trip d’Administrateur et un uppercut au vilain Defender, histoire de lui montrer, a c’te Vista, c’est qui le mec dans la chaumiere! Laisse-toi pas abattre!!!

  4. Dans votre série sur la sécurité et la prévention de données, il serait pertinent de parler de l’excellent DeepFreeze de la société américaine Faronics. Ce logiciel, qui repose sur une technologie brevetée secrète et très efficace, fait des merveilles dans les parcs informatiques des écoles secondaires et des cégeps. DeepFreeze permet de conserver l’intégrité d’un ordinateur et ce sans aucune restriction pour l’utilisateur. Au prochain redémarrage, l’ordinateur gelé sera comme un neuf meme si quelqu’un a auparavant installé un logiciel malveillant ou supprimer des fichiers esentiels.

  5. @ Claude_C:

    Oui j’ai tout fait cela et ma version de Nero est celle fournie avec le graveur de LG, la 7 Essentials.

    Je vais d’ailleurs profiter de ma présente réponse pour vous copier-coller une lettre que j’ai fait parvenir hier aux gens de LG :

    Après installation, lecture, recherche, réinstallation, tant sous Vista que sous XP, j’éprouve essentiellement deux problèmes apparemment insolubles :

    1- Je ne vois jamais l’icône SecurDisc en bas, à droite dans ma barre de tâches, une obligation bien expliquée dans les nombreux fichiers d’aide consultés. Je rappelle que je suis sensé y voir apparaître deux mini-icônes, InCD et SecurDisc. Donc, je n’ai pas accès aux commandes logicielles de SecurDics, même si cette fonction semble s’être installée dans Windows.

    2- Quand j’essaie d’utiliser les fonctions de InCD (à partir de l’icône en bas, à droite), j’obtiens un message à l’effet que l’opération n’est pas permise puisque mon DVD-R est un « Sequential Recording Media ». Or, ce matin, j’ai passé plus d’une heure sur le Net pour essayer de savoir ce qu’était un « Sequential Recording Media » et je n’ai rien trouvé. Rien, que dalle ! C’est frustrant parce que les DVD-R que j’ai essayés sont vendu partout à Montréal et fonctionnent parfaitement bien avec Nero dans toutes mes machines, sous XP et Vista.

    Bref :

    J’ai essayé avec deux PC, un sous XP, un sous Vista, des PC standards, optimisés et assez récents où Nero 7 est installé et fonctionne très bien, ce qui me permet de graver ce que je veux sur des DVD-R achetés en paquets de 50 ici et là à Montréal.

    À partir du CD fourni avec le graveur LG, j’ai installé SecurDisc , InCD et Nero Essential , après avoir tout désinstallé les logiciels graveurs pouvant être installés dans mes deux PC.

    Je n’arrive à rien.

    Pourtant, y a plein de sites, notamment français, qui disent que ça marche. Par contre, personne ne semble vraiment avoir testé ce produit comme du monde. Question : suis-je encore une fois le malchanceux de service, ou suis-je le seul à avoir vraiment fait la job ?

  6. Je n’ai jamais utilisé ce logiciel, n’ayant pas le graveur… et, honnêtement, je ne veux pas y toucher. Selon moi, la sécurité des données doit se faire à l’aide d’un logiciel portable, non par un format propriétaire/matériel. Si vous vous fiez à une solution de ce genre et que cette technologie disparait dans le futur, vos archives DVDs de vos données feront de beaux sous-verres… Par contre, cela ne sera pas pareil si cette technologie devient éventuellement un standard ISO.

    Cela dit, Sequential Recording Media… Il s’agit d’un média sur lequel l’écriture doit se faire de façon séquentielle, c-à-d. que l’écriture se fait en une séquence préétablie. Si le média est divisé en blocs, le bloc 2 est écrit après le bloc 1, le bloc 5 après le 4, etc. On ne peut écrire le bloc 2 avant le bloc 1, ni après le bloc 3. C’est 1-2-3, rien d’autre. Pensez à un ruban magnétique.

    Généralement, les CDs et les DVDs sont gravés de cette façon… Ces médias possèdent l’information nécessaire pour permettre un accès direct à un bloc (e.g. lire le bloc 3432 sans avoir à lire les premiers blocs). Par contre, il faut écrire cette information. Donc, l’écriture se fait généralement en suivant une piste spiralée, semblable aux vinyls. C’est pour cela que l’écriture d’un média optique se fait en deux étapes, soit la préparation (la structure, le contenu, etc.) puis la gravure.

    Avez-vous essayé d’utiliser le logiciel InCD avec un DVD±RW? Formatté en UDF, ils permettent d’utiliser le média en mode direct (Random Access). D’ailleurs, il me semble que c’est exactement à cela que InCD sert (écrire en RA), non?

  7. Après avoir essayé moult fois Nero7 j’ai abandonné. J’ai vendu ma copie.
    J’ai pourtant mis toutes les mises à niveau, j’ai une machine puissante et oui, mon pilote graphique est à jour (puisque l’interface graphique de N7 est à ce point lourde pour rien). Qu’est-ce qui m’énerve donc? Nero 7 est d’une lenteur exaspérante et il passe son temps à gicler des erreurs curieuses surtout quand on change le papier peint en arrière fond(!). Va savoir, si Nero continue à s’automutiler je ne donne pas cher de sa peau. Donc vos problèmes ne me surprennent en rien. La version 6 de Nero était astiquée à mort, je suis donc retournée à 6.3.1.17 qui marche sans problèmes (et vite!). Mieux, j’utilise le gratuiciel ImgBurn, qui n’est pas parfait mais grave à-peu-près n’importe quoi et ne prend qu’un minuscule 1.6Mo de disque dur! Ça fait changement du 1,5Go de Nero Ultra 7…

    En ce qui concerne votre système SecurDisc, je ne veux pas être méchant mais à part des espions je ne vois pas très bien qui s’en servirait. Et si j’ai bien compris, ça prend une installation de logiciels en plus de ça, donc un effort considérable pour quelque chose qui est à la rigueur un gros gadget. Tout ceci me fait penser en fait aux fameux disques Lightscribe, qui n’ont jamais bien marché pour moi non plus (je me suis racheté un graveur sans cette fonction). Tiens pour faire changement les instructions pour se servir de cette stupide fonction étaient tellement pas claires que j’ai passé des heures à fouiller. Merci pour les heures de plaisir.

    Alors voilà. Y’a des ingénieurs qui mettent des produits sur le marché et qui assument que tous les utilisateurs sont capable de décompiler la source pour trouver où se trouve le bobo ou qu’ils sont capables de lire les messages système et cie. Ça me semble être le cas pour SecurDisc. La mécanique marche mais s’il faut tenir le tout à bout de bras. C’est comme mettre sur le marché un graveur à manivelle sous prétexte que ça consomme moins d’électricité. Pas sur du succès d’un graveur sorti du film « Chitty Chitty Bang Bang » …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s