Lexmark lance 8 imprimantes WiFi

illustration2007041901.jpgOn connaît tous le slogan l’essayer c’est l’adopter, un méga punch marketing dont les cas d’applications dans notre quotidien sont innombrables. Pensons aux fours à micro-ondes, aux bouchons de bouteille qui se dévissent, aux pommes Royal Gala, aux clés USB et au WiFi. On essaie et, aussitôt, on se demande pourquoi ne pas l’avoir fait avant. Par exemple, si vous êtes de ceux qui avez passé des câbles Ethernet le long des plinthes ou dans les murs et qui avez vissé des boîtes de raccordement, vous savez aujourd’hui que les technologies de réseau sans fil (IEEE 802.11b, g ou n) alias le WiFi, sont de vraies bénédictions.

illustration2007041902.jpgOr, c’est exactement ce que se disent, depuis l’an dernier, les fabricants d’imprimantes dont Lexmark qui, mardi dernier, lançait une douzaine de nouvelles jet d’encre Mac-PC dont 8 modèles WiFi à prix très intéressant. De ce nombre, trois sont disponibles maintenant, soit la combo – 3 en 1 X4550 (imprimante, photocopieur et scanneur) moyennant 150 $CAN (photo ci-après à gauche) et la Z1420 (imprimante couleur seulement) à 100 $CAN (photo ci-après au centre), ainsi que la combo X3550, une machine où le WiFi est en option et qui se vend, elle aussi, 100 $CAN (photo ci-après à droite). Je vous parle de périphériques capables d’aller jusqu’à 32 pages à la minute, dont certaines offrent l’impression recto-verso et la lecture de cartes flash. Pas cher, pas cher !

x4550.jpg z1420.jpg x3550.jpg

Il faut comprendre que les technos sans fil sont synonymes de liberté de mouvement. Les gens veulent utiliser leur PC portatif de n’importe où, aussi bien dans la maison que sur le bacon ou dans le jardin. Et ils ne veulent plus devoir débrancher des périphériques pour y arriver. Pas plus qu’ils ne veulent aller démarrer le PC du sous-sol sur lequel est branché leur jet d’encre, pour pouvoir imprimer à partir de la cuisine. Inutile de préciser qu’il se vend désormais plus d’ordinateur de type bloc-note (laptop) que de type table (desktop).

illustration2007041903.jpgEn ce sens, essayer une imprimante réseau sans fil (WiFi), c’est ne plus jamais vouloir revenir en arrière tellement cette particularité coule de source, tellement l’affranchissement par rapport à la servitude câblé nous saute aux yeux, tellement la configuration est devenue simple (Lexmak a bidouillé une procédure très simple et conviviale pour le branchement en réseau WiFi).

On place l’imprimante n’importe où et on l’allume. Dès lors, où qu’on soit dans le rayon d’action du routeur WiFi, on peut s’en servir. Génial ! Ce faisant, on banalise ce qui, hier encore, était l’apanage des sites corpos, le phénomène des imprimantes réseau. À l’heure du WiFi, ma tante Adèle imprime désormais en mode réseau ! Et elle n’en a rien à cirer.

illustration2007041904.jpgLe WiFi est en train de déferler partout ! Par exemple, la firme de recherche IDC prévoir une progression de 31 % seulement en 2007. Aux dernières nouvelles, les États-Unis comptaient 55 M de foyers qui disposaient du WiFi. Quant au Canada, le chiffre pourrait être de plus de 5 M. Qui plus est, dans un récent sondage Ipsos commandé par Lexmark International, 50 % des 9000 répondants (dans 18 pays différents) se sont dit d’avis que ce serait le WiFi qui générerait le plus grand impact sur la productivité et l’économie de temps au cours des cinq prochaines années. En même temps, 41 % ont ajouté que ce serait également le cas de la vitesse des processeurs, 41 % celui des cartes flash, 40 % celui de la haute vitesse Internet et 39 % celui de la mobilité informatique.

illustration2007041906.jpgFait intéressant, 84 % des répondants ont soutenu que le plus grand avantage de leur réseau WiFi était la flexibilité et la mobilité. Comme autre avantage, 46 % ont mentionné le partage d’information et d’imprimantes, 30 % l’économie de temps, 24 % la réduction des coûts et 21 % la possibilité de diffusion musicale.

Toute une évolution ! Il y a 10 ans, une jet d’encre couleur typique se vendait autour de 255 $US et il fallut attendre novembre de cette même année pour qu’apparaisse les premiers modèles à moins de 100 $US. Il s’agissait de fabuleuses machines offrant du 300 points à une vitesse de 3 pages à la minute. Deux ans plus tard apparurent les combo, des appareils se vendant autour de 200 $US qui, elles, allaient jusqu’à 12 pages à la minute en mode 2400 X 1200. Les chaumières pavoisèrent. Si en 2001, une imprimante domestique sur 20 était de type combo, la fraction était passée à une sur deux fin 2006.

x2550.jpg z1300.jpg

Pour en revenir au lancement de mardi dernier, mentionnons, dans le lot des nouvelles machines, deux bas de gamme vraiment pas cher (mais pas WiFi), les X2550 (ci-haut, à gauche) et Z1300 (ci-haut, à droite). La première est une combo 3 en 1 vendue 80 $CAN, l’autre une imprimante (pas combo) vendue … 50 $, ce qui, incidemment, est le prix d’un jeu de cartouches. Autrement dit, on ne remplace plus les cartouches, on change l’imprimante… Et l’environnement, bordel ?

illustration2007041905.jpgQu’en est-t-il de la qualité d’ensemble ? Honnêtement, je l’ignore. Par contre, le rapport qualité-prix d’ensemble me semble digne de mention ; comparativement au prix demandé, ce qu’on offre serait intéressant. L’autre jour, à Lexington, ces nouvelles imprimantes me sont apparues plus robustes que certains modèles qui au cours des dernières années, ont suscité la grogne chez les utilisateurs. Même le design est radicalement différent. Fini les rondeurs bon marché ! Place aux angles plus classiques. Si j’ai essayé sommairement quelques-unes de ces imprimantes, je ne suis pas en mesure de vous dire si leur fonctionnement est toujours harmonieux, à plus forte raison que leur vitesse est stupéfiante, ni si la consommation d’encre a été améliorée. On m’a dit que le problème d’assèchement (vous partez trois semaines et, au retour, vos cartouches Lexmark à 50 $ sont devenues inutilisables pour cause d’évaporation) avait été réglé. Hourrah ! Sauf que je ne peux vous le certifier.

Le mieux est que vous vous fassiez une idée vous-même en allant les magasiner … Tenez-moi informé.

Publicités

9 réflexions sur “Lexmark lance 8 imprimantes WiFi

  1. Salut Nelson

    Je suis un lecteur assidu et j’ai toujours trouvé que ta chronique utilisait une langue impeccable. Or, aujourd’hui, je vois ceci : « …tellement cette particularité fait du sens »… Je me croyais revenu à Ottawa ou à Gatineau!

    It « makes sense » in English, mais pas dans la langue de Molière! Je crois que ça aurait « du bon sens » de corriger cela… Au plaisir!

  2. Nelson,

    Je ne veux pas être pointilleux mais il y a d’autres erreurs dans ton texte.

    « …aussi bien dans la maison que sur le bacon ou dans le jardin. »

    Tu veux probablement dire balcon au lieu de bacon quoique bacon peut également être bon dépendamment du sens que tu lui donnes.

    En voici une autre:

    « Par exemple, la firme de recherche IDC prévoir une progression de… »

    Il faudrait conjuguer le verbe prévoir au bon temps.

    Au sujet des imprimantes WiFi, est-ce que tu sais s’ils supportent le WPA2?

  3. Bon, j’ai commis quelques coquilles. Désolé. Si ça continue, il va me falloir recommencer à travailler avec un correcteur orthographique. On a beau se relire, il arrive un temps où on ne les voit plus, les caquulles…

    En ce qui concerne la sécurité, on m’avait dit, chez Lexmark, que leurs imprimantes WiFi se servaient du bon vieux WEP d’un minimum de 10 caractères. Comme un ordi normal.

  4. @ marcofsky:

    En autant que je suis concerné, mon chum, je suis confortable avec la manière qu’a Nelson pour écrire ses colonnes. Il a pas d’agenda caché. Ce qu’il dit ça fait du sens. Fait que, relaxe.

    Prend soin !

    Gilas (de Gatineau)

  5. Bien qu’il y ait des avanges, je dois déjà les gros scam de marketing qui vont se promener dans les rues pour détecter les réseaux non sécurisés et imprimer de la pub directement sur votre imprimante!!

  6. Spotnick :

    Nous sommes condamné a se faire spammer à vie, peut importe les moyens (cellulaire, e-mail, fax, imprimante…)!! On s’en sortira jamais, tu as bien raison!!! 😉

  7. @Spotnick

    Bien que l’image sois juteuse, laissez moi douter un peu de la faisabilité d’une telle entreprise.

    J’imagine deux types en fin de journee qui font ce boulot
    « … Tu as rejoint combien de personnesaujourd’hui? »
    « … 36 et toi? »
    « … oh moi, ca a bien été, j’ai fait imprimer 56 pubs sauvage!, la dessus 4 bonhommes sont sorties en me courant avec un bat de baseball… et les 52 autres n.acheterrons probablement jamais nos produits… insultés comme ils le sont maintenant, »

    « … Coudonc, pourquoi on se payrais pas de la pub radio? »

  8. En même temps que le WIFI ce propage dans nos demeures. Ne devrions nous pas y faire suivre des études sur la propagation des cancers sur le genre humain. Du moin ce qu’il en reste ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s