Il était une fois un petit iMac très très Hi-Tech

illustrations2007060601.jpgAvant-hier, je vous tartinais dans le pathos en vous relatant la mise à mort d’un vieux Mac Dual G5 et son remplacement par un 8-Core flambant neuf. À la lecture, vous avez peut-être cru que je jetais mes os gras, que je gaspillais, que je cautionnais la consommation débridée, que j’encourageais la pollution inutile. Si ce fut le cas, vous avez eu tort et je vous ai bien eus ! À preuve, lisez mon papier d’aujourd’hui. Vous serez encore plus émus et vous ressentirez probablement l’irrépressible besoin d’aller vous dénicher un vieil iMac quelque part.

illustrations2007060609.jpgCette histoire met en scène le docteur Yves Bastien (photo ci-haut), un optométriste de Villeray – c’est mon quartier – qui pratique son art comme le faisait, avant lui, son père du temps où les toubibs avaient le temps de vraiment écouter les gens. Disciples d’Esculape de pied en cap, ces professionnels étaient humanistes, férus de science et hostiles envers les profits vite faits. Bien entendu, c’était avant les barniqueries franchisées à deux pour un.

illustrations2007060606.jpgPour le Dr Bastien, l’important n’est pas de se fidéliser un consommateur de lunettes, mais de bien comprendre la pathologie ou le problème de son patient, ce qui fait de lui beaucoup plus un scientifique qu’un commerçant. En ce sens, il lui importe d’avoir les bons outils et les meilleurs appareils. Pas les plus chers, les plus utiles et les plus fiables. C’est le cas, par exemple, de son biomicroscope Zeiss où est incorporée une caméra vidéo de marque Panasonic, un bidule d’environ 25 000 $.

illustrations2007060605.jpgAu début, les yeux du patient étaient scrutés, passés au crible, filmés, enregistrés et leur image stockée sur ruban S-VHS, un processus fort complexe, surtout pour en tirer des images fixes. Amateur de Mac, le Dr Bastien eut alors l’idée de remplacer les équipements de sortie vidéo par un iMac enrichi d’un petit convertisseur ADVC110. Imaginez ! Du Zeiss, une ligne S-VHS fournissait les images au convertisseur qui les rendait aptes à circuler dans un câble FireWire (IEEE 1394) afin d’être simultanément prises en charge par le iMac.

illustrations2007060603.jpgJe vous parle d’un ordi sans prétention, un PowerPC de 700 MHz renforcé d’une RAM de 384 Mo, dans lequel turlutait le MacOS X 10.2. On y retrouvait également le gratuiciel iMovie, un produit Apple dont je vous ai déjà vanté les mérites. Bref, la vidéo en temps réel des yeux du patient se retrouvaient dans iMovie (voir la prise d’écran ci-après). Une fois l’enregistrement terminé, le bon docteur pouvait examiner les séquences, étudier ce qu’il découvrait, produire des images fixes (toujours les meilleurs possibles) et documenter son dossier patient. Le coût du nouvel investissement ? Quelque 1 200 $, guère plus !

illustrations2007060602.jpg

Le hic, c’est que les images ainsi générées, des images de grande qualité, n’étaient pas conformes aux normes internationales d’archivage de photos médicales (p. ex. DICOM). Autrement dit, il n’était pas possible de les transmettre légalement à un centre hospitalier ou tout autre centre optométrique. Ce qui signifie que leur utilité ne pouvait être qu’interne à la clinique du Dr. Bastien.

illustrations20070606041.jpgConsidérant que les occasions de téléversement d’images seraient de plus en plus fréquentes dans les années à venir (bien que rarissimes en 2007), le prudent docteur décida de se conformer aux normes de demain. Il profita en outre du fait qu’il devait acquérir un deuxième biomicroscope.

illustrations2007060607.jpgCette fois, l’appareil choisi a été un Topcon dont la sorte vidéo se raccorde à un bloc-notes Vaio de Sony, un Core Duo sous Windows XP (moins de 1 500 $.) La capture et le traitement d’image y est assumé par ImageNet 2000 Lite, un gros logiciel vendu 3 000 $ que le Dr Bastien n’a pas eu droit d’installer lui-même. Si ses images sont désormais conformes aux normes internationales de transmission et d’archivage, il n’arrive plus à faire tout ce qu’il pouvait avec son iMac; par exemple, il ne peut plus choisir les meilleures images, il ne peut plus cadrer comme il le souhaiterait, il n’est plus vraiment maître comme avant. C’est un peu comme s’il était retourné en arrière. Mais, bon, basta, c’est la vie !

illustrations2007060608.jpgComme vous pouvez le constater en zieutant les photos affichées au travers de mon article (l’oeil représenté est le mien … je vous jure), le tandem Zeiss/iMac est toujours en service et le sera encore longtemps dans les cas où les images résultantes ne pourront pas êtres transférées ailleurs. Why fix it if it ain’t broken ! disent les chinois.

Cette histoire m’inspire une bonne dose d’incertitude. Il doit sûrement y avoir une façon de faire générer par un Mac des images conformes aux normes internationales. Me semble… Si quelqu’un a de l’info à ce sujet, pourriez-vous nous faire signe ci-après ? Voyez-vous, je soupçonne le Dr Bastien de ne pas être en amour avec son Vaio …

Publicités

5 réflexions sur “Il était une fois un petit iMac très très Hi-Tech

  1. Et maintenant, pour me remercier, comme le bon docteur n’aura plus besoin de son bloc-notes Vaio de Sony, je lui propose de lui échanger le mien, un autre Vaio, avec Pentium 4, 2.8 Ghz sous WinXP. Ce sera bien suffisant pour ces besoins. Me contacter par courriel pour mes coordonnées. 🙂

  2. Il y avait ce qui suit dans mon courriel:
    —————————

    Bonjour Nelson

    Je voudrais aider Dr.Bastien dansson aventure avec les fichiers DICOM et son Mac.

    Je pense que certains utilitaires Unix pourraient aider le docteur Bastien a convertir ses images en format DICOM sur son OSX

    Je pense entre autre a ImageMagick (J’ai trouver un port de ImageMagick sur OSX ici : http://mac.softpedia.com/get/DTP-Prepress/ImageMagick.shtml
    et ici : http://www.entropy.ch/software/macosx/#imagemagick)

    ImageMagick est une serie d’utilitaire « command line » qui sont tres utile pour faire des manipulation / conversion sur des images.

    Sinon il est probablement possible de developper une application simple en java qui utilise ImageJ pour faire la conversion.

    http://www.sph.sc.edu/comd/rorden/dicom.html est un bon endroit pour commencer les recherches.

    Bonne chance!

    Tony

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s