L'utilité relative de Network Magic 4.1

illustration2007030701.jpgParfois je me dis qu’à mon âge, je devrais arrêter de me fier aux journalistes technos. Pourtant, pas plus tard que ce matin, j’ai bêtement fait confiance à ceux de PC World, LapTop Mag, ZDNet, Engadget et C/Net qui, tous, se félicitaient d’avoir mis à l’essai le très beau, le très agréable, le très convivial et le très utile logiciel Network Magic dont la version 4.1 était lancée le mois dernier. Je souffrais en effet de réseaustination caractérisée avec aggravation aux burnes pour le plus grand inconfort de mon fond de culottes. Dit autrement, depuis deux semaines, mon ThinkPad ne voit plus le réseau local, contrairement aux autres ordis qui, eux, le voient, une situation esotérique qui se produit parfois en giron XP



illustration2007030702.jpgJ’ai beau tout vérifier : le nom de l’appareil, le nom du groupe de travail, la config de la connexion, j’ai beau tout refaire, re re et re démarrer, faire des pings (et des pongs s’il y en avait), remesurer ma vitesse de connexion (étant donné qu’Internet n’a jamais cessé d’y être accessible), bizouner dans le routeur, fournir des poules étêtés à un étrange Haïtien de mes connaissances, rien n’y fait, le foutu ThinkPad m’envoie … paître, pour utiliser un terme poli. En vrai snob, le misérable semble s’être claquemuré dans l’isolationnisme le plus consternant. Enrageant ! Mais vivant à l’heure des clés USB, j’ai jusqu’ici pu contourner le problème. Sauf que ce matin, j’en ai eu assez. J’ai bletté ici et là sur le Net et me suis rapidement fait convaincre que j’avais intérêt à installer et découvrir Network Magic. Ce que j’ai fait sur ma machine Vista.

illustration2007030704.jpgDans un premier temps, j’ai constaté que mes collègues américains et européens avaient raison. Network Magic est très beau, très agréable, très convivial et très utile. Il permet en effet de voir tout ce qui est raccordé au réseau local et de s’en faire détailler la configuration. Ainsi, mon ThinkPad rebelle a été reconnu et décrit in extenso. Regardez la prise d’écran ci-contre pour vous en convaincre. Donc, me suis-je dit, ça marche. Fou de joie, j’ai installé le mirifique logiciel dans mon ThinkPad et m’y suis promené partout pour voir comment je pourrais réparer la connexion au LAN. Rien n’y fit ! Poche d’ours, panse de phoque et dents de loutre !

Toutefois, en cliquant ici et là, j’ai pu constater qu’effectivement le produit était kioute, quoiqu’inutile dans mon cas. D’un clic on peut tout savoir sur les bidules retrouvés. On peut entrer dans les config d’imprimantes ou de disques réseau, on peut proscrire ou autoriser une machine, on peut en enlever ou en ajouter, on peut revoir les partages, on peut mettre en place un accès à distance et ainsi de suite. On peut même foutre le bordel dans son routeur. D’un clic malheureux, inconscient, cucu, on peut faire en sorte que plus d’ordis ne puissent avoir accès au WiFi. Maxime, le gars qui a mis près d’une heure ce matin avant de comprendre pourquoi son MacBook n’avait plus accès au sans fil, vous dira, si vous lui en faites la demande, tout le bien qu’il pense de Network Magic.

illustration2007030705.jpgPar contre, si on clique sur Troubleshoot Connection (prise d’écran ci-contre), on n’arrive à rien de plus intelligent (ou de moins idiot) que ne fait déjà Windows depuis la nuit des temps. À cette enseigne, ce logiciel est aussi inutile qu’une morue luttant contre l’asphyxie à grand coups de queue sur l’asphalte de la rue du quai. En fait, à bien y penser, Network Magic ne fait guère plus que Vista, même si la présentation qu’il génère de notre réseau est beaucoup plus belle (comparez les deux prise d’écran qui suivent ce paragraphe; de haut en bas, Network Magic et Windows Vista). Ce qui me fait penser, tiens, que je vais le désinstaller aussitôt cette chronique terminée…

illustration2007030703.jpg
illustration2007030706.jpg

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site du fabricant où il vous sera possible de télécharger une version d’essai de 30 jours. Si vous l’aimez (ce qui signifie, je présume, que vous utilisez Win XP ou 2000, mais pas Vista…), vous pourrez alors l’acheter moyennant 30 $US pour trois ordis, ou 40 $US pour 5. Quant à la plate-forme desservie, c’est celle de Windows, mais une version Mac sera lancée sous peu. Et Linux ? Encore une fois, cet univers a été laissé pour comptes. Au barricades, camarades !


Publicités

7 réflexions sur “L'utilité relative de Network Magic 4.1

  1. Salut. Du déjà vu ici, surtout en Microsoft. Un jour, j’ai « gosser » plusieurs heures dans le cadre de mon travail…heureusement pour moi, on me paye, bref, un poste ne voulait pas s’accrocher a mon réseau scolaire….Niaiseux que je me suis dit…..après avoir appeler mon support niveau V, et que ce dernier n’avait rien trouver qui clochait, avec tous les utilitaires et bidules nécessaire à la profession, je me suis tourné du coté de l’absurde….. Après tout on est en Microsoft. Disons que mon domaine s’appelle Jonas.lan….
    Lorsque j’entrais le nom de domaine, rien à faire, dans les nuages…. alors j’ai tenté juste Jonas……Bingo, le révélation fût total…..
    Alors ce que je pense des logiciels vendus? Parfois une bose dose d’absurdité ferait très bien l’affaire…
    En passant, je rigole à chaque lecture de votre chronique, vos expressions et tournures de phrases sont tellement inhabituelle, que je tente de m’en rappler, question de les refiler….
    Continuer votre excellent travail.

  2. Bah, ce logiciel ne doit sûrement réinventer la roue… Seulement une belle interface par-dessus ce que Window fait déjà.

    sur ton laptop, as-tu essayé, à partir de Démarrer/exécuter, d’entrer \\nom_d_une_mache et fait OK? ou encore \\adresse_ip.

    T’as peut-être un firewall qui bloque tout traffic sur les ports TCP 139 et 445. Pour vérifier, à partir d’une fenêtre de ligne de commande (fenêtre DOS, quoi), tape: telnet autre_machine 139 et fait ENTER. Si tu obtiens une fenêtre noir avec juste un curseur qui clignote, la communication passe, mais si ça te dit « connect failed » ou quelque chose du genre, y’a forcément un problème relié à un firewall.

    @Benoit: C’était quoi l’OS du poste en question? Jonas.lan semble être le nom d’un domaine 2000 ou 2003, donc un nom de domaine DNS. En tapant juste JONAS, tu utilises le nom de domaine NETBIOS, alors la résolution du nom ne se fait pas de la même façon… Si l’OS est NT 4 ou Win 9x, faut utiliser le nom NETBIOS.

    P.S.: Les pongs existent. Le pong est la réponse reçue lorsqu’on fait un ping!

  3. Inquiétude transmise à Basile:Insinuez-vous que ledit Agent 13 de Bangalore aurait pu destabiliser Win XP dans mon ThinkPad ? Ce qu’il y a de pas jojo dans votre grain de sel c’est que je ne me souviens plus vraiment si mes problèmes de réseau ont commencé avec l’intervention de ce gars où juste après… Me semble que non, mais ça se pourrait que, peut-être …

  4. Problème de netbios…
    Essaie demarrer, executer, puis \\192.168.0.101
    en prenant évidemment soin de remplacer le IP par le IP de la machine « à trouver ».
    Tu l’as peut-être déjà essayé, mais un redémarrage de tous les ordis sur ton réseau si tu en as plusieurs (pour être certain de restarter le master browser).
    Finalement, la solution simple, mais qui ne règle pas le problème à la base, c’est d’ajouter une entrée dans ton fichier hosts / lmhosts pour forcer netbios à le voir… (et il te faudra mettre un IP fixe à cet ordi).

  5. Moi je vote pour Luc Gagnon.

    Comme il dit dans la dernière phrase de son intervention, l’idéal, c’est de donner une adresse fixe à toutes les machines du réseau et de préciser tout ça dans le fichier host.

    Mais faire redémarrer toutes les machines…? Oh la la. Pas nécessaire. Mais impérativement, virer à coups de pompes l’Active-X laissé par le Bangalorien de Microsoft après sa visite. Et vérifier ce que l’Active-X a pu modifier dans le pare-feu du ThinkPad.

    Bof. Moi, tu sais, j’y connais rien, mais je pense que… ;>)

  6. Blue:
    Le redémarrage de tous les postes, c’est pour la possibilité où le master-browser soit en problème. Le master-browser est l’ordinateur sur le réseau qui garde en note et gère la liste des ordinateurs présents sur le réseau. Il n’y a pas de facon facile de savoir c’est le quel. Il y a un ordre de priorité (les windows 200x serveurs en premier), et ensuite, c’est par élections. Eh oui, les ordinateurs procèdent à un vote pour définir lequel va tenir la liste des postes du réseau. Voilà 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s