SOS clé USB !

illustration2007051401.jpgCe matin, aux aurores, un appel de panique ébranle ma maison ! Tout indique que l’innommable aurait sévi, que l’irréparable aurait frappé. J’apprends en effet que la &#@¢#$*#!!! de clé USB de l’ado d’un copain à moi ne fonctionne plus. Le gars m’éructe que la foutue bricole ne rend plus rien, incluant les travaux scolaires devant être remis en classe ce matin. Oui oui, ce matin ! Et, comme le sordide fait nécessairement partie du décor dans ce genre d’histoire pré-café-rôties, il n’existe aucune autre copie desdits documents. « Nulle part, sti », s’étrangle le collègue au téléphone. Comme trame sonore derrière sa voix catastrophée, vous pouvez imaginer le beuglement des haut-parleurs d’un sous-marin en train de plonger d’urgence. Ach Teufel ! La guerre, gross malheur !

illustration2007051411.jpgSur le coup, je n’ai su trop quoi dire. Car, étrangement, je ne m’étais jamais préoccupé de ce genre de détails. Cela pour une raison fort simple. Je ne me sers de ces clés que comme moyens de transport de données entre deux ordis. Jamais au grand jamais, je ne confierai le seul et unique exemplaire d’un document à un de ces petits bidules ; je suis trop prudent ! Mais je sais que bien des gens le font, arguant qu’un tel dispositif est aussi valable sur le plan sécurité que peut l’être un disque rigide ou un iPod. Ouin !

illustration2007051408.jpgSans vouloir entrer dans le débat, disons que, quelle que soit la techno utilisée, je vais constamment m’assurer de ne jamais avoir qu’un seul exemplaire de mes documents. Cela parce que je crois fondamentalement qu’en temps normal, les machines électroniques disposent d’une forme d’intelligence primitive, réseautée et collaborative, un entendement hostile, sournois et haineux, dont l’objectif est de faire suer le plus souvent possible les êtres humains, ce qu’elles font à merveille.

illustration2007051405.jpg

illustration2007051407.jpg

Je me suis donc mis en quête de solutions et j’en ai trouvées. Enfin presque ! En fait, j’ai trouvé des gratuiciels qui font à peu près ce que leurs semblables faisaient, il y a 20 ans, avec les disquettes endommagés et les petits disques à moitié morts. Je vous parle de produits comme USB Drive Restauration Utilities, PC Inspector Smart Recovery ou Restoration. Et il y en a bien d’autres que je n’ai pas essayés (voir deux des interfaces ci-haut). J’ai également trouvé un papier en anglais que les débutants auront vraiment intérêt à lire.

illustration20070514031.jpg Zieutez les nez croches et le … scotch tape illustration20070514041.jpg

illustration2007051409.jpgIci, deux scénarios. Soit que la clé USB est morte, finie, irréparable et ses données, irrécupérables. Soit qu’elle est encore accessible (brisée physiquement ou reformatée par erreur) avec possibilité de ressusciter le contenu. Pour voir dans quoi je m’embarquais, je me suis servi de deux clés endommagées, des clés que j’avais accidentellement accrochées du pied, donc tordues, alors qu’elles étaient enfichées dans une des prises USB frontales de mon PC, à terre à côté de mon bureau. Regardez le photo ci-contre et vous comprendrez.

illustration2007051402.jpgUSB Drive Restauration Utilities étant un partagiciel qui ne fonctionnait qu’à moitié, faute de l’avoir payé, je ne l’ai pas testé même s’il m’a semblé prometteur. Je me suis par contre amusé avec les deux autres, des gratuiciels complets. Primo, j’ai constaté que tous deux fonctionnaient très mal sous Vista, mais parfaitement bien sous XP. Secundo, je me suis aperçu qu’ils arrivaient tous à reconstituer les fichiers soi-disant disparus. Mais, comme dans le temps, les noms originaux ne sont pas rétablis. Il nous faut ouvrir les fichiers, regarder leur contenu et les rebaptiser.

illustration2007051410.jpgJe me suis en outre aperçu qu’il ne fallait pas prendre un NON comme réponse. Une des deux clés testées était tellement endommagée, que Windows ne la reconnaissait pas. Mais, en la zigonnant une fois enfichée dans la prise USB, j’ai fini par la faire sortir de son coma, le temps de la passer à la récupération. En corollaire, cela suppose que l’état de certaines clés fera qu’elles ne pourront jamais êtres ouvertes. Le mieux est que vous vous fassiez vous-même une idée en mettant un de ces produit à l’essai.

Un mot en terminant. Ces utilitaires ne répareront pas les fichiers mal copiés. Certains systèmes d’exploitation, par exemple Windows 2000, nous obligent quasiment à activer une séquences de clics et de reclics avant de retirer la clé USB de sa prise. À défaut, les fichiers ne sont pas enregistrés ou ne le sont qu’en partie. Il faut donc être prudent avant de retirer sa clé.

Publicités

8 réflexions sur “SOS clé USB !

  1. Intéressant. Je n’ai heureusement jamais eu a utiliser ce genre de logiciel. Personnellement, j’hésiterai a enficher une clé USB qui est physiquement endommagée, de peur de provoquer un court-circuit ou quelque chose du genre.

    Et on en revient au fameux sujet des copies de sauvegarde, qui personnellement se font automatiquement à l’insertion de ma clé USB avec un serveur distant avec RSYNC. Magie! 🙂

  2. Clé USB: Quand je veux transférer des fichiers de ma partition Linux à ma partition Windows. Sinon, je m’envoie mon fichier dans mon compte gmail. Il existe aussi le porte-documents Yahoo qui fait le travail. Mais pour ça, ça prend une connexion Internet…

  3. « …Primo, j’ai constaté que tous deux fonctionnaient très mal sous Vista, mais parfaitement bien sous XP…. » . Correction, il faut dire plutot vista fonctionne très mal avec les applications développées pour windows xp. Autrement dit qu’il se crissent pas mal de la compatibilité.

    Voila par exemple ce que microsoft dit a propos de ses déboire avec iPod :

    Microsoft has confirmed that this is a problem in the Microsoft products that are listed in the « Applies to » section.

    http://support.microsoft.com/kb/936824

  4. Moi j’utilise une clé USB uniquement pour transferer des fichiers de mon ordinateur a un autre. Ainsi, j’ai toujours une copie de secours au cas ou quelque chose tourne mal. Ma clé en est une de 2 gig qui se nomme Sansa M250 de Sandisk, très utile et peut même lire les mp3 et wma. Pratique non?

  5. J’utilise une clé USB que pour reprogrammer certains appareils ou pour emmener des photos à la pharmacie. Pour tout le reste, j’utilise encore des DVD-RW et le seul problème que j’ai eu à date vient d’un DVD qui ne voulait plus s’effacer. Oh oui, avec mon ordinateur qui est au sol, je n’ai pas besoin de me pencher autant pour récupérer un disque.

  6. C’est peut-être pas très chic, mais j’ai toujours le bout d’une rallonge USB qui trainesur mon bureau, coincée sous mon écran. Merveilleux pour les clefs USB « incompatibles aux souliers ».

  7. Comme c’est une belle coïncidence, la clé USB rend l’âme la veille de la remise d’un travail important!! C’est une excuse classique qu’on utilisait à souhait il y a 15 ou 20 ans avec les disquettes. Avant la venue de l’informatique, l’excuse classique était que le chien avait mangé le dit travail en question…

    Il existe une règle de base en informatique qu’on doit conserver un document important sur deux supports distincts et idéalement dans deux endroits différents. Cette règle, je la pratique depuis plus de 20 ans. Il est quasi impossible que deux supports flanchent en même temps.

    Aujourd’hui, on peut même avoir trois supports, soit le disque dur, la clé USB et l’espace de stockage sur le web.

  8. J’ai constaté des comportements bizarres avec différents appareils USB.

    J’avais auparavant une clé de 128 Mb achetée il ya 4 ans, pas de problème, avec Linux, 2000 et XP.

    Au mois de mars,j’ai acheté un baladeur Sandisk de 1Gb. Je l’ai branché avec mon PC sur Windows 2000. (Sur la boîte, il est dit d’avoir XP et Media Player 10 et +). En branchant, il il y avait un disque amovible. J’ai envoyé des fichiers mp3 avec explorateur, débranché et puis le baladeur voyait très les chansons et les jouait rès bien.

    Je branche ensuite le baladeur sur mon portable XP, il ne voit pas les dossiers ni lesfichiers mp3 que j’ai mis. De plus je vois des nouveaux dossiers en français. Je trouve cela étrange. Je débranche, je remet sur
    windows 2000, et tout est là, mais pas les folders vus sur XP. Pas testé avec Linux.

    Dernièrement, j’ai acheté une clé Kingston de 2Gb. En la débalant, j’ai fait des tests de transferts, elle était instable, dès que j’envoyais plusieurs fichiers mp3, 100Mb ou 20 fichiers, elle capotait au bout de 50 Mb et je devais l’enlever et rebrancher. Mais il y avait 9 fichiers d’écrits. Testée sur les deux PC, même problème, Linux lui voyait des fichiers avec des noms bzarres. Je l’ai retourné le lendemain (chez Future Shop) et repris une autre de la même sorte, mais l’emballage était différent (peut être un autre lot). Celle-la ne plante plus, j’ai envoyés plus d’un GB de fichiers. Mais sur Linux (Fédora 6 ou Ubuntu 7.04) encore des fichiers bizarres. J’ai pas testé beaucoup avec sur linux, mais j’ai eu beaucoup de problème a écrire dessus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s