La vie misérable de Yvon, Yva, Yon, Ya, Ava et Alla

illustration2007022601.jpgVous connaissez sûrement les fameux triplets Yvon, Yva et Ava ? À moins que vous n’ayez rencontré leurs cousins germains, l’improbable trio Yon, Ya et Alla ? C’est une famille de paumés à qui on attribue presque toujours la cause du fait que nous soyons des victimes. J’ignore si leur réputation est méritée, si ces gens sont braves ou vraiment méchants, s’ils ne sont que de pratiques boucs émissaires porteurs d’une grave injustice sociale. Je constate pourtant que même en ces temps de rectitude politique où il n’est plus permis de cibler les minorités, on continue de calomnier Yvon, son frère, sa sœur, sa cousine et ses cousins. Gratuitement !


illustration2007022602.jpgVous-même vous le faites probablement sans vous en rendre compte. Un peu comme quand vous dites « il a échafaudé un plan de nègre« , « elle promène son bébé en traîne-sauvage« , « au tennis, tu n’es pas manchot« , « c’est tellement compliqué qu’on dirait du chinois« , »arrête de niaiser, es-tu un homme ou une tapette ? » Et ainsi de suite.

illustration2007022603.jpgAinsi, imaginons que je vous demande si vous utilisez Windows Vista au bureau, il se peut que vous vous rabattiez sur cette famille pour me répondre par la négative. « Pantoute ! Yon décidé de nous moderniser, faik Yvon nous nous installer le SP-4 de 2000 d’ici l’été ! » Idem si je vous demande si votre entreprise compte acheter des Core 2 Duo. Il est possible que vous me répondiez : « Pantoute ! Yon installé des NetVista Pentium III en 2002, faik Yvon les user à la corde ! » (ndlr : pantoute est la contraction de pas en toute, archaïsme se traduisant de nos jours par pas du tout.)

illustration2007022604.jpgUn autre beau cas ? Prenez cette directrice des communications qui n’arrive jamais à imprimer avec la grosse Lexmark du 2e. Je vous entends d’ici me dire : « Alla décidé de ne plus jamais utiliser la Lexmark, la nounoune ; faik Ava nous faire suer avec sa clé USB accrochée dans le cou. » Ou encore, ce classique en sécurité informatique : « Ya juré au boss que tout serait étanche ; faik Yva nous faire passer la fin de semaine à faire des tests, barnak ! » Soit-dit en passant, avez-vous remarqué l’usage fréquent et judicieux de la conjonction faik , la contraction de ce qui fait que ?

illustration2007022605.jpgTout cela pour vous prévenir que des changements se profilent ici-même à l’horizon. Je vous ai déjà parlé du nombre de pourriels qui alourdissait ce site Web et je vous avais consulté sur cette question. Tant et si bien que les autorités ont statué. Yon décidé de refaire le site et Yvon le mettre en ligne, d’ici quelques jours, non plus avec Movable Type, mais avec WordPress, un logiciel mieux conçu pour nos besoins. Yon jugé qu’il y avait trop de pourriel, que trop c’était trop, faik Yvon obliger tout le monde à s’ouvrir un compte pour pouvoir intervenir. Yon pensé que s’ils laissaient ça gratos, ça causerait pas de vague ; faik Yvon nous obliger à leur fournir notre vraie adresse de courriel. Comme ça, Yvon nous envoyer un lien sur lequel on n’aura qu’à cliquer pour se voir accrédité ad perpet … si on ne disjoncte pas trop.

Faik, Ava -t-y, Iva -t-y, s’abonner ou Ava -t-y, Iva -t-y, abandonner ?

PS – Si je continue à écrire des conneries comme ça, Yvon me retirer ma chronique et Yoron (un cousin éloigné ???) peut-être pas tort … Faik, à demain pour du plus sérieux !


Publicités

10 réflexions sur “La vie misérable de Yvon, Yva, Yon, Ya, Ava et Alla

  1. Ou s’en va notre bonne vieille langue française dis-moi? On ne sait plus écrire? j’ai remarqué qu’il y avait plusieurs fautes sur beaucoup de sites internet. Je ne parle pas pour toi!!!

  2. M. Dumais

    Ya tout compris ça bien avant vous.

    Fak yva continuer a s’arranger avec cette réputation calominiée.

    Je suis sur qu’yvon tous comprendre.

    Yvon Fleurent

  3. Ma mère me disait toujours : Il y a une langue parlée ( pleine de Yon et de Yvon) et la langue écrite. Je peux donc mal parler ( ce qui est fréquemment le cas) et écrire beaucoup mieux le français. En fait un texte bourré de fautes ( et là je ne parle pas simplement de la difficulté à accorder le participe passé avec avoir) est difficile à lire. Et si en plus la syntaxe est douteuse, alors nous ne sommes plus en mesure de comprendre la pensée de l’auteur. Ce qui arrive malheureusement assez souvent sur les blogues.

  4. Yvon, Yva, Yon, Ya, Ava et Alla sont sans doutes parent avec « Tout-le-monde », « Quelqu’un », « N’importe qui » et « Personne »:

    À qui la faute ?
    Il était une fois quatre personnages fort connus: « Tout-le-monde », « Quelqu’un », « N’importe qui » et « Personne ».
    Un travail important devait être effectué et l’on demanda à « Tout-le-monde » de s’en charger.
    « Tout-le-monde » était certain que « Quelqu’un » y veillerait.
    « N’importe qui » aurait pu le faire, mais « Personne » ne s’en acquitta. En apprenant cela, « Quelqu’un » se facha car la responsabilité incombait à « Tout-le-monde ».
    « Tout-le-monde » croyait que « N’importe qui » pouvait l’accomplir, mais « Personne » ne réalisa que « Tout-le-monde » s’y soustrairait.
    Finalement, « Tout-le-monde » mit le blâme sur « Quelqu’un », alors que « Personne » n’avait su faire ce que « N’import qui » aurait pu faire…
    😉
    – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Pour ce qui est de s’inscrire, faudrait pas se fier à « Tout-le-monde »… :-))

    À+

  5. Yena (même famille) rit une bonne « shot »
    Yva s’incrire
    Ctro (membre d’une autre illustre famille du même accabit) drôle.
    tourlou…..(;-)

  6. Yvon ya prit une bonne décision en changeant pour WordPress, c’est vraiment une très bonne plateforme de blogue et en plus c’est du open-source en license GPL.

    Très rapide comme plateforme, s’administre très bien et offres beaucoup de possibilité de customisation.

    Rémi

  7. Savoureuse chronique…
    Le Festival Juste pour Rire peut remballer ses comiques et ses micros. Suffira de donner cette adresse, et un micro, portable de préférence, aux intéressés.

    En passant, j’ai relevé une tite fôte d’otograf: la contraction de « ce qui fait que » n’est pas faik, mais fak. Allez vérifier sur le site de l’OLF: Yvon vous le dire que que j’ai raison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s