Condamné à puer la poisse

illustration2007052801.jpgJe ne sais trop comment démarrer cette chronique, sinon qu’en avouant, d’entrée de jeu, être victime d’un sort qui hypothèque quotidiennement ma vie cybernétique (pas ma vraie vie, heureusement !). Par exemple, la semaine dernière, j’aurais aimé vous parler d’un appareil photo HP, mais le modèle qu’on m’a fait parvenir s’est avéré défectueux. Ce châtiment dont je suis affligé sur une base régulière est parfaitement documenté et ses premières manifestations remontent en 1985. C’est vous dire que ma réputation de pue la poisse est solidement établie auprès des différents fabricants.


illustration2007052802.jpgLoi de Nelson # 7654 : Si, sur une fournée de 10 000 produits, il y en a un de vraiment mal foutu, c’est précisément celui-là qu’on m’enverra, ainsi je perdrai beaucoup de temps. Plein de monde me disent que l’industrie informatique a de sérieux problème de contrôle de qualité, je ne le crois pas. Je suis plutôt convaincu que si je suis provisoirement vivant en cette vie, c’est pour expier une faute très grave commise, il y a des siècles, dans une autre vie. Libre à vous de me croire ou de m’imaginer cinglé.

illustration2007052803.jpgPourquoi je vous confesse une telle chose ? C’est que l’autre jour, j’ai reçu du distributeur PMD Logisoft (on est loin du premier venu), quatre petits jeux (Windows ME/2000/XP) : Cinema Empire (26 $ CAN), Zoom Mission Paparazzi (26 $CAN), Dracula Kids (20 $CAN) et Alerte Cobra Nitro (32 $CAN). Or, en les testant pour pouvoir vous en dire des chose émues, le sort m’a encore une fois râpé la patience : deux ont refusé de fonctionner. Si si !

Mais disons, pour être vraiment honnête, que j’en ai essayé seulement trois. C’est que Cinema Empire (Comport Interactive) est un ludiciel affligé d’un texte de présentation (dos du boîtier) le rendant inconsommable. Lisez plutôt :

Le monde du cinéma vous attire ? Cinéma Empire est fait pour vous. Découvrez la face cachée de cette industrie passionnante. Commencez tout en bas de l’échelle, faites preuve de talent et qui sait, vous pourrez peut-être créer votre propre chaîne de cinéma. À vous la gloire et la fortune ! (…) Maîtrisez les deux pendants de l’industrie : la distribution (achetez vos propres films) et la gestion de vos salles de cinéma ! (…) Devenez une star du marketing !

C’est ce qui m’a fait décrocher. Moi qui ai des opinions précises sur le marketing, je croyais à tort que le ciné était un art basé, avant toute chose, sur le talent, la sensibilité et les techniques.

Quant au premier logiciel avec lequel j’ai tenté de m’amuser, Zoom Mission Paparazzi (RTL Playtainment), c’est un jeu où on personnifie un de ces innommables paparazzi :

Une star dans une soirée en bonne compagnie ? Des people (sic) sur la plage ? Empoignez votre appareil photo et lancez-vous dans une traque acharnée à la recherche DU scoop qui fera de vous le No 1 des paparazzi ! (…) Soyez le meilleur et les journaux à scandale feront votre fortune !

Wow ! Le sang du reporter en moi n’a fait qu’un tour dans mes veines les plus sordides (un instant, je me suis vu retourner, couvert de gloire, au Journal de Montréal…) et, vivement, j’ai enfourné le CD-ROM dans le lecteur de mon Thinkpad. Inutile de vous préciser que cette machine satisfait, de loin, à toutes les exigences du jeu.

illustration2007052809.jpgPremier écueil, Zoom Mission Paparazzi n’a pas détecté la version DirectX 9 présente (en cliquant sur la vignette ici à droite, zieutez la prise d’écran générée avec l’utilitaire dxdiag) et a jugé à propos d’en installer une. Ayant fait préalablement un gros ménage (incluant une vigoureuse optimisation) dans mon PC et m’étant, notamment, créé un point de restauration, je m’en fichais et j’ai laissé le logiciel procéder. Ensuite, je l’ai laissé installer le jeu. Une fois terminé, j’ai redémarré mon Thinkpad et j’ai lancé Zoom Mission Paparazzi.

illustration2007052804.jpgHélas, une fois l’intro jouée, le produit plantait et Windows me suggérait d’envoyer un rapport d’erreur à Microsoft (voire prise d’écran ci-contre). Après l’avoir désinstallé et réinstallé sans que rien ne change, j’ai conclu (en conformité avec la veine occulte qui me caractérise) que ma version de ce produit était corrompue. Car c’était bien une des premières fois que j’éprouvais des difficultés de ce genre avec mon valeureux Thinkpad.

illustration2007052806.jpgJe l’ai donc re-désinstallé et ai procédé à l’installation de Dracula Kids. Je vous parle d’un jeu pour enfants, un ludiciel sans malice signé Légendo, où le comte Dracula et ses enfants (les jumeaux Drac et Dracana) sont les héros. Le méchant est plutôt l’infâme Docteur Perfu. Ici, rien à signaler de particulièrement idiot, incluant la mise en contexte qui est faite sous forme d’un manga japonais (prise d’écran ci-contre). C’est un jeu à paliers où l’enfant doit réussir des épreuves pour pouvoir aller plus loin. Le seul problème rencontré est la qualité graphique des quelques scènes que j’ai parcourues. Tout est mortellement foncé sur fond noir très très nocturne; on est chez les vampires (voir les prises d’écran ci-après). Tant et si bien que je n’ai pas été tenté d’aller plus loin. Peut-être que ça s’éclaircit plus loin, mais je ne le saurai jamais.

illustration2007052808.jpg

Je l’ai donc enlevé de mon système et j’ai ensuite lorgné le dernier titre, Alerte Cobra Nitro (RTL Playtainment) qui s’inspire jusqu’à un certain point – mais pas plus – de la série télé européenne du même nom. Bien que je déteste simuler les accidents, les poursuites endiablées et les crash spectaculaires (au lieu de me défouler, cela me stresse), j’ai procédé à l’installation du produit.

illustration2007052805.jpgMalheureusement, il s’est comporté de la même façon que Zoom Mission Paparazzi, … lui aussi tributaire des écuries RTL Playtainment. Après son installation (assez longue), il a voulu ajouter à mon système une énième version de DirectX9. Alors là, je lui ai dit merde et j’ai redémarré Windows. Au retour, sournoisement, en toute hostilité, il a refusé de jouer en me graciant du bras d’honneur illustré ci-contre.

Je l’ai désinstallé et réinstallé en le laissant cette fois, me foutre tout le DirectX9 qu’il voulait dans mon système. Or, après un redémarrage, rien n’avait changé; j’ai continué à recevoir le même message d’erreur. J’ai donc laissé tomber. Sur Internet, j’ai trouvé un papier laconique du collègue Therrien (Le Soleil) qui en disait un peu de bien et un texte beaucoup plus complet sur le site Jeuvideo.com qui le cotait à 8 sur 20. En cliquant sur l’hyperlien qui précède, vous aurez accès à des prises d’écran si cela vous intéresse.

illustration2007052810.jpgJe sais, je suis envouté, ensorcelé, téléguidé par une main aussi néfaste que surnaturelle. Je n’ai pas mon libre arbitre; j’expie quelque sombre faute. Ayez pitié de moi ! Bref, ce papier ne rend pas justice aux quatre titres mentionnés. Sauf qu’après leur avoir accordé quatre heures de mon temps, je n’ai plus de disponibilité horaire pour recommencer à zéro avec un autre PC sous Win XP, une machine qui, en l’occurrence, serait nécessairement moins musclée et moins optimisée que ce Thinkpad.

Ce qui est un risque à courir avec un chroniqueur tel que moi.

Kirie Leison !

Publicités

4 réflexions sur “Condamné à puer la poisse

  1. Probablement un beta testeur du vendredi après-midi qui a négligé son boulot. Je croyais que ça se limitait aux compagnies de char mais on dirait qu’une compagnie de Redmond fait pareil… 😉

  2. Tu dis: « c’était bien une des premières fois que j’éprouvais des difficultés de ce genre avec mon valeureux Thinkpad. »

    Pour quelqu’un qui porte la poisse, ce n’est pas un peu contradictoire ? Dans la logique de tes explications ésotériques, ce serait normal que ça foire, non ?

  3. @ gilas

    Normalement, je teste les logiciels Windows sur ma grosse machine XP ou sur mon gros PC Vista. C’est seulement quand je suis sur la route avec mon Thinkpad que je le fais avec celui-ci. Or, le nombre de fois où j’ai eu des ennuis en testant des logiciels avec mes grosses machines est effarant. J’ai même à mon actif deux rappels majeurs de produits du genre on vide les tablettes de magasins.

    Qui plus est, mon Thinkpad est en meilleure santé que ma grosse machine XP.

    D’où ma phrase que vous citez.

  4. Tu sais, je crois que cette poisse est benefique a la qualite de tes chroniques. En effet, si tout allait toujours bien pour toi et que le Ciel t’avait beni du karma du parfait « geek » a qui tout sourit, tes chroniques seraient d’un ennui… Mais non, justement, tu incarnes le commun des cyber-mortels poisseux que nous sommes tous un peu et tes mesaventures binaires nous servent tous de lecons. Puisse la poisse t’oindre de sa huileuse presence pour encore bien d’autres chroniques juteuses et fulmineuses, car c’est dans ces moments poisseux que tu nous livres tes meilleurs mots! Inch’Allah! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s