Telus Québec l'a échappé belle !

illustrations2007062701.jpgSi vous cliquez sur les 4 vignettes apparaissant plus loin, vers le bas de cette chronique, vous comprendrez pourquoi, ce matin, je recommence à casser du sucre sur le dos de Bell Canada. Cette fois, le catalyseur de mon fiel est l’indescriptible soupir de soulagement que viennent de pousser quelques milliers de Rimouskois, un soupir que malgré la distance, j’ai clairement perçu de mon balcon, ici à Montréal. Car, tout indique que Telus ne pourra pas acheter Bell et, qu’ainsi, il n’y aura ni fusion, ni rationalisation, donc, aucune hécatombe sociale dans le Bas-du-Fleuve. Pour l’instant.


illustrations2007062707.jpgUn mot d’histoire. Pendant longtemps, il y eut une belle petite compagnie pleine d’importance régionale appelée Québec Téléphone, le navire amiral de l’entrepreneur Jules-André Brillant, fondateur (notamment) de la deuxième station de télé à entrer en ondes dans l’histoire du Québec, CJBR (JB pour Jean Brillant). Québec Téléphone était Rimouski au même titre que le fleuve, l’Île Saint-Barnabé, l’Islet à Canuel, l’Empress of Ireland, les Ursulines ou l’École de Marine.

illustrations2007062703.jpgPour le résident de Nazareth, de Saint-Pie-X, de Saint-Robert ou de Sacré-Cœur (des paroisses de Rimouski), la compagnie faisait partie de l’air ambiant et il était inconcevable qu’un jour il n’en soit plus ainsi. C’était la pérennité économique. Québec Téléphone veillait paternellement sur un calme pays tissé de petits bonheurs, une contrée émouvante que rien ne prédisposait à la trépidation mondialisante. C’était un microcosme d’air salin, de relents de varech et de fleurs des champs où, en tout temps, partout, au marché, au resto, sur la rue, au golfe, se croisaient clients, patrons, employés, observateurs, avec qui on pouvait parler de tout ou de rien, des Océaniques, comme de la pêche aux coques.

illustrations2007062702.jpgMais en 1995, la déréglementation frappa; Sprint, AT&T et Bell attaquèrent le village gaulois. Sans quartiers ! Rimouski dut apprendre à vivre à l’heure de Toronto; QuébecTel cessa de prendre des commandes et se mit à faire des ventes. Qui plus est, elle réalisa qu’il ne lui était plus possible de glander toute seule dans son coin, qu’elle devait riposter en s’attaquant aux territoires de Bell, dont Québec et Montréal. Malheureusement, la réglementation fédérale l’en empêchait. C’est qu’elle était contrôlée à 51 % par la multinationale américaine GTE. Je vous rappelle que la puissante GTE était partenaire (minoritaire) dans Telus, ce regroupement récent de telcos en Alberta et en Colombie Britannique, et qu’elle était partenaire de Bell Atlantic (qui va plus tard l’avaler … avant que tout le bordel ne disparaisse dans Verizon) en ce qui a trait au trafic interurbain de la côte est américaine, incluant New York.

illustrations2007062706.jpgAutrement dit, pour déborder légalement son marché traditionnel, QuébecTel devait se canadianiser, cela alors que Telus, contrainte à l’expansion, se devait de devenir un joueur pancanadien. Il lui fallait notamment s’implanter solidement au Québec, segment téléphonique tampon entre la côte est américaine et le Canada occidental (l’Ontario les provinces de l’ouest). Il eut donc mariage de raison. Le titre principal de propriété de QuébecTel passa de GTE à Telus. Le siège social rimouskois fut maintenu et aucun emploi ne fut sacrifié.

illustrations2007062715.jpgillustrations2007062716.jpgOn connait la suite. L’érosion fut lente et persistante. Sans trop de heurts, Rimouski perdit lentement de son importance au sein de Telus au profit de Montréal. Karen Radford (photo de droite), l’actuelle présidente de Telus Québec, a ses bureaux dans la métropole. Rimouski ? C’est la ville de son prédécesseur, Hughes Saint-Pierre (photo de gauche), le dernier à avoir porté le titre de président de Québec Téléphone. Reste que de très nombreux emplois ont pu être maintenus à Rimouski (merci M. Saint-Pierre), des emplois bien rémunérés qu’une fusion avec Bell, une fusion relevant de la même philosophie que celle ayant fait convoler QuébecTel et Telus, aurait probablement fait disparaître.

illustrations2007062712.jpgillustrations2007062713.jpgTelle était la crainte récente qu’on pouvait mesurer sur la rue Saint-Germain. Tout le monde s’attendait à une saignée majeure, à une curée signée Michael Sabia (photo de gauche), P.D.G. de Bell, l’homme des processus d’examen stratégique (sic). Ceux qui se rappellent les faits d’arme de Jean C. Monty (photo de droite) – la saga des techniciens, celle des téléphonistes, etc. – illustre prédécesseur de Michael Sabia, sont généralement incapables de déterminer lequel de ces deux gestionnaires implacables, peut frapper le plus froidement, le plus durement. Tant et si bien que pour de nombreux Bas-Laurentiens, la perspective d’une fusion avec Bell était un cauchemar aussi effroyable que le grand feu qui détruisit le quart de la ville en 1950. Je vous jure.

illustrations2007062705.jpgD’où ce méga soupir dont je vous ai parlé en intro. Et si je vous dis que je l’ai perçu de mon balcon, c’est que j’y admire en permanence, à ce qu’il semble, la preuve de cette efficacité toute Bell dont risquait d’hériter les Rimouskois. Cliquez sur les quatre vignettes ci-après et observez le détail des photos qui en résultent. Si vous le faites, vous pouvez percevoir un bricolage que des techniciens de Bell, puis d’Expertech (société issue de la crosse à Monty…), puis de Bell et encore de Bell ont commencé à la fin de l’automne dernier. Depuis, c’est laid, ça pendouille et ça me les pompe.

illustrations2007062708.jpgillustrations2007062709.jpgillustrations2007062710.jpgillustrations2007062711.jpg

Depuis deux ans, j’ai des tonnes d’ennui avec ma connexion DSL, une sorte de problème intermittent que déplore mon fournisseur Internet (le DSL de Bell), ce qui fait que je lui suis quand même demeuré fidèle. À chaque plainte de ma part, les gens de Bell ont d’abord tenté de me culpabiliser, puis ils m’ont expliqué qu’il y avait un fil d’avarié dans le poteau, un short dans une boite, une misère dans une centrale, que sais-je, un écureuil enragé dans un relais. L’autre jour, un énième technicien m’a expliqué que c’était à cause me ma vieille boite, celle qu’ils ont commencé à remplacer par la nouvelle. Puis, quelques jours plus tard, un autre gaillard m’a soutenu, preuves en main, que le foutu bricolage serait enfin terminé dès le lendemain avant 17 heures. Plus tard, au téléphone, les gens de Bell n’ont pas compris de quoi je leur parlais.

illustrations2007062714.jpgPour couper court, disons que chez moi, Bell agit en Bell. Ainsi, je ne m’attends pas à une qualité de service, il ya belle lurette que je n’y crois plus. J’aimerais seulement qu’ils enlèvent leur cochonnerie. Mais, apparemment, je n’ai pas un mot à dire; légalement, je suis tenu de prêter les murs de ma maison aux extravagances des pouvoirs publics. Je suis impuissant par rapport à cette situation qui me les pompe. Le sort téléphonique d’une douzaine de mes voisins relève de cette foutue boite que Bell n’arrive pas à boulonner définitivement sur mon mur à moi, un mur que j’ai pourtant tout réparé kioute kioute en 2005, dans le contexte d’une cour arrière que j’essaie d’embellir constamment. Mais, bon !

S’il est permis de juger une entreprise par la façon dont elle s’acquitte de ses obligations de service aussi insignifiants soient-ils, force est de conclure que les Bas-Laurentiens l’ont échappé encore plus belle qu’ils ne le croyaient.

Publicités

13 réflexions sur “Telus Québec l'a échappé belle !

  1. Si Bell ne donne pas de service, c’est qu’il n’a pas de réel avantage à le faire, puisqu’il est en quasi-situation de monopole.

    C’est comme appeler chez Microsoft pour avoir du support… (bin quoi, on est bien dans la section Bitchage, non?)

    Chez nous aussi on a eu des problèmes avec Bell, et ce n’était que parce qu’on changeait la facture de nom! Trois techniciens de Bell sont venus, ils passaient leur temps à se renvoyer la balle avec la centrale sur la responsabilité de l’installation. Nous n’avons pas eu de service téléphonique pendant 10 jours, mais Internet fonctionnait très bien, par contre (Hein???).

  2. Que dire de videotron. En m’abonnant à leur service de téléphonie par cable, un technicien est venu et a dti : » Je t’envoie 2 gars demain, faut tout refaire le cablage du poteau à ta maison ». Le lendemain, il n’y avait qu’un seul technicien..Lui aussi voulait partir sous prétexte qu’il avait 5 calls pour la journée et qu’il pouvait pas faire attendre d’autre clients pour moi.
    J’ai du insister comme un malade, je suis un client moi aussi pis je paye mes bills à tous les mois pis c’est pas de ma faute si videotron m’envoie des sous-contractants pour faire ces jobs là. Il a appelé son patron pour pouvoir avoir le ok pour partir en me disant « T’appeleras Videotron ». Je lui ai répondu « C’est ca que j’ai fait la semaine passé, pis je veux lui parler à ton patron quand tu l’auras en ligne ». Ben il a commencé à filer doux et à même fait des petites menaces à son patron (Qu’il est donc gentil avec moi).
    Comme tu vois Nelson y’a pas juste Bell qui fait dans le tout croche 🙂

  3. Toute les grandes entreprises sont pris avec le même problème. Le client (comprendre l’individu) n’existe pas. Vous êtes seulement un grain de sable qui enraye leur belle mécanique d’efficacité. Par contre, si vous leur devez des $$$, alors vous devenez important et ils feront des mains et des pieds pour communiquer avec vous.

    En passant, Telus offre aussi un service pourri à sa clientèle dans l’ouest canadien. il doit sûrement exister un concours à qui offrira le pire service entre Telus et Bell.

  4. Bonjour Nelson,

    le service de Télus dans le bas du fleuve est toujours aussi bon et aussi personnalisé qu’à l’époque de Québec Téléphone. J’espère que ça va durer…

    J’habite à l’Islet-sur-Mer, un village de 800 âmes entre Québec et Rivière du Loup. Ici, à part moi, il n’y a aucune entreprise de haute technologie ni autre pôle d’attraction qui pourrait attirer des services de télécommunication haut de gamme. Pourtant, 2 compétiteurs (Télus et Vidéotron) se font une concurrence féroce pour nous offrir des services d’accès Internet à haute vitesse au même prix qu’à Montréal. Et ces services subissent moins de 2 heures de panne par année.

    La dernière fois que mon service téléponique a été en panne remonte à 1982. C’était avant que Québec Téléphone remplace tous ses centraux par des centraux numériques et tout le câblage interurbain par de la fibre optique.

    Dans l’ancien territoire de Québec Téléphone, Télus se vante de pouvoir offrir la haute vitesse à 95% de ses abonnés. Je ne sais pas si c’est vrai, mais je sais qu’un copain dans le 4e rang à Sainte-Louise a la haute vitesse. (dans le 4e rang à Sainte-Louise, il n’y a que 50 maisons en incluant les cabanes à sucre et c’est à plus de 5 kilomètres du village). C’est grâce à une entente avec le gouvernement du Québec et les commissions scolaires que Télus a financé le déployement de la fibre optique et des équipements requis pour offrir la haute vitesse partout. Un petit rappel, Rimouski (environ 42 000 habitants) est la plus grosse ville du territoire desservi par Télus au Québec. La majorité des autres abonnés sont en zone rurale où les autres compagnies de téléphone jugent la densité de population trop faible. Un bel exemple de parténariat public privé. Dans celui-ci tous y ont gagné: les écoles, les abonnés Internet, les techniciens syndiqués de Télus qui ont fait les installations et même le gouvernement parce qu’il profite de la haute vitesse dans ces bureaux locaux et régionnaux.

  5. @informaticien

    Étant natif de St-Pamphile-De-L’Islet (pour les natifs du coin, L’Islet se prononce L’Islette), mon frérot ayant la ligne Internet à haute vitesse avec Telus mais il est lié avec Excel Canada pour les interurains (Telus sont en dehors des prix côté interurbains et ils se fouent carrément des clients parce qu’ils ont le monopole de la région), Telus de Rimouski lui charge $5.00 de plus par mois parce qu’il n’est plus avec eux pour les interurbains. Telus, je les ai à la bonne place…., c’est une gang de profiteurs. Je ne serais pas surpris qu’ils financent le parti conservateur de Harper, le petit chien de poche à GW Bush.

    Bravo encore une fois Nelson pour ton autre intéressant blogue. Quand je lis un de tes blogues, je sais que je me couche intelligent.

  6. Petite anecdote.

    J’ai changé de lignes de téléphone dernièrement, et je devais faire changer le numéro du « renvoi sur occupation » de ma ligne Bell. J’ai donc appelé Bell, et ils ont « placé la commande ». On était jeudi, et la commande devait être effectuée le mardi suivant. Je leur disais que je comprenais pas, car c’était moins long effectuer la commande que placer une commande, et ça me permettrait de pas attendre plusieurs jours inutilement.

    Résultat, le jeudi suivant, j’ai rappelé pour leur demander pourquoi « la commande » avait pas été effectuée. Après 20 minutes de recherche pendant que j’étais en attente, la préposée m’a dit qu’elle comprenait pas et allait placer une autre commande….. J’ai commencé à chialer en leur disant que c’était la seule ligne que j’avais encore avec BELL et qu’ils venaient de me fournir une excellente raison d’aller ailleurs.

    Devinez quoi, 4 minutes plus tard, ils avaient reprogrammé le renvoi et avaient même eu le temps de le tester. Yeah.

    Et ca m’est arrivé plus d’une fois de devoir appeler BELL 4 fois pour me plaindre d’un problème avec les lignes d’un client, et c’est seulement la 4ième fois qu’ils ont enfin dit « Ah ben oui, r’gard donc ça, c’est mal programmé, on t’arrange ça immédiatement »….. Les 3 premières fois, ils se bornaient à me dire que tout était parfait à 100% et qu’ils pouvaient rien faire pour moi.

    Coté Vidéotron/sous-traitants, je trouve que le système est bien fait. C’est sur qu’il y a des erreurs comme noté par « danielp », mais par expérience, le pourcentage de problèmes avec bell est AU MOINS 5X plus important qu’avec Vidéotron.

    Ah ouais, j’ai pas parlé des 10 mois en ligne que Bell Mobilité me facturaient 600$/mois au lieu du 100$/mois(forfait illimité) pour ma carte internet cellulaire. Ca me prenait 45 minutes d’obstinage par mois pour qu’ils me corrigent ma facture.

    De la BELL marde.

  7. Pour répondre à martinboutin, les tarifs interurbains « publiés » de Télus sont terribles. Toutefois, comme Bell, Télus a des forfaits non « publiés ». Les compagnies de téléphone vous offrent ces tarifs non publiés pour vous ramener au bercail après que vous ayez changé de fournisseur d’interurbain si et seulement si vous êtes un gros consommateur.

    Télus m’a offert son forfait interurbain non publié lorsque j’ai renouvellé mon abonnement Internet haute vitesse pour un an en mars, probablement parce que j’ai commencé à utilisé Skype pour faire des interurbains au Canada et aux États-Unis l’automne dernier. Le résultat: ma facture de téléphone a diminué de 50$ par mois.

  8. Le jour où j’ai flushé complètement Bell fut un des jours heureux de mon existance… c’est quand j’avais décidé de n’utiliser que mon cellulaire.

    Avec Vidéotron maintenant, je n’ai eu aucun problème, et j’ai déménagé souvent, mais je dois être bien tombé. Ce qui est comique c’est que la ligne de téléphone, que je l’aille ou pas ne change absolument rien dans le prix de mon forfait car les réductions couvre le prix de la ligne, alors j’ai un téléphone qui me sert, entre autre, à patienter quand j’appelle des maudits services à la clientèle… c’est un problème à notre ère, qui veut payer 10$ de temps d’antenne cellulaire pour attendre qu’on lui réponde…

    Mais ça ne s’améliorera sûrement pas quand tout le service à la clientèle sera rendu en INDE et que vous aurez beau expliquer à la personne que la neige bloque votre fil, s’il en a jamais vu de sa vie, il va pas trop comprendre votre situation 😉

  9. Merci Nelson de me rappeler combien beau mon pays d’origine est demeuré (je demeure maintenant en Outaouais…)

    Je viens d’abandonner Bell pour Videotron au début de mars et j’ai les trois services sur le câble (télé, Internet et téléphone). Le représentant local de Videotron m’a envoyé 3 techniciens pour faire l’installation du téléphone et vérifier mes prises de télé en plus de changer le câble entre la maison et le poteau. Excellent service!

    Par contre, je viens de recevoir le chèque que Bell me devait pour le mois de mars alors même qu’il me confirmait par facture le 24 mars le montant qu’on me devait. J’ai dû les menacer pour avoir mon remboursement. Et entre temps, j’ai dû subir les appels d’au moins deux représentants qui voulaient savoir pourquoi j’avais quitté Bell et m’offrir de revenir à un tarif plus avantageux que ce que j’avais avant…

    Pour les agents de Bell qui lisent ce blog, si vous avez de meilleurs tarifs à offrir, pourquoi faites-vous payer toujours plus cher vos clients de longue date? Et apprenez donc que la vie privée des gens ne vous autorise pas à téléphoner tous les deux mois pour confirmer que « nos dossiers indiquent que vous n’utilisez pas nos services interurbains depuis dix ans… » et chercher à nous faire revenir. J’ai dû utiliser le CRTC et des menaces de poursuite en justice pour harcèlement pour qu’on me garantisse que mon nom était retiré des listes remises aux sous-contractants…

    Ma réponse à Bell demeure: si vous voulez garder vos clients, traitez-les comme des clients privilégiés et non pas comme des imbéciles. Offrez un meilleur service et ÉCOUTEZ-LES!

  10. @MontrealSoft

    C’est vraiment une autre BELL histoire d’horreur. J’ai déjà véçu 13 mois d’horreur avec eux avec Bell Sympatico.

    @informaticien

    Merci beaucoup de l’information, je vais la transmettre à mon frérot.

  11. @racoon: au sujet des emmerdeurs marketing de Bell. La raison pourquoi je suis parti de chez Bell est exactement celle-ci. Parce que je suis leur client, ils se donnent le droit de me harceler à tous les 2-3 mois? La journée où Vidéotron est arrivé dans le portrait de la téléphonie locale, j’ai fait bobye Bell (qui avait la mauvaise idée de m’appeler cette journée-là pour m’offrir pour la nième fois leur forfait pour entretenir mon fil dans la maison…).

    Vidéotron m’a étonné. Le sous-contractant est venu. Il a vu que c’était une job de cochon, il m’a proposé de revenir le lendemain avec un autre gars pour refiler du patch-panel au poteau. Ce qu’ils ont fait et très bien. à part deux pannes de courant qui ont emporté avec eux ma ligne téléphonique (c’est bien beau une batterie dans le modem mais il y a pas de batteries ni d’UPS chez Vidéotron on dirait), j’ai vécu une belle relation d’affaires avec Vidéotron.

    Je suis certain que certains ont eu des difficultés avec Vidéotron mais je suis réellement satisfait. Moins cher, efficace et en plus, ils t’appelent pas pour t’écoeurer. mieux, quand tu termines un appel de service, ils commencent pas à t’écoeurer pour rajouter un nouveau service.

    mais le plus étonnant, c’est la vitesse à laquelle un préposé te répond au téléphone. chez Bell, j’avais des temps d’attente à me faire dire que votre appel est important pour nous qui dépassaient les 15-20 minutes allègrement. Hier, j’ai appelé Vidéotron (déménagement fin juillet oblige), 3 minutes…

    Fais que pour Bell… bonne chance la Teachers…

  12. reedf4

    Petite information technique : Videotron ont des UPS (batteries) dans certains poteaux, et quand y a une panne, un camion-génératrice est envoyé sur place pour se brancher au UPS jusqu’à la fin de la panne.

    Les seuls cas de panne possible sont les bris d’équipements, par exemple quand une auto a un accident et brise un poteau….

    Quand Videotron se sont dirigés vers la téléphonie, ils ont eu des règles strictes du CRTC à respecter pour s’assurer de la fiabilité du service 911.

    Y a pas de monde parfait, mais y en a qui travaillent plus fort que d’autres pour satisfaire leur clients 😉

  13. Telus est dans l’ouest Canadian et n’écoute que le son de la caisse enregistreuse. Je suis a 6.5 kilomêtres du village impossible d’avoir la HAute-Vitesseet par temps Humide je ne roule qu’a 21.6 kilo/bytes la roue de bois; avec le téléphone il ment coute 64.75 par mois sa ajout de la nouvelle augmentation de 5%. C’est le prix de la haute vitesse partout ailleurs au canada Si je téléphone l’autre coté de la rivière Matane sa me coute .75 sous . Du service pour qui…pas pour moi je suis le dindon de la farce comme les 8% de ceux qui ne peuvent pas avoir d’accès hate-Vitesse du Bas-St Laurent et de La Gaspésie ….Un Satellite avec Skipe serait ma meilleur solution je pense …….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s