Microsoft tue son renard et embrasse la déesse des mers

illustration2007041001.jpgFigurez-vous qu’à chaque fois qu’un des logiciels de ma jeunesse disparaît ou est envoyé au mouroir, j’ai l’impression de vieillir. J’ai l’impression qu’une partie de mon savoir n’est soudainement plus pertinent, utile ou pratico-pratique puisqu’on vient de me le tabletter dans la section des connaissances patrimoniales et de la moulée à historien. Cette attitude fait donc de moi quelqu’un de très vieux. Et pour vous dire combien je le suis, je vous confesse me souvenir de FoxBase (1984), une très belle imitation de dBase (Ashton-Tate) qui, à l’époque abominablement MS-DOS des PC au charbon et à double-clutche, départageait les vrais hommes, de nous-autres, les tapocheux de traitement de texte.

illustration2007041006.jpgJe me souviens même de cette entrevue que j’avais faite avec les gens de Fox Technologies. J’y avais récolté quelques scoops sur l’industrie, des scoops qui m’avaient permis de faire le smat, c’est-à-dire d’écrire un papier où j’avais étalé une belle érudition industrielle. Or, la seule chose qu’ils ne m’avaient pas dite, les enfoirés de Fox, c’est qu’au même moment, leur P.D.G. vendait la compagnie à Microsoft. Dieu du ciel que j’ai eu l’air idiot avec mon article ! C’était en mars 1992, huit mois avant le lancement prévu de Microsoft Access. Je venais de prouver (de façon très prétentieuse) n’être qu’au niveau de ceux qui n’avaient rien vu venir ! Nul est besoin d’ajouter que cela m’a servi de leçon.

illustration2007041002.jpgQuoi qu’il en soit, Microsoft a bidouillé son acquisition et en a d’abord fait FoxPro 2.6 (DOS, Windows, Mac et Unix), puis, deux ans plus tard, Visual FoxPro 3.0 (VFP), un langage de programmation orienté objet, un moteur de bases de données relationnelles et un environnement de développement intégré. D’autres versions se sont succédées, dont la 9 en 2004, suivie, l’année suivante, d’un premier Service Pack (il y en aura un autre d’ici l’été).

illustration2007041004.jpgOr, le 13 mars dernier, Microsoft annonçait qu’il n’y aurait pas de version 10 de VFP, qu’il n’y aurait pas de version 64 bits, qu’il n’y aurait pas d’inclusion dans Visual Studio.net, pas plus qu’il n’y aurait de Visual Fox Pro.net, enfin que le soutien à la version 9 prendrait fin en 2015 (ce qui est quand même pas si mal). Bye-bye Petit Renard, l’avenir est plus au nord ! Le produit qui remplacera VFP se nommera Sedna, du nom de la déesse Inuit des océans (ne pas confondre avec le vaisseau québécois qui a récemment séjourné en Antarctique, ni avec l’objet céleste qui séjourne dans notre système solaire).

L’idée ? Comme il y aurait trop d’ouvrage à faire pour mettre VFP à la mode 2007 des grands outils Microsoft, on le saborde et on continue avec une patente plus porteuse. Comme on a fait en tuant Win95/98/ME pour ne continuer qu’avec 2000/XP/Vista, une idée qui se défend. Pour en savoir plus sur le projet Sedna, cliquez sur ce lien.

Êtes-vous utilisateur de VFP ? Auquel cas, allez-vous attendre Sedna ou allez-vous migrer à SQL Server ou ailleurs dans le Dot-net Framework ou allez-vous quitter l’environnement Microsoft ou en n’avez-vous rien à cirer ?

Publicités

4 réflexions sur “Microsoft tue son renard et embrasse la déesse des mers

  1. Je n’utilise pas VFP personnellement mais je ne me lancerai certainement pas dans Sedna en sachant que tout son fonctionnement reposera encore et toujours sur un attirail microsoftien lourd et qui consomme tellement de temps processeur inutilement (je parle ici du fameux dot-net framework en mouture 2 s.v.p. …). D’ailleurs cette maladie contagieuse qu’est le Framework de MS doit avoir infecté mon Vista qui prend à peu près 20 minutes à démarrer et à éteindre…

  2. Je me souviens de FoxPro… C’etait « hot », surtout apres dBase IV qui etait, somme toute, un flop majeur… Que de chemin parcouru depuis! Mais, c’est drole, j’ai perdu la trace de tout cela apres… le web, puis PERL, ColdFusion, PHP, ASP, etc… Pour moi, c’est devenu kif-kif tout ca, mais ce que j’en retiens, c’est la perennite et l’universalite du SQL… et c’est tant mieux ainsi, enfin, c’est mon opinion.

  3. J’utilisais Foxpro 2.6 pour Windows au tout début de ma carrière (1995-1999). Un langage efficace pour l’époque. Seul hic: il ne tourne que sur des processeurs ayant une vitesse inférieure à 350Mhz…

    On a pensé alors migrer vers VFP 6.0, mais les changements à faire dans le code auraient été trop importants. Alors on a trouvé un petit utilitaire pour faire ralentir la vitesse du CPU…

  4. Moi j’ai commencé dans l’univers des DB avec Ms Access 2.0, en 1995 je crois, peut-être un peu avant. Et je suis encore fanatique de MS Access, tant pour l’utilisation derrière un site web utilisant du ASP, que comme solution alternative et pas dispendieuse à SQL Server.

    Mais je dois avouer que le feeling que Nelson ressent, de mettre une partie de notre savoir à la poubelle lorsqu’une nouvelle version X sors sur le marché, je le sens, et il arrive souvent à me frustrer beaucoup.

    Si un manufacturier d’auto décidait, une fois que les conducteurs maitrisent parfaitement leur automobile à transmission manuelle, on inverserait complètement la méthode, et la 1 serait à gauche, la 2 serait à droite, la 3 à gauche, etc. Même si 5 ans d’études d’ergonomie disaient que c’est mieux comme ça, y a pas un manufacturier qui serait assez con pour le faire. Ni inverser le sens de rotation du bouton de volume sur le radio.

    Mais voilà, on est rendu habitué que des grosses compagnies de logiciels, comme Microsoft, décide de tout bouleverser l’ergonomie de l’interface utilisateur, tout bousiller les interfaces de partage de fichier, enlever les menus en haut de Word 2007 (qui a besoin de menus, voyons, c’est désuet cette façon de fonctionner!).

    Je suis de ceux qui doivent supporter ceux qui ne se retrouvent plus dans ces nouvelles technologies, avec tout ce que ça implique, et je trouve que Microsoft ont tendance à oublier que pour des utilisateurs de bureau, ça peut coûter cher en temps pour que tous les employés puissent comprendre vista et les produits office 2007…. imaginez l’impact sur une business de 100 employés, et maintenant l’impact sur 20’000 ordinateurs comme chez Hydro-Québec…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s