Et si Microsoft était en train de changer

illustrations2007050301.jpgDe retour chez moi en train de digérer les extravagances et la démesure de Las Vegas (méditez sur les deux photos qui suivent, l’une prise hier à l’aéroport, l’autre présentant une partie de l’hôtel où se tenait l’événement), une évidence me vient à l’esprit quand je repense à MIX07: Microsoft me semble en train de s’ouvrir, mine de rien, à la réalité multi-sources de 2007, sans vraiment l’avouer de crainte de faire peur (ou plaisir) à ses actionnaires.

illustrations2007050302.jpg
illustrations2007050304.jpg

J’ai rencontré plusieurs hauts gradés de l’Empire qui m’ont semblés avoir abandonné la langue de bois pour me dire les vraies affaires, p. ex. que « Live Search était effectivement une déception », que « Firefox était un fureteur intéressant » ou encore que « les iPods étaient d’excellents baladeurs » (pour ne vous citer que ces trois exemples entendus de mes propres oreilles). Tous mes interlocuteurs m’ont présenté l’univers de Microsoft comme étant, notamment, une toile de fond aussi complexe qu’accueillante envers une quantité croissante de phénomènes incontournables.

illustrations2007050305.jpgEt vous savez quoi ? La dernière fois que j’ai eu cette sensation remonte à la deuxième moitié des années 80 alors qu’IBM, la Grande Bleue où on entrait comme en religion, avait, sous la férule de son nouveau P.D.G. Lou Gerstner (photo de droite), amorcé son glasnost puis sa perestroïka. Au terme, la géante new-yorkaise avait été virée bout pour bout. On connaît la suite.

Bien sûr, chez Microsoft, il n’y a ni Gorbachev, ni Gerstner; le tonitruant Steve Ballmer demeure l’empereur. Par contre, le Chief Software Architect qui vient remplacer l’oncle Bill lui-même, est Ray Ozzie (photo au départ de cet article), le créateur de Lotus Symphony, de Lotus Notes et, plus tard, de Groove, un collecticiel acquis par Microsoft en 2005. Et qui dit Ozzie, dit collaboration, communication, ouverture ou encore efficacité d’équipe.

En ce sens, s’il y a des chances pour que Microsoft s’ouvre sur la collectivité informatique, c’est bien maintenant. À preuve, voici quelques exemples glanés au MIX07. Ainsi, Redmond ne veut plus annihiler le PHP, il lui fait de la place. Ce qui ne signifie pas qu’il désarme ses troupes marketing de leur arsenal ASP. Il ne veut pas bloquer le Flash pour favoriser le tout nouveau Silverlight. Les designers utilisateurs feront bien ce qu’ils veulent. Rendons cette réalité conciliable avec nos efforts de développement, se dit-on chez Microsoft.

illustrations20070503031.jpgMardi, c’est un des VP de Novell, Miguel de Icaza (l’âme du projet MONO et co-fondateur du projet GNOME dont la photo apparaît ci-contre) qui parlait de préparer une version Linux de Silverlight. C’est comme si je vous disais qu’un patron de Pepsico voulait mettre en marché une version Pepsi du Coke Diet, cela sous les applaudissements émus de tous les buveurs d’eau gazeuse au monde.

Silverlight is aimed at the Web and it will become a nice complement, a way of spicing up existing web applications without rewriting what already works.

It makes tons of sense for us to start looking at an implementation of Silverlight on Linux with Mono. There is already a XAML loader, it is the perfect excuse to use Antigrain for high-speed graphics and that only leaves the pesky media issue to be solved.

In fact, am kind of happy that Microsoft did not do the port themselves as implementing this sounds incredibly fun and interesting.

Quant à Silverlight 1.1, un produit prometteur qui est fait pour ronronner de bien-être dans le Dot-Net Framework, il permettra que les applications en découlant soient aussi à l’aise sous Firefox, Safari ou Opera, c’est-à-dire sous Windows, MacOS X et … Linux. On pourra, si l’on veut, tout développer avec Expression Studio, le pendant Web de Visual Studio, et faire tourner le résultat en Linux sous Apache. Sans bidouillage.

Et si l’Open Source gagne en popularité, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Agissons en conséquence ! Ainsi, Microsoft va rendre public (Permissive License) le code source de ses DLR (Dynamic Language Runtime), ce qui permet de faire exécuter des applications écrites avec des langages dynamiques. Que dire du phénomène mashup, un des fers de lance du Web 2.0, sinon qu’il est illusoire de vouloir le contrôler. Contentons-nous d’y être un joueur majeur et collaboratif. Ainsi, au lieu de mettre la hache dans Live Space, elle va seulement le rendre plus ouvert que jamais.

illustrations2007050307.jpgEt ainsi de suite. Par exemple, si vous zieutez les deux illustrations qui suivent (ce sont des détails du poster (ici à droite) que nous a remis Microsoft lundi dernier), vous remarquerez la présence de produits concurrents. (Excusez la piètre qualité de ces documents. En raison de sa taille, le poster n’a pu être placé dans mon scanner, je l’ai plutôt photographié).

illustrations2007050308.jpg
illustrations2007050306.jpg

Je ne vous dis pas que Microsoft, redoutable machine à piastres, va arrêter de développer Explorer pour faciliter la vie de Firefox, ou va rendre son Windows Media Player capable de lire les clips Real One ou Quicktime ou va cesser de fabriquer des Zunes pour laisser le terrain à Apple. Je vous dis tout simplement que les soldats de l’Empire me semblent moins sectaires qu’avant, que les gonds de porte, jusqu’ici fermés durs sous une grosse couche de rouille, sont en train de s’ouvrir. Biens sûrs, ils grincent, mais ils bougent.

Une affaire à suivre … si on n’est pas pressé.

Publicités

10 réflexions sur “Et si Microsoft était en train de changer

  1. Chez Google on a compris quelques chose de tres important. C’est de se mettre avec lemonde Open Source au lieu de se les mettre à dos. Personne n’en veut a Google (qui fait de l’argent) mais 80% des informaticiens haissent microsoft.

    Une fois encore microsfot copie une stratégie (de google) pour se rapprocher de ses adversaires. Pour montrer ca elle copie flash et fait des démo sur des macs. Bien sur, les mac ont l’avantage en plus de montrer n’importe quelle scarp sous son plus beau jour et risquent de ne pas planter au cours d’une présentation.

    C’est pathétique. Ce n’est pas microsoft qui change. C’est le monde qui a changé et à vouloir suivre tout le monde, ils vont finir par ne suivre personne.

  2. Je serais plus enclin a leur donner le benefice du doute… Ils se sont fait taper sur les doigts a plus d’une reprise pour leurs pratiques monopolistiques, notamment pas les Europeens qui n’en laissent pas passer beaucoup… Autrement, ils ont tout a gagner a « s’ouvrir »… N’ont-ils pas le plus gros centre de recherche et developpement de la Planete? Ou en tout cas celui qui beneficie du plus gros budget? Ce n’est pas une force qu’on peut ignorer… Et, si j’avais le choix d’acheter une versoion Linux, par exemple, de Word, je le ferais peut-etre… J’utilise la version Mac, alors je vois pas pourquoi ils ne pourraient pas « porter » cela sous Linux. Et ce serait a leur avantage, bien entendu! Alors, comme dit Nelson, « let’s wait and see »…

  3. 🙂 Le plus gros centre de recherche du monde?? hahahahaha. Comme disait bien un humouriste quebecois, ca prend des trouveurs qui trouvent pas des chercheurs qui cherchent.

    Mai que produit donc ce centre de recherche ?? des photocopies ??

  4. Quand j’suis allé à Vegas, les caméras photo/video étaient rigoureusement interdites dans les casinos… ça a changé, ou on vient de te découvrir un petit coté délinquant ? 😉

  5. Intéressant en effet de voir certaines des attitudes de Microsoft changer, mais bien que j’aimerais pouvoir y croire (à la bonne volonté de Microsoft), la seule expression qui me vient à l’esprit, c’est « Too Little, Too Late ». Je souhaite grandement avoir tord, mais le problème c’est qu’ils ont perdu ma confiance et celle de plusieurs depuis bien longtemps. Donc je ne peux m’empêcher d’être très sceptique par rapport à tout cela.

    D’ailleurs Nelson je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi tu inclus les citations de Miguel de Icaza (est-ce pour appuyer tes propos sur Microsoft)? Je demande ca car selon moi les décisions de Miguel n’ont rien à voir avec celles de Microsoft! N’est-ce pas justement parce que Microsoft ne veulent PAS faire une version Linux qu’il a décidé de prendre l’initiative?

  6. J’ajouterais que dans tout ce que je vois ci-haut, je ne vois qu’une acceptation (nécessaire) de tout ce qui est déjà une inévitable réalité (Popularité d’Apple et Firefox, majorité de serveurs qui roulent Linux, etc.).

    Par contre, corrigez-moi si je me trompe, mais il est évident que pour ce qui est de Linux sur nos bureaux, Microsoft fait toujours comme si ce n’était qu’un mythe, quelque chose qui n’existe pas. Ou est Linux sur ton poster, Nelson?

  7. Microsoft est en train de nous rejouer le même coup qu’il a fait à OS/2, BeOS, Netscape et tous les autres. Une bonne grosse accolade chaleureuse puis un poignard dans le dos.

    La seule façon de survivre pour Microsoft est d’être un monopole absolu et de préinstaller Windows et Office sur les PC. Tous leurs autres produits (ou presque) sont des gouffres financiers. La moindre brèche dans ce monopole absolu peut être fatale à Microsoft et ils le savent trop bien.

    L’histoire se répète et se répètera… sauf que…

    Le danger est réel–> Mac grignotte les parts de marché les plus payantes (PC haut de gamme) et Linux va bientôt se mettre à remplacer les PC cheaps. Au dela d’une certaine masse critique, Microsoft ne pourra plus freiner l’exode.

    Je ne mange de la médiocrité que si j’en suis obligé… Comme tout le monde finalement.

  8. Ce qui ferait mal à Microsoft, c’est que l’absence de licence Windows se répercute entièrement dans le prix. Exemple, des portables d’entrée de gamme à 499$ au lieu de 599$.

    Malheureusement, je crois que Dell va charger le plein prix pour augmenter sa marge bénéficiaire et donc manquer le bateau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s