Le site de la Gouverneure générale expurgé de ses fautes

illustration2007052301.jpgVous avez peut-être souvenance que le 26 septembre dernier, je déplorais en ces pages la présence disgracieuse d’un sabir franglais sur le site Web de la Gouverneure générale du Canada, Mme Michaëlle Jean. Deux jours plus tard, comme les fautes continuaient de s’accumuler sur la prestigieuse vitrine, je décidais de porter le tout à l’attention du webmestre de la représentante d’Élisabeth II, probablement un Canadien anglais parlant mieux le HTML que le français. La démarche fut vaine. Tant et si bien qu’un mois plus tard, je vous annonçais avoir dû porter plainte, faute d’avoir pu communiquer avec un responsable. Dès lors, la procédure suivit son bonhomme de chemin et le 23 novembre, soit deux mois après avoir signalé les fautes, on me signifiait avoir accepté officiellement ma plainte.


illustration2007052302.jpgMais voilà-t-y pas qu’hier après-midi, soit six mois plus tard, je recevais un courriel du Commissariat aux langues officielles, instance responsable de ma plainte, où on m’apprenait que les corrections nécessaires avaient été apportées sur le site de Son Excellence. Tadam ! Joie, liesse, bonheur, extase, ravissement ! D’ailleurs, je vous copie-colle le deuxième paragraphe de cette missive, faute comprise :

L’enquête a révélé que la qualité du français était de piètre qualité sur le site Web de la Gouverneure générale (…). Afin de corriger la situation, l’interface du site a été modifié et les changements suggérés ont également été effectués. Afin d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise, on a rappelé au personnel de ce bureau l’importance d’utiliser une bonne qualité du français lors de communications avec le public.

illustration2007052303.jpgLa bonne nouvelle ? Ça marche leur histoire de plainte au Commissariat aux langues officielles. Vive le Canada ! La mauvaise ? Ça prend du temps. L’ensemble du processus décrit ci-haut, processus pendant lequel les Canadiens ont passé pour des incultes auprès des étrangers francophones, aura pris huit mois.

Au terme, est-ce que le jeu en a valu la chandelle ? Dans l’ensemble, oui. Je suis allé vérifier et, disons que j’ai déjà vu pire (évidemment, j’ai déjà vu mieux). Être le Webmestre, je peaufinerais davantage (par exemple, ici à gauche, il y a quelque chose qui m’agace). Mais, bon, ça peut aller. Passons !

Merci Monsieur le Commissaire !

Publicités

13 réflexions sur “Le site de la Gouverneure générale expurgé de ses fautes

  1. À cause de ma profession, je passe de nombreuses heures tous les jours à consulter les sites du gouvernement fédéral. Je me fais toujours un plaisir de rapporter les pages où le français est boiteux au CLO et je n’ai guère de difficulté à en trouver, hélas. Parfois elles semblent avoir passé par Systran ou même Babelfish! Certains fonctionnaires chargés de pages Web n’ont pas encore compris qu’il faut inclure la traduction dans le processus de production des pages et laisser notamment des délais suffisants et assez de place pour écrire, le français étant plus long d’environ 15 %. Ou encore, ils ne savent pas que le gouvernement fédéral a (depuis 1934) un excellent Bureau de la traduction qui est tout à fait qualifié pour ce genre de boulot et est habitué aux délais serrés. J’y ai des collègues très compétent(e)s par centaines, qui ont été ulcérés, je n’en doute pas, par les erreurs dénoncées dans les journaux au fil des années. Voyez-vous, les ministères ne sont pas obligés de traiter avec le BT. On n’a qu’à penser au scandale des plaques bourrées de fautes à Vimy pour constater que le bilingusme c’est souvent du «lip service». N.B. malgré ce que dit le site du CLO il est possible de faire des plaintes par courriel.

  2. Nelson, tu dois avoir choqué la GG car ici, à TPSGC/PWGSC, l’accès a ton blogue est maintenant coupé.

    Juste un petit commentaire comme ca. La plupart de ceux qui concoivent les pages Web sont des Anglophones qui, de temps en temps, demande a des employés français comme moi de vérifier le contenu (et je sais que je ne suis pas le meilleur pour faire de la corection de fraçais). Pour le bureau de la traduction, si je me souviens bien, oui le service est disponible mais il y a des frais (en tout cas, ici on ne peut pas faire une demande vérification/traduction de nos pages Web comme ca). Et, compressions obliges, ce ne sont pas tout les départements qui veulent payer pour cela. Pour bien des employés Anglophones, les pages francaises sont bien loin dans leurs pensés.

    Avec toutes les étapes de dévelopement (dev, test, prodution, etc) suivis avant la mise en place pour le grand public, si le Gouvrenement et les Ministères voulaient vraiment avoir des belles pages sans fautes, ils seraient en mesure de le faire. Ce n’est juste pas dans leurs mentalités encore. Un jour peut-être. Pour le moment c’est tant que personne critique, on est correct.

    Tout ca pour dire que ce n’est pas la première ni la dernière fois qu’on va voir des fautes dans les pages Web du Gouvernement.

  3. Franchement !!!

    L’extrait de la missive transmise à Nelson est truffée de fautes grosses comme l’avant-bras de Popeye.
    ========
    L’enquête a révélé que la qualité du français était de piètre qualité
    Qualité de piètre qualité. C’est pas fort
    ========
    …sur le site Web de la Gouverneure générale…
    Site Internet peut-être ?
    ========
    ……. l’interface du site a été modifié
    Une interface (nom féminin), donc modifiée
    ========
    … l’importance d’utiliser une bonne qualité du français ….
    Pourquoi pas plutôt l’importance d’utiliser un français de bonne qualité …
    =======
    Ce doit être un québécois qui a produit ce texte. L’un de ceux qui ont été formés à l’écriture au son. On n’est pas sorti du bois.

  4. Nelson, ce n’est pas temporaire. On a maintenant notre beau message qui nous informe que l’accès a cette page est refusé et bla bla bla (bilingue et sans faute, je crois).. On peut aller sur la page d’acceuil de Technaute mais pas sur les blogues.

  5. Je n’avais pas vu vos commentaires concernant la qualité du français sur le site de la GGC. J’ai fait un commentaire à ce propos le 30 avril. Cela concernait le site sur La Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership. J’ai reçu une réponse attentive de monsieur Pierre Leduc, le 3 mai. Malgré cela, voici le 28 mai un extrait du site et de la qualité du français.
     »Chacun des participants à la conférence sera assigné à un groupe d’étude qui se rendra dans une province ou territoire pendent la conférence. En ordre de preference, veuillez indiquez les provinces ou territories que vous aimerez visitez en tant que participant à la conférence. »

    Il y a pourtant une solution bien simple à cela: écrire d’abord en français, je vous assure que la traduction en anglais serait grandement supérieure. C’est en insistant sur la qualité du français que nous pourrons obtenir un minimum de respect dans ce pays bilingue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s